Oscar sur la côte ouest australienne : de Perth à Shark Bay

Article publié le 02-03-2015.

Oscar, c'est un petit caribou qui a décidé de quitter Montréal pendant deux mois pour partir à la découverte de Tahiti, de la Nouvelle-Zélande et de la partie ouest de l'Australie.
Article #1 : Ia Orana de Tahiti
Article #2 : Oscar en Nouvelle-Zélande : l'Île du Nord
Article #3 : Oscar en Nouvelle Zélande : l’Île du Sud (de Picton à Te Anau)
Article #4 : Oscar en Nouvelle Zélande : Fiordland !
Article #5 : Oscar en Nouvelle Zélande : Stewart Island, les Catlins et Dunedin

Je suis arrivé à Perth après quelques heures de vol depuis Christchurch, le soir du 26 janvier. C’était le « Aussie Day », j’ai raté les feux d’artifice de peu. Le décalage horaire avec la Nouvelle Zélande (- 5 heures) m’a permis de me lever tôt et j’ai eu une journée entière pour découvrir la ville de Perth. Malgré la chaleur étouffante qui m’a assommé dès que j’ai mis le nez hors de l’aéroport, j’ai trouvé cette ville très agréable pour y flâner, que ce soit dans le centre-ville animé ou bien dans le Kings Park qui permet d'avoir de jolies vues sur la ville. De plus, les bus gratuits pour circuler dans le centre facilitent bien les choses pour se déplacer.

J’ai quand même passé une bonne partie de l’après-midi à la plage de Cottesloe (accessible en 15 minutes de train depuis le centre de Perth), parce que il faisait vraiment trop chaud pour mes habitudes néo-zélandaises. Ça m’a permis de me familiariser avec les plages australiennes : du sable fin et de la belle eau turquoise, et chaude en plus !

J’ai passé la soirée proche du « Fringe Festival », qui s’étend entre mi-janvier et février. Avec beaucoup de concerts, ce festival met une bonne ambiance dans ce que je pourrais appeler le « quartier des spectacles ».

Après ce bref aperçu de Perth, il était temps d’aller récupérer mon van pour un road trip de 4 semaines. J’ai loué un gros engin 4x4 pour pouvoir explorer différents recoins de l’ouest australien non accessibles aux véhicules de location standards.

La première partie de mon road trip s’étend sur la côte ouest australienne, avec dans l’ordre : Jurien Bay, le parc de Kalbarri, Shark Bay (avec le parc de François Peron et Monkey Mia), et Ningaloo Reef. Comme j’ai prévu d’explorer plusieurs parcs nationaux, j’ai acheté le pass à 44 $ qui est rentabilisé au bout du 4e jour de parc (12 $ par personne et par jour pour les parcs).

La Jurien Bay s’étend au nord de Perth.

Les plages se succèdent les unes après les autres et sont une très bonne entrée en la matière pour s’imprégner de la côte ouest. A ne pas manquer juste au début : les Pinnacles, étranges cailloux en forme de menhirs posés au milieu du désert de sable jaune foncé.

Au nord de Jurien Bay, la route côtière fait un détour par Kalbarri, et il est fort recommandé de suivre ce détour ! Kalbarri est une petite ville au milieu du parc national du même nom. La baie est superbe et on pourrait rester là la journée entière à se baigner et admirer la vue.

J’ai pu assister au nourrissage quotidien matinal des pélicans sur la plage de Kalbarri : une collation de quelques poissons est distribuée aux pélicans tous les matins depuis 40 ans, ça permet de faire quelques photos sympa des oiseaux ! C’était amusant de les voir s’arracher les poissons, et surtout j’ai bien ri face à leur tête dépitée quand une mouette a réussi à choper une de leurs proies.

Le parc national de Kalbarri comporte une partie côtière et une partie dans les terres. La côte du parc est simplement splendide partout. Un chemin de randonnée de 8 km (16 km aller-retour) permet de parcourir une partie de la côte du parc, mais pour ce genre d’entreprise il est préférable qu’il ne fasse pas trop chaud !

A l’intérieur des terres du parc, la nature cache des découpages de roches, des gorges et des canyons superbes, notamment la fameuse Nature’s Window).

L’orage ne m’a pas laissé le temps d’aller voir le Z-bend. J’imagine quelque chose comme Horseshoe-Bend dans l’ouest américain, mais en forme de Z ?!?

J’ai continué ma route vers le nord. Ma destination suivante a été Shark Bay. Grâce à mon bolide, j’ai eu la chance de pouvoir m’aventurer dans le parc national de François Peron, où les routes ne sont que des chemins de gros sable. J’ai découvert toutes les facettes de mon véhicule car j’ai eu mon premier embourbement dans un tas de sable un peu trop profond et j’ai dû jouer du potentiel des quatre roues motrices pour m’extirper. En tout cas, ce petit jeu de conduite sur sable mène à des plages et paysages incroyables, des petits paradis isolés, où j’ai pu aussi observer des raies, des requins, et aller voir quelques poissons dans les rochers avec mon masque.

En plus, j’étais presque tout le temps tout seul partout, je n’ai croisé que 2 autres voitures sur la route principale du parc. De façon générale d’ailleurs je croise davantage de kangourous que de gens. Parait-il que je suis hors saison car il fait trop chaud, mais autant à Perth il faisait trop chaud, autant sur la côte, avec le petit vent, la température est parfaite !

J’ai passé une nuit dans ce petit paradis de parc, dans un des pseudo-campings rustiques (des simples places de stationnement avec un bloc de toilettes sèches, mais au moins le camping y est autorisé pour 15 $ par véhicule). Le jour d’après j’ai poursuivi la route de Shark Bay jusque Monkey Mia, une réserve naturelle où on peut observer des dauphins. Et après le « pelican feeding » de Kalbarri, j’ai eu droit au « dolphin feeding » de Monkey Mia : encore une occasion de prendre des beaux clichés !

Nathan, PVTiste en Australie, a filmé Monkey Mia dans l'une de ses super vidéos (à partir de 2:50) : Un road trip sur la cote ouest australienne.

Il faut savoir quand même que l’entrée dans la réserve de Monkey Mia coute 8,5 $ par personne pour la journée, et que mise à part les dauphins, il n’y a pas grand-chose à y faire ! J’ai quand même décidé de rentabiliser la chose en allant voir les petits poissons avec mon masque, un peu plus loin dans la baie, et en me relaxant le reste de la matinée sur la plage de Monkey Mia, qui appelle vraiment à la relaxation.

Je prends maintenant la route de Ningaloo Reef et du parc Cape Range, où les coraux et poissons tropicaux m’attendent. Ce sera ma dernière étape sur la côte ouest avant de rentrer dans les terres. Je vous raconterai tout ça dans mon prochain article !

Envie d’aventure en 4x4 ? Quelques conseils !

Tout d’abord, louer un 4x4 n’est pas comme louer un véhicule usuel. La location coûte évidemment plus cher, mais les assurances également. Ces assurances sont plus que recommandées car les franchises en cas de dommages sur un 4x4 peuvent être très élevées.

De plus, il est recommandé de bien lire toutes les conditions de l’assurance à laquelle vous adhérez (les compagnies de location proposent souvent plusieurs formules), car certaines ne couvrent pas, par exemple, les dégâts en cas d’accident sur route non goudronnée, ce qui est plutôt dommage si on loue un 4x4.

Conduire un 4x4 : la plupart du temps, on conduit le véhicule en 2 roues motrices, donc aucune différence avec un autre véhicule. Le passage en 4 roues motrices n’est nécessaire que dans des conditions délicates, comme dans du gros sable ou sur un sol très inégal, ou bien trop spongieux. La règle est de passer en 4 roues quand le 2 roues ne fait plus l’affaire. Evidemment, conduire en 4 roues motrices use beaucoup plus d’essence !

Une chose importante à considérer également : la pression des pneus. Il est conseillé de la réduire autour de 40 PSI sur route non goudronnée, et à 25 ou même moins sur route de sable ou autre sol délicat. Cela permet aux pneus de mieux adhérer au sol, ce qui a pour conséquences de réduire les secousses à l’intérieur du véhicule, de moins abimer le sol et de diminuer la consommation d’essence. Dégonfler et regonfler ses pneus suivant la qualité de la route fait perdre un peu de temps, mais on y gagne en confort et en argent. Souvent, les locations de 4x4 proposent de louer pour pas très cher un compresseur à air pour gérer sa pression de pneus soi-même en tout temps.

Si vous vous embourbez avec un 4x4, la chose à ne surtout pas faire est de forcer vers l’avant, car vous allez vous embourber davantage. La première chose à essayer est de passer la vitesse lente 4x4 la plus puissante, « L4 », et de rouler vers l’arrière. Cette manipulation fonctionne dans la plupart des cas. Si ça ne suffit pas, essayez de dégonfler les pneus encore un peu puis retentez la manipulation. Sinon vous aurez besoin de l’aide d’un véhicule pour vous tracter.

L’aventure sur les pistes 4x4 de l’ouest australien et de l’Outback est formidable, laissez vous tenter !

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !

Articles recommandés

[Dossier]

Préparer son départ en Australie (billet d’avion, assurance, vaccins…)

[Interview]

Mia et Nico, Australie et Nouvelle-Zélande : 2 expériences différentes

[Récit de voyageur]

Sur les pas de Béa : le Chilkoot trail (Alaska-Canada)

[News]

Concours « Les 20 ans du PVT », un cadeau à gagner chaque mois !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Julie
14.4K 4.7K
#971307

Mon regret en Australie (même si à la place j'ai découvert la Nouvelle-Zélande et l'Asie du Sud-Est) mais cette côte ouest sera une excuse idéale pour retourner en Australie

{{likesData.comment_971307.likesCount}}
#971793

Merci pour ce nouveau récit aussi riche que les précédents. j'adore les pélicans.

{{likesData.comment_971793.likesCount}}
#972541

J'étais déjà très attirée par la côte ouest là c'est décidé j'irai !
Mon arrive en mars je me demande à quel moment de l'année cette grande région est la plus agréable des idées ?

{{likesData.comment_972541.likesCount}}
Julie
14.4K 4.7K
#974711

Message de CarolineB10
J'étais déjà très attirée par la côte ouest là c'est décidé j'irai !
Mon arrive en mars je me demande à quel moment de l'année cette grande région est la plus agréable des idées ?

Ca va être un peu sud VS nord, entre novembre et février, il va faire très beau dans la sud (à vérifier pour le Nord, je sais que vers Darwin il peut beaucoup pleuvoir mais tu es pas obligée de remonter si haut). A l'inverse pendant l'hiver local (juillet août) c'est plutôt vers le nord que tu auras de la chaleur. A Perth il fera sans doute plus "frais"

{{likesData.comment_974711.likesCount}}
#975071

Oui entre ces deux périodes cest le bon compris alors.

Jai hâte d'y etre

{{likesData.comment_975071.likesCount}}
Magali
5K 3.7K
#977717

Message de CarolineB10
Oui entre ces deux périodes cest le bon compris alors.

Jai hâte d'y etre

Si tu veux aller jusque dans les Kimberley et Darwin, vas y à partir du mois d'avril préférentiellement ! Sinon tu seras dans la période du "wet" : typhons et inondations des routes, 200% d'humidité, rien d'agréable et ce n'est de plus pas très sécuritaire :-)
De façon optimum tu peux commencer par le sud vers février/mars et te débrouiller pour dépasser Broome en avril-mai.

{{likesData.comment_977717.likesCount}}
#978320

Ah intéressant ! Merci beaucoup.

Depart dimanche je je vais en parler dans l'avion

{{likesData.comment_978320.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K
#988422

Message de Lilou
Mon regret en Australie (même si à la place j'ai découvert la Nouvelle-Zélande et l'Asie du Sud-Est) mais cette côte ouest sera une excuse idéale pour retourner en Australie

si tu cherches quelqu'un pour t'y accompagner...

{{likesData.comment_988422.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K
#988423

Merci Oscar pour cette jolie promenade et ces magnifiques photos!
J'espère qu'un jour je le verrai de mes propres yeux mais là ça fait déjà rêver!!

{{likesData.comment_988423.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre