Préparer son départ au Canada (PVT, JP, stage…)

Article publié le 24-02-2018.

Quand partir et pour quelle destination ?

Tout d'abord, si vous souhaitez lire des guides de voyage rédigés par des auteurs canadiens, consultez la librairie Ulysse qui vous propose 10 % de réduction avec le code promo PVT18.

Dans quelle ville arriver ?

Depuis que la durée maximale du PVT est passée à deux ans (uniquement pour les Français), vous avez encore plus d'opportunités de changer de ville pendant votre PVT ! Mais ne serait-ce pour les premiers jours, les premières semaines ou les premiers mois, vous allez forcément devoir choisir une ville d'arrivée.

Certains d'entre vous ont déjà une idée bien précise de la ville canadienne qui vous accueillera, mais pour ceux qui hésitent encore, voici quelques critères qui pourraient vous faire choisir une ville plutôt qu'une autre !

Le prix des billets d’avion

Si vous avez un budget serré, le prix du billet d'avion peut être un bon point de départ. Rejoindre la côte est canadienne vous coûtera toujours moins cher que d'aller à Vancouver ou dans des provinces moins facilement accessibles, comme le Yukon ou l'Alberta, par exemple. Rien ne vous forcera ensuite à rester dans cette ville, vous pourrez seulement vous contenter d'y faire les quelques démarches listées dans notre dossier Préparer son arrivée au Canada (NAS, compte en banque, inscription au consulat de France/Belgique, forfait mobile...) avant de poursuivre votre voyage !

La taille de la ville

Les plus citadins d'entre vous ou ceux qui rêvent d'habiter une grande ville nord-américaine se tourneront probablement vers les trois plus grandes villes du pays : Toronto, Vancouver et Montréal. Ceux qui souhaitent vivre dans une ville plus petite, à échelle humaine, pourront envisager des villes comme Ottawa-Gatineau et la ville de Québec (où l'on peut parler français) ou encore Calgary, Edmonton, Winnipeg, Halifax, ou Moncton (plutôt anglophones), par exemple.

Enfin, ceux qui souhaitent vivre un PVT hors des sentiers battus pourront se tourner vers des villes telles que Whitehorse, au Yukon, Saskatoon, en Saskatchewan ou encore Charlottetown, sur l'Île-du-Prince-Edouard.

Le Canada est immense. Il est impossible de lister dans ce dossier toutes les villes du pays. Prenez le temps de vous renseigner sur les provinces et les territoires canadiens et n'hésitez pas à consulter notre article Choisir une destination hors des sentiers battus au Canada ou à participer à la discussion sur le forum Le Canada, quelle destination choisir ? Petit guide de questionnement.

Les régions à découvrir

On pourrait découper le Canada en 4 parties :

L'est du Canada

C'est la partie la plus souvent choisie par les participants francophones à EIC avec Montréal, la ville de Québec, Ottawa, et Toronto. On y trouve également les provinces maritimes (Nouveau-Brunswick, Île-du-Prince-Edouard, Nouvelle-Ecosse et Terre-Neuve-et-Labrador). Ce sont les régions les plus propices aux excursions vers les Chutes du Niagara, mais également vers des villes américaines comme New-York, Chicago, Boston ou même en faisant plus de route, Miami !

L'ouest du Canada

On y trouve notamment Vancouver et Calgary. Cette partie du Canada attire les amoureux des sports d'hiver, des randonnées mais aussi ceux qui souhaitent profiter de l'été canadien en bord d'océan ! L'hiver est moins rigoureux à Vancouver qu'il ne l'est en Ontario ou au Québec ! Ceux qui redoutent le froid et la neige envisagent donc de passer l'hiver sur la côte ouest. Enfin, pour beaucoup, Vancouver est le point de départ d'un road trip dans l'Ouest américain, destination Seattle, San Francisco, Los Angeles et les déserts et parcs nationaux de la région. La Colombie-Britannique et l'Alberta sont également de hauts-lieux du tourisme canadien.

Le nord du Canada

Ce Grand Nord fait autant appréhender qu'il fait rêver, et vous êtes chaque année plus nombreux à vous y aventurer, pour une exploration ou pour une installation de plusieurs mois. Ce sont des températures extrêmes, des paysages à couper le souffle, des aurores boréales et des activités hivernales. Dépaysement assuré au Yukon, au Nunavut, dans les Territoires-du-Nord-Ouest ou dans les contrées les plus septentrionales du Québec !

Les Prairies

Hélas, rares sont les PVTistes qui s'y installent durablement. Beaucoup y passent, en train, en bus ou en voiture/van mais ceux qui décident d'y poser leurs bagages sont certains de ne pas croiser beaucoup de compatriotes sur leur route !

La concurrence avec les autres PVTistes

Si vous partez au Canada dans le cadre d'un stage ou d'un permis Jeunes Professionnels, la question ne se pose pas. En revanche, pour les PVTistes, il est très pertinent d'aborder ce point. La ville canadienne où vous trouverez le plus de Français (les PVTistes belges sont beaucoup moins nombreux (quota de 750 places/an seulement) est sans aucun doute Montréal où se rend une très grande majorité (environ 3/4) des détenteurs de PVT. Contrairement à ce que certains reportages laissent entendre, il y a du chômage à Montréal et l'arrivée massive de PVTistes n'aide pas particulièrement à améliorer la situation ! Vous avez sûrement un profil similaire à beaucoup de PVTistes et vous allez vous retrouver aussi en concurrence avec eux.

Si vous quittez Montréal pour de plus petites villes du Québec ou pour le Canada anglophone, vous serez confronté à moins de concurrence. A noter que votre français n'est pas un atout particulier au Québec, mais qu'il peut constituer une vraie valeur ajoutée dans une province ou un territoire anglophone. À Toronto et Vancouver, par exemple, vous aurez sans doute plus de facilité à avoir accès à des postes bilingues (si vous parlez anglais, même avec un niveau intermédiaire) puisque la majorité des Canadiens qui vivent dans les provinces anglophones ne parlent pas français.

Enfin, si vous quittez les villes les plus populaires pour vous rendre dans une province ou un territoire plus "atypique", vous limiterez au maximum la concurrence !

Les villes en elles-mêmes

Grande, dynamique, calme, à échelle humaine, proche de la mer, de la montagne, culturelle, au milieu de nulle part... vous seul pouvez donner la définition de la ville qu'il vous faut. Pour vous aider dans votre choix, nous vous proposons différents dossiers thématiques consacrés à :

Depuis 13 ans, des PVTistes donnent leur avis sur les différentes villes du Canada, nous vous invitons donc à lire leurs récits sur notre forum, dans les sections :

Quand partir au Canada ?

Pour certains, le choix d'une date de départ est simple, un emploi ou un stage les attend au Canada (c'est le cas des Jeunes professionnels et des stagiaires), mais pour d'autres, le choix est cornélien. Voici quelques outils de réflexion.

Pour les PVTistes, sachez que vous devez partir dans les 12 mois qui suivent l'obtention de votre lettre d'introduction / lettre de correspondance. La date limite apparaît d'ailleurs sur votre lettre.

Eté ou hiver ?

Contrairement à ce que beaucoup pensent, il ne fait pas froid tout au long de l'année au Canada. Il arrive même que les étés soient très chauds et très humides.

Si vous voulez directement entrer dans le vif du sujet et faire l'expérience d'un hiver canadien, vous pouvez arriver entre le mois de novembre et de février. Beaucoup de PVTistes optent pour le mois de septembre pour bénéficier de conditions météorologiques clémentes en attendant le grand froid.

Si l'hiver vous fait peur, pourquoi ne pas attendre les mois d'avril ou de mai pour arriver sous les températures douces du printemps avant de profiter de l'été et de ses activités. Attention par contre : pris dans les joies de la période estivale, un certain nombre de PVTistes profitent un max des vacances et doivent rentrer à la fin de l'été, leurs économies ayant complètement fondues.

A noter que les billets d'avion sont généralement plus chers pendant les fêtes de Noël et pendant les mois de juillet et d'août. A l'inverse, en novembre et en février, notamment, on peut trouver de bons prix !

Une période stratégique (emploi, logement)

Si vous arrivez au Canada pendant les vacances scolaires d'été des étudiants canadiens, vous risquez d'être confronté à plus de concurrence dans le travail (notamment pour les petits boulots). À noter qu'avant les vacances scolaires et les fêtes de fin d'année (Noël, Boxing Day...) notamment, des emplois temporaires sont proposés. Ils peuvent être l'occasion pour vous d'obtenir votre fameuse première expérience canadienne.

En termes de logement, si vous vous rendez au Québec, attention, les baux se terminent, pour la plupart, au 1er Juillet (plus d'informations dans notre dossier Le logement au Canada). Si vous arrivez après l'été, vous trouverez probablement moins d'annonces de logement. Mais si vous pensez faire de la colocation, pas d'inquiétude, il y a beaucoup de départs et d'arrivées, qui permettent aux PVTistes de trouver une colocation tout au long de l'année.

Enfin, dernière astuce : si vous vous installez dans une grande ville et que vous comptez utiliser régulièrement les transports en commun, arriver en fin de mois ou au tout début du mois suivant peut être avantageux pour les cartes de transports mensuelles. Arriver quelques jours plus tard vous contraindra à acheter des pass à la semaine (qui sont alors plus coûteux).

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !

Évaluations des membres

5/5 (4)

Articles recommandés

[Dossier]

Placer son argent au Canada : le REER et le CELI

[Interview]

Jade : des volontariats pour visiter toutes les provinces du Canada !

[Récit de voyageur]

Les aventures d’Oscar dans le Pacifique Sud

[News]

Le PVT / WHV Australie passera bientôt à 35 ans pour les Français !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Mathieu
21.6K 11.5K
#1169929

Excellent dossier ! Merci Julie 😉

{{likesData.comment_1169929.likesCount}}
#1169928

Merci beaucoup!

{{likesData.comment_1169928.likesCount}}
#1169930

Bonne suggestions Julie.

Pour ceux et celles qui désirent s’installer de façon plus permanente dès l’arrivée, je vous suggère très fortement de chercher et de reserver plusieurs mois, voir trois et plus, à l’avance. Je remarque qu’environ 95% des demandes d’apartement que nous reçevons sont pour des occupations immédiates ou pour les jours qui viennent. D’ailleurs les sites Craigslist et Kijiji regorgent de demande du types ‘Urgent’.


Dans ces conditions, vous vous retrouvez avec des centaines de nouveaux arrivants, à faire un choix dernière minute avec les espaces qui demeurent non loués sur le marché, les meilleurs ayant été choisis longtemps à l’avance.

Beaucoup de ces demandeurs commentent sur la difficulté de trouver quelque chose de bien.


C’est très façile de trouver un bel espace, via les différents sites internet, quand on s’y prends d’avance. Après avoir trouvé un endroit qui vous plait, d’avoir discuté des termes avec le proprio, il est important de vérifier l’identité du propriétaire. Ceçi fait, idéalement, vous avez un ami sur place qui peut visiter l’endroit afin de valider votre choix. Alternativement, sur des sites comme AirBnB et Roomorama, vous pouvez lire les commentaires des locataires précédents, ce qui sécurise votre choix.


Pour les très débrouillards, la solution long terme avec le meilleur ratio qualité/prix, c’est de trouver un appartement non-meublé. A l’aide des site Pvtiste et Kijiji, tout le mobilier peut être trouvé en une semaine ou deux. Donc, un peu de camping au départ… Fait à noter, les appartements long termes ne comprennent généralement pas les frais comme l’électricité, le chauffage, le gaz ou l’internet. Içi à Montréal, les frais de chauffage peuvent être astronomique en hiver. Il est important de demander au propriétaire à combien ils s’élevaient pour l’année précedente. Il coûte généralement 4 fois plus cher de chauffer un rez-de chaussé, comparativement au premier étage.


Il y a aussi bien sur, les appartements meublés court terme tout compris. L’avantage c’est de pouvoir débarquer avec ses valises et commencé à y vivre immédiatement. Aussi, comme tout les frais sont compris, on sais a quoi s’en tenir pour le budget. Cette option peut s’avérer un bon choix temporaire pour l’arrivée. Choisissez bien votre quartier au départ, ce qui vous permettra de vous intégrer facilement et de faciliter la recherche d’un endroit permanent.


Daniel.

{{likesData.comment_1169930.likesCount}}
#1169935

Tres bon dossier merci pour toutes les infos !

{{likesData.comment_1169935.likesCount}}
#1169936

Merci pour ce dossier très complet, vous gérez trop !

{{likesData.comment_1169936.likesCount}}
#1169937

Merci pour les infos !

{{likesData.comment_1169937.likesCount}}
Ludovic
135 40
#1169938

Merci pour toutes ces infos!! Super bien réalisé, bravo!! Et merci !!

{{likesData.comment_1169938.likesCount}}
#1169939

Cool ce dossier !

Je me permets de souligner la partie « Prévenir votre banque». Il faut en effet bien les prévenir, et vous assurer:


– que vous pourrez faire des virements internationaux sans aucun problème et que vous avez tous les codes nécessaires pour ça;

– que le plafond de retrait avec votre carte est suffisamment élevé; si vous partez en couple et avez un compte joint en France, veillez à ce que ces plafonds concerne la bonne carte de retrait et le bon compte;
– que votre plafond d’achat sur internet est lui aussi assez élevé – vous pourrez avoir à vous servir de votre Visa/Mastercard avant d’avoir une carte de crédit ici; ça permet par exemple l’achat de billets d’avion sans problème !

Voilà, ça peut paraître des choses évidentes, mais votre banquier ne pensera pas forcément à tout. C’est ce qui s’est passé pour moi malgré un rdv d’une 1/2 heure consacré à mon voyage ! Donc voilà, pensez à sa place et insistez s’il le faut 😉

{{likesData.comment_1169939.likesCount}}
tony
6 5
#1169942

Bonjour à tous,

Nouveau inscrit sur le site, je m’excuse si ce n’est pas ici que je dois mettre ma question.


Concernant le passeport, est ce qu’il faut qu’il soit valable depuis plusieurs semaines quand on rend le dossier ? (j’ai lu sur un forum qu’il fallait qu’il ai 12 mois d’ancienneté déjà).


Merci pour vos réponses.

{{likesData.comment_1169942.likesCount}}
Julie
14.3K 4.7K
#1169931

Merci pour tes précisions Daniel

{{likesData.comment_1169931.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre