1. Amélie / 25 ans
    Montréal Paris
    383 2821
    #1

    Réussir son entretien d'embauche au Québec

    Bonjour à tous et à toutes!

    Je suis étudiante (une étudiante passionnée, je dois dire) à la licence en administration des affaires au département à distance de l'UQAM. Il se trouve d'ailleurs que je fais une spécialisation en gestion des ressources humaines et que je détiens des connaissances qui pourraient aider les nouveaux arrivants dans leur recherche de boulot. Je ne m'improvise pas Conseillère en RH (pas encore) car je n'ai pas terminé mes études mais je fais partie de l'Ordre des conseillers en ressources humaines du Québec à titre d'étudiante, ce qui fait que j'ai accès à une foule de documents supplémentaires sur le marché du travail au Québec. N'hésitez d'ailleurs pas à poser vos questions, je suis entièrement disponible pour vous aider et ainsi faire une révision de mes connaissances!

    J'ai pensé vous donner quelques tuyaux sur la réussite d'un entretien d'embauche au Québec parce que je n'arrive pas à savoir si cette étape du processus de recrutement est vraiment si différente de la France.

    Tout d'abord, sachez que le recruteur observera à 50% vos compétences et formations et 50% de votre embauche ou votre refus sera dû à votre personnalité. Il est donc primordial d'afficher un sourire et une chaleur envers l'interviewer incomparables. (Vous le saviez déjà j'imagine mais dans d'autres cultures, le sourire peut être signe d'incompétence. En Asie, entre autre)

    Même si vous entendez les québécois se tutoyer dans toutes circonstances, ne tutoyez JAMAIS un recruteur.

    Si vous avez tendance à devenir trop nerveux, n'hésitez pas à utiliser de l'antisudorifique ou de la poudre pour bébé sur vos mains avant l'entretien car la poignée de main (ferme, signe de confiance en soi) est très importante.

    Toujours regarder son interlocuteur dans les yeux, ne pas l'interrompre.

    Les mains ne se placent pas sur le bureau (ni rien qui vous appartient, d'ailleurs), ni sur vos genoux, ni dans vos poches et votre posture devra être droite (le bas de votre dos doit toucher le siège et le dossier, mais vos épaules doivent être droites. Vos mains seront à la hauteur de votre poitrine pour illustrer votre propos).

    Préparez trois références professionnelles, même si elles sont en France. Les références sont de première importance ici et il se peut fort bien qu'un employeur ose payer un interurbain pour contacter des gens à l'étranger. Vous êtes un investissement important pour une entreprise.

    On vous demandera d'identifier une faiblesse chez vous: ne répondez pas quelque chose lié directement au travail ou de trop grave. Par exemple, l'anglais écrit, la ponctuation, un logiciel ou le fait d'accorder trop d'importance aux détails.

    Si vous ne parlez pas anglais, n'hésitez pas à être honnête. Dites que vous souhaitez vous améliorer et que l'entreprise pour laquelle vous postulez est une excellente opportunité pour vous de vous améliorer. Si c'est le cas, évidemment!

    Si jamais un employeur ou une agence d'intérim vous contacte pour un entretien téléphonique, vous pouvez leur proposer de les rappeler 5 minutes après en leur mentionnant discrètement que vous ne pouvez pas parler. J'ai trop souvent fait l'erreur de me lancer sans être préparée à des entrevues au téléphones pour des boîtes dont j'avais oublié l'existence parce que mes candidatures étaient trop nombreuses. Vous prendrez donc ce cours moment pour prendre des infos quant au poste pour lequel vous avez postulé, prendre votre souffle et réfléchir à ce que vous direz.

    À noter sur les agences de placement: elles sont comme de vrais employeurs (et tellement nombreuses), il faut faire bonne impression car vous pourriez vous ouvrir de nombreuses portes seulement grâce à un seul entretien.

    Un autre erreur que j'ai trop souvent fait, répondre ceci: ''Non, ça va!'' à cela: ''Avez-vous des questions?''. Vous devez impérativement répondre oui pour faire une bonne impression. Questionnez l'interviewer sur l'entreprise (vous aurez au préalable fait des recherches sur internet), le poste, l'ambiance, les horaires de travail, les possibilités d'avancement...

    Vous devriez même, surtout si vous arrivez à Montréal, vous rendre sur le lieu de travail la veille afin de calculer le temps de transport et sachez que plusieurs entreprises autorisent l'accès à visiter les locaux, ce qui vous permettrait de vous familiariser avec l'ambiance et les employés.

    Finalement, à la question suivante: '' Quelles sont vos attentes salariales?'', essayez d'abord de demander l'échelle salariale de l'entreprise. Si le recruteur refuse de répondre pour des raisons de confidentialité, pensez au salaire minimum que vous accepteriez et au salaire maximum que pourrait vous offrir un employeur selon vos capacités, formations et compétences. La réponse se situe environ entre les deux mais mentionnez que vous êtes ouvert à la négociation.

    Sachez aussi qu'un recruteur n'a pas le droit, au Québec, de vous demander votre âge, votre état civil ou toute autre questions discriminatoires. Vous pouvez refuser de répondre (et lui de vous embaucher) ou, si vous voyez qu'il semble de bonne foi et est juste curieux, vous pouvez répondre et préciser que, par exemple, vous êtes fiers de dire que vous avez 35 ans parce que vous avez beaucoup d'expérience et que non, si c'est ce qu'il voulait savoir, vos jeunes enfants ne vous empêcheront pas de faire du temps supplémentaire à l'occasion.

    Je sais que plusieurs de mes conseils peuvent paraître stupides mais j'ai moi-même fait plusieurs gaffes du même genre lors de précédents entretiens d'embauche.

    Si vous voyez des différences marquées entre ce que je dis et le marché du travail en France, n'hésitez pas à m'en faire part!

    J'espère que vous trouverez vite un job que vous aimez et qui vous permettra de vous réaliser pleinement!
    6
    Dernière modification par rédactrice ; 06/01/12 à 19:28.

  2. Romain / 28 ans
    Bordeaux Montréal
    348 327
    #2
    Merci pour ces conseils précieux!!


    ---
    I am here: http://maps.google.com/maps?ll=44.805522,-0.559082
    Sent from my iPhone using pvtiste app
    0

  3. Mélissa / 33 ans
    Strasbourg Montréal
    105 112
    #3
    Envoyé par rédactrice
    Bonjour à tous et à toutes!

    Je suis étudiante (une étudiante passionnée, je dois dire) à la licence en administration des affaires au département à distance de l'UQAM. Il se trouve d'ailleurs que je fais une spécialisation en gestion des ressources humaines et que je détiens des connaissances qui pourraient aider les nouveaux arrivants dans leur recherche de boulot. Je ne m'improvise pas Conseillère en RH (pas encore) car je n'ai pas terminé mes études mais je fais partie de l'Ordre des conseillers en ressources humaines du Québec à titre d'étudiante, ce qui fait que j'ai accès à une foule de documents supplémentaires sur le marché du travail au Québec. N'hésitez d'ailleurs pas à poser vos questions, je suis entièrement disponible pour vous aider et ainsi faire une révision de mes connaissances!

    J'ai pensé vous donner quelques tuyaux sur la réussite d'un entretien d'embauche au Québec parce que je n'arrive pas à savoir si cette étape du processus de recrutement est vraiment si différente de la France.

    Tout d'abord, sachez que le recruteur observera à 50% vos compétences et formations et 50% de votre embauche ou votre refus sera dû à votre personnalité. Il est donc primordial d'afficher un sourire et une chaleur envers l'interviewer incomparables. (Vous le saviez déjà j'imagine mais dans d'autres cultures, le sourire peut être signe d'incompétence. En Asie, entre autre)

    Même si vous entendez les québécois se tutoyer dans toutes circonstances, ne tutoyez JAMAIS un recruteur.

    Si vous avez tendance à devenir trop nerveux, n'hésitez pas à utiliser de l'antisudorifique ou de la poudre pour bébé sur vos mains avant l'entretien car la poignée de main (ferme, signe de confiance en soi) est très importante.

    Toujours regarder son interlocuteur dans les yeux, ne pas l'interrompre.

    Les mains ne se placent pas sur le bureau (ni rien qui vous appartient, d'ailleurs), ni sur vos genoux, ni dans vos poches et votre posture devra être droite (le bas de votre dos doit toucher le siège et le dossier, mais vos épaules doivent être droites. Vos mains seront à la hauteur de votre poitrine pour illustrer votre propos).

    Préparez trois références professionnelles, même si elles sont en France. Les références sont de première importance ici et il se peut fort bien qu'un employeur ose payer un interurbain pour contacter des gens à l'étranger. Vous êtes un investissement important pour une entreprise.

    On vous demandera d'identifier une faiblesse chez vous: ne répondez pas quelque chose lié directement au travail ou de trop grave. Par exemple, l'anglais écrit, la ponctuation, un logiciel ou le fait d'accorder trop d'importance aux détails.

    Si vous ne parlez pas anglais, n'hésitez pas à être honnête. Dites que vous souhaitez vous améliorer et que l'entreprise pour laquelle vous postulez est une excellente opportunité pour vous de vous améliorer. Si c'est le cas, évidemment!

    Si jamais un employeur ou une agence d'intérim vous contacte pour un entretien téléphonique, vous pouvez leur proposer de les rappeler 5 minutes après en leur mentionnant discrètement que vous ne pouvez pas parler. J'ai trop souvent fait l'erreur de me lancer sans être préparée à des entrevues au téléphones pour des boîtes dont j'avais oublié l'existence parce que mes candidatures étaient trop nombreuses. Vous prendrez donc ce cours moment pour prendre des infos quant au poste pour lequel vous avez postulé, prendre votre souffle et réfléchir à ce que vous direz.

    À noter sur les agences de placement: elles sont comme de vrais employeurs (et tellement nombreuses), il faut faire bonne impression car vous pourriez vous ouvrir de nombreuses portes seulement grâce à un seul entretien.

    Un autre erreur que j'ai trop souvent fait, répondre ceci: ''Non, ça va!'' à cela: ''Avez-vous des questions?''. Vous devez impérativement répondre oui pour faire une bonne impression. Questionnez l'interviewer sur l'entreprise (vous aurez au préalable fait des recherches sur internet), le poste, l'ambiance, les horaires de travail, les possibilités d'avancement...

    Vous devriez même, surtout si vous arrivez à Montréal, vous rendre sur le lieu de travail la veille afin de calculer le temps de transport et sachez que plusieurs entreprises autorisent l'accès à visiter les locaux, ce qui vous permettrait de vous familiariser avec l'ambiance et les employés.

    Finalement, à la question suivante: '' Quelles sont vos attentes salariales?'', essayez d'abord de demander l'échelle salariale de l'entreprise. Si le recruteur refuse de répondre pour des raisons de confidentialité, pensez au salaire minimum que vous accepteriez et au salaire maximum que pourrait vous offrir un employeur selon vos capacités, formations et compétences. La réponse se situe environ entre les deux mais mentionnez que vous êtes ouvert à la négociation.

    Sachez aussi qu'un recruteur n'a pas le droit, au Québec, de vous demander votre âge, votre état civil ou toute autre questions discriminatoires. Vous pouvez refuser de répondre (et lui de vous embaucher) ou, si vous voyez qu'il semble de bonne foi et est juste curieux, vous pouvez répondre et préciser que, par exemple, vous êtes fiers de dire que vous avez 35 ans parce que vous avez beaucoup d'expérience et que non, si c'est ce qu'il voulait savoir, vos jeunes enfants ne vous empêcheront pas de faire du temps supplémentaire à l'occasion.

    Je sais que plusieurs de mes conseils peuvent paraître stupides mais j'ai moi-même fait plusieurs gaffes du même genre lors de précédents entretiens d'embauche.

    Si vous voyez des différences marquées entre ce que je dis et le marché du travail en France, n'hésitez pas à m'en faire part!

    J'espère que vous trouverez vite un job que vous aimez et qui vous permettra de vous réaliser pleinement!
    Merci Amélie, pour tout ces conseils. J'ai une question qui me turlupinent depuis pas mal de temps sur le CV. On m'a dit qu'il n'était pas semblable au notre. Mais il diffère en quoi ??
    0

  4. Vincent / 27 ans
    Sannois Montréal
    217 933
    #4
    Sacré post !

    Je me permet de rajouter quelques trucs; corrige moi si je me trompe, mais il ne faut pas oublier que l'entrevu commence avant et se termine après la rencontre.

    Avant :

    En règles générales on vous appellera pour vous informer que votre profil peut répondre à une offre d'emploi en cours, n'hésitez pas à poser des questions sur l'entreprise, sur le poste, sur la personne qui vous contacte, ne vous contentez pas de dire "oui, oui, très bien, merci, au revoir".

    Suite à ce premier contact vous recevrez un mail de confirmation pour l'entrevue avec la date, l'heure, l'adresse et le nom des personnes qui seront présentes. La un petit tour sur LinkedIn s'impose, apprenez un peu sur les personnes qui vous recevront et ajoutez les à vos contact, car même si vous n'obtenez pas poste pour lequel vous postulez vous crée votre réseau et un jour peut-être que vous ressortirez dans leurs recherches pour un autre poste. Vous pouvez répondre à ce mail en remerciant la personne de vous accordez de son temps et re-confirmer votre présence à l'entrevue, si vous avez apportez des modification à votre CV entre temps c'est le moment d'envoyer la nouvelle version.

    Si un certain délais (+- 7 jours) c'est écoulé vous pouvez envoyer également un nouveau mail de confirmation la veille de votre entrevue et ainsi re-re-confirmer votre présence.

    Entre temps si vous avez la moindre question sur l'entreprise n'hésitez pas à envoyer des mails (dans la limite du raisonnable...), cela prouve votre intérêt pour l'entreprise et pour le poste.

    Après :

    Après l'entrevue, même si celle ci ne c'est pas bien passé, renvoyez un mail de remerciement aux personnes qui vous ont reçu.
    Durant l'entrevue les personnes vous donneront une carte professionnelle, ne vous en servez pas pour tapisser votre chambre...Rappelez les 2-3 jours après pour connaitre l'avancement de votre candidature et ça jusqu'au jour ou vous aurez une réponse claire et net.

    Après (mais vraiment après) :

    Si l'entreprise ne vous a pas retenu ce n'est pas une raison pour ne plus rester en contact avec eux, par exemple la nouvelle année est une excellente raison de contacter ces personnes et d'indiquer vos nouvelles expériences, mais sinon n'hésitez pas à les recontacter quelques mois après. Et ceci même si vous avez trouver un poste ailleurs, on parle beaucoup de réseautage, et bien c'est ça entretenir son réseau rappeler aux personnes que l'on existe et que l'on peut éventuellement combler un besoin. Les réseaux sociaux ont également beaucoup plus d'importance qu'en France soyez actif sur les sites comme linkedIn.


    Sinon pour te répondre Amélie je ne trouve pas qu'il y a tant de différence que ça durant l'entrevue à proprement parlé, en dehors du fait que l'ambiance est plus "cool" mais attention à ne pas non plus prendre trop de confiance à cause de cette ambiance.

    C'était ma contribution du jour, en espérant ne pas avoir dis trop de bêtises ...

    J'ai oublié deux choses importantes !

    Le statut de Pvtistes n'est pas forcément un avantage alors si vous postulez pour un poste permanent n’hésitez pas à appuyer sur le fait que vous voulez vous installer au Canada sur le long terme (si c'est le cas bien sûr). A vous de trouvez les arguments pour faire de votre PVT un avantage et non un fardeau !

    Et enfin si vous passez par des sociétés de recrutement vous allez sans doute recevoir la même offre par plusieurs société. A partir du moment ou vous donnez votre accord à une société pour vous représenter chez un client, déclinez les autres en leurs indiquant que vous êtes déjà représenté par la société X mais que vous êtes disponible pour d'autre postes chez d'autre clients. Si un client reçoit votre CV par deux firmes de recrutements différentes vous passerez directement à la poubelle.
    1
    Dernière modification par vinsang ; 06/01/12 à 20:23.

  5. Amélie / 25 ans
    Montréal Paris
    383 2821
    #5
    Envoyé par missa
    Merci Amélie, pour tout ces conseils. J'ai une question qui me turlupinent depuis pas mal de temps sur le CV. On m'a dit qu'il n'était pas semblable au notre. Mais il diffère en quoi ??
    Il diffère par sa mise en forme, pas l'ordre des éléments présentés (formation, compétences, aptitudes) et aussi par le fait qu'on n'y met pas de photo, ni notre âge, ni notre nationalité. Il y a plusieurs posts sur le forum à ce sujet, tu pourras même trouver des exemples
    0

  6. Thomas / 29 ans
    1 184 2615
    #6
    Envoyé par missa
    Merci Amélie, pour tout ces conseils. J'ai une question qui me turlupinent depuis pas mal de temps sur le CV. On m'a dit qu'il n'était pas semblable au notre. Mais il diffère en quoi ??
    Salut Missa,

    Pour le CV, tu trouveras une explication claire et un modele a telecharger sur la discussion suivante: http://forum.pvtistes.net/montreal/60271-chat-citim-besoin-dun-coup-de-main-rapide-sur-un-cv-la-quebecoise.html

    E
    t tu peux aussi fouiller cette discussion dédiée: http://forum.pvtistes.net/emploi/27462-exemples-de-cv-canadiens-francophones.html

    P
    our finir, prends le temps d'utiliser notre fonction recherche du forum avec des expressions comme "CV", "CV a la québecoise", etc
    0

  7. Bungle
    Canada
    609 1956
    #7
    Merci pour ce post.

    Penses tu que les diplômes obtenus à distance sont moins bien vus par les RHs au Canada?
    0

  8. Amélie / 25 ans
    Montréal Paris
    383 2821
    #8
    Envoyé par MrBungle
    Merci pour ce post.

    Penses tu que les diplômes obtenus à distance sont moins bien vus par les RHs au Canada?
    Puisque moi-même j'étudie à distance, ce sujet me touche beaucoup. J'aurai obtenu mon diplôme au complet à distance et je me questionne aussi comme toi sur la perception de ce genre de cheminement qu'on les recruteurs.

    On m'a dit, à l'université où j'étudie, que les recruteurs peuvent voir en nous des qualités exceptionnelles comme l'autonomie, l'auto-discipline.... Mais je n'ai pas encore la confirmation car je ne suis pas encore diplômée. On verra bien!
    0

  9. Maud / 22 ans
    Lyon Montréal
    573 1016
    #9
    Merci pour ce post ! :thumbsup2:
    C'est sûr que certaines règles peuvent paraître évidentes, mais il vaut mieux ne pas les oublier...!
    1

  10. / 41 ans
    2 1
    #10
    Bonsoir et un grand merci pour ta contribution! Je lis avec intérêt tous vos posts...Je suis nouveau sur le site et à la recherche d'infos pour bien préparer une entrevue pour un poste de cadre technique sur montréal..j'ai décroché une entrevue sur 2 jours et suis super motivé...décroché le poste! Mais voilà on me parle de tests psychométriques (durée de 4heures)...quelqu'un aurait il des infos sur ces tests? je dois rencontrer la DRH, et l'équipe technique, avez vous des infos pour me démarquer de la concurrence? Merci pour vos conseils!
    0

  11. Canneberge / 35 ans
    Canada
    170 995
    #11
    Bonsoir maidoune et bienvenue !
    Les tests psychométriques peuvent être de plusieurs sortes : tests de personnalité (pas grand chose à préparer on te demandera juste de répondre le plus sincèrement possible), tests de logique (tu peux t'entraîner), tests techniques et mises en situation en relation avec le poste visé (résolution de problème, management, connaissance de logiciels...), etc. De ce que j'ai pu en voir jusqu'ici, ils sont assez similaires à ceux que tu peux être amener à passer en France. Si tu as 4h de prévu, il est probable que tu aies droit à un éventail de tests. Bon courage !
    0

 

 

Inscrivez-vous sur PVTistes.net pour profiter de nos nombreux outils gratuits !