Comprendre les moeurs argentines

Chapitre 7 : Les Argentins et l'argent

Date de publication : 19-07-2018

Auteur

Johanna

Les Argentins et l’argent

Suite aux crises économiques, notamment celle de 2001, les Argentins ont peu de confiance en leurs banques. Tout se paie et s’achète en espèces, y compris le loyer, les factures de gaz ou d’électricité. Ces dernières sont d’ailleurs à l’origine de files d’attente interminables devant les banques au début de chaque mois, lorsque les Argentins viennent payer leurs factures. Il faut donc toujours avoir de la monnaie d’avance et, comme eux, ne pas toujours compter sur les cajeros automáticos (DAB) qui n’ont parfois plus de billets (surtout l’après-midi). Les retraits sont d’ailleurs limités à 1000 pesos (± 180 euros).

Il est donc conseillé, dans un premier temps, de venir avec le maximum d’espèces (euros ou dollars) en Argentine et de les échanger au fur à mesure dans les casas de cambio (bureaux de change).

Les arbolitos (changeurs de la rue) sont à éviter, même si le taux proposé est intéressant, il y a des chances qu’ils vous donnent de faux billets.

Le taux de change est affiché sur le site de la Banco de la Nación. Ne pas hésiter à comparer ceux des différentes casas de cambio (qui sont souvent dans la même rue) qui ne pratiquent pas toutes les mêmes taux.

Pour les retraits, il est préférable d’avertir votre banque de votre voyage en Argentine. Les « bugs » des cajeros automáticos (exemple : pour un retrait de 1000 pesos, 2000 pesos sont pris sur votre compte et 1000 pesos sont remis dessus) risqueraient d’être considérés comme une fraude et votre CB se retrouverait bloquée.

Dans la vie de tous les jours, ne pas oublier d’arrondir au billet supérieur le prix de la course des taxis et de donner un pourboire au restaurant: c’est l’usage et les serveurs sont assez mal payés.

Enfin, il est fréquent de croiser des gens qui font des petits spectacles de rue et/ou vous demandent directement de l’argent. Les Argentins disent parfois que votre esprit sera alors partagé entre la mémoire d’Evita (aider les plus pauvres) et le fait que cet argent ait des chances de partir directement dans les circuits de la drogue. À vous de juger !

Chapitre 7 sur 14

Évaluation de l'article

5/5 (1)

4 Commentaires

Fanny
4 6
Les rapports homme/femme en Argentine… tout un programme ! Sur mon blog j’en parle ici http://destinobuenosaires.blogspot.com.ar/2011/02/el-no-ya-lo-tenes-ou-hommes-femmes-mode.html
Amandine
26 160
Dans la partie Danse et Musique, un petit mot sur les milongas s’impose. C’est le meilleur endroit pour découvrir ce que signifient danse et musique en Argentine yo creo que!
Cacho
164 145
« Et l’infidélité – des hommes essentiellement – est grandement tolérée. » J’aime pas énormément cette phrase. Je sais pas si c’est une femme ou un homme qui a écrit cet article mais ici en Argentine, quand on est un homme étranger, c’est tout le temps qu’on se fait draguer. Et si vous croyez y échapper en disant « Non j’ai déjà une copine » c’est franchement assez régulier que la femme/jeune femme vous réponde « Moi aussi mais c’est pas grave ». Donc ce ne sont pas juste les hommes qui sont infidèles. C’est toute la société.
Johanna
1.8K 2.8K
C’est tout à fait vrai ! Il y a de l’infidélité de tous les côtés. Néanmoins, j’ai rencontré beaucoup de familles où le mari avec maîtresses est considéré comme un dieu, un beau gosse, etc. La fille, même si c’est « toléré », aura plutôt tendance à le cacher au risque de se faire taper sur les doigts. C’est donc plus la façon dont l’infidélité est mise en avance par chaque sexe dont je parlais. Par ailleurs, la société argentine reste machiste et, ça, je peux le dire qu’on le ressent en tant que femme !

Articles recommandés