Nouvelle-Zélande : augmentation du prix du PVT, mise en place d’une ETA…

Date de publication : 07-03-2019

Auteur

Julie

Mise à jour de juillet 2019 : le PVT Nouvelle-Zélande coûte désormais 280 $NZ. Nous vous invitons à consulter notre article le plus récent sur le sujet : Nouvelle-Zélande : taxe touristique et NZETA.

Mise à jour du 7 mars 2019 : la mise en place de l'Electronic Travel Authority (ETA) et de la Visitor Conservation and Tourism Levy (IVL) aura lieu le 1er octobre 2019.

Mise à jour du 7 novembre 2018 : le prix du PVT Nouvelle-Zélande est passé de 208 à 245 $NZ.

--

En 2018, le gouvernement néo-zélandais a lancé des consultations concernant l'immigration et les touristes souhaitant se rendre en Nouvelle-Zélande. Des changements ont été mis en place fin 2018, d'autres le seront d'ici la fin de l'année 2019. Ces changements vont avoir un impact direct sur les touristes et les PVTistes !

Création d'une Electronic Travel Authorization (ETA) pour les touristes

Pour aller aux États-Unis, en Australie ou au Canada en touriste, par exemple, vous devez respectivement demander une ESTA, une ETA et une AVE. Aujourd'hui, en tant que français ou belge (entre autres nationalités exemptées de visa touristique), si vous souhaitez passer des vacances en Nouvelle-Zélande, vous n'avez aucune démarche à faire en amont, tant que votre séjour ne dépasse pas 3 mois (6 mois pour les Britanniques).

À partir du 1er octobre 2019, le gouvernement néo-zélandais souhaite mettre en place une Electronic Travel Authorization (ETA), qu'il faudra demander avant de partir en Nouvelle-Zélande si l'on souhaite y faire un séjour touristique. Cette ETA coûtera 9 $ (demande sur l'application mobile) ou 12 $ (demande depuis un navigateur internet) et sera valide pendant 2 ans.

Les PVTistes ne sont pas concernés par cette ETA.

Création d'une taxe pour la conservation et le développement touristique

La Nouvelle-Zélande souhaite également instaurer une "Visitor Conservation and Tourism Levy".

Le ministre du Tourisme néo-zélandais, Kelvin Davis, explique que la Nouvelle-Zélande accueille de plus en plus de touristes et que, de ce fait, certaines infrastructures (notamment les toilettes publiques et les parkings) doivent être améliorées dans certaines régions et que ceci a un coût non négligeable. L'argent récolté servira également pour la conservation du territoire (sentiers de randonnée, refuges, etc).

Cette taxe coûtera 35 $. Ces frais devront être payés par les personnes se rendant en Nouvelle-Zélande en tant que touristes (à l'exception des Australiens), mais peut-être également par ceux qui arrivent avec un PVT, un visa de travail de moins d'un an ou encore un visa d'études de moins d'un an.

Les touristes paieront sans doute ces frais au moment de leur demande d'ETA (en supplément des 9 ou 12 $) tandis que les étudiants ou les travailleurs (dont font partie les PVTistes), les paieront sans doute au moment de leur demande de visas.

Des frais de visas de travail plus élevés ?

Oui, plusieurs visas (dont fait partie le Visa Vacances-Travail) ont vu leur prix augmenter en novembre 2018. Le PVT est ainsi passé de 208 à 245 $.

Avec la mise en place, en octobre 2019, de la Visitor Conservation and Tourism Levy, le prix du PVT passera à 280 $. En savoir plus...

Un accès aux Great Walks plus cher !

En Nouvelle-Zélande, certaines randonnées sur plusieurs jours ont un statut particulier du fait de leur popularité. Il s'agit des Great Walks qui sont parmi les plus belles du pays. L'accès à ces randonnées est gratuit, en revanche pour camper ou passer la nuit dans les refuges (huts), il fallait (avant octobre 2018) payer des frais allant de 15 $ à 70 $ (refuge) et de 5 à 20 $ (camping) par nuit et par personne, selon les Great Walks et selon la saison.

Ces prix ont été doublés sur certaines Great Walks (Routeburn, Kepler, Milford et Abel Tasman Coast Track) pour les "International visitors" dès le mois d'octobre 2018 et ce, pendant 7 mois (jusqu'en avril 2019), période de test pendant laquelle le gouvernement néo-zélandais souhaite voir si l'augmentation des prix permet d'atteindre le financement nécessaire pour l'entretien des Great Walks (actuellement déficitaire). Les prix des hébergements sur les autres Great Walks restent les mêmes pour les visiteurs étrangers et les résidents de Nouvelle-Zélande.

Voici les nouveaux tarifs (haute saison) pour les "International Visitors" lors de la phase de test :

Great Walk Prix par nuit en hut Prix par nuit en camping Nombre de jours nécessaires pour faire la rando
Milford Track 140 $ Pas de camping sur le Milford 4 jours (3 nuits)
Kepler Track 130 $ 40 $ 3 à 4 jours (2 à 3 nuits)
Routeburn Track 130 $ 40 $ 2 à 4 jours (1 à 3 nuits)
Abel Tasman Coastal Track 75 $ 30 $ 3 à 5 jours (2 à 4 nuits)

En basse saison, les tarifs sont moins élevés.

Great Walk Prix par nuit en hut Prix par nuit en camping
Milford Track 15 $ Pas de camping sur le Milford
Kepler Track 15 $  5 $
Routeburn Track 15 $  5 $
Abel Tasman Coastal Track  32 $ 15 $

Par ailleurs, pour les touristes voyageant avec des enfants, sachez que les tarifs pour les enfants sont les mêmes que pour les adultes (cela reste gratuit pour les enfants qui résident en Nouvelle-Zélande) pendant cette même période. Pour le Milford Track, le prix pour une famille (2 parents, 2 enfants) est ainsi passé de 420 $ à 1 680 $ (pour 3 nuits)... La différence est assez nette.

International visitor VS Ordinarly resident in New Zealand

S'il n'y a pas vraiment de question à se poser pour les citoyens néo-zélandais, on peut se demander comment la Nouvelle-Zélande distingue les étrangers qui résident en Nouvelle-Zélande des visiteurs internationaux. Les premiers paient le prix "normal" et les autres paient le double du prix. Pour répondre à cette question, le Department of Conservation (en charge des Great Walks) définit les résidents ordinaires de la Nouvelle-Zélande selon 3 critères :

  • Ils détiennent un permis de résident ou un permis de travail (quid des étudiants étrangers...).
  • Ils ont vécu en Nouvelle-Zélande pendant au moins 6 mois au cours de 12 derniers mois.
  • Leur  principal lieu de résidence établie est la Nouvelle-Zélande.

Pour démontrer ce statut de résident, il faut disposer de preuves. Le site Internet du DOC parle d'un permis de conduire néo-zélandais, de factures (eau/électricité) à votre nom, ou encore d'une copie de votre passeport. Nous sommes sceptiques sur ce dernier point. Pour les PVTistes, et notamment pour les plus nomades, le passeport reste la seule preuve qu'ils vivent en Nouvelle-Zélande depuis au moins 6 mois. Or, les passeports ne sont plus tamponnés à l'entrée en Nouvelle-Zélande depuis plusieurs mois maintenant.

Si vous avez randonné sur l'une des Great Walks, quel prix avez-vous payé ? Merci d'avance pour vos retours :-)

Évaluation de l'article

5/5 (2)

3 Commentaires

Mohamed oumar
0 6
Ok Mercier je chercher le visa pour aller
guillaume
0 8
Ça va faire un trou dans le budget concernant les great walks ? départ le 30 septembre !
peter
5 46
Eh ! Merci pour toutes ces informations. On va prendre notes de tous ça. Départ le 07/01/19 pour la Nouvelle Zélande. :)

Articles recommandés