10 choses à savoir sur le PVT à Moscou

Date de publication : 01-10-2015

Auteur

Floriane

Entre ce que les médias nous en disent et les préjugés qu’on en a, la Russie n’est pas la destination que l’on privilégie au moment d’organiser nos vacances.
Pourtant, après avoir fait un PVT à Moscou pendant quelques mois, je ne peux que vous encourager à sauter le pas et oser partir vous faire votre propre opinion.
Et ce ne sont pas les nombreuses personnes qui m’ont rendu visite à Moscou qui vous diront le contraire. Il y en a même qui parlent déjà d’y retourner !
J’ai essayé de démêler le faux du vrai parmi quelques-uns des préjugés les plus courants.

1. En Russie, il fait tout le temps froid.

Faux !
Rappelons d’abord que la Russie est un pays trèèèèès étendu : si certaines régions sont glaciales, ce n’est pas le cas de toutes. Sotchi, par exemple, est à la même latitude que Marseille !
Pour parler plus spécifiquement de Moscou, le climat y est continental, c’est-à-dire des hivers très froids et des étés chauds et humides.
Si vous avez prévu de séjourner à Moscou en hiver, n’ayez pas peur : malgré des températures assez fraîches, ça reste très supportable. D’une part parce que le réchauffement climatique est subi partout et que les hivers sont donc de moins en moins rudes. Mais aussi parce qu’en vivant en Russie, vous adaptez inévitablement votre garde-robe, ce qui vous rend magiquement plus résistant au froid !

2. Il n’y a pas que les températures qui sont froides, les gens le sont aussi !

Faux.
Le premier contact avec les Russes est effectivement assez froid. Il y a des jours où on a vraiment l’impression que notre tête ne revient à personne. Puis on réalise que c’est la même chose pour tout le monde, que ça n’a rien de personnel et que sous leurs airs froids et distants, les Russes vous aideront bien volontiers si vous en avez besoin.
J’irais même jusqu’à dire que les Russes sont bien plus chaleureux que nous autres Européens. Il y a moins d’hypocrisie. Le sourire est plus long à venir, mais quand il est là, il est franc et on sait qu’on peut compter sur celui qui nous le donne !

3. Les filles russes sont magnifiques.

Généralement vrai.
La beauté russe n’est pas un mythe et de passage en Russie, vous croiserez très probablement de très jolies jeunes filles dont les origines ne font aucun doute.
Malheureusement (ou pas, en fonction des goûts de chacun !), le culte de l’apparence est d’une telle importance que certaines n’hésitent pas à opter pour la chirurgie, notamment à Moscou, où vivent les familles les plus riches et où la pression sociale est plus forte.
À cela s’ajoute la pression du mariage : atteindre la trentaine sans être mariée est impensable pour les jeunes Russes. Elles mettent donc toutes les chances de leur côté pour se trouver un mari au plus vite.
Les hommes en revanche, ne bénéficient pas des mêmes atouts charme, mais ça ne les empêche pas de se promener au bras de magnifiques femmes !

4. Les Russes sont racistes.

Plutôt vrai.
On ne va pas se mentir, la diversité culturelle n’est pas le point fort de la Russie. Leur cible principale ? Les Caucasiens pourtant très nombreux. Les contrôles de police tombent d’ailleurs assez souvent sur eux.
Ayant vécu plusieurs mois à Moscou, j’ai croisé très peu de personnes de couleur. Si c’est votre cas, votre principale difficulté sera de trouver un logement. De nombreuses annonces mentionnent « Slaves uniquement ». Par slave, comprenez "blancs". Dans ce cas, tournez-vous plutôt vers des colocations avec des expatriés, ou avec de jeunes Russes, plus ouverts sur le monde que leurs aînés.
Loin de moi l’idée de vous inquiéter ou de vous décourager si vous êtes concerné, je pense juste que c’est une information à prendre en compte, pour ne pas être surpris en arrivant. Pour nuancer mes propos, j’ai quand même rencontré des expatriés de tous horizons à Moscou et la plupart s’y sentait très bien.

5. Les Russes sont homophobes.

Encore un préjugé pour lequel il m’est difficile de répondre. J’ai donc posé la question à un ami homosexuel et voici sa réponse :

On pense souvent que la Russie est une destination extrêmement dangereuse pour les gays, ce qui n'est pas tout à fait vrai.
Certes, ce n’est pas la destination la plus accueillante et l’homophobie y est assez présente, mais les jeunes sont beaucoup plus ouverts d'esprit, le pays est magnifique et on ne peut pas laisser l'homophobie nous empêcher d'y aller !
Pour éviter les problèmes, il ne faut pas parler trop ouvertement des identités sexuelles "non-traditionnelles", mais les Russes - sauf, peut-être, les mecs hyper macho - ne parlent pas ouvertement du sexe de toute façon.
Les touristes LGBT doivent s’attendre à ce que les Russes - surtout de la dernière génération - leur posent beaucoup de questions personnelles sur leurs familles (généralement, ceux qui ont plus de 22 ans sont déjà mariés) donc mieux vaut s'inventer une copine ou un copain pour éviter les questions gênantes.
Les gays occidentaux ont tendance à penser que 1. il n'y a pas de bars/boîtes de nuit gays ou de communauté gay en Russie parce que 2. il est illégal d'être gay en Russie. Ces deux préjugés sont tout à fait faux. Dans les deux métropoles russes, il y a plein de bars gays et même si ce ne sont pas forcément les meilleurs bars du monde, les jeunes Russes gays y vont sans problème.
Quant à la loi contre la "propagande" gay en Russie, elle n'a pas interdit l'homosexualité en tant que telle, mais l'apologie d'identités sexuelles "non-traditionnelles" devant les enfants de moins de 18 ans. Ça ne la rend pas plus acceptable, mais concrètement ça n’a pas vraiment changé le quotidien des Russes LGBT.
Dernier truc, assez important : les Russes n'ont aucun "gaydar". C'est-à-dire que même si en France les gens savent tout de suite que tu es gay/lesbienne/etc, en Russie les gens - et surtout les gens homophobes - n'ont pas du tout les mêmes repères culturels. Du coup il est vraiment facile de "se cacher" en Russie. Les Russes pensent que tout ce qu'ils trouvent bizarre chez les étrangers doit être "étranger", pas forcément gay. Un mec qui a l'air un peu efféminé ? Il doit être français, ils sont comme ça en Europe !

6. Pour vivre en Russie, mieux vaut être riche.

C’est pas faux !
À Moscou en tout cas. Le prix des loyers en est la principale explication.
Mais il existe des tonnes de solutions comme trouver une colocation, par exemple. De plus, le français est une compétence très recherchée, vous trouverez facilement des petits jobs de professeur particulier qui vous rapporteront assez pour vivre.
Bref, être riche c’est mieux, mais si vous ne l’êtes pas, vous pouvez toujours tenter !

7. La mafia russe est partout.

Je n’en sais rien et je ne veux pas savoir !
Plus sérieusement, sans fermer les yeux sur son existence, je ne pense pas que ce soit un sujet à prendre en compte lors de la préparation d’un PVT en Russie. Chaque pays a sa mafia, même si elle porte des noms différents. Et comme partout, tant qu’on ne trempe pas dans des histoires bizarres, on n’intéresse pas ces gens-là.

8. C’est impossible d’apprendre le russe.

Faux.
Inutile de vous raconter des salades, entre l’alphabet et les nombreuses déclinaisons, apprendre le russe est un vrai combat.
Mais c’est aussi une très jolie langue où le moindre progrès est encourageant et surtout, quelle fierté quand vous arrivez à déchiffrer un texte en cyrillique ! Enfin, si vous faites un effort pour parler leur langue, même avec un mauvais accent, les Russes vous le rendront bien.
Apprendre le russe est donc un beau challenge !

9. Les Russes boivent de la vodka du matin au soir.

Faux.
Non, les Russes que je connais ne commençaient pas leur journée avec un petit shot de vodka ! Mais il est vrai que les rayons « vodka » dans les supermarchés sont l’équivalent de nos rayons « vin ».
Pour la petite anecdote : en club, il est très facile de reconnaître les étrangers, ce sont ceux qui boivent des cocktails. Les Russes eux, tournent à la bière, mais lorsqu’ils se mettent à attaquer la vodka, ce n’est pas à coup de cocktails gentillets. C’est à coup de gros shots !

10. Le PVT Russie est impossible à obtenir.

FAUX !
Il vous faudra un peu de patience et de persévérance, mais on n’a rien sans rien vous ne croyez pas ?
Le secret : ne rien laisser au hasard. Préparez votre dossier minutieusement en respectant toutes les demandes de l’ambassade, prévoyez des doubles de vos documents le jour du rendez-vous et surtout, n’attendez pas la dernière minute, car certaines démarches peuvent prendre du temps.
Si vous faites les choses correctement, votre seule difficulté sera de définir votre itinéraire dans cet immense pays !

Évaluation de l'article

5/5 (1)

8 Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements avec la communauté pvtistes.

Anthony
541 733
Tu aurais pu t’arrêter après le troisième point, j’étais déjà convaincu de m’y rendre.
Floriane
13 14
ahah je crois que le 3ème point suffit à lui tout seul à convaincre un large public 😉
Hélène
7.6K 13.9K
T’es bien un mec, toi!
Annaïk
1.9K 3.7K
Merci pour ton témoignage Floriane! :)
Julie
4.8K 14.1K
Merci Floriane, ton récit m’a beaucoup intéressée. Tu ne cherches pas à survendre la Russie, mais tu ne décourages personne d’y aller, c’est un article nuancé qui donne envie, en effet, d’aller se faire sa propre opinion.
Floriane
13 14
Super, c’était le but! Survendre la Russie ne ferait qu’encourager la critique. Mais face aux nombreuses informations négatives qui circulent, il est aussi bon de pouvoir rééquilibrer les choses et donner un nouveau son de cloches. Après, comme pour tout, on adhère ou on n’adhère pas, mais au moins, on a pu se construire un avis basé sur des points de vue différents.
Julie
4.8K 14.1K
Et au fait tu remercieras ton ami d’avoir donné son point de vue !! :)
Hélène
7.6K 13.9K
Merci d’avoir fait part de ton avis sur tous ces points « litigieux ». ça m’a un peu réconciliée avec la Russie, qui n’est pas dans mon top 10 des prochains pays que je veux voir!

Articles recommandés