Augmentation des taxes en Australie : les fermiers sont inquiets…

Date de publication : 08-02-2016

Auteur

Julie

On vous en parlait en mai 2015, le ministère de l’immigration australien a annoncé son projet d’augmenter l’imposition des PVTistes (aujourd’hui exemptés d’impôts sur leurs premiers 18 200 $ gagnés puis taxés à 19 % sur les dollars supplémentaires) : dès juillet 2016, les PVTistes ne bénéficieront normalement plus d’aucune exemption d’impôts et seront taxés 32,5 % dès le premier dollar gagné.

Beaucoup de candidats au PVT Australie ont commencé à remettre en question leur projet au vu de cette future augmentation des taxes prélevées sur leurs salaires. On sait que l’Australie est un pays où la vie est déjà assez chère. Avec cette augmentation de taxes, les PVTistes ont conscience de la difficulté accrue de subvenir à leurs besoins pendant une année entière.

La réaction des fermiers australiens

La semaine dernière, la National Farmers’ Federation (NFF) a lancé une campagne sur les réseaux sociaux (avec le hashtag #backpackertax) afin de faire part de son mécontentement face à ces différentes propositions du ministère de l’immigration. Ses craintes ? Que de moins en moins de jeunes soient tentés de travailler dans des fermes qui ont pourtant cruellement besoin de cette main-d’œuvre et qu’ils se tournent plutôt vers d’autres destinations PVT très populaires, notamment la Nouvelle-Zélande et le Canada.

Autre conséquence d’une présence moins forte de PVTistes dans certaines zones reculées : cela va sérieusement nuire à l’économie locale (bars, restaurants, auberges de jeunesse…).

La NFF a lancé une pétition (qui compte aujourd’hui près de 9 000 signatures) afin que ces possibles changements d’imposition soient remis en question. Elle suggère que les PVTistes ne bénéficient plus d’exemption d’impôts sur leurs premiers 18 200 $ gagnés, comme le souhaite l’immigration australienne mais, au moins, qu’ils soient taxés à 19 % et non à 32,5 %, dès le premier dollar gagné.

Cette proposition de la NFF, reviendrait grosso modo, pour les PVTistes, à :

  • faire une croix sur le tax return demandé en fin d’année fiscale (plus ou moins 2 600 $ selon la période de travail effectué pendant le PVT)
  • continuer à gagner un salaire décent. Être taxé à 19 % est beaucoup plus gérable que d’être taxé à 32,5 %.

Rappelons que les PVTistes (venus d’une trentaine de pays) rapportent 3,5 milliards de dollars à l’Australie chaque année.

Espérons que le gouvernement australien entendra cette requête des fermiers et des PVTistes eux-mêmes.

A suivre…

A lire sur ce sujet : notre dossier Impôts en Australie, tax return et Superannuation.

1 Commentaire

Anthony
0 5

? tenez nous informer

Articles recommandés