Le coût de la vie et l’argent en Argentine

Article publié le 09-08-2019.

L’Argentine est connue dans le monde pour trois choses : le foot, le tango et malheureusement ses problèmes économiques. Depuis la crise de 2001, qui est devenu un cas d’école pour tous les étudiants d’économie, la situation s’est quelque peu arrangée. Cependant, rien ne semble pouvoir enrayer l’inflation ni la perte de la valeur du pesos par rapport au monnaies étrangères. La seule bonne nouvelle, c’est que ces dernières années, le quotidien s'est simplifié : fin des taux de change officiels et non officiels, banques internationales qui facilitent les virements entre la France et l’Argentine, démocratisation de l’utilisation de la carte bancaire, etc !

La situation est bien sûr différente de ce que l’on connait en France ou en Belgique, mais il n'y a rien d’insurmontable non plus ! Comme on sait que beaucoup de futurs PVTistes ont du mal à s’y retrouver, on vous a préparé un dossier pour vous aider à comprendre le fonctionnement de l'économie argentine, le coût de la vie et le système bancaire argentin.

Pour mon PVT en Argentine, dois-je venir avec du liquide ? Des euros ? Des dollars américains ? Des pesos ?

À cette question il n’y a pas de bonne réponse, tout dépendra de vos habitudes de voyage. Cependant, nous vous conseillons :

  • Venir avec un peu de liquide (environ 100 euros) : mieux vaut ne pas venir avec beaucoup d’argent car ce n’est pas forcément très sur, surtout si vous restez en auberge de jeunesse ou dans tout autre logement partagé. On ne vous conseille pas non plus d’avoir de grosses sommes d’argent sur vous.
  • Arrivé à l’aéroport, vous pourrez changer vos euros ou bien retirer de l’argent au distributeur.
  • Si vous préférez attendre d’arriver au centre pour obtenir des pesos sachez que vous pouvez payer votre ticket de navette (avec Tienda Leon) ou votre taxi (avec Taxi Ezeiza) par carte bancaire. Les deux entreprises ont des stands dans le hall d’arrivée de l’aéroport. Pour ceux qui sont vraiment super organisés, vous pouvez même acheter votre trajet en bus en avance sur internet.
  • Une fois au centre et installé dans votre logement vous pouvez partir tranquillement à la recherche d’un bureau de change ou bien d’une agence de Banco Nación.
  • Vous pouvez également faire un virement sur Azimo avant de partir et votre argent vous attendra dans un des nombreux points de retrait du pays.

Et le dollar américain, dans tout ça ? L’Argentine a une relation compliquée avec le dollar (on y reviendra plus tard. Malgré tout, il fait partie intégrante de son économie. Cependant, si vous n’avez pas déjà des dollars chez vous, ça ne sert à rien de changer des euros en dollar en France pour ensuite les changer en pesos argentins arrivé en Argentine ! Les euros se vendent aussi bien que les dollars et valent même un peu plus : en juin 2019, un euro vaut environ 50 pesos et un dollar vaut environ 40 pesos.

En résumé : ne pas voyager avec beaucoup de liquide et venir avec quelques euros juste « au cas où ». En Argentine, on peut presque tout payer en carte bancaire : vos courses en supermarché, les restaurants, les bars, les hôtels, etc. C’est seulement pour les bus de ville et le métro que ça se complique un peu, mais en cas d’urgence il y a toujours les applications de VTC en ligne !

Retirer de l’argent au distributeur : oui ou non ?

Il est tout à fait possible de retirer de l’argent en Argentine avec votre carte étrangère. Cependant, c’est méthode n’est pas très pratique pour plusieurs raisons :

  • Il y a un plafond de retrait qui varient entre 2 000 et 3 000 pesos en fonction de votre carte bancaire et de la banque argentine où vous effectuez votre retrait.
  • Vous paierez deux commissions : une pour la banque argentine (entre 300 et 600 pesos) et une pour votre banque française. Même dans le cas où vous n’avez aucun frais avec votre banque française, vous devrez obligatoirement payer la commission de la banque argentine, pas moyen d’y échapper.
  • Il faut souvent faire la queue pour retirer de l’argent : ce n’est pas rare d’attendre jusqu’à 30 minutes pour accéder aux distributeurs dans certaines banques (surtout en début de semaine).
  • Il est assez courant que les distributeurs soient vides, surtout à l'aéroport !
  • Il est également courant que les distributeurs soient vides le week-end, surtout dans les zones touristiques et près des lieux de sortie !
  • La situation est hélas plus ou moins identique dans la capitale argentine et dans le reste du pays.

En résumé : c’est possible de retirer de l’argent mais il vaut savoir qu’il y a des frais et que le montant du retrait est limité.

Les PVTistes peuvent-ils ouvrir un compte bancaire en Argentine ? Est-ce que ça vaut le coup de le faire ?

Les étrangers qui n’ont pas de DNI (le nom de la carte d’identité argentine), dont les PVTistes font partie, ne peuvent pas ouvrir de compte dans une banque conventionnelle en Argentine !
Heureusement, Banco Ciudad (la banque publique de la ville de Buenos Aires) permet aux PVTistes d’ouvrir un compte et d’avoir une carte de débit. Cette carte ne vous permettra pas (en général) de faire des paiements en ligne mais vous pourrez vous en servir pour tous vos achats et pour retirer de l’argent.
Il vous suffit de vous rendre à l’agence de Banco Ciudad de la Plaza Mayo avec une copie de votre passeport (première page, visa et tampon d’entrée), de votre CUIL ainsi que les pièces originales. Vous aurez aussi accès à votre espace en ligne pour pouvoir consulter vos comptes depuis internet. Il n’y a aucun frais d’ouverture pour votre compte ni de frais d’adhésion pour votre carte bancaire.Vous pourrez retirer de l’argent gratuitement dans tous les distributeurs du réseau Link (Banco Nación, Banco Ciudad, Banco Provincia, etc). Même si vous ne comptez pas rester à Buenos Aires, pensez à ouvrir votre compte avant de partir, vous pourrez vous servir de votre carte dans tout le pays.

Notre conseil : faites un gros transfert d'argent avec un organisme de type Transfermate ou Azimo et allez directement déposer vos pesos sur votre compte. Vous pourrez ensuite vous servir de votre carte bancaire argentine pour vos achats. Ça vous évitera de faire plein de petits transferts ou de vous servir de votre carte bancaire française.

Comment les PVTistes sont-ils payés quand ils travaillent ?

Si vous avez un travail « en blanco » (déclaré) votre employeur ne peut pas vous payer en liquide. En Argentine, les entreprises sont obligées d’ouvrir un compte en banque à tous leurs employés et d'y déposer directement les salaires tous les mois. Il n'est pas possible de le faire pour un employé ne possédant pas de DNI.
Vous ne pouvez pas donner votre RIB pour être payé sur votre compte personnel habituel : votre employeur a un contrat avec une banque et tous les comptes de l’entreprise y sont domiciliés . Des « package » sont négociés pour les comptes des employés. Certains grands groupes peuvent avoir des contrats avec plusieurs banques et les avantages pour les employés peuvent être très intéressants (carte bancaire premium sans frais, prêt à faible taux d’intérêt, compte en dollars, etc). Avec ce compte en banque, vous obtiendrez une carte de débit automatiquement, et peut-être une carte de crédit (c'est beaucoup plus rare). Cependant, comme toujours en Argentine, il y a des exceptions :

  • Certaines banques, comme Banco Patagonia, permettent aux entreprises d’ouvrir des comptes à leurs employés étrangers avec leur numéro de passeport ou de CUIL. Ils leur arrivent même d’autoriser l’ouverture de comptes en dollars et ou encore des cartes de crédit (ce qui est normalement interdit aux étrangers récemment arrivés dans le pays) ! Dans ce cas vous n’aurez aucune démarches à faire, votre entreprise s’occupera de tout. Vous devrez seulement vous déplacer dans l’agence où est domicilié votre compte pour aller chercher votre carte bancaire.
  • Dans le cas où la banque de votre employeur ne lui permette pas d’ouvrir un compte sans numéro de DNI, vous devrez être payé par chèque. Là encore ce n’est pas aussi simple que ce que l’on pourrait penser : vous devrez aller encaisser le chèque à la banque de votre entreprise (et pas dans n’importe quelle agence non plus !) qui vous donnera du liquide en échange. En plus, les banques aiment bien les petites coupures, alors ne soyez pas surpris si vous repartez avec trois liasses de billets !
    Dans ce cas, c’est très important d’avoir au préalable un compte à Banco Ciudad. De cette façon, vous avez un endroit sûr où déposer votre liquide ! Une fois de plus, il n'est pas conseillé de conserver autant d'argent liquide chez vous, surtout si vous vivez en colocation.

Ce sera à vous de décider si vous préférez privilégier, au quotidien, votre compte personnel ou votre compte personnel ouvert par votre employeur. Généralement, les offres bancaires de votre compte employé seront plus intéressantes ! Sachant, bien sûr, que vous pourrez continuer à utiliser les deux à parts égales !

Quelle est la différence entre une carte de débit et une carte de crédit ? Quels sont les différents modes de paiement ?

Comme si en Argentine la question de l’argent et des banques n’était déjà pas assez difficile, il faut en plus comprendre le fonctionnement des cartes bancaire : « debito », « credito », et « cuotas » sont les trois mots clés du paiement par carte.

La « tarjeta de debito » (carte de débit) est similaire la carte bancaire que nous avons en France : vous payez vos achats et le montant est directement retiré de votre compte en banque. Si vous n’avez plus d’argent sur votre compte, le paiement est refusé. En Argentine, vous ne pouvez pas être « à découvert ». Ces cartes peuvent être Visa ou Mastercard. En bas à droite de la carte, vous verrez une mention « debito » : c’est comme ça que vous la différencierez de l'autre carte. En général, il n’est pas possible de payer en ligne avec ce type de carte (sauf quelques exceptions)

La « tarjeta de credito » (carte de crédit) est similaire à celle que l’on trouve aux États-Unis ou au Canada, par exemple. Le fonctionnement est simple : pendant une période de trente jours environ (en général à partir du 20 de chaque mois), vous payez vos achats sans que rien ne soit retiré de votre compte. Quelques jours après le « cierre » (dernier jour de la période), votre banque vous communique le montant total de vos dépenses (consultable sur les distributeurs ou sur votre compte en ligne). Vous avez une dizaine de jour jusqu’au « vencimiento » (date butoir) pour rembourser cette somme. Si vous n’avez pas suffisamment de fonds sur votre compte, vous pourrez en payer seulement une partie et étaler les paiements sur plusieurs mois. Cependant, vous devrez payer un fort taux d’intérêt !
Le fonctionnement à l’air complexe mais c’est en fait assez simple. Il faut néanmoins se méfier car comme rien n’est retiré avant le « vencimiento », vous pouvez avoir l’impression d’avoir beaucoup d’argent est de dépenser plus ! Les cartes de crédits sont très utiles pour pouvoir payer sur internet mais aussi pour payer vos achats en « cuotas ».

Si vous réglez vos achats (en supermarchés, en magasins mais aussi sur internet) par carte de crédit, on vous demandera généralement en combien de « cuotas » vous souhaitez payer. Les « cuotas » sont l’équivalent de nos paiements en plusieurs fois (en trois fois, en six fois, ou plus). Vous risquez d’être surpris la première fois que vous irez chez « Dia » acheter un paquet de pâtes et une boite de sauce tomate et qu’on vous demande en combien de « cuotas » vous souhaitez les payer !
Même si l'utilité de ce système ne semble pas très claire pour le paiement de vos courses, il peut être pratique pour des gros achats (électronique, billets d’avion, place de concert, etc).
Il existe des « cuotas » avec ou sans frais. Le nombre de « cuotas » et la gratuité ou non du processus dépendra de votre banque, de votre carte bancaire mais aussi de l’endroit où vous effectuez votre achat. Par exemple, avec une carte de crédit visa de BBVA Frances, vous pouvez payer vos billets d’avion LATAM en 12 cuotas sans frais.
Pensez à consulter votre banque pour obtenir plus d’informations à ce sujet.

Pour retirer de l’argent, vous ne pourrez pas vous servir de votre carte de crédit mais seulement de votre carte de débit. Il y a deux réseaux de distributeurs : Banelco (pour BBVA Frances, HSBC, Santander, Banco Patagonia) et Link (pour Banco Nacion, Banco Ciudad, etc.). Vous pourrez retirer sans frais dans les distributeurs du réseau auquel appartient votre banque.

Comme nous l’avons expliqué un peu ci-dessus, il n’est pas toujours très simple de retirer de l’argent aux distributeurs, cependant il existe d’autre manière d’obtenir du liquide. Le plus facile est le système « cash back » qui existe à Carrefour, Coto ou encore Farmacy : vous faites un paiement en caisse de 2 000 pesos avec votre carte de débit. Ensuite, la caissière vous donne cette somme en liquide. C'est en quelque sorte comme un retrait dans un distributeur, mais à la caisse d'un supermarché ! Il y a une somme maximum par retrait qui varie en fonction des établissements et aussi de l’argent que la caissière a dans sa caisse. C’est une bonne façon d’obtenir un peu de liquide pendant que vous faites vos courses !

Est-ce que la vie est chère en Argentine ?

C’est surement la question la plus posée par les PVTistes, mais malheureusement (comme à chaque fois en Argentine) la réponse n’est pas simple ! Nous avons tout de même essayé de vous donner quelques clés pour vous situer face au coût de la vie en Argentine. Tout d’abord, pour répondre à cette question, il faut savoir si vous disposez de fonds en pesos ou bien en monnaie étrangère (euros ou dollars) :

Si vous avez la chance d’avoir un emploi rémunéré en euros ou en dollar (en général, car vous travaillez pour des entreprises étrangères), vous avez touché le gros lot ! À vous la belle vie ! Si vous touchez un SMIC français (1 200 euros), votre salaire converti sera de presque 58 000 pesos. Sachant qu’un salaire correct est entre 20 000 et 30 000 pesos, vous touchez le double ! Dans ce cas, aucune inquiétude, vous allez pouvoir profitez de votre vie en Argentine et vous vivrez sûrement beaucoup mieux qu’en France.
Si vous arrivez en Argentine avec des économies en euros pour financer le début de votre séjour ou bien votre voyage à travers le pays, vous aurez sûrement l’impression que, convertis en euros, les prix ne sont pas très élevés.

Si, en revanche, vous êtes payé en pesos, la situation est un peu différente. En tant que PVTistes, si vous travaillez pour une grande entreprise, vous pouvez prétendre à un salaire jusqu’à 30 000 pesos. Si vous travaillez au noir, vos revenus seront bien plus limités.
Dans de nombreux secteurs, les salaires sont définis par les syndicats et sont consultables sur leur site internet. Par exemple, en juin 2019, un serveur ou une réceptionniste en hôtel 5 étoiles gagne 31 000 pesos. Pour pouvoir survivre à Buenos Aires, il vous faudra gagner au moins 25 000 pesos par mois, sinon la situation risque d’être un peu compliquée !

Si vous voulez en savoir plus sur la recherche d'emploi en Argentine, les salaires et la réglementation, direction notre dossier Trouver un travail en Argentine.

Un autre facteur qui influencera votre niveau de vie est la ville dans laquelle vous vivez en Argentine. Certaines villes comme Buenos Aires, mais aussi El Calafate, El Chalten et Ushuaia sont beaucoup plus chères que la moyenne alors qu’au Nord, les prix sont beaucoup plus abordables.

Pour avoir une vision un peu plus concrète de la situation voici quelques prix de produits basiques en date du mois de juillet 2019. Attention, en Argentine, les prix varient grandement d’une ville à l’autre, mais aussi au sein de la même ville, du même quartier ou de la même rue ! D’un magasin à l’autre, les prix peuvent être complètement différents ! Mais pas de panique, une fois installé dans votre quartier, vous repérez rapidement où acheter vos produits au meilleur prix !

  • Un litre de lait : 40-50 pesos
  • Un kilo de pain : 40 pesos
  • Un kilo de riz : 20-30 pesos
  • Un kilo de farine : 30-40 pesos
  • Une bière dans un bar : 100-130 pesos
  • Un kilo de mate : 140 pesos
  • Un paquet de pâtes : 30 pesos
  • Un litre d’huile : 70 pesos
  • Une tablette de beurre : 80 pesos
  • Une bouteille de vin : 150 – 200 pesos
  • Un mois de crédit pour votre portable : 200 pesos
  • Un ticket de métro : 19 pesos

Comme nous l’avons déjà expliqué, ces prix sont valables pour le mois de juillet 2019 et il est très probable qu’ils aient changé dans quelques semaines (en général à la hausse)… la faute à l’inflation.

Qu’est-ce que l’inflation ?

Impossible de comprendre l’économie argentine sans parler de l’inflation ! C’est le principal problème du pays et aucun gouvernement ni organisation internationale ne semblent capable d’enrayer cette constante augmentation des prix. À titre de comparaison, l’inflation en Argentine était de 57 % en mai 2019, alors qu’elle n’est que de 1,8 % en France en 2018.

D’après l’INSEE, l’inflation se définit comme « la perte du pouvoir d’achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation général et durable des prix ». C’est pour ça qu’il y a encore deux ans, un dollar valait 15 pesos (contre 40 aujourd’hui) et qu’un ticket de métro valait 6 pesos (contre 19 aujourd’hui).

Si vous restez plus de 6 mois en Argentine, vous pourrez constater vous-même l’évolution des prix. Les transports, les produits de consommation courante, votre forfait téléphone, les charges, les loyers, aucun secteur n’est épargné par ce phénomène.

C’est également pour cette raison que les salaires sont réévalués tous les 6 mois. Si vous travaillez en hôtellerie, en agences de voyages ou dans l'informatique (entre autres domaines), les syndicats de votre secteur négocient des augmentations de salaire régulières pour pallier les effets de l’inflation. Vous gagnerez plus, mais votre pouvoir d’achat n’augmentera pas pour autant.
Voilà une raison de plus pour chercher un emploi déclaré !

Cependant, pas d’inquiétude pour les PVTistes, l’inflation est surtout un problème pour les résidents qui vivent en permanence dans le pays. Sur le cours d'un an, vous ne devriez pas tellement souffrir de ses effets.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !
Évaluation de l'article
5/5 (2)

Articles recommandés

[Dossier]

Regarder la télévision française et belge depuis l’étranger

[Interview]

Eva, serial PVTiste : Buenos Aires, Sydney et Toronto !

[Récit de voyageur]

On a testé Arcachon et son bassin

[News]

CONCOURS CANADA : 2 billets aller-retour à gagner avec Air Transat !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Identifiez-vous pour répondre