Du nouveau pour la résidence permanente hors du Québec

Date de publication : 06-04-2017

Auteur

Marie

Il s’en passe, des changements, en ce moment, au niveau de la résidence permanente ! Il y a quelques jours, nous vous indiquions que de nouvelles consignes avaient été publiées concernant le Certificat de Sélection par le Québec. Aujourd’hui, penchons-nous plutôt sur les procédures d’immigration hors du Québec qui connaissent aussi beaucoup de changement ces derniers temps.

Un programme pilote pour les Provinces du Canada atlantique

Le gouvernement canadien a lancé en mars dernier un programme d’immigration pilote hors des cadres d’Entrée Express et du Programme des Candidats des Provinces. Ce programme de résidence permanente a pour but de favoriser l’immigration dans les provinces maritimes du Canada, à savoir la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador. Les autorités prévoient un délai de traitement de 6 mois maximum pour 80 % des candidats. Pour l’année 2017, ils ont prévu de recevoir 2 000 candidatures sous ce programme.

Ce programme se différencie d’autres programmes d’immigration dans la mesure où il n’est pas nécessaire d’obtenir une Étude d’Impact sur le Marché du travail, il est en outre ouvert aux « travailleurs qualifiés intermédiaires », c’est à dire aux personnes dont le métier ou la profession appartient à la catégorie C de la classification nationale des professions au Canada.

Pour envisager de participer à ce programme, il est nécessaire de disposer d’une offre d’emploi auprès d’un employeur dans l’une de ces provinces. Pour certaines catégories du programme, il ne faut au moins une année de contrat à partir de l’obtention de la résidence permanente, tandis que pour une autre catégorie, il faut disposer d’un contrat permanent. De plus, l’employeur a besoin d’être désigné au préalable par une de ces provinces.

Ce programme pilote d’immigration au Canada atlantique vise également à favoriser votre intégration dans ces 4 provinces avec le soutien actif de votre employeur. Au cours de vos démarches, vous aurez notamment besoin d’entrer en contact avec une organisation proposant des services d’établissement qui va vous aider à réaliser un bilan de vos besoins et un plan d’établissement, et ceci, gratuitement.

Enfin, un nouveau permis de travail sans Études d’Impact sur le Marché du Travail a été mis en place en lien avec ce programme pilote pour permettre aux travailleurs de partir travailler le plus rapidement possible auprès de leur employeur, dans l’attente de leur résidence permanente.

Trois programmes d’immigration sont proposés dans le cadre de ce programme pilote :

  • Un programme pour les travailleurs hautement qualifiés qui auraient acquis au moins 12 mois d’expérience (au Canada ou ailleurs) dans une profession appartenant aux catégories A, B et 0 de la classification nationale des professions au Canada.
  • Un programme pour les travailleurs qualifiés intermédiaires qui auraient acquis au moins 12 mois d’expérience (au Canada ou ailleurs) dans une profession appartenant à la catégorie C de la classification nationale des professions au canada.
  • Un programme pour les jeunes diplômés étrangers d’un établissement d’enseignement secondaire ou post-secondaire bénéficiant de subventions d’une des 4 provinces du Canada atlantique (au moins 2 ans d’études).

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre nouveau dossier sur le sujet : RP : le programme pilote d’immigration au Canada atlantique.

Pour en savoir plus sur Entrée Express. 

Le Canada souhaite accueillir encore plus de francophones via Entrée Express

Entrée Express est un programme d’immigration hors du Québec basé sur des points. À partir de juin 2017, des changements dans le barème de points permettront aux personnes ayant un très bon niveau de français de bénéficier de points supplémentaires. Le but de cette réforme est de continuer à favoriser l’immigration francophone en dehors du Québec.

Ainsi, à compter du 6 juin 2017, il sera possible d’obtenir de 15 à 30 points supplémentaires si vous démontrez un niveau de compétence équivalent au niveau 7 du Niveaux de compétence linguistique canadien. Pour le test TEF, cela correspond à une note de 6 (ou supérieur à 6) pour la compréhension de l’écrit, l’expression écrite, la compréhension de l’oral et l’expression orale :

  • Si vous avez un niveau d’anglais de 4 ou inférieur au NCLC, vous pourrez obtenir 15 points supplémentaires
  • Si vous avez un niveau d’anglais de 5 ou supérieur au NCLC, vous pourrez obtenir 30 points supplémentaires.

Pour en savoir plus sur Entrée Express. 

Entrée Express : des points supplémentaires pour la présence d’un frère ou d’une soeur au Canada !

Voyant les frères et soeurs comme des facteurs positifs d’intégration, les autorités canadiennes ont également annoncé vouloir attribuer, à partir du 6 juin 2017, des points supplémentaires à ceux qui auront un frère ou une soeur au Canada. Elle/Il doit être majeur et avoir la citoyenneté ou la résidence permanente canadienne. Les candidats à la résidence permanente pourront bénéficier de 15 points supplémentaires sur le système Entrée Express.

Pour pouvoir bénéficier de ces points, il faudra avoir les mêmes parents, ou au moins un des deux parents en commun. Ainsi, si vous avez un demi-frère ou une demi-soeur au Canada (un de vos parents en commun), vous pourriez aussi être éligible aux 15 points supplémentaires.

Entrée Express : La fin de l’inscription obligatoire à Guichet Emploi

Actuellement, toute personne qui s’inscrit dans le bassin d’Entrée Express et qui n’a pas d’offre d’emploi valide ou de nomination par une province doit obligatoirement créer un compte sur Guichet Emploi pour favoriser le « matching » entre des employeurs potentiels au Canada et des candidats à Entrée Express.

À partir du 6 juin 2017, il sera toujours possible de créer un compte sur Guichet Emploi mais cette démarche ne sera plus obligatoire.

Pour en savoir plus sur Entrée Express. 

Plus de francophones au Nouveau-Brunswick

Enfin, le 31 mars 2017, les autorités fédérales du Canada et le Nouveau-Brunswick ont signé un accord en matière d’immigration dont l’objet est de promouvoir l’immigration francophone.

Si nous avons bien compris les termes de cet accord, il semblerait que les autorités du Nouveau-Brunswick, en lien avec l’immigration canadienne, souhaiteraient apporter des ajustements à leurs politiques en matière de résidence permanente :

  • Via le système Entrée Express : l’accord prévoit la mise en place d’un processus de désignation par la province du Nouveau-Brunswick (qui permet de rapporter 600 points sur le barème Entrée Express et ainsi recevoir une invitation dès la prochaine ronde) qui favoriserait les francophones.
  • Via le Programme des Candidats des Provinces (hors Entrée Express) : l’accord stipule que la maîtrise de l’expression française pourrait être mise en avant dans le cadre du Programme des Candidats des Provinces du Nouveau-Brunswick

Pour l’instant, il ne s’agit que d’un accord de principe. Aucun programme précis n’a encore été effectivement mis en place. Il faudra sûrement attendre plusieurs semaines ou plusieurs mois pour en savoir plus.

Pour retrouver le communiqué de presse de l’accord entre le Canada et le Nouveau-Brunswick.

3 Commentaires

Jay
9 37

Tres tres bonnes nouvelles! Merci pour cet article. Je viens tout juste (il y a deux jours) de soumettre ma candidature, je suis dans la pool (yayyy). Une petite question, est ce que les points supplementaires qui commencent en Juin pourront m’etre accordes sachant que j’ai soumis ma candidature deux mois avant? Je pense aux points pour le test de Francais!
Merci d’avance!
Jay

Marie
9.8K 32.2K

Salut Jay,
J’aurais tendance à penser que oui, les points seront réattribués aux personnes qui sont déjà dans le pool de candidats d’Entrée Express.

Damien
13 74

Les chose évoluent bien ^^ Il le faut, si le Canada veut atteindre ses 100 Millions d’ici 2100, l’immigration devra évoluer tout les ans pour aider les francophones 😉

Articles recommandés