Cinémania : le festival de films francophones à Montréal

Article publié le 04-11-2019.

Cinemania_Edmond_111118-34

Dossier en cours de mise à jour : suite à des modifications opérées en mai 2019 concernant le permis Mobilité francophone, certaines informations contenues dans ce dossier pourraient ne pas encore être à jour. Merci de votre compréhension

Quand on souhaite partir travailler temporairement au Canada, il est toujours nécessaire d'obtenir un permis de travail. Dans la plupart des cas (il existe des exceptions comme le permis issus d'Expérience International Canada), l'obtention d'un permis de travail est conditionnée par l'obtention au préalable d'une Étude d'Impact sur le Marché du Travail (EIMT, anciennement appelé AMT) favorable.

Le programme Mobilité francophone permet aux francophones détenant une offre d'emploi qualifiée pour occuper un emploi en dehors du Québec de bénéficier d'une exemption d'EIMT.

Qu'est-ce que l'EIMT ?

L'étude d'impact sur le marché du travail (EIMT, anciennement AMT ou Labour Market Impact Assessment en anglais) est un avis donné par le ministère Emploi et Développement social Canada (EDSC) qui vise à vérifier que le travailleur étranger ne prendrait pas la place d'un citoyen canadien ou d'un résident permanent au Canada en recherche d'emploi. C'est l'employeur qui a la charge de prouver que l'emploi pour lequel postule le candidat étranger ne pourrait pas être occupé par un Canadien ou un résident permanent au Canada.

Les démarches d'EIMT ne garantissent pas à l'employeur qu'il pourra embaucher le travailleur temporaire. Ces démarches prennent en outre plusieurs semaines voire mois et sont payantes (aux frais de l'employeur) : la démarche coûte 1000 dollars CA, que le résultat soit positif ou négatif.

  • Si l'EIMT est favorable, l'employeur fournit au candidat l'EIMT pour qu'il puisse effectuer sa demande de permis de travail.
  • Si l'EIMT est négatif, le candidat ne pourra pas demander de permis de travail au titre du Programme des Travailleurs Étrangers Temporaires (PTET).

Beaucoup d'employeurs renoncent donc à cette démarche face à la paperasse, aux frais engagés et à la possibilité de trouver un employé directement au Canada.

Depuis le 1er juin 2016, les employeurs souhaitant recruter des francophones en dehors du Québec peuvent, sous certaines conditions, être exemptés d'une EIMT. En effet, pour promouvoir la francophonie dans des régions où le français est en situation de langue minoritaire, les autorités canadiennes peuvent accorder des facilités d'embauche aux employeurs pour les travailleurs étrangers francophones. Cela tombe bien, c'est le cas de Français et des Belges francophones !

Pour commencer, nous vous recommandons de consulter les pages consacrées à Mobilité francophone sur le site officiel de l'immigration canadienne :

Dossier publié initialement en juin 2016, mis à jour pour la dernière fois en novembre 2019.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !
Évaluation de l'article
5/5 (2)

Articles recommandés

[Dossier]

Regarder la télévision française et belge depuis l’étranger

[Interview]

Delphine & Guillaume : le WWOOFing au Canada

[Récit de voyageur]

On a testé être bénévole à la Yukon Quest

[News]

Programme de l’Expérience Québécoise (PEQ) : ce qui change en novembre 2019

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Identifiez-vous pour répondre