Damien, photographe et PVTiste au Canada

Article publié le 26-01-2018.

Damien est un PVTiste au Canada qui a ramené des carnets de voyage et des séries photographiques sur la traversée en train du Canada à bord du Transcanadien.

Qu'est-ce que t'a apporté le PVT au Canada ?

J'ai volontairement choisi d'illustrer mon PVT au Canada par des photographies de paysage parce que les images que j'aurais pu choisir pour dépeindre mon quotidien auprès des canadiens n'auraient pas été assez fortes, ni assez évocatrices.

Les mois passés là-bas ont été magiques, à bien des points de vue. Ils m'ont permis de découvrir un pays aux immensités impalpables et des panoramas renversants.

Mais surtout, j'ai pu y vivre au contact de personnes dont la chaleur humaine n'avait d'égale que le sourire. J'ai pu expérimenter un mode de vie et de sociabilité à la fois semblable au modèle dans lequel nous avons été éduqués, mais également très différent. Les relations m'ont paru plus vraies et donc forcément, plus authentiques. Et la vie, plus naturelle. J'ai rencontré là-bas des personnes que je suis fier de pouvoir compter aujourd'hui parmi mes amis.

Au Québec, puisque c'est là que j'ai vécu, tout semble plus simple. Des démarches administratives à la routine du quotidien, en passant par l'ambiance dans les rues de la ville. Cela semble même être l'un des maîtres mots de la vie québécoise : la simplicité. Et c'est là une véritable bouffée d'oxygène.

Tout n'est pas forcément rose, tous les jours. Parfois, le pays manque un peu : les amis, la famille, le vin, le fromage, etc. Certains en viennent même à dire que passé le premier contact chaleureux, il est difficile de se lier d'amitié avec les québécois… Il suffit cependant d'être soi-même et de se rappeler avec humilité et patience qu'ici, nous sommes les inconnus et que c'est à nous d'aller vers les autres. Pas l'inverse.

Alors, des portes s'ouvrent et des mains se tendent naturellement, sur une autre expérience : celles vécue de l'intérieur auprès de celles et ceux qui la construisent au quotidien. Et en partant, il y aura peut-être un seul mot qui vous paraîtra assez fort pour résumer votre vie là-bas : " merci ".

Voici quelques-unes de ses photos avec les légendes associées :

Le Québec offre des lumières et des tonalités nouvelles, comme si la palette du monde était quelque peu différente, ici. Les dernières lueurs d'une journée prennent alors un visage à la fois familier et presque, inconnu.

avion-horizon-monts-quebec

Le Saint Laurent est un fleuve qui m'a fasciné durant toute la durée de mon séjour au Canada. Par sa grandeur, la beauté de ses couleurs, sa puissance et ses saisons. Le voici ici, loin du froid de l'hiver où son eau se pare de glaces, dans le reflet d'une famille marchant vers l'horizon.

bords-fleuve-saint-laurent

L'inconscient collectif semble définir le Canada en quelques images que beaucoup d'entre nous se partagent volontiers : ses montagnes, ses étendues sauvages, ses lacs immenses, ses rivières et des canoës, attachés à un ponton. Comme l'aperçu d'une prochaine aventure.

canoe-riviere-canada

Des plaines d'Abraham à Québec, on peut voir en face - de l'autre côté du Saint Laurent - la ville de Lévis. Chaque saison l'habille de lumières et d'ombres différentes, comme un kaléidoscope sans cesse renouvelé. Une invitation à l'évasion.

falaise-levis-quebec

Voyager jusqu'en Gaspésie offre un instant unique, dans une vie : celui de pouvoir imaginer au loin, derrière cet horizon nouveau qui se présente à nous, les terres qui nous ont vu naître. A plus de 4.500 kilomètres de là.

gaspesie-ocean-atlantique

Inutile de parler du Canada sans évoquer la beauté de ses parcs nationaux. Ils offrent des paysages sans cesse renouvelés au fil des mois qui passent. Et ils sont si nombreux qu'un PVT ne suffit - normalement - pas à tous les voir !

parc-national-jacques-cartier

C'est finalement ici une photographie assez personnelle, qui résume mon année au Canada. Je quittais ce magnifique pays le lendemain matin, pour rentrer en France. Les images rattachées au mot " partage " venaient alors s'inscrire une dernière fois dans ma rétine, après avoir tant rempli et illustré ma vie durant un an.

partagez-route-vancouver

Découvrir l'Ontario via le Transcanadien a été une expérience colorée et riche, tant par les nuances que peut dévoiler cette province que par les apparitions fantomatiques - comme ce port - qui disparaissaient aussi vite qu'elles étaient apparues, à la vitre du wagon.

paysage-lac-ontario

La neige… Je crois que l'on peut difficilement imaginer ce qu'est de vivre un hiver au Québec tant qu'on ne l'a pas connu de l'intérieur, que l'on n'a pas expérimenté ses beautés comme ses rudesses, que l'on n'a pas senti sa caresse comme ses morsures les plus vives. Une magie faite de contraires.

plaine-neige-aurore-quebec

Les Rocheuses canadiennes ont quelque chose qui n'appartient qu'à elles. Un souffle particulier, qui a le mérite d'instantanément couper le vôtre. Par une grandeur et une immensité qui rendent presque improbable le seul fait de mettre des mots sur ce que les yeux dessillés contemplent.

rocheuses-canadiennes-jasper

Sûrement l'un des plus beaux couchers de soleil que j'ai pu contempler, lors de mon PVT. Il y avait là tout pour créer un moment hors du temps : la magie du Saint Laurent et de la route 132, les lumières du couchant et cet horizon, que je pouvais presque toucher du doigt.

route-132-saint-laurent

Certains diront que l'automne est la plus belle saison pour découvrir le Québec et ses couleurs chatoyantes, coupées de lumières tamisées. Voilà une perspective qui devrait résonner comme une invitation à prendre un billet d'avion pour vivre cette expérience par vous-même.

rues-automne-quebec

Traverser le Canada avec le Transcanadien, c'est accepter de vivre durant 4 jours une aventure sublime et exigeante à la fois. Mais, quand le train entre dans le parc national de Jasper, la magie de l'instant présent efface instantanément les traces de fatigue, pour laisser la place à l'immensité et au silence.

transcanadien-parc-national-jasper

A l'heure de partir pour plus de 4.000 kilomètres de train, il est facile de se demander ce qui nous a pris d'entreprendre un voyage de 4 jours, à travers le second plus grand pays du monde, sur une banquette inconfortable. Il suffit alors de regarder par la fenêtre pour oublier ces interrogations éphémères et savoir instantanément la raison de sa présence, ici.

transcanadien-traversee-ontario

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Partir pour fuir, et alors ? Julie nous raconte son expérience... Lire l'article

Évaluation de l'article

Afin de nous aider à améliorer les différents articles de PVTistes.net, votre avis est important pour notre équipe.

Articles recommandés

Lilou

PVTistes.net / Studyrama : rdv à Paris le 11 mars !

Lilou

Cape Reinga, une région sacrée pour les Maoris en Nouvelle-Zélande

Lilou

PVT Canada / EIC 2016 : nombre de personnes inscrites dans les bassins

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Magnifique !!! Merci pour les photos et le partage.

Trop canon !

Je ne sais pas si c’était voulu, mais il est excellent ton commentaire, Coralie ! 😀

Damien, j’aime particulièrement les photos où tu as su mettre en valeur les courbes et/ou lignes des éléments présents dans le paysage qui t’entourait. Merci pour le partage !

oui

Mais oui c’est clair ! Les photos sont sublimes !

Merci à vous pour votre lecture et ces commentaires ! Après, les paysages sont déjà suffisamment beaux en tant que tels. :)

Tes photos sont magnifiques et ton texte rend un bel hommage aux expériences vécues durant ton pvt!

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App