Vous êtes nombreux à partir en Working Holiday en Australie et à tout faire pour y rester une deuxième année. En effet, le Programme Vacances-Travail (Working Holiday Program) en Australie est le seul auquel il est possible de participer deux fois, dans la foulée ou à plusieurs années d’intervalle.

Parmi vous, beaucoup ne prévoient pas de rester une année de plus en Australie et ne prennent donc pas certaines précautions qui pourraient pourtant leur être utiles, quelques mois ou années plus tard.

Et si vous changiez d’avis ?

Et si vous rencontriez un(e) Australien(ne) avec qui vous rêveriez ensuite de passer une année supplémentaire ?

Et si finalement, vous trouviez un boulot sympa ou simplement, si vous vous sentiez particulièrement bien dans un endroit, au point de ne pas vouloir le quitter ?

Et si, 3 ans après être rentré en France ou en Belgique, l’appel de l’Australie devenait plus fort que le reste ?

Toutes ces situations peuvent arriver, il est donc important de vous laisser le choix en ayant sous la main tous les outils dont vous aurez besoin pour rester.

Comment bénéficier d’un second Working Holiday Visa en Australie ?

La condition imposée par le gouvernement australien, en plus d’avoir toujours l’âge requis, un passeport en cours de validité, etc. (retrouvez ici toutes les conditions de participation), est d’avoir travaillé, pendant son 1er WHV (et non plus tôt ou plus tard, en touriste), pendant au moins 88 jours dans des régions spécifiques et dans des domaines spécifiques. Il peut s’agir d’un emploi rémunéré ou pas, le WWOOFing, le HelpX et le bénévolat étant pris en compte.

Les régions

Si les états entiers du Northern Territory, de la South Australia et de la Tasmanie font partie des régions acceptées, ce n’est pas le cas de l’Australian Capital Territory, dans lequel vous ne pourrez pas comptabiliser une seule journée de travail recevable pour le 2nd WHV.

Pour les autres Etats et Territoires, des codes postaux précis vous sont fournis : les régions où travailler pour obtenir un 2nd WHV.

Les domaines

On regroupe souvent l’ensemble de ces domaines dans l’appellation « fruit picking » mais en réalité, d’autres domaines sont concernés, par exemple la pêche, le travail dans les mines, la construction et différentes tâches indispensables suite à une catastrophe naturelle.

Retrouvez dans notre tutoriel la liste complète des métiers à exercer pour obtenir un 2nd WHV (ainsi que des précisions sur les domaines de la construction et du travail dans les mines). Et pour en savoir plus sur le fruit picking, nous vous invitons à consulter notre dossier Le fruit picking en Australie.

Comment calcule-t-on les 88 jours ?

Pour qu’une journée soit comptabilisée, vous devez avoir travaillé à plein temps, selon les normes du métier exercé (généralement 7 ou 8 heures).

Pour qu’une semaine (7 jours) soit comptabilisée, vous devez avoir travaillé à temps plein, selon les normes du métier exercé (généralement entre 35 et 40 heures). Si sur ces 7 jours, vous n’avez travaillé que 5 jours, 7 jours seront bien comptabilisés.

Si vous ne travaillez pas 7 ou 8 heures par jour, vous devrez travailler plus de jours dans une semaine pour atteindre le nombre d’heures recevable pour que votre semaine entière soit comptabilisée.

Evidemment, pour que ces jours soient comptabilisés, vous devez avoir travaillé de façon légale, c’est-à-dire, en étant déclaré par votre employeur.

Pour en savoir plus sur ce calcul d’heures, obtenir des exemples précis et savoir ce qu’il convient de faire en cas d’arrêt du travail suite à un accident de travail, consultez notre Tutoriel consacré au 2nd WHV en Australie.

Quand faut-il faire sa demande ?

Vous devez faire votre demande de visa avant d’avoir atteint vos 31 ans et avant la fin de validité de votre premier WHV si vous souhaitez enchaîner les deux visas. Vous pouvez faire votre demande en dehors de l’Australie ou depuis l’Australie.

Si au moment où vous faites votre demande de 2nd WHV, votre premier WHV est bientôt périmé, ce n’est pas grave, vous aurez le droit de rester en Australie et d’y travailler le temps que votre demande de visa soit étudiée et ceci grâce au Bridging Visa. Ce visa vous permet d’attendre une réponse à votre demande de visa sans que vous soyez forcé de quitter le pays.

Quelles preuves des 88 jours de travail peuvent être demandées ?

C’est pour ce point qu’il est le plus important d’anticiper votre (potentiel) futur souhait de rester en Australie ou d’y revenir avec un 2nd WHV. Il est fréquent de voir, sur notre forum, des PVTistes n’ayant gardé aucune trace de leurs emplois australiens car ils étaient persuadés de ne pas faire de nouvelle demande de PVT.

Même si vous ne prévoyez pas de rester en Australie après votre premier WHV ou d’y revenir dans quelques années, nous vous conseillons de :

  • Faire remplir le formulaire 1263 « Working Holiday Visa : Employment Verification » à tous vos employeurs (correspondant aux critères (régions et domaines de travail) listés plus haut). Si vous travaillez au noir (ce qui est illégal), votre employeur n’acceptera pas de le remplir.
  • Conserver vos fiches de paie et/ou votre contrat si vous en signez un. Vous pouvez les scanner ou les prendre en photo pour vous les envoyer par e-mail, ça vous permettra d’en avoir toujours une copie, au besoin.
  • Demander, avant de fermer votre compte en banque australien (si vous n’enchaînez pas vos deux visas), à votre banquier un extrait de compte original sur lequel on peut voir vos dépôts de chèque ou vos virements de salaire. Si vous êtes payé en liquide, conservez bien vos « pay slips ».
  • Votre déclaration d’impôt.
  • Eventuellement, des références de vos employeurs ou de vos hôtes en HelpX ou en WWOOFing. Pour les jobs non rémunérés, ce sont grosso modo les seules preuves que vous pourrez apporter.
  • Pour les boulots bénévoles, pensez également à prendre des photos des lieux, de vos hôtes et de vous en train de travailler.

Gardez le maximum de preuves de votre présence dans une région et de votre travail dans une entreprise ou chez un hôte, afin de mettre toutes vos chances de votre côté.

Pour en savoir plus sur le travail payé en liquide, le travail au noir, les cas particuliers du WWOOFing et du HelpX et les risques encourus en cas de fraude, consultez ce chapitre de notre Tutoriel consacré au 2nd WHV en Australie

Délais de traitement

Autant vous pouvez obtenir une réponse aussi rapide que pour votre 1er WHV, autant le délai de traitement de votre demande de visa peut prendre plusieurs semaines :

  • Parce que des preuves de vos 88 jours de travail exigés vous sont demandées et/ou
  • Parce que vous devez passer des examens médicaux.

Sur notre forum, des PVTistes constatent des délais dépassant un mois, en cas de preuves de travail ou d’examens médicaux demandés : Patience pour le WHV / PVT Australie et Demande d’examens médicaux, radios.

Si vous êtes en Australie et bénéficiez d’un Bridging Visa, il n’y a pas d’urgence. En revanche, si vous êtes en France ou en Belgique, n’achetez pas votre billet d’avion trop rapidement, un PVTiste a failli ne pas pouvoir partir en Australie pour cette raison.

Les examens médicaux

Ils ne sont pas systématiques mais il arrive que des gens en bonne santé doivent en passer, surtout pour les demandes de 2nd WHV (c’est plus fréquent que pour le 1er WHV) donc comptez bien quelques semaines supplémentaires de délai pour le cas où une visite médicale vous serait demandée.

Si on vous demande de passer des examens, consultez cette liste de médecins et prenez rendez-vous pour l’un ou les deux examens suivants :

Notez que les frais seront à votre charge et ne sont pas remboursés par la sécurité sociale ou pas votre assurance PVT.

Le médecin enverra directement vos résultats à l’Immigration australienne, comme l’expliquent certains PVTistes, dans la discussion Demande concernant la radio des poumons de notre forum.

En résumé, vos projets peuvent changer assez rapidement, laissez-vous l’opportunité d’avoir le choix de faire un second séjour en Australie en prenant quelques précautions assez peu contraignantes.