Comprendre les moeurs argentines

Chapitre 4 : Les habitants

Date de publication : 19-07-2018

Auteur

Johanna

Les habitants

"Les Mexicains descendent des Aztèques, les Péruviens des Incas et les Argentins des bateaux !" - Proverbe populaire

Colonisée par l'Espagne comme le reste de l'Amérique du Sud, les amérindiens ont rapidement disparus ou ont été rendus invisibles en Argentine, notamment lors de la Conquista del Desierto dans les années 1870.

Cette ancienne volonté d'unité ethnique se voit dans le pays où plus de 90% de la population descend d'Européens, principalement Italiens et Espagnols. La société argentine est très européenne, avec des codes proches des sociétés d'Europe du Sud (italienne principalement). Les traditions, la famille et le catholicisme ont une place très importante dans une société par ailleurs très chaleureuse, accueillante, prête à tout partager et à charlar (bavarder) pendant des heures et des heures. Les Argentins sont également assez informels (et peu ponctuels) et la démocratisation a entraîné une libération officieuse des mœurs. La vie suit donc tranquillement son rythme et la drague est devenue un sport national !

Bien que mythiques, les vrais gauchos, équivalents sud-américains des cow-boys, ont aujourd'hui disparu - avec l'arrivée du fil barbelé comme au Nord - et la population argentine est à 90% urbaine.

Le machisme

Mesdames, les hommes vous tiendront toujours les portes ou vous céderont leur place assise dans le bus en Argentine. Galanterie, oui, mais machisme également. Comme au tango, la femme suit les pas de l'homme. L'Argentin regarde et s'exprime : siffle, piropos, etc.

La vision de la société argentine sur les femmes demeure assez conservatrice. Même si elles sont de plus en plus nombreuses à travailler, leur place est encore souvent à la maison. L'avortement est illégal sauf en cas de viol depuis 2012. Les voyageuses susciteront parfois la surprise. Dans la même branche, le sein nu sur les plages n'est pas encore entré dans les mœurs.

Chapitre 4 sur 14

Évaluation de l'article

5/5 (1)

4 Commentaires

Fanny
4 6
Les rapports homme/femme en Argentine… tout un programme ! Sur mon blog j’en parle ici http://destinobuenosaires.blogspot.com.ar/2011/02/el-no-ya-lo-tenes-ou-hommes-femmes-mode.html
Amandine
27 165
Dans la partie Danse et Musique, un petit mot sur les milongas s’impose. C’est le meilleur endroit pour découvrir ce que signifient danse et musique en Argentine yo creo que!
Cacho
166 146
« Et l’infidélité – des hommes essentiellement – est grandement tolérée. » J’aime pas énormément cette phrase. Je sais pas si c’est une femme ou un homme qui a écrit cet article mais ici en Argentine, quand on est un homme étranger, c’est tout le temps qu’on se fait draguer. Et si vous croyez y échapper en disant « Non j’ai déjà une copine » c’est franchement assez régulier que la femme/jeune femme vous réponde « Moi aussi mais c’est pas grave ». Donc ce ne sont pas juste les hommes qui sont infidèles. C’est toute la société.
Johanna
1.8K 2.8K
C’est tout à fait vrai ! Il y a de l’infidélité de tous les côtés. Néanmoins, j’ai rencontré beaucoup de familles où le mari avec maîtresses est considéré comme un dieu, un beau gosse, etc. La fille, même si c’est « toléré », aura plutôt tendance à le cacher au risque de se faire taper sur les doigts. C’est donc plus la façon dont l’infidélité est mise en avance par chaque sexe dont je parlais. Par ailleurs, la société argentine reste machiste et, ça, je peux le dire qu’on le ressent en tant que femme !

Articles recommandés