1. Yza / 32 ans
    Thonon-les-Bains Montréal
    786 2575
    #1

    expo World Press Photo 3 sept - 3 oct

    au Musée Juste pour rire
    du 3 septembre au 3 octobre 2010
    tous les jours, de 11 h à 22 h

    Photographie : Quatre expos dans un lieu | Arts et spectacles | Radio-Canada.ca
    0

  2. Jay
    Loiret - France Mtl
    1 092 982
    #2
    Je ne peux passer sous silence, la controverse qui remplie les forums de photos (et autre) pour la disqualification de certains photographes sur ce prix.

    Photoshop sme la zizanie dans la photo de presse - LeMonde.fr

    World Press Photo Disqualifies Winner

    Il reste que c'est un prix avec de vrais photographes de talents, même si on est plus dans l'image choc que dans un travail d'auteur plus en profondeur. Il y a d'autres prix photos pour ça.

    Pour la controverse, ayant commencé avec l'argentique, je rigole devant les arguments de certains comme les couleurs qui ont été modifiés par photoshop...
    Ben voyons, la pellicule Kodachrome était surtout employé pour ses couleurs très flashy, loin de respecter celles d'origine...
    Photoshop n'a rien inventé, 'faut arrêter, il a juste simplifié la tâche.
    Il y a 15 ans, on retouchait les photos de mode (et surement quelques-unes pour la presse) au pinceau directement sur la diapo.
    J'avais aussi fait un stage où le formateur nous montrait comment il faisait des montages avec des négatifs noir et blanc...

    Et il faut arrêter avec ce mythe de la photo qui montre une réalité objective...
    C'est faux, la photo montre juste ce que le photographe choisi de cadrer à un moment donné.
    0

  3. Jerry / 34 ans
    Paris Montréal
    1 342 -108
    #3
    retouche ou pas, je reste sensible aux émotions d'une belle photo, d'un moment, un portrait, un lieu

    puis on est vraiment passé à l'ère du numérique donc sanctionner une retouche c'est dur je trouve... tant que c'est pas du montage, ça va...
    0

  4. Jay
    Loiret - France Mtl
    1 092 982
    #4
    Envoyé par Jerry
    puis on est vraiment passé à l'ère du numérique donc sanctionner une retouche c'est dur je trouve... tant que c'est pas du montage, ça va...
    Mais les retouches se faisaient déjà en argentique, même si elles étaient plus difficiles à faire et plus subtils.
    Le problème c'est de trouver une frontière entre ce qui est permis ou pas...
    Et là, personnellement, ça me semble très difficile à définir, tellement c'est du cas par cas, image par image, situation par situation... Je pense qu'on va pouvoir tourner longtemps le problème dans tous les sens sans avancer d'un ångström...
    0

  5. Jerry / 34 ans
    Paris Montréal
    1 342 -108
    #5
    dans le cas du photographe qui a ete sanctionné, supprimer un élément, ça me dérange pas perso. Par contre, ajouter quelque chose sur la photo qui n'est pas d'origine, ce n'est plus vraiment authentique. Après si ce sont des retouches pour améliorer la photo (courbes, couleurs, sat, etc), ca fait partie de la photo de notre temps
    0

  6. Jay
    Loiret - France Mtl
    1 092 982
    #6
    Envoyé par Jerry
    Après si ce sont des retouches pour améliorer la photo (courbes, couleurs, sat, etc), ca fait partie de la photo de notre temps
    De notre temps ? Ben on faisait déjà ça sous l'agrandisseur en argentique...
    0

  7. Jay
    Loiret - France Mtl
    1 092 982
    #7
    Je suis allé voir l’exposition World Press 2010 au musée de Juste Pour Rire.

    En préambule, il faut être plutôt en forme pour aller voir ça.
    « There will be blood, sweat and tears » comme disait Churchill…
    Si le mauvais temps vous rend larmoyant, n’y aller surtout pas.

    Bon, déjà, « juste pour rire », le personnel est d’un lugubre…
    15 pièces pour une expo photo, je trouve ça un peu cher.

    En premier, on arrive sur une exposition des photographes de the Gazette, le journal anglophone de Montréal, plus proche du Devoir que du Journal de Montréal, si vous voyez ce que je veux dire.
    C’est de bonne tenue, on notera cependant les photos collées directement sur le mur… Dommage pour le photographe sur le mur de brique qui a droit à une texture pas forcément du meilleur effet pour son reportage sur un enfant au visage malformé… Et dommage pour celui dont les photos tombent sur une porte, ces images se retrouve mal découper à l’exacto avec charnières apparentes…
    L’ensemble est assez disparate et manque d’unité mais c’est une brève vitrine du journal.

    À l’étage, la fameuse expo du World Press avec un bel espace d’exposition bien éclairé quand les ampoules ne sont pas grillées.
    Le concept est clairement exposé, ce n’est pas un inventaire des évènements de la planète mais un concours de photo de reportages.
    Il reste qu’il est parfois difficile de faire la part des choses entre les qualités photo et les atrocités qui y sont exposés, entre
    l’esthétique et le contexte.
    On y trouve donc bien des choses variées mais la qualité purement photographique est là. Je n’ai pas vu d’images complaisantes de remplissage, comme c’est souvent le cas dans les expos photos, même si certaines images ne m’ont pas intéressé (le reportage sur l’androgynie de jeunes enfants).
    À noter aussi, un très grand éventail de style dans la photo de reportage entre le purisme noir et blanc frontale et des choses plus contemporaine comme ce chinois qui s’intègre nu en train de faire des pompes sur le lieu d’évènements.
    Les photos de sport permettent d’alléger un peu l’ambiance avec de beaux noir et blanc, notamment un reportage sur Lance « clean » Armstong, l’équipe de football (le football américain pour ceux qui sont en Europe) de Suède, les Mean Machine avec un magnifique portrait d’un des joueurs ainsi qu’un reportage sur les jeux olympiques des Ainés dont j’ignorais l’existence et qui est une belle façon de montrer des vrais corps de vieux athlétiques. 800 mètres à la nage à 91 ans… Ça laisse rêveur, non? On est bien loin des clichés artificielles d’êtres humains « parfaits » et inexistants que l’on nous assène à tout bout de champ.

    On sort de l’exposition Wolrd Press avec, à coté de tout ça, un florilège de couverture du magazine Châtelaine qui fête ses 50 ans… Un exercice de grand écart pas très heureux entre le futile et l’indicible.

    Dernière étape avec à l’étage supérieur, une rétrospective d’images de photographes montréalais sur le séisme en Haïti. On monte une coche au dessus dans l’effroyable. Photographiquement, c’est assez fourre-tout et on s’y perd un peu. Mais j’y ai repéré quelques talents. Je me demande toujours quel est la motivation de ces photographes pour photographier dans de telles circonstances.

    Pour nous indiquer que l’exposition ferme, les lumières sont simplement coupés…
    Dans le genre convivial…

    Bref, on y va pour l’expo World Press mais on y regrette la froideur de l’endroit et on réfléchira avant d’y revenir.
    0
    Dernière modification par Jay_Dee ; 07/09/10 à 18:38.

  8. Fabien / 31 ans
    France Montréal
    4 10
    #8
    Salut Jay-D,
    Si tu connais pas déjà, ça t'intéressera peut-être, la manipulation de photo pour la censure et autres :
    Photo Tampering Throughout History

    En tout cas merci pour tes retours sur l'expo, si le tarif m'a fait hésiter (vu la vitesse de dilapidation de mes économies, je dois compter mes sorties) je crois que je vais m'abstenir cette fois-ci...

    ++
    0

 

 

Inscrivez-vous sur PVTistes.net pour profiter de nos nombreux outils gratuits !