Article publié le 07-08-2013.

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Après une super année à Toronto, deux PVTistes, Sarah et Benjamin, ont entrepris un road trip de 18 jours à travers la côte ouest des États-Unis. Voici leurs récits sur San Francisco !

1er - 4 août : San Francisco

Jeudi 1er août

Après 5 h 30 de vol, nous arrivons à l'aéroport international de San Francisco. Il est environ 13 h, on récupère nos bagages et on file vers le centre-ville grâce au système de trains BART (Bay Area Rapid Transit). Le métro nous amène à la station 16th St. Mission, nous n'avons plus qu'à marcher 20 minutes, direction le Castro District, où nous avons réservé une chambre chez l'habitant via le site Airbnb (vous trouverez plus d’informations dans l’article Airbnb, voyager différemment que PVTistes.net a consacré au site. Enfin « plus qu'à », c'est une façon de parler car 20 minutes de marche dans les célèbres collines de San Francisco, le tout en traînant nos bagages, c'est quand même fatigant !

Le premier contact avec notre hôte, Kevin, est très positif : il nous accueille chaleureusement, nous fait visiter l'appartement, nous parle de sa ville... L'appartement est vraiment agréable, notre chambre est spacieuse et lumineuse, nous avons une salle de bain privée et la terrasse de Kevin offre une belle vue sur les Twin Peaks : so far so good ! Le tout pour 90 euros la nuit (frais de service Airbnb compris) : pas mal, quand on sait qu'il est très difficile de trouver un hôtel correct à SF l'été pour moins de 120 € la nuit (toutes taxes comprises – taxe sur les hôtels et taxe de séjour).

Nous sommes impatients de partir à la découverte de la ville. Nous décidons d'aller explorer les alentours : le Castro, le Mission District et Alamo Square.

Le Castro

Le Castro est surtout connu pour être l'un des premiers quartiers gay des États-Unis. C'est ici que s'est installé en 1973 Harvey Milk, militant pour les droits civiques des homosexuels et superviseur (sorte de conseiller municipal) de la ville de 1977 à sa mort en 1978 (il fut assassiné, ainsi que le maire de la ville, George Moscone, par Dan White, lui-même ancien superviseur de San Francisco).

Après avoir traversé la Harvey Milk Plaza (au croisement des rues Market et Castro), sur laquelle flotte un grand drapeau arc-en-ciel, nous passons devant le Castro Theatre, un grand cinéma construit en 1922 et classé monument historique en 1976.

En descendant Castro street, nous passons devant le numéro 575 de la rue : c'est ici que se situait l'ancien magasin de photo d'Harvey Milk ainsi que son appartement, au 2e étage. Les lieux servirent également de QG lors de sa campagne pour le poste de superviseur. Il s'agit aujourd'hui d'une boutique quelconque.

Le Castro est un quartier plutôt sympa, très animé, où se multiplient les bars et les boutiques. Des drapeaux arc-en-ciel flottent un peu partout et des installations pour le moins originales nous rappellent que nous sommes bien dans le quartier gay (les photos parlent d'elles-mêmes) !

Le Mission District

Ce quartier rassemble une grande population de Latino-Américains et est particulièrement visité pour les nombreuses peintures murales qui le décorent. C'est un quartier populaire, un peu sale, mais ses rues sont animées et colorées, ce qui rend la balade vraiment sympa.

Nous quittons Castro street pour tourner à gauche sur 19th street et nous traversons le très agréable Mission Dolores Park, qui offre une très belle vue sur la ville. Nous remontons ensuite vers le nord sur Dolores street pour atteindre Mission Dolores, le plus vieux bâtiment de la ville et la plus vieille mission espagnole encore intacte en Californie. Fondée en 1776 sous le nom de Misión San Francisco de Asís, elle avait pour principal but de propager la religion chrétienne auprès des autochtones.

Nous redescendons ensuite vers le sud, faisons une pause tacos chez Taqueria Cancún puis tournons à gauche sur 24th street, une rue animée où sont rassemblées de nombreuses peintures murales colorées. Nous nous engouffrons alors dans Balmy Alley, une petite rue qui offre la plus grosse concentration de fresques murales de la ville. Le résultat est impressionnant ! Certaines sont très sympas, beaucoup sont investies d'un message social fort, mais il y a aussi quelques ratés... Nous reprenons un train BART vers la station Civic Center/ UN Plaza puis nous nous dirigeons tranquillement vers Alamo Square via Grove street, en passant devant le City Hall et le San Francisco Symphony.

Alamo Square

Alamo Square est un incontournable pour photographier les célèbres Painted Ladies de San Francisco, également surnommées Seven Sisters. Cette rangée de maisons victoriennes colorées, derrière laquelle on aperçoit les gratte-ciel du centre financier, est devenue un véritable symbole de la ville. La vue est vraiment sympa en cette fin d'après-midi. On prend quelques photos mais on repart rapidement car on a froiiiiid ! On n'est franchement pas assez couverts... On prend note : à San Francisco, il faut toujours prévoir plusieurs couches de vêtements car il peut faire très chaud et vraiment frais pendant une même journée.

Nous repartons d'un bon pas vers notre quartier et nous nous arrêtons en chemin dans un bar à vin qui nous fait de l'œil, le Vinyl, histoire de manger un morceau et de nous réchauffer.

Vendredi 2 août

Premier coup d'oeil par la fenêtre : il fait gris et il y a beaucoup de brume, la journée ne s'annonce pas très bien, d'autant que nous avons prévu de louer des vélos... Mais Kevin nous rassure : le ciel se dégage souvent dans la matinée.

Direction Kitchen Story pour un super petit-déj', histoire de bien commencer la journée. Quand nous sortons du resto, il fait déjà bien plus beau. Nous prenons le streetcar F direction l'Embarcadero et partons pour une balade le long de la baie.

Vous trouverez une carte complète des transports sur le site Mappery, pour ceux que cela intéresse.

Embarcadero

Nous faisons un petit décroché par Rincon Park où nous avons une belle vue sur le Oakland Bay Bridge et sur la sculpture de Claes Oldenburg et Coosje Van Bruggen intitulée Cupid's Span, qui représente un arc de Cupidon géant partiellement enterré, pointe vers le bas.

Nous revenons ensuite sur nos pas et avançons vers le Ferry Building Marketplace. Nous en profitons pour faire le plein de bons produits frais : fromage chez Cowgirl Creamery, pain frais chez Acme bread et charcuterie dans une petite épicerie. Ce midi, ce sera pique-nique avec vue sur la baie, mais avant, il va falloir le mériter !

Fisherman's Wharf

Nous nous dirigeons vers le célèbre (et très touristique) Pier 39, où nous attendent quelques lions de mer, qui se sont appropriés les pontons depuis le tremblement de terre de 1989 : pause photo incontournable !

Le quartier est très vivant : spectacles de rue, boutiques en tous genres (souvenirs, bonbons, alcool...) restaurants de poisson et de fruits de mer... Pas franchement authentique mais l'ambiance reste très sympa.

Puis direction le Pier 41 pour louer des vélos chez Blazing Saddles. L'accueil est rapide, efficace, professionnel : avec eux, on ne perd pas de temps ! Nous payons 32 $ par personne pour 24 h de location, moins 10 % grâce à une réduction trouvée sur leur site internet. Les vélos sont de très bonne qualité et tout l'équipement nécessaire est prévu : antivol, tendeurs, casque, petite sacoche de rangement, et même un élastique pour ceux qui portent un pantalon et risqueraient de le coincer dans la chaîne.

Nous faisons un arrêt au musée Mécanique (situé sur le Pier 45), un musée interactif composé de vieux jeux d'arcade, d'automates et de machines mécaniques anciennes (piano mécanique, boîte à musique, photomaton en noir et blanc, moto à vapeur, mutoscope...). L'entrée est gratuite mais on débourse quelques pièces pour essayer les différentes machines et faire bouger les automates (en général 25 ou 50 cents). C'est un lieu assez magique, à mi-chemin entre une fête foraine vintage et un vieux film de Tim Burton ! C'est l'occasion de retomber en enfance, le temps d'une parenthèse, avant de poursuivre notre balade en vélo le long de la baie.

La baie à vélo

Et c'est parti, on pédale ! Le vent ne nous fait pas de cadeau mais la balade en vaut la peine. C'est assez plat, si ce n'est une petite côte après avoir passé Van Ness Avenue : rien de bien méchant. Nous passons dans un joli parc (au niveau de Fort Mason), puis nous traversons Crissy Field via le San Francisco Bay Trail. La vue sur le pont est magnifique, il est 14 h et on a déjà bien pédalé contre le vent : on s'arrête pour une pause pique-nique bien méritée.

Puis on repart de plus belle jusqu'à la Warming Hut et le Torpedo Wharf, d'où nous avons une vue superbe sur le Golden Gate Bridge. Nous avons de la chance : le pont n'est pas trop caché par la célèbre brume san-franciscaine. Après une bonne pause photo (et pipi !), nous revenons sur nos traces mais nous tournons à droite après avoir dépassé Crissy Field pour aller jeter un œil au Palace of Fine Arts.

Palace of Fine Arts

Le Palais des Beaux-Arts de San Francisco a été construit en 1915 pour l'exposition universelle de Panama-Pacific. Le bâtiment s'inspire clairement de l'architecture gréco-romaine et a un petit côté kitsch et suranné avec ses colonnes, sa rotonde et ses frises sculptées. Mais le lieu reste agréable : il y a beaucoup de verdure, un joli point d'eau et le calme est au rendez-vous. Sans vraiment l'avoir calculé, nous posons nos vélos et nous nous allongeons dans l'herbe... Petite sieste au soleil, sans une once de vent. Ça fait du bien !

Lombard street

Nous pédalons alors le long de Lombard street jusqu'à atteindre l'endroit célèbre où la rue descend en zigzags serrés, d'où le surnom de « the crookedest street in the world » (la rue la plus sinueuse du monde). Mais avant d'attendre ledit endroit (au croisement de Lombard et Hyde), il nous faut monter une pente très raide, que nous devons finir à pied... Eh oui, les célèbres collines de San Francisco ne sont pas un mythe !

Après quelques photos depuis le haut de la rue, nous décidons de la descendre... en vélo ! Les gens nous regardent un peu bizarrement mais c'est vraiment amusant. Heureusement, on a de bons freins !

Nous redescendons alors vers le Pier 41 où nous rendons les vélos : au final, on ne les aura gardé qu'une demi-journée mais on ne se voyait pas repartir en pédalant vers le Castro et les ramener le lendemain. On ne regrette rien : c'était une super expérience. Avant de rentrer, nous nous arrêtons au Pier 23, un restaurant de fruits de mer situé, wait for it... sur le Pier 23. Il nous a été conseillé par des amis et nous n'avons pas été déçus, même si ce n'est pas donné. Un fish & chips, des crab & shrimp cakes et une bière locale (Anchor Steam) plus tard, nous voilà repartis vers notre QG du Castro via la ligne F.

Samedi 3 août

Après un petit-déjeuner rapide chez Kevin, nous prenons le métro vers la station Powell street et marchons jusqu'à Union Square.

Union Square

Minute historique : cette grande place tient son nom des rassemblements qui y avaient lieu pendant la guerre de Sécession (1861-65), en signe de soutien à l'armée de l'Union (en deux mots : l'armée du Nord, qui a vaincu les confédérés du Sud ayant fait sécession).

Cette place et le quartier qui l'entoure sont aujourd'hui le coeur de downtown San Francisco : y sont rassemblés commerces, grands hôtels et théâtres, et la plupart des lignes de transports en commun s'y rejoignent. On reconnaît plusieurs grandes enseignes autour de nous : Prada, Yves Saint Laurent, Vera Wang, mais également Quiksilver, Urban Outfitters, Uniqlo, Zara, Lush, Apple Store, Ferrari store, etc. ainsi que des grands magasins – Macy's par exemple, et les plus chics Bloomingdale's et Saks Fifth Avenue. Bref, c'est une peu le temple san-franciscain du shopping. Nous quittons assez vite le quartier et nous nous dirigeons vers le petit Cartoon Arts Museum.

Le Cartoon Arts Museum

Entrée : adulte 7 $, étudiant 5 $

Ce petit musée de la bande dessinée propose en ce moment une exposition pour le 75e anniversaire de Superman. C'est amusant de voir les vieux dessins des années 40, quand le personnage a été créé (1938 plus exactement). On voit aussi comment l'histoire et les messages de propagande ont été incorporés à la fiction, notamment avec cette planche, où Superman affirme « Je ne serai jamais un champion du nazisme ! Personne ne fera jamais de moi un symbole de haine, de préjugé racial et de génocide. Je suis un Américain et comme tous les vrais Américains, je dois m'efforcer d'être un champion de la tolérance et de la diversité, de la justice et de la bonté ! (…) Honte à vous si vous pensez autrement ! » La seconde partie du musée est consacrée à la collection permanente : on y retrouve des planches originales de Garfield, Calvin & Hobbes, Peanuts et bien d'autres.

Après une pause déjeuner chez Subway, nous partons vers Chinatown.

Chinatown

Le Chinatown de San Francisco regroupe la plus grande communauté chinoise hors d'Asie et serait selon certains le plus ancien quartier chinois d'Amérique du Nord. L'une des entrées du quartier se trouve au carrefour de Grant Avenue et Bush Street : elle est marquée par une grande porte verte nommée Dragon's Gate, surmontée de deux petits dragons rouges et entourée de deux sculptures de lion. Nous passons dans le petit St Mary's Square, où se trouve une statue du Sun Yat-sen, un leader révolutionnaire, souvent surnommé « le père de la Chine moderne », qui a participé au renversement de la dynastie impériale chinoise et a eu un rôle majeur dans l'émergence de la République. Nous remontons ensuite vers la cathédrale Old St. Mary. Les restaurants chinois, boutiques de bibelots, épiceries exotiques, herboristeries et toits en pagodes ne manquent pas le long de Grant Avenue et Stockton Street : l'atmosphère est pour le moins dépaysante ! Nous visitons le Tin How Temple, un petit temple bouddhiste situé dans Waverly Place au 3e étage d'un grand bâtiment coloré, puis la Golden Gate Fortune Cookie Company, installée dans la toute petite Ross Alley : nous y voyons comment sont faits les fortune cookies (vous savez, ces petits biscuits chinois qui renferment un petit papier, sur lequel on peut lire une prédiction) et nous repartons avec un petit sachet à grignoter : miam !

 

Nous revenons ensuite sur nos pas jusqu'à Sacramento Street pour prendre le bus n°1 vers l'ouest : direction le Palace of the Legion of Honor.

California Palace of the Legion of Honor

Entrée : adulte 10 $, étudiant 6 $

Nous nous arrêtons pour une petite pause culturelle dans ce joli musée situé au coeur de Lincoln Park. Il n'est pas très grand mais ses collections sont très variées : peintures européennes du 14e au 20e siècles (de Fra Angelico à Picasso, en passant par Titien, Modigliani, Monet ou encore Renoir), très nombreuses sculptures de Rodin, art antique (Egypte, Grèce, Rome...), etc.

Dans la cour d'entrée, nous sommes accueillis par un magnifique Penseur de Rodin en bronze. Dans le musée, nous sommes particulièrement éblouis par un très beau Monet représentant Venise et les nombreux Rodin sont également assez époustouflants.

Après 2 heures de visite, nous reprenons un bus vers le quartier de Haight-Ashbury. Nous avions prévu d'y aller à pied en marchant à travers le Golden Gate Park mais il fait trop froid !

Haight-Ashbury (ou The Haight)

Nous partons à la découverte de ce quartier original et coloré, qui fut un centre très actif de la contre-culture hippie des années 1960. Janis Joplin ainsi que les membres du groupe Jefferson Airplane y ont vécu. De cette époque, The Haight a conservé un côté bohème et Summer of Love assez sympa. On y croise autant de bobos que de SDF un peu allumés et les restaurants branchés et cafés bios côtoient friperies et tatoueurs. Côté architecture, on trouve surtout des maisons victoriennes bigarrées, parfois décorées de fresques murales. Nous nous arrêtons un moment pour écouter une jeune chanteuse vraiment douée puis nous faisons une pause obligatoire chez Amoeba Music (1855 Haight St.), un énorme magasin (2200 m2 !) vendant des centaines de milliers de CD et vinyles.

Nous décidons alors de manger au Magnolia Gastropub & Brewery, qui propose de bonnes bières maison et de très bons plats. Super, mais le rapport quantité-prix est un peu…. faible, en tout cas en ce qui concerne nos plats (burger-frites pour monsieur et saucisses-purée d'aubergine-tomates au four pour madame).

Dimanche 4 août

Retour chez Kitchen Story pour un petit déj' vitaminé. Il y a beaucoup plus de monde que jeudi, weekend oblige. Ça brunche, ça papote, ça s'agite : l'ambiance est encore plus sympa !

North Beach

Nous nous mettons en route pour le centre-ville : ce matin, nous visiterons le quartier de North Beach. Nous passons au pied de la Transamerica Pyramid, le plus haut gratte-ciel de la ville avant de monter Columbus Avenue. En chemin, nous croisons un saloon étonnant, le Vesuvio, haut-lieu de la Beat Generation dans les années 1950, que Jack Kerouac et Neal Cassady avaient l'habitude de fréquenter. Nous faisons une petite pause dans la jolie librairie City Lights Bookstore avant de nous diriger vers le Jazz Mural, une impressionnante peinture murale de Bill Weber, sur laquelle on aperçoit le clarinettiste Benny Goodman et le pianiste Teddy Wilson, entre autres.

Nous nous arrêtons ensuite au Caffe Trieste le temps d'une pause caféinée, puis nous montons Grant Avenue, qui regorge de petites boutiques et de cafés/bars sympas. Nous tournons à gauche sur Filbert street pour aller admirer l'église Saints Peter and Paul, datant de 1924. C'est devant cette église que Marilyn Monroe et Joe DiMaggio ont posé pour leurs photos de mariage, bien qu'ils n'aient pas pu s'y marier car le précédent divorce de DiMaggio lui interdisait un mariage à l'église...

Coit Tower

Plantée au sommet de Telegraph Hill (attention les jambes, ça monte !), la Coit Tower (oui, oui, prononcez “coït”...), haute de 64 mètres, fut commissionnée par Lillie Hitchcock Coit, une femme excentrique, pompier honoraire, qui n'hésitait pas à fumer le cigare et à porter des pantalons bien avant que cela ne devienne acceptable. Elle est malheureusement morte quelques années avant l'inauguration de la tour en 1933.

L'intérieur de la tour est décoré de fresques murales réalisées par 26 artistes différents et dépeignant des agriculteurs dans les champs, des ouvrières à l'usine, un braquage en pleine rue, etc. Dans le contexte de la Grande Dépression, ce réalisme social a fait débat, retardant même l'ouverture de la Coit Tower !

Il est possible de monter en haut de la tour, la vue y est paraît-il très belle mais il faut débourser 7 $ par personne : peut-être une autre fois.

Nous redescendons et nous apercevons de loin Lombard Street, très amusante avec ses multiples zigzags. Nous mangeons un sandwich rapide chez La Boulange et reprenons le métro pour aller chercher nos valises chez Kevin. Nous le remercions pour son accueil, il a vraiment été un super hôte, et nous repartons vers le centre-ville où nous avons réservé une voiture (Avis, 675 Post street). Le vendeur est sympa, il nous donne une meilleure voiture que celle que nous avions réservée au départ : nous nous retrouvons donc au volant d'une belle Ford Fusion noire. Nous avons quelques embouteillages pour sortir de la ville mais la voiture est automatique et très agréable. Prochaine destination : Sacramento !

Bilan et remarques

Nous avons vraiment aimé la ville, que nous trouvons très attachante. Nous avons tous les deux été frappés par sa variété : en l'espace d'une rue, on peut passer d'un quartier à un autre, radicalement différent, du calme à l'agitation, d'une rue populaire à un quartier plus chic.

De manière générale, nous nous sommes sentis plutôt en sécurité dans cette ville, mais j’éviterais de traverser certains quartiers la nuit. Il y a pas mal de gens un peu bizarres et beaucoup de SDF, en tout cas ça nous a plus marqué que dans d’autres grandes villes américaines.

Nous avons également été surpris par le nombre de Français qui visitent la ville ! Il y en a bien plus par exemple qu'à Chicago ou Toronto, deux villes que nous connaissons bien.

Par ailleurs, il peut vraiment faire froid à San Francisco, même en plein été. Il est toujours bon de prévoir plusieurs couches de vêtements et d'emporter un petit manteau. Nous n'avions pas tout à fait prévu les vêtements adéquats. On retient la leçon !

Quelques déceptions : le San Francisco Museum of Modern Art (SFMOMA) vient de fermer pour travaux. Il ne rouvrira ses portes qu'en 2016... Tant pis, ce sera pour un prochain voyage !

De plus, nous n'avons pas vraiment pu profiter du Golden Gate Park, c'est un peu dommage. Nous aurions aimé flâner le long de Stow Lake et profiter du Japanese Tea Garden ou encore du deYoung Museum. À noter sur notre to-do list.

Dernière chose : nous avons fait le choix de ne pas visiter Alcatraz. La visite nous semblait un peu chère (une trentaine de dollars par personne il me semble) et nous avons privilégié d'autres découvertes mais ça nous donnera une raison de plus de revenir à San Francisco !

Attention, il semble qu'à certaines périodes de l'année, les places pour visiter Alcatraz soient prises d'assaut. Renseignez-vous à l'avance et si nécessaire, réservez votre entrée avant d'arriver à San Francisco.

Quelques liens intéressants :

Toutes les photos de notre visite de San Francisco

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Articles recommandés

[Dossier]

Le guide des PVTistes au Canada

[Interview]

Marie : emplois, rencontres et voyages pendant ses PVT

[Récit de voyageur]

On a testé un week-end à Budapest

[News]

Concours « Les 20 ans du PVT », un cadeau à gagner chaque mois !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Super témoignage! Merci pour toutes les infos et profitez bien de la suite!

{{likesData.comment_26487.likesCount}}

Merci beaucoup Amélie ! La suite très bientôt :)

{{likesData.comment_26526.likesCount}}
Mathieu
21.4K 11.5K

Ça fait rêver ! Merci pour ce récit complet :)
Vivement la suite !

{{likesData.comment_26500.likesCount}}

Merci Mat ! La suite en images très bientôt, avec des paysages franchement magiques…

{{likesData.comment_26529.likesCount}}

Très bien raconté, ça fait voyager!
Pour y avoir été une fois, je peux confirmer que SF est une ville qui vaut le détour. La vue sur la baie, avec le magnifique Golden Gate est à couper le souffle. C’était dur de détourner le regard quand on se retrouvait devant. Les collines sont également un charme fou de la ville.
Pour Alcatraz, personnellement, nous avons adoré! Le fait de s’éloigner de la ville en bateau, d’admirer la skyline avant de poser le pied sur le rocher et de s’imprégner d’une histoire pas si ancienne que ça, c’est vraiment super.
On revit complètement à travers les prisonniers, et étant une grande fan des milieux carcéraux, j’ai vraiment adoré. Le tour auto-guidé, avec écouteurs et mp3, vous permet de vous balader au coeur de la prison, et les bruitages et bruits de fond (prisonniers qui crient, bruits métalliques etc.) vous emportent sans aucun doute dans un tout autre monde.
Bonne continuation à Benjamin et Sarah!

{{likesData.comment_26523.likesCount}}

Merci beaucoup Virginie !
Mince alors, il va vraiment falloir qu’on y retourne parce que ta description d’Alcatraz nous donne vraiment envie 😉

{{likesData.comment_26528.likesCount}}

C’est jamais facile de faire tout ce qu’il y a à faire dans une grande ville. Nous, on n’avait pas fait les musées. Donc on devra y retourner aussi! Profitez bien en tout cas, petits veinards!

{{likesData.comment_26532.likesCount}}

Merciiiii :) Au fait bravo pour la RP, et bon retour en France bientôt !

{{likesData.comment_26550.likesCount}}

Allez boire un coup au Thipsy Pig à l’intersection de chesnut et scott…
Et ensuite y’a le super duper juste à côté qui fait les meilleurs burgers de la cote Ouest 😉
Enjoy your trip comme on dit :-)

{{likesData.comment_26546.likesCount}}

On est déjà repartis, notre séjour était du 1er au 4 août… La prochaine fois alors, on ne peut pas ne pas goûter les meilleurs burgers de la côte ouest !

{{likesData.comment_26551.likesCount}}

Merci beaucoup pour ce récit détaillé.
Ayant prévu un road trip dans l’ouest américain ce mois d’octobre, cet article est une vraie mine d’or pour organiser notre séjour d’une semaine à San Francisco.

Bonne continuation dans votre périple.

{{likesData.comment_26805.likesCount}}

Merci pour ton commentaire Mathieu ! On est contents de pouvoir apporter notre petite contribution.
Bon voyage en octobre alors !
PS : le récit de la suite de nos aventures arrive.

{{likesData.comment_26901.likesCount}}

Superbe ville ! sans doute mon coup de cœur aux States (ex-æquo avec New York)

Merci pour cet article qui me rappelle bien des souvenirs….

{{likesData.comment_29986.likesCount}}

Merci Sébastien !
Connais-tu Chicago ? Personnellement c’est ma ville préférée aux US :)

{{likesData.comment_33400.likesCount}}

Je connais mais pas beaucoup, je n’y ai passé que 3 jours. Pas suffisant pour bien apprécier.
En tout cas j’y retournerai volontiers…

{{likesData.comment_33404.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre