Un an en Australie : quel budget faut-il prévoir ?

Date de publication : 01-07-2015

Auteur

Mo

M&Ms c’est nous ! Co-auteurs, co-lorés, co-mpagnons de voyage, on est parti un an en PVT en Australie en 2014. De Melbourne à Sydney en passant par Darwin et Perth, on a essayé de faire le tour de l’île sans oublier la Tasmanie. On a essayé de sortir des sentiers battus : ce qu’on a perdu en pneu, on l’a gagné en souvenirs !
Premier récit : On a testé faire du volontariat dans une communauté aborigène
Deuxième récit : On a testé faire du volontariat à Monkey Mia, Shark Bay, WA, Australia

Aujourd’hui, on va vous parler de notre budget pour une année de PVT en Australie.

Tatatin ! Le voici, le voilà… l’article le moins glamour de PVTistes.net (mais néanmoins intéressant !). Dans ce qui suit, il ne sera question ni de coraux multicolores ni de paysages grandioses, non. En revanche préparez-vous à manger du chiffre et du fichier Excel, car voici les comptes d’un couple de PVTistes parti un an en Australie, décortiqués pour vous.

Notre voyage en quelques chiffres

Total dépensé à deux : 50 000 $ (33 500 €).

Budget initial (avion, santé, cagnotte de départ), toujours à deux : 15 400 €.

Moyens de transport

  • 20 000 km avec notre voiture.
  • Avion pour aller à Bali et faire Perth-Cairns.
  • Stop, covoit’ et bus sur la côte Est.

Répartition de l’année

  • 7 mois de travail, volontariat ou WWOOFing.
  • 5 mois de voyage.

Pour situer un peu, nous sommes partis mi-janvier 2014 pour un an de PVT australien. Notre idée était de « tout voir » en une seule année sans trop siphonner nos comptes en banque. Et pour ne pas se prendre la tête sur chaque ticket de caisse, nous avons tenu un fichier de compte histoire de s’assurer que ça n’était pas toujours le même qui régalait. Au final, ça donne un assez bon aperçu de nos dépenses et, comme la question du budget revient souvent sur le forum, on s’est dit qu’un article là-dessus pourrait être utile (à défaut de vous mettre des étoiles plein les yeux).

Notre périple de janvier 2014 à janvier 2015

Le budget global

LES DEPENSES

Au total, en comptant les billets d’avion, l’assurance santé et les dépenses pendant l’année, nous avons dépensé 50 000 $ à deux (soit 33 500 € avec un taux de change de 1€ pour 1,5 $).

Voici la répartition des dépenses pour nous deux (en dollars australien) sur un an :

Là-dessus quelques remarques :

Le logement (« accommodation ») 

On a essayé d’éviter au maximum les (ruineuses) auberges de jeunesse quand on le pouvait. On a privilégié les campings et les coloc’ (ainsi qu’un peu de WWOOFing et de bénévolat en échange d’un toit).

Les courses d’alimentation (« groceries »)

On n’a pas pris l’option chips-noodles donc le budget s’en ressent un peu surtout quand on achetait du bio. On a aussi habité à Jabiru, un village situé au milieu du parc du Kakadu où la nourriture était particulièrement chère.

Le transport

La moitié, c’est de l’essence. Normal quand on fait des road trips 🙂 Un quart, c’est des locations de voiture (un 4×4 dans le Kimberley, un van dans le Queensland et une voiture près de Sydney) et le dernier quart se compose de transports en commun (bus Greyhound et carte de transport à Melbourne principalement).

Le téléphone

Ça inclut nos deux forfaits de téléphone.

Les restaurants

Une petite moitié c’est vraiment des resto’. Viennent ensuite les coups au bar, la malbouffe et les cafés qu’on paye pour profiter du wifi !

Les loisirs

La moitié des dépenses de loisirs se résume en trois trucs : le brevet de plongée sur la barrière de corail (en bon touriste !), une croisière en voilier sur les Whitsundays et le droit de faire la rando de l’Overland track en Tasmanie (d’ailleurs, une autre PVTiste évoque son budget pour 5 semaines en Tasmanie, notamment sur l’Overland Track !). Là-dessus on s’est vraiment saigné mais on ne regrette pas une seconde. Le reste des loisirs, c’est pas mal de pass pour des parcs nationaux, du snorkeling (day trip en bateau sur la grande barrière et le Ningaloo reef), des musées…

Les courses camping

Achat de matos de camping. On a acheté 2-3 trucs sur Gumtree et pas mal de matos neuf. Au final, comme on l’a revendu à la fin ça ne revient pas si cher.

Divers

On peut résumer cette catégorie en : un gros quart d’achat de toiles aborigènes, un petit quart de cadeaux, un sixième d’achat de fringues et, mine de rien, pas loin de 300 $ qui sont passés en cartes postales et en timbres.

La Subaru

C’est notre super Subaru Outback avec laquelle on a traversé le désert et descendu la côte ouest. On a fait le choix d’acheter assez cher (3 500 $ sans la régo), de bien s’en occuper et de la revendre chère (sur le camembert, on ne voit que les dépenses mais on l’a revendue 4 000 $ avec la régo et le matos de camping). En plus de l’achat, il a fallu payer la régo, l’assurance (environ 25 € par mois), payer quelques réparations et acheter l’huile et le filtre pour faire la vidange.

Le voyage

Dans cette catégorie, il y a surtout la partie incompressible : les billets France-Australie et l’assurance santé. Mais il y a aussi notre aller-retour Darwin-Bali, le ferry pour aller en Tasmanie avec la voiture et le vol Perth-Cairns.

LES RECETTES

Pendant le voyage, nos principales rentrées d’argent ont été :

Nos jobs en Australie

Ils nous ont rapporté à la louche 10 000 $ chacun. Les deux principaux étant :

  • Bosser sur un stand de crêpes (vendeuse et crêpier) pendant 2 mois à Melbourne (temps partiel) : environ 3 000 $ par personne.
  • Bosser au supermarché de Jabiru dans le Kakadu (caissière et manutentionnaire) pendant 2 mois et demi (là aussi à temps partiel mais Morgane a réussi à compléter avec un boulot à la boulangerie) : environ 7 000 $ par personne.

La revente de la voiture

Elle nous a rapporté 4 000 $.

La revente du matos de camping

Ca nous a rapporté 200 $.

Soit au total : (3 000 + 7 000)x2 + 4 000 + 200 = 24 200 $.

Si on regarde le total de nos dépenses et l’argent qu’on a gagné au cours de nos différents emplois, le bilan est sans appel, on est dans le rouge !

Le budget initial

Avant de partir, nous avions économisé pas mal d’argent, ce qui nous a permis :

  • D’acheter nos billets d’avion aller : 2 x 870 € (soit 2 600 $).
  • De payer notre assurance santé : 2 x 870 € (pas la moins chère mais nous a facilité les choses à notre retour en France par rapport à la sécu française).
  • De faire chacun un virement de 6 000 € sur nos comptes australiens (soit 9 000 $ chacun).

Avant de partir, le budget à prévoir pour deux personnes (pour partir sereins, financièrement parlant) est donc :

  • En euros : 2 x 870 + 2 x 870 + 2 x 6 000 = 15 480 € (soit 7 700€ par personne)
  • En dollars australiens : 2 x 2 600 + 2 x 9 000 = 23 200 $

Notre année australienne nous aura couté chacun environ 7 700 €, ouch ! Hors billets d’avion aller-retour France-Australie et assurance, c’est comme si on était parti avec un budget d’environ 8 000 $ (5 500 €, en 2014 ; 1 € = 1,5 $) chacun.

On n’est pas tout à fait à l’équilibre 😉 Le problème vient du fait que, autant, on a bien suivi nos dépenses, autant on n’a pas été aussi précis avec l’historique des rentrées d’argent.

Quelques semaines type

Evidemment, en fonction des situations, les dépenses ne sont pas les mêmes. Du coup, pour vous donner un aperçu plus concret, voilà notre budget à différents moments de notre voyage. Pour pouvoir comparer assez facilement, nous avons ramené les dépenses sur une semaine à chaque fois et pour une seule personne. Sont aussi exclues les grosses dépenses « one shot » de la catégorie « voyage » et « subaru » (ça donne un meilleur aperçu à ceux qui, notamment, qui ne prévoient pas d’acheter de véhicule).

AU BOULOT !

Au total, on a travaillé, été bénévole ou fait du WWOOFing 7 mois sur les 12. Ça parait énorme mais ça n’a quasiment jamais été du plein temps, du coup ça nous a permis de bien profiter des à-côtés.

Sur le graphique, on remarque des profils de dépense assez différents :

A Melbourne

Lorsqu’on est arrivés à Melbourne, en janvier 2014, on s’est vite trouvé une coloc’. Elle était super sympa et pas loin du centre. Mais vivre à Melbourne, ça coûte assez cher comme vous pouvez le voir (on payait 160 $ par semaine chacun avec une petite ristourne pour la dernière semaine). L’avantage c’est qu’on était en zone 1 donc le pass des transports en commun était relativement abordable. C’est aussi à ce moment que nous nous sommes équipés en matériel de camping.

Ensuite, toujours à Melbourne, on a croisé par hasard un couple d’Indiens absolument géniaux qui nous a hébergés gratuitement. Du coup, exit les dépenses d’hébergement à part quand on est allés faire du camping au Wilson Prom’ et à Philip Island grâce à notre voiture récemment achetée. Ça a fait grimper le budget transport. Cette hausse est aussi due au fait que nous étions cette fois en zone 2, ce qui rendait les transports en commun plus onéreux. Et puis on ajoute encore un peu d’achat de matériel de camping.

A Jabiru (Parc de Kakadu)

Bien plus tard, de juillet à début octobre, nous avons travaillé au supermarché de Jabiru dans le parc du Kakadu. On a fait « l’erreur » de rester 3 semaines au camping (258 $ par semaine l’emplacement de tente) car on espérait se faire embaucher là-bas. Finalement on a opté pour une coloc, on gagnait une vraie chambre, le Wi-Fi et un loyer de seulement 70 $ par personne et par semaine. En revanche, comme c’était un petit village loin de tout, les courses faisaient assez mal. On bougeait peu (sauf pour visiter le parc) et vu que nous travaillions au supermarché, nous n’avions pas à payer le pass du parc. Ça nous a bien remis à flot !

A Yuendumu

En plus des emplois rémunérés, on a aussi été volontaires pendant un mois à Yuendumu dans un centre d’art aborigène. Ça n’était ni du WWOOFing ni du HelpX mais, en échange de notre travail, nous avions le logement offert ainsi qu’un petit snack à midi. Quasiment aucune dépense donc… sauf que, comme tous les volontaires, à la fin on n’a pas pu s’empêcher d’acheter pour 850 $ de toiles (à deux), ce qui se traduit par une dépense moyenne de 85 $ par semaine par personne, dans la catégorie « divers ».

En WWOOFing

Et pour finir, le WWOOFing, près de Perth, en novembre. Là, comme on était nourris et logés, les dépenses était nulles ou presque sur ces postes. En revanche, pendant ces 2 semaines, on a renvoyé des affaires en France et fait quelques achats (catégorie divers). Mais sans ça on dépensait moins de 30 $ chacun par semaine.

EN VOITURE !

Les road trips, c’est le passage obligé de tout PVT australien qui se respecte ! Nos dépenses sont sensiblement toujours les mêmes à l’exception de la catégorie « transport » qui regroupe l’essence et les éventuelles locations de voitures.

Road trip Melbourne – Alice Springs (2 semaines)

On a payé relativement cher en logement (« accomodation »), le Victoria étant une région avec peu de d’aires de repos gratuites (plus d’infos sur le voyage en voiture/van en Australie). Puis, une fois dans le désert, on aurait pu la jouer plus économe (on a pris 2 nuits de camping souterrain à Coober Pedy et 2 au camping d’Uluru). Concernant la catégorie « transport » il ne s’agit que d’essence. De Melbourne à Alice Springs (en passant par la Great Ocean Road) il y a un bon 2 500 km, il faut les parcourir ! Voyager à 2, ça permet de répartir les frais (151 $ par personne par semaine), en revanche on était assez chargés donc on n’avait pas de place pour un 3e covoitureur qui nous aurait permis d’alléger un peu la note. Concernant les loisirs, c’est principalement des visites à Coober Peddy et le pass pour le parc d’Uluru et Kata-Tjuta.

Road trip Alice Springs – Darwin (2 semaines)

Dans le Territoire du Nord, il y a plus d’aires de repos gratuites, ce qui permet de moins dépenser en camping. Le trajet est plus court, « seulement » 2 000 km, d’où des dépenses de carburant moindres. Côté loisirs, il s’agit principalement du pass pour le parc du Kakadu et des billets du « Barunga », un festival aborigène.

Road trip West Coast (5 semaines)

Là, les dépenses « transport » explosent. Bien sûr il y a du kilomètre à parcourir mais pas seulement. La West Coast, surtout dans la partie nord, réserve certaines de ses merveilles aux conducteurs de 4×4. On a donc fini par craquer et on en a loué un à Broom pour profiter du Kimberley. On était 5 personnes et ça nous a quand même coûté 270 $ chacun pour 5 jours. Sur le graphique, étalé sur 5 semaines ça représente 54 $ des 182 $ de la catégorie « transport ». Parmi les loisirs, encore des parcs nationaux et une sortie à la journée pour aller faire du snorkelling sur le magnifique Ningaloo Reef.

Road trip Sydney (10 jours)

Peu de dépenses de logement grâce aux aires de repos gratuites. En revanche, voici ce qu’il vous en coûtera de faire un road trip 100 % voiture de location. Au total nous avons déboursé 967 $ pour 10 jours de location d’une voiture Wicked avec tente de toit. Ramené sur 2 semaines et réparti entre 2 personnes ça représente 242 $ sur les 272 $ (et oui ça laisse seulement 30 $ d’essence par semaine et par personne, largement suffisant pour aller à Canberra et dans les Blue Mountains).

TOURISME TOTAL !

Après avoir vendu la voiture à Perth et pris l’avion pour Cairns, nous avons combiné comptes en banque (re)garnis et lieux touristiques, le cocktail idéal pour faire flamber la CB !

East Coast avant Sydney

Ça exclut le road trip près de Sydney : sans voiture, impossible d’aller chercher l’aire de repos gratuite ou le camping pas trop cher (et attention au réveil par le ranger qui risque de vous mettre une amende si vous faites du camping sauvage), du coup on a dormi dans des backpackers (auberges de jeunesse), ce qui revient plus cher. Les dépenses d’alimentation sont faibles mais l’explication vient plus loin.

La partie « transport » est, elle aussi, relativement modérée alors que nous avons voyagé de Cairns à Surfer Paradise. Mais, sans voiture, en cumulant le stop et le covoiturage, on fait beaucoup baisser la note. En revanche, c’est sur les loisirs que nous nous sommes vengés !

On a passé notre brevet de plongée sur la Grande Barrière. On a vécu 3 jours sur un bateau au large en pension complète et, pour amortir un peu, on est resté 3 jours de plus comme volontaires sur ce bateau. En tout, ça fait 6 jours à être nourris et logés d’où le faible budget alimentation sur cette période. On a fait une croisière de 2 jours sur les Whitsundays et une journée à Fraser Island.

Même si on y est allé particulièrement gaillardement, je pense que, de façon générale, si on veut profiter de la côte Est, il faut beaucoup plus dépenser que sur la côte Ouest ou dans le Nord.

Dernière semaine à Sydney

Aïe le prix de l’auberge de jeunesse ! mais peu de dépenses d’alimentation car on finissait nos réserves. Dans la partie loisirs, on trouve la visite de l’opéra de Sydney et une location de surf à Bondi. Et puis comme on s’apprêtait à rentrer, on est passé par la case achat de fringues (de la marque Ugg, par exemple) et cadeaux pour les familles (fringues, livres…) d’où le 345 $ de la catégorie « divers ».

Quelques idées pour limiter les coûts

LOGEMENT 

J’ai eu l’impression que beaucoup de backpackers passaient pas mal de temps dans les auberges de jeunesse ce qui est rarement l’option la moins chère. Si vous pensez rester longtemps au même endroit, en règle générale, il y a toujours une possibilité de coloc’ dans le coin via le site Gumtree avec un prix plus abordable et/ou un plus grand confort.

Le WWOOFing et le HelpX sont aussi des bonnes solutions. Ceci étant, c’est un peu la loterie, il y a des hôtes super sympa comme des personnes qui cherchent juste de la main d’oeuvre corvéable à merci. Je pense que si vous arrivez en Australie en étant un peu juste en budget et/ou avec un anglais moyen, ça peut être une bonne première étape le temps de progresser à l’oral et de trouver un boulot. N’hésitez pas à consulter cet article de deux PVTistes : On a testé le WWOOFing en Australie.

Le Couchsurfing, ça marche aussi. Le seul bémol, c’est qu’Internet n’est pas toujours là en road trip donc ça peut rendre compliqué l’envoi de messages pour trouver un hôte.

En road trip, dans le Northern Territory et en Western Australia, il y a beaucoup d’aires de repos gratuites. En général c’est rustique mais, parfois, vous pourrez vous doucher à l’oeil. Pour en connaitre l’emplacement il y a l’appli Wikicamps Australia (5,99 euros) et le livre Camps8 Australia Wide (environ 50 $). Le site ExploreAustralia en liste également beaucoup, gratuitement !

En revanche, sur la côte Est, elles sont moins nombreuses et les rangers ont l’amende plus facile.

NOURRITURE 

Il peut arriver que les supermarchés bradent de la nourriture périmée ou lorsque les emballages sont abîmés. On n’a pas testé mais vous pouvez aussi aller chercher du côté des poubelles des supermarchés (et en plus d’économiser, vous pourrez vous dire que vous limitez le gaspillage de nourriture !)

A la fin des marchés, il y a souvent des commerçants qui écoulent leur stock à coup de promotions assez alléchantes.

TRANSPORT 

On a fait un peu de stop sur la côte Est et ça a plutôt bien marché (pour situer : on était 2, « un gars une fille », avec toutes nos affaires). D’autant plus qu’à chaque fois qu’on proposait de payer une partie de l’essence les personnes ont refusé. D’expérience, le mieux est d’avoir une pancarte avec le nom d’une ville pas trop loin plutôt que celui de votre destination finale.

Le covoiturage, évidemment, ça marche aussi (Gumtree contient pas mal d’annonces mais il existe aussi des sites spécialisés qui sont un peu plus pratiques).

RESTAURANTS 

Il nous est arrivé de manger à « Lentil as Anything » à Melbourne (il y en a aussi un à Sydney), un concept vraiment sympa où l’on fait une donation libre pour manger.

LOISIRS 

Dans certains parcs nationaux, le pass se paie au véhicule et non à la personne, ça peut valoir le coup de mutualiser avec d’autres personnes. En Western Australia, il est possible d’acheter un pass pour presque tous les parcs de l’Etat. Même en se limitant aux parcs les plus connus, vous le rentabiliserez.

À Cairns, si vous êtes un mordu de plongée, il existe plusieurs programmes de volontariat pour embarquer sur des bateaux et plonger. Ça va du programme de 3 mois pour devenir moniteur à juste quelques jours sur un bateau à faire la petite main. Pour avoir testé la dernière formule, attention, ça n’est pas LE super plan en or massif : on travaillait quand même 10 h par jour, entre 5 h 30 et 21 h, pour 2 plongées (parfois trois), le gîte et le couvert. Par contre, la condition pour y participer est d’être passé par la case client (les formules les moins chères restent accessibles).

Voilà pour l’analyse a posteriori des comptes.

Prévoir ses dépenses

Mais il est possible de pousser le vice un cran plus loin… c’est ce que nous avons fait en calculant un prévisionnel de nos dépenses qui nous a permis de savoir combien d’argent nous devions gagner pour terminer notre voyage.

Pour ce faire, les étapes du calcul sont les suivantes :

1. On a notre « superbe » fichier Excel avec l’historique de nos dépenses (D).

2. Notre voyage a commencé le jour de notre arrivée (JA), nous avons donc passé J – JA jours en Australie, J étant la date d’aujourd’hui.

3. On peut donc calculer notre dépense quotidienne moyenne (d) qui est la dépense totale divisée par le nombre de jours écoulés depuis notre arrivée : D / J – JA.

4. Puisqu’on connait aussi le jour de notre retour vers l’Europe (JR), on sait combien de jour il nous reste à passer en Australie (JR – J). On peut estimer la dépense à venir (Dprev) en multipliant notre dépense quotidienne par le nombre de jours restants en Australie : d x (JR – J).

5. Finalement, en retranchant à Dprev le montant déjà présent de nos comptes (C), on obtient l’argent (A) qui nous reste à gagner : A = Dprev – C.

6. Vous pouvez aussi savoir combien de jours vous pouvez encore tenir avec vos économies en divisant l’argent qui est sur votre compte (C) par vos dépenses quotidiennes (d) : A = C/d.

Evidemment, c’est une approximation assez grossière puisque, comme vous avez pu le voir, les dépenses varient énormément en fonction des situations mais ça permet de savoir à peu près où on va. Ce genre de calculs d’apothicaire peut faire sourire mais il nous est arrivé de croiser plusieurs backpackersqui avaient été dans des bonnes galères de thune du style « je m’achète à manger ou je fais le plein de mon van pour pouvoir aller chercher un taf dans des fermes ? » ou « Allo les parents, vous pourriez me faire un virement ? »

Bon au final ils s’en étaient sortis et ça leur fera des trucs à raconter… mais à choisir, on préfère éviter.

Si certains ont des questions à propos de cette petite tambouille comptable, n’hésitez pas à nous le faire savoir dans les commentaires.

Évaluation de l'article

5/5 (2)

9 Commentaires

Amine
0 1
Bravo pour cette profonde analyse á la fois réaliste et détaillée. J'espère que je pourrais gérer de cette manière mes dépenses et rentrées d'argent. Il faut noter qu'il faut bosser beaucoup au détriment d'une vie convenable.
Pol
0 1
Bonjour,

Rapport complet, bien détaillé ! j'adore !!! Peut-on en savoir plus sur votre dossier Excel digne d'un comptable ? Il est vrai qu'on a tendance à oublier que partir un an à l'étranger peut s'avérer très couteux...
Mo
20 34
Message de isa
Un article vraiment super complet et génial, merci !

Merci aussi à toi et Lilou pour les conseils et à celle/celui (ceux?) qui l'a mis en page parce que, vu la taille de l'article, j'imagine que ça a du vous demander du boulot !
Nicolas
0 9
Merci pour ces retours, le manque d'argent ça fait souvent flipper ! Avoir des bonnes combines et anticiper les dépenses ça rassure. Pour les comptes d'apothicaire ça marche bien, j'utilise la même technique: budget prévisionnel sorties, bouffe ...pour faire des économies avant de partir. Je vous dirai ce que ça donnera sur place ;-)
Mélanie
7 12
Wow 50 000 $ quand même...en ce qui nous concerne sur un an à deux on a dépensé dans les 10 000 $, pour un voyage en voiture de Sydney à Perth en passant par la côte nord et le red centre (incluant 5 mois de wwoofing - sans repas).
En revanche c'est vrai qu'on s'est serré la ceinture, notamment sur les loisirs même si on s'est autorisé les "attractions principales" comme les Whitsundays ou Uluru. Avec le recul je trouve ça un peu dommage mais sur le moment le stress de ne pas trouver de travail était trop pesant (l'objectif étant de ne jamais descendre en dessous des 2000$ sinon c'est trop flippant)...mais au final on a quand même été assez chanceux, on est tombés sur des "bons plans" comme notre hôte de wwoofing qui nous a emmené snorkeler sur Low Island avec son bateau et nous faisait faire des tours dans son gyrocoptère
Question argent ça va beaucoup mieux maintenant donc la suite du voyage sur la côte sud devrait se faire plus sereinement...
Brice
317 979
Piouf !!! c est un sacré boulot de synthese.
C est une bonne base pour se donner une idée. Après chaque voyage aura sa variante. Apres 15 mois, je suis revenu a mon budget de départ - 1500$ hors avion. En contre parti, j avais rien vu par rapport à vous mais la visite n était pas l objectif premier de mon voyage. j ai vachement bossé.

Beau boulot en tout cas
Hélène
7.1K 11.6K
Ça ne vend pas du rêve et ça ne met pas de paillettes dans les yeux, mais c'est très enrichissant et complet. Faut savoir aborder le côté plus terre à terre du budget. Et bah là, c'est tout bien expliqué. Merci à vous deux. ;-)
isa
6K 8.6K
Un article vraiment super complet et génial, merci !
Gwen
52 55
Super, merci !

Articles recommandés