Tout savoir sur le PVT à Séoul

Chapitre 6 : Les transports à Séoul

Date de publication : 02-06-2022

Auteur

Mylène

Les transports à Séoul

Le métro

Le métro reste le moyen le plus simple de se déplacer a Séoul.

Les stations sont indiquées en anglais sur les panneaux et oralement dans les rames de métro (stations annoncés en coréen, anglais, chinois et japonais). Il y a des plans un peu partout, ce qui fait que vous pouvez facilement trouver où vous êtes et quel changement prendre. Il existe aussi plusieurs applications mobiles avec le plan de métro et les horaires. Le métro est très propre et très moderne tout en étant très sécurisant. Il est emprunté quotidiennement par plus de 8 millions d’usagers. Il circule entre 5 h 30 du matin et 23 h 30-00 h 00 le soir (selon la ligne de métro).

Il est composé de 17 lignes qui quadrillent bien la ville de Séoul. Vous payez à la distance mais le prix reste cependant relativement raisonnable. Il n’existe pas d’abonnement hebdomadaire, mensuel ou annuel, comme souvent en France ou en Belgique. Vous payez au trajet et à la distance. Pour cela, vous devez acheter une carte de transport (T-money ou Cashbee) que vous pouvez utiliser pour les métros et les bus dans presque toutes les villes du pays. Vous pouvez acheter cette carte dans les convenient store (CU, 7-eleven, GS25…). Cette carte coûte minimum 2500 KRW (elle peut coûter plus chères selon son design).

Vous pouvez recharger votre carte dans les convenient store ou avec les bornes situées directement dans le métro. Attention, vous ne pouvez payer qu’en liquide. Le prix de base est de 1250KRW le trajet (moins d’un euro), celui-ci peut être plus élevé selon la distance que vous parcourez.

Attention ! Vous devez passer votre carte en entrant ET en sortant du métro et du bus. Frauder n’est pas une chose commune ni tolérée au pays du matin frais. Vous ne verrez personne le faire et serez probablement dénoncé si quelqu’un vous voyait. Les coréens sont très respectueux de leurs lois et aiment l’ordre, n’oubliez pas non plus que vous êtes le représentant de votre pays à l’étranger.

Pour plus de détails à propos du métro, voici le site du métro de Séoul.

Il existe également le service Cyber Station qui vous permet de calculer votre itinéraire : Cliquez-ici

Le bus

Le réseau des bus est très dense (plus de 200 lignes) et reste très économique. Cependant, l’accès aux bus est moins aisé pour un étranger que le métro, certaines indications n’étant parfois pas traduites, mais grâce aux applications GPS (Naver Map, KakaoMap), il est très facile de prendre le bus, surtout la nuit. Aux heures de pointe, il peut y avoir beaucoup de monde, et c’est un vrai chahut qui éclate quand il faut monter dans un bus qui est souvent déjà bondé.

Attendez-vous à devoir jouer des coudes le soir et à probablement voir plusieurs bus vous passer sous le nez avant de pouvoir monter dans l’un d’entre eux.

Il existe 4 sortes de bus a Séoul classés par couleur : Vert, Jaune, Rouge et Bleu. À cela, s’ajoutent les bus de nuit qui circulent entre 23 h 30 et 6 h du matin, toutes les 40-50 minutes. Les bus nocturnes n’ont pas les mêmes trajectoires que les bus de jour.

Un système de nombre permet également de déterminer la destination des bus. Pour plus d’explications sur les bus et leur zone veuillez consulter ce site.

Avec l’application Naver Map, vous pouvez savoir quel est le meilleur moyen de transport pour vous rendre à l’endroit que vous souhaitez, ainsi que les horaires de passage. Ça permet de prendre le bus plus facilement.

À pied

La Corée du Sud est un petit pays (vous pouvez parcourir le pays d’un bout à l’autre en train en un peu plus de 2h) mais Séoul et sa banlieue dynamique restent une mégalopole ! Il y a tant de choses à voir, tout ne peut pas se faire à pied. Si vous n’êtes pas pressé par le temps, certains points d’intérêt peuvent se rejoindre par la marche, mais le moyen de locomotion favori à Séoul reste tout de même le métro et le bus.

À vélo

Le vélo est le moyen de locomotion privilégié par les étudiants, vous en verrez beaucoup aux abords des campus, en centre-ville. En tout cas, vous avez très peu de chances de vous faire voler votre vélo a Séoul, donc si vous n’habitez pas trop loin de votre travail, cela reste un moyen de transport tout à fait envisageable, été comme hiver.

Comme dans beaucoup de villes de France, il existe à Séoul un système de location de vélos public, bikeseoul. Vous pouvez louer un vélo pendant 1 heure, pour seulement 1 000 KRW, 2 heures pour 2 000KRW ou 24 heures pour 5 000 KRW. Vous devez payer par carte bancaire, via le site internet, ou l’application mobile seoulbike.

En taxi

Cela a déjà été mentionné plus haut mais les taxis ne sont pas chers du tout en Corée du Sud. Les gris ou blancs sont les basiques, les noirs sont plus luxueux et donc plus chers. La plupart des chauffeurs ne parlant, ni ne lisant l’anglais, beaucoup de taxis sont réservés aux étrangers avec chauffeurs bilingues ou taxis équipés d’un système de traduction (parfois avec un téléphone qui vous dirige sur une hotline de traducteurs).

Séoul étant une mégalopole, il est donc peu judicieux de prendre un taxi en pleine heure de pointe où vous allez vous retrouver bloqué dans les bouchons. Cependant, si vous devez vous rendre à une adresse que vous ne connaissez pas, le taxi devient alors votre meilleur ami car le système des adresses en Corée est très peu pratique : il n’y a aucune logique dans l’attribution des numéros, peu d’indications de noms de rue et une numérotation peu visible ; seuls les habitants des alentours (ou les chauffeurs de taxi du coin) vont être capable de trouver la maudite adresse !

Si vous devez montrer une adresse à un chauffeur, essayez de la faire traduire en “hangul” par un Coréen. Même pour les personnes parlant un peu anglais, il reste difficile de déchiffrer l’alphabet occidental, surtout que les traductions sont souvent mauvaises (il n’existe pas d’équivalents exacts entre les sons coréens et les langues occidentales).

Pour la voiture et le réseau routier (ainsi que les transports en commun dans l’ensemble du territoire coréen), retrouvez notre dossier Ici.

Chapitre 6 sur 16

Évaluation de l'article

5/5 (2)

6 Commentaires

Nida
1 5

Waw quel travail détaillé,Après un PVT au Canada j’hésite pour la suite et j’avoue que celui-ci me tente, Sans parler Coréen… serait il judicieux d’y aller. Pourrais-je apprendre la langue facilement… trouver un boulot… un logement… tout plein de questions que je ne me pose pas forcément si je choississais l’Australie par exemple. a voir… a reflechir…

Emeric
30 39

Merci pour ce très bon dossier qui donne très envie ! C’était pas du tout dans mes plans au début d’aller en Corée mais finalement c’est plus que tentant ! Par contre, je trouve pas que se loger est si cher que ça, du moins si l’on compte vivre en auberge (backpackers/hostels/guest houses… Appelez ça comme vous voulez) : Quelques coups d’œils sur internet et j’ai trouvé des accomodations cheap pour 9$ USD la nuit ! Comparé au 27$ AUD par nuit que je paye actuellement pour un des hostels les plus cheap de Perth (et très loin du « tout confort »), je trouve ça plus que correct !

Willy
106 172

J’adore ton commentaire sur les DVD Bang, tellement entendu d’histoire sur cet endroit qui n’a pas vraiment de lien avec les « DVD » mais plus avec le « Bang »… lol

Mylène
2.1K 3.2K

Oui, j’ai entendu des trucs parfois franchement glauques!
C’est le genre de tuyau qui vous évite de vous trouvez dans des situations bien fâcheuses… 😉

Willy
106 172

En effet, excellent guide ! 😀

Mathieu
10.4K 20.9K

Un super dossier qui va ravir les pvtistes sud coréens 🙂
Merci Mylène !

Articles recommandés