Inscrivez-vous sur PVTistes.net !

Le site des 18-35 ans qui souhaitent partir en PVT, voyager, travailler à l'étranger et s'expatrier. Au programme : échanges et rencontres avec d'autres voyageurs, dossiers thématiques et interviews !

Je m’inscris Utilisez votre compte facebook
  1. Jérôme
    France Ottawa
    37 1005
    #1

    Le choc culturel : France - Canada




    1. Définition et étapes du "choc culturel".
    2. Les questions à se poser avant de partir.
    3. Lois, culture et rythme de vie Canadienne.
    4. Vivre à l'étranger comme si vous étiez en France.
    5. Quelques conseils pour réussir votre intégration au Canada.


    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    1. Définition et étapes du "choc culturel".
    Arriver dans un pays possédant une culture, un climat, des coutumes et une langue différente peut s’avérer une expérience fort déconcertante. Après l’excitation de la nouveauté, vous pouvez ressentir de la solitude, une certaine confusion ou de la tristesse. C’est le « choc culturel ».

    Voici les principales étapes du choc culturel :

    1. Stade de la lune de miel
    2. Stade de la crise – le « choc culturel »
    3. Stade de la guérison
    4. Adaptation

    La lune de miel correspond au stade de joie immense et à l'excitation que procure le fait d'être dans un nouveau pays, on ne voit ici que les bons aspects, mais dans les semaines qui suivent, on peut-être confronté à des difficultés, des défis imprévus, des changements importants et déroutants, c'est le choc culturel, le stade de la crise. Je connais des personnes qui sont parties au Canada et qui n'ont malheureusement pas supporté le fait de se retrouver isolé, loin de sa famille, loin de ses amis, loin de tous ce que l'on connaît et qui nous rassure. Le sentiment de solitude est l’aspect le plus difficile à vivre. Il est important de voir des gens, je vous encourage donc à sortir et rencontrer des gens. Les contacts sociaux sont assurément la meilleure garantie d’un séjour enrichissant. La troisième étape est celle de la guérison, le stade où l'on arrive finalement à se confronter à tous les défis associés avec notre nouvelle vie au Canada, on se socialise, on finit par s'habituer à la différence culturelle jusqu'à atteindre le stade final "l'intégration" !

    2. Les questions à se poser avant de partir.

    • Comment est-ce que je réagis aux nouveaux défis ?
    • Comment est-ce que je réagis loin de chez moi, de mon pays, de ma famille, de mes amis ?
    • Puis-je vivre sans mon fromage, saucisson et vin préféré ?
    • Puis-je vivre seul(e) ?
    • Suis capable de faire face aux différences ?
    • Ai-je assez de renseignements sur ma destination (pays, région, coutumes) ?
    • Est ce que je préfère les grandes ou petites villes ?
    • Quelles sont mes motivations ?


    3. Lois, culture et rythme de vie Canadienne.
    Gardez à l'esprit les lois écrites (ex. Anti-tabac, code de la route) ou tacites (ex. files d’attente, tri des ordures) applicables au Canada. Sachez qu'au Canada, les taxes 13% (PST + GST) sont non-incluses dans les prix affichés, le service n'est pas compris (pourboire de + ou - 15%). La GST ne s'applique aux épiceries de base, à la plupart des services médicaux, aux médicaments délivrés sur ordonnance, aux loyers résidentiels et aux exportations.

    Préparez-vous à la diversité culturelle, "le multiculturalisme" est omniprésent au Canada. Revoyez votre notion des distances, il n'est pas inhabituel de parcourir des distances importantes ; comptées en temps de voiture. Le Canada présente beaucoup d’espace vital individuel d’où une faune urbaine : écureuils, marmottes, renards, coyotes, ratons-laveurs, oies, canards, mouettes, putois, etc…

    Au niveau du travail, l'horaire régulier est de 9 AM à 5 PM. Le dîner se fait à 6 PM; les spectacles (théâtre) à 8 PM et de plus en plus à 7:30 PM. La ponctualité est importante aussi bien dans la vie professionnelle que sociale. Il faudra vous adapter à l'éthique du travail ; peu de vacances, peu de grèves ; pas de RTT. Le rythme de vie est différent, en particulier dans les grandes métropoles où les magasins sont ouverts 24h/24 et 7j/7.

    Au risque de décevoir les amoureux de la nourriture, au Canada, on passe moins de temps à table, on parle moins nourriture, on ne s’échange pas de recettes. On trouve de tout mais la qualité est chère ! Les fast-food et energy drinks ont pris le monopole sur la nourriture "gastronomique" et "saine". Cependant, on peut distinguer quelques modes et tendances : Le végétalisme, le comptes de calorie, les produits localement cultivés, les produits bio, les portions plus petites, les produits allégés et les céréales sans gluten... Dites bonjour à la cuisine internationale, aux dîners Kraft (macaroni au fromage), au beurre d'arachide (beurre de cacahuètes), au sirop d'érable ainsi qu'au gâteau au fromage...

    Je ne pense pas vous apprendre grand chose en vous disant que l'argent est en dollars canadiens, le courant électrique est de 110 Volts, Cependant, vous ne savez peut-être pas encore que le décalage horaire varie de -5h à -9h par rapport à l'heure française. Avec un téléphone portable, il est habituel de payer pour les appels entrants et sa boîte vocale. Toutefois Internet est presque partout et vous rendra bien des services (cf. mon article sur les moyens de télécommunications).


    4. Vivre à l'étranger comme si vous étiez en France.
    Afin de ne pas vous faire d'ennemis, gardez toujours une attitude positive, un esprit ouvert, ne comparez pas tout avec la France surtout pour la nourriture, et les vins. Ne vous attendez pas à ce que tout soit comme en France, autrement il faut rester chez soi. Il y aura des moments de cafard, des jours où tout ira mal. C’est la vie. Il y a beaucoup de choses à faire au début ; il y a un temps d’adaptation.

    Mais... vivre à l'étranger, c'est aussi et surtout profiter au maximum de son expérience, et pour cela, il faut des amis ! Comme on dit "plus on est de fou, plus on rit". C'est aussi le meilleur moyen de s'immerger dans la culture. Se faire des amis canadiens n'est pas forcement facile au premier abord. Équilibrer la fréquentation avec les français/étrangers, et anglophones/francophones Canadiens. Adhérer à des clubs ou associations, faites du travail bénévole. Trouvez un petit (ou gros ) boulot permet également de rencontrer des gens. Pour finir on peut se demander si être français(e) est un plus. Quoiqu'il en soit ne mettez pas uniquement cette facette de vous en avant, montrez aussi et surtout vos qualités et compétences.

    5. Quelques conseils pour vivre à l'étranger.
    N'oubliez pas que vous êtes des ambassadeurs de votre de votre pays, de votre région, de votre culture. Ayez une bonne attitude, ne soyez pas arrogant, respectez les lois et coutumes, ne vous décrétez pas chez-vous, ne vous croyez pas supérieur. Faites honneur à votre pays d'origine ainsi qu'à vous même. Et pour finir profitez de chaque moment, amusez-vous, cultivez-vous, profitez à 200% de la chance incroyable que les accords entre la France et la Canada vous offrent.


    ---------------------------------------------------------------------------

    Source de l'article :
    Article rédigé par Jérôme de Blog Canada
    Retrouvez d'autres articles sur http://www.blog-canada.com/
    Dernière modification par JérômeL ; 09/05/10 à 04:44.


  2. magalie / 30 ans
    edmonton edmonton
    89 255
    #2
    Yes! merci pour ce post, je me demandais si c'était moi ou si c'était général!! ahhh le choc culturel, ben oui c'est bien réel....heureusement comme tu dis il y a la période de guérison et intégration!!

    J'ajouterai aussi la différence culturelle au niveau du travail qui pour moi est une des plus grandes difficultés que je rencontre, à savoir, en Alberta, il est tout à fait normal de travailler plus pour gagner plus (hmm..mauvais esprit ou souvenirs lointains lol), et on profitera plus tard..Oui ok mais quand?? quand t'auras l'age de la retraite que tu pourras plus bouger et que tu seras riche à plus savoir quoi faire? belle perspective...bref, changement de culture, changement de point de vue, discussion avec de nombreux canadiens sur ce point la, assez intéressant d'entendre leurs points de vue.

  3. Jérémy / 31 ans
    Bordeaux Yukon
    45 238
    #3
    Je me suis arrêté un peu à Edmonton, et il est vrai qu'en Alberta la mentalité de se faire un maximum d'argent est très présente.
    J'ai été hébergé par un un couple. Elle était française de France, et lui était un pur Albertain. J'ai vu le contraste flagrant entre les deux cultures car lui, il travaille le plus possible, autant qu'il peut, à fond sans s'arrêter, il est prêt à ne pas prendre de journée OFF pendant plusieurs semaines.
    C'est le pétrole qui veut ça...

    J'ai eu de la chance. Quand j'ai été hébergé chez eux, il avait 3 jours de OFF... quelque chose qui, apparemment, n'était pas arrivé depuis plusieurs mois.

  4. Cyndy
    Nice Autre
    859 4333
    #4
    C'est marrant je crois que le seul moment de crise vraiment que j'ai eu c'est le soir même de mon arrivée au Canada, quand j'étais crevée par le voyage et que je me suis retrouvée dans ma chambre d'hôtel avec l'idée que je ne reverrai plus jamais mon appart à Nice (mon copain a rendu les clés quelques semaines après mon départ, il devait encore bosser un peu à Nice lui), que je n'étais donc pas avec mon copain, ni mes chats et que je les reverrai pas avant plusieurs semaines. J'ai eu vraiment un moment de panique à me dire "qu'est ce que je fous là, toute seule, en devant repartir à zéro, sans mes affaires, mes chats, ma maison..??"

    Heureusement le lendemain matin c'était fini et depuis je n'ai au aucune crise, quelques moments de doutes parce que j'ai eu peur de ne pas pouvoir rester une année de plus, mais sinon c'est vraiment super d'être ici, je me suis jamais sentie aussi bien je crois.

    Mais c'est vrai que je ne recherche pas du tout à reproduire la France, que j'ai pas eu l'impression de débarquer en terre inconnue, c'était plutôt une évidence de me retrouver dans un pays anglo. J'ai étudié l'anglais, le "monde anglophone" comme ils disent à la fac, est vraiment une passion pour moi donc j'ai pas été trop choquée.

    Comme quoi on ne peut pas trop faire de généralité sur ce sujet, chaque personne est différente et vivra ça à sa façon. Mais comme je disais c'est bien d'en parler, ça peut préparer les futurs pvtistes

  5. Jo
    Qurghonteppa Sapporo
    878 1018
    #5
    Envoyé par JérômeL
    Au niveau du travail, l'horaire régulier est de 9 AM à 5 PM. Le dîner se fait à 6 PM; les spectacles (théâtre) à 8 PM et de plus en plus à 7:30 PM. La ponctualité est importante aussi bien dans la vie professionnelle que sociale. Il faudra vous adapter à l'éthique du travail ; peu de vacances, peu de grèves ; pas de RTT. Le rythme de vie est différent, en particulier dans les grandes métropoles où les magasins sont ouverts 24h/24 et 7j/7.
    c'est pas vrai, moi j'ai plein de Remet-Tes-Tongues! et je connais plein de gens (canadiens à 100%) qui en ont et qui ne bossent dans la même crèmerie que moi, j'en connais aussi qui n'y ont pas le droit. Je crois que ça dépend et de l'employeur et de ton responsable.

    voilo sinon c'est sympa comme post

  6. magalie / 30 ans
    edmonton edmonton
    89 255
    #6
    Envoyé par Alzire
    Je me suis arrêté un peu à Edmonton, et il est vrai qu'en Alberta la mentalité de se faire un maximum d'argent est très présente.
    J'ai été hébergé par un un couple. Elle était française de France, et lui était un pur Albertain. J'ai vu le contraste flagrant entre les deux cultures car lui, il travaille le plus possible, autant qu'il peut, à fond sans s'arrêter, il est prêt à ne pas prendre de journée OFF pendant plusieurs semaines.
    C'est le pétrole qui veut ça...

    J'ai eu de la chance. Quand j'ai été hébergé chez eux, il avait 3 jours de OFF... quelque chose qui, apparemment, n'était pas arrivé depuis plusieurs mois.
    Ok j'avoue que c'était chez nous....!!!ca y est, mon canadian commence à être fatigué de travailler!! je croyais que ca aller jamais arrivé!! pas si fous que ca finalement..et weekend de 4 jours ce soir!!!! UNBELIEVABLE

    En même temps je pense que ces petits moments de remise en question sont nécessaires, et cela dépend aussi bcp du temps en Alberta, un jour il fait 30° tu bronzes et le lendemain il fait 15° et tu restes chez toi parce qu'il pleut..

    bref, bon courage à tous ceux qui passent par la

  7. Chloé / 25 ans
    Lille Montréal
    128 268
    #7
    Envoyé par Wild Rose
    c'est pas vrai, moi j'ai plein de Remet-Tes-Tongues! et je connais plein de gens (canadiens à 100%) qui en ont et qui ne bossent dans la même crèmerie que moi, j'en connais aussi qui n'y ont pas le droit. Je crois que ça dépend et de l'employeur et de ton responsable
    Remarque, c'est mieux de débarquer avec l'idée qu'on va travailler dur et d'avoir la bonne surprise de finalement pouvoir profiter un peu, plutôt que l'inverse.

  8. Jo
    Qurghonteppa Sapporo
    878 1018
    #8
    Envoyé par SMercure
    Remarque, c'est mieux de débarquer avec l'idée qu'on va travailler dur et d'avoir la bonne surprise de finalement pouvoir profiter un peu, plutôt que l'inverse.
    Vi, je fut aussi surprise.
    J'eus un boulot alimentaire auparavant et la chef faisait aussi récupérer, mais on ne pouvait pas cumuler plus de 2h et en général, on avait plus de pauses en fonction du boulot mais on ne finissait pas plus tôt.

  9. Thomas / 27 ans
    Paris Montréal
    798 216
    #9
    Bon topic Jérome.
    On peut se retrouver plusieurs fois dans ce que tu dis.

    L'une des choses les plus importantes et qui m'agace souvent quand je traîne avec des français, comme tu l'as dit : arrêter de tout comparer avec la France et de dire que c'était mieux. La culture ici est différente, adaptons-nous point c'est tout !

    Continue à nous pondre d'aussi bons topics Jérome, t'iras loin

  10. magalie / 30 ans
    edmonton edmonton
    89 255
    #10
    Envoyé par TiToTo
    Bon topic Jérome.
    On peut se retrouver plusieurs fois dans ce que tu dis.

    L'une des choses les plus importantes et qui m'agace souvent quand je traîne avec des français, comme tu l'as dit : arrêter de tout comparer avec la France et de dire que c'était mieux. La culture ici est différente, adaptons-nous point c'est tout !

    Continue à nous pondre d'aussi bons topics Jérome, t'iras loin
    Hi Thomas, ben ravie de voir que ce n'est pas qu'une généralité pour les français de toujours râler hahaha!! ha mince j'ai encore comparer à la France...ok..humour noir...
    Sinon pour te répondre, et pour ne plus que tu fasses de généralités...même si t'habite un autre pays et que tu intègres une culture différente je pense qu'il est important aussi de garder en tête d'où tu viens, ta culture. ta langue...etc..en tout cas c'est ma façon de penser et justement de faire partager, "d'enrichir" les autres, ca s'appelle le multiculturalisme hein?! et ça, ca n'a que des bons cotés

    Pour ma part j'ai intégré la culture canadienne et cela fait plusieurs mois que je ne compare plus cette culture à la France, mais tu peux pas changer comme ca même en quelques mois, tes habitudes, ton chemin de vie, ta façon de travailler, apprendre une nouvelle langue, vivre sous un climat différent..

    Et petit plus, parce que j'aime bien pousser un peu ( ) je vois que t'es à montréal?? moué..niveau changement y a mieux!!

    (2 degrés Thomas..j'espére que t'es pas vexé...

    Bonne journée

  11. Jérôme
    France Ottawa
    37 1005
    #11
    Je suis content de voir que cet article vous a plu. Par rapport aux commentaires qui ont été faits, j'ai honte à le dire, mais il m'arrive aussi de faire des comparaisons ou de me plaindre du fonctionnement de certaines choses au Canada . Je suppose qu'on ne peut pas changer son point de vue et ses habitudes du jour au lendemain... Puis se plaindre ça fait plus ou moins partie de notre culture, sans ça, la France ne serait pas le pays de la révolution, des droits de l'homme (et des grèves... LoL).

    @TiToTo : Je ferai sûrement d'autres articles (eventually. ).

  12. samir / 32 ans
    paris vancouver
    92 1
    #12
    Je tiens à venir ajoutter ma pierre à l'edifice
    J'ai vécu 8 mois à Montréal. Oct>Mai... ok, tout l'hiver !!

    effectivement en bon francais que je suis, je comparais tout. TOUT.

    Au début c'est tout à fait normal selon moi... mais il ne faut pas que cela dure sinon c'est là q'uon tombe dans ce côté "dédaigneux et chauvin".

    C'est quelque chose d'effectivement très français et pour vous dire la vérité, je ne savais pas que j'avais ça en moi jusqu'à mon experience sur Montréal.

    Et je pense que ça a participé dans mon retour sur Paris... ça, et l'hiver !!! J'ai vraiment eut du mal !

    En terme de pur choque culturel, je pourrais dire (concernant Montréal) que je n'ai pas réellement senti de choc culturel. Je ne me suis pas senti tant que cela dépaysé à part peut être niveau alimentation et encore on retrouve les mêmes bases qu'en france en cherchant un peu.... une autre histoire côté colombie britanique.

    Mais toute façon y faut déjà encaisser le changement de pays... donc l'éloignement, les peurs, les réalités. La solitude !

  13. Jérôme
    France Ottawa
    37 1005
    #13
    Je pense que c'est notre réflexe naturel de comparer l'inconnu à ce que l'on connaît, à moins que ce soit notre moyen de défense face à la différence. En tous cas ce qui est sûr, c'est que les voyages comme ceux là nous apprennent beaucoup de choses sur nous même et sur notre propre pays.

    Concernant le choc culturel (comme le dit Samjin : éloignement, peurs, réalités, solitude), je vous conseille de lire ces deux articles qui illustrent vraiment le concept au travers d'un court récit :

    - Vivre au Canada : un rêve devenu réalité ! (1/2)
    - Vivre au Canada : une réalité devenue cauchemar ! (2/2)

  14. Le membre suivant aime le message de JérômeL :


  15. samir / 32 ans
    paris vancouver
    92 1
    #14
    Le premier texte fait froid dans le dos. Ca correspond à ce que j'ai ressenti à Montréal au bout de quelques mois !

    Il faut définitivement arriver là bas et se mettre en mode "positive attitude" sinon c'est foutu !

  16. Lucie / 27 ans
    Rennes !! France Toronto
    198 346
    #15
    Tres bon article, merci!

  17. Adeline
    Montréal
    45 151
    #16
    Puis-je vivre sans mon fromage, saucisson et vin préféré ?
    Pour ma part ça été le plus difficile à supporter et j'y réfléchis encore à deux fois quant à la RP, MDR

    Un article assez judicieux en tout cas.

 

 

Inscrivez-vous sur PVTistes.net pour profiter de nos nombreux outils gratuits !