1. #21
    Margaux 28 ans

    Messages
    5
    Likes reçus
    3
    Bonjour a tous !

    Pour information, quand tu n as pas la RAMQ, tu peux aller dans des centres pour femmes, et si tu n es pas a Montreal , il y a le centre de santé des femmes de trois rivières et c est 400 dollars + les résultats de la prise de sang.
    Apparemment, il y en a un a Shawinigan.

    Pour Quebec, il y a l hôpital St Francois d Assise et le CHU de St Foy, je ne préfère pas aller a l hôpital car ça varie entre 800 et 1300 dollars si tu n as pas la RAMQ, en fonction du personnel, c est compliqué de parler de contraception naturelle, et tu es mélé au centre de planification des naissances, autrement dis, c est un peu déroutant pour les femmes venant se faire avorter.

    Si tu as besoin d infos, tu peux appeler SOS Grossesse, ouvert de 9h a 21h tout les jours.

    Le délai par médicament est de 8 semaines au Quebec, mais rare sont les cliniques ou hôpitaux qui le prescrivent et les pharmacie sont en rupture de stock pour la plupart.
    Pour l intervention, ils attendent jusqu'à 8 semaines minimum pour le faire, le délai est de 12 semaines a ce que m as dis SOS Grossesse.

    En ce qui concerne la contraception, si tu ne veut pas prendre de contraceptif hormonaux, il y a l association Serena qui enseigne la méthode sympto thermique, une contraception naturelle basé sur la température du corps et la texture du mucus, il y a des rendez vous partout au Quebec.

    Je vous souhaite bien du courage pour ceux qui vivent ou qui, et je ne le souhaite a personne , peut être vivront ce moment dans leur vie.

    Avec attention, Margaux


  2. Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

    Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !
  3. Réponse la plus utile : 4


     
    Message privé
    Messages
    1
    Likes reçus
    4
    Je sais que la discussion est plutôt vieille mais j'imagine qu'un témoignage sera le bienvenue.

    J'avais 16 ans lorsque j'ai appris que j'étais enceinte de 5 semaines. C'était durant l'été et la plupart des services pouvant offrir un IVG n'était pas joignables car ils étaient en vacances et parce que je tombais seulement sur la boîte vocale. Je ne voulais pas que ma mère soit au courant pour l'avortement que je souhaitais suivre alors ça me mettait des bâtons dans les roues, par contre, les parents de mon copain étaient au courant, eux. Les choses n'avançaient pas alors que ma grossesse, elle, ne s'arrêterait pas seule. J'ai finalement pris l'initiative de me rendre à l'hôpital pour prendre des prises de sang et une échographie pour confirmer ma grossesse. C'est alors que les choses ont finalement avancées. J'ai partagé le fait que je n'arrivais pas à joindre d'endroits pour avorter et ils ont réussi à me mettre en contact avec eux. J'étais déjà rendue à 8 semaines de grossesse à ce moment. Une semaine plus tard, j'ai mon rendez-vous à cet endroit pour savoir si tout en correct pour que je puisse avoir mon avortement avec eux. Je fais les tests et me disent qu'ils vont me rappeler plus tard dans la journée pour me dire si tout est beau. Ils n'étaient pas certains, car cet endroit n'était pas un hôpital, mais plutôt une petite clinique et que j'ai une petite malformation cardiaque. Ils craignaient qu'il y ait des complications causées par les médicaments qu'ils devraient me donner, que des caillots de sangs se forment et bloque mon cœur. Je reçois l'appel et malheureusement on me dit qu'il sera impossible d'avoir mon avortement avec eux. La clinique a alors transféré mon dossier à un gros hôpital qui aurait les soins nécessaires pour moi au cas où il arrivait quelque chose. Je n'avais aucun nouvelle, je devais être à environ 9 semaines de grossesse. Je me suis alors décidé de les appeler pour faire avancer les choses, mais on me répondit qu'ils allaient devoir regarder avec le médecin parce qu'ils allaient peut-être devoir me placer en médecine interne. J'attendis leur appel pendant une semaine. On me rappella enfin et on me donna finalement une date pour l'avortement: le lendemain matin à 8h. C'est après un mois de démarches interminables que j'ai pu avoir accès à un IVG.

    Je trouve dommage de voir à quel point l'accès à un IVG, au Québec du moins, est aussi difficile que cela. Je me compte plutôt chanceuse, car vu mon âge les intervenants des milieux de santé étaient plutôt compréhensifs et faisait tout pour m'aider le plus possible. Bref, aujourd'hui je suis plus qu'heureuse d'être finalement sortie de tout cela et d'avoir pu éliminer le stress qui venait avec cette grossesse non-désirée. Je souhaite dire à chacune d'entre vous qui souhaite se faire avorter de rester forte, n'ayez pas peur d'être soutenue par vos proches ou qui que ce soit! Les efforts en valent la peine.
  4. #22
    Avatar de LuceD
    Lucile 24 ans

    Location
    Lyon, France
    Messages
    7
    Likes reçus
    6
    Bonjour chères demoiselles,

    Pour ma part j'ai effectuer deux tests, un vendredi et un ce matin et les deux m'ont confirmés que j'étais bien enceinte. Un peu déboussolée, mais pas seule, nous sommes en pleines recherchent avec mon copain pour trouver une clinique qui me correspond. Je pense que c'est important dans ce genre de situation de regarder les endroits où tu ne te sentiras pas juger et bien. Car après de nombreux témoignages que j'ai pu trouver, il n'est pas rare de tomber sur du personnel pro-reproches et non-respectueux face à ta décision.
    Je suis à Montréal et je vais certainement aller dans l'une des cliniques suivantes: Clinique médicale Fémina, centre de santé des femmes de Montréal, ou Morgentaler.

    Je viendrais mettre mon petit témoignage qui pourra peut être aider les prochaines qui sont dans la même situation que moi.


  5. #23
    Avatar de isa
    isa
    isa est déconnecté
    isa

    Location
    Lyon, France
    Messages
    9 176
    Likes reçus
    5 955
    Message de LuceD
    Je viendrais mettre mon petit témoignage qui pourra peut être aider les prochaines qui sont dans la même situation que moi.
    J'en suis sûre Lucile, merci d'avoir posté ! J'espère que ta clinique sera "safe" justement du point de vue de ta prise en charge !

  6. #24
    Avatar de Marie
    Marie 33 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    32 638
    Likes reçus
    9 423
    Voici le message posté par une membre située au Nouveau Brunswick qui a préféré garder l'anonymat.
    Salut .merci pour l'info. Actuellement, j' ai besoin de ton aide.j'ai eu un rapport a mon 11eme jour et je suis convaincu que je suis actuellement enceinte de 12jours et je sais que mes regles ne reviendront pas.
    Je cherche des piles abordives ou une injection pour intereompre la grossesse. une solution pour cela. Je suis dans la province de Nouveau Brunswick
    merci pour vos comprehensions!

  7. #25
    Avatar de Marie
    Marie 33 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    32 638
    Likes reçus
    9 423
    Salut .merci pour l'info. Actuellement, j' ai besoin de ton aide.j'ai eu un rapport a mon 11eme jour et je suis convaincu que je suis actuellement enceinte de 12jours et je sais que mes regles ne reviendront pas.
    Je cherche des piles abordives ou une injection pour intereompre la grossesse. une solution pour cela. Je suis dans la province de Nouveau Brunswick
    merci pour vos comprehensions!
    Salut,

    Alors j'ignore si tu es résidente du Nouveau Brunswick ou non, mais cet article pourrait t'intéresser : New Brunswick becomes first Canada province to offer free abortion pill | World news | The Guardian

    Le mieux est quand même de faire un test de grossesse au préalable pour voir si tu es effectivement enceinte. Si tu veux être sûre, tu peux même en faire deux (les tests de grosses viennent souvent par deux). Tu peux te procurer un test de grossesse dans une pharmacie.

    D'après ce que dit l'article, si tu es effectivement enceinte, tu vas devoir au préalable voir un docteur. Il te fera sûrement une prise de sang pour confirmer si tu es effectivement enceinte. Il te fera aussi certainement une échographie pour confirmer la période depuis laquelle tu es enceinte.

    Sur un autre article (New Brunswick women will be able to get abortion pill free of charge - New Brunswick - CBC News), il est indiqué que 24 médecins ont actuellement les compétences requises pour prescrire et administrer la pilule abortive Mifegymiso. Or, pour se faire prescrire une pilule, le médecin doit justement avoir suivi une formation de 6 heures pour être en mesure de la prescrire et de l'administrer, donc il va falloir sûrement contacter l'un de ces médecins.

    C'est le médecin qui pourra obtenir la pilule et te la fournir (tu ne pourras sûrement pas la récupérer toi-même dans une pharmacie).

    Il semble qu'il n'existe pas une liste de médecins que tu pourrais contacter malheureusement. Toutefois, tu peux peut-être contacter Action Canada pour la santé et les droits sexuels (ils ont une ligne d'accès au 1 888 642 2725) qui propose de l'information sur ces questions et qui auront peut-être des informations ou des coordonnées de médecins à te fournir.

    Tu peux aussi essayer de contacter Reproductive Justice New Brunswick qui dispose aussi peut-être d'informations sur le sujet.
    Leur page facebook (ils ont notamment une adresse email sur l'onglet À propos)
    Leur site Internet
    Ils semblent assez au fait des médecins qui pourraient confirmer ta grossesse et surtout te prescrire cette pilule

    Même si l'annonce de la pilule abortive sans frais a été faite, ça n'a apparemment pas encore été effectivement lancé, donc ça ne fonctionnera peut-être pas. Tu auras donc sûrement un coût à payer dans tous les cas (apparemment autour de 300 $CA).
    Si tu es une PVTistes et que tu es assurée, tu ne bénéficieras pas de remboursement pour cet acte (ils ne prennent pas en charge les frais de contraception ni d'IVG).


  8. #26
    Avatar de CarolineG2
    Caroline 32 ans

    Location
    Le Mans, France
    Messages
    1
    Likes reçus
    0
    Message de Cocobo
    Bonjour à tout le monde !

    Je me permets de contribuer à ce sujet car en 2012, j'ai fait un stage de 5 mois au Centre de Santé des Femmes de Montréal : Centre de santé des femmes de Montréal

    C'est un organisme communautaire (l'équivalent d'une association) qui pratique des IVG, propose des consultations gynécologiques et dispose d'une ligne téléphonique d'informations en santé gynéco !

    Sans RAMQ, effectivement c'est payant. Je ne sais pas comment ça se passe dans les autres cliniques (mais j'ai eu de bons échos aussi de la clinique Morgentaler), mais l'équipe du CSFM est vraiment vraiment super ! Tout est fait pour que ça ne fasse pas "médicalisé" : la salle d'intervention, par exemple, n'a rien d'un bloc opératoire (tout en étant d'une hygiène irréprochable évidemment). L'équipe (exclusivement féminine) est très à l'écoute, sans jugement.

    L'un des avantages à recourir à leur service d'avortement, quand besoin est, c'est que l'on a ensuite un dossier médical là-bas, qui permet d'avoir accès aux services gynéco par exemple (sinon, on peut y avoir aussi accès si on prend une adhésion annuel).
    Bonjour à toutes merci pour tous ces renseignements. J’aimerais savoir si une personne aurait plus d’informations pour la ville de Québec ? Je me trouve dans cette situation svp une réponse rapide me soulagerait.. merci

  9. #27
    Avatar de RaphaelleCh
    18 ans

    Messages
    1
    Likes reçus
    4
    Je sais que la discussion est plutôt vieille mais j'imagine qu'un témoignage sera le bienvenue.

    J'avais 16 ans lorsque j'ai appris que j'étais enceinte de 5 semaines. C'était durant l'été et la plupart des services pouvant offrir un IVG n'était pas joignables car ils étaient en vacances et parce que je tombais seulement sur la boîte vocale. Je ne voulais pas que ma mère soit au courant pour l'avortement que je souhaitais suivre alors ça me mettait des bâtons dans les roues, par contre, les parents de mon copain étaient au courant, eux. Les choses n'avançaient pas alors que ma grossesse, elle, ne s'arrêterait pas seule. J'ai finalement pris l'initiative de me rendre à l'hôpital pour prendre des prises de sang et une échographie pour confirmer ma grossesse. C'est alors que les choses ont finalement avancées. J'ai partagé le fait que je n'arrivais pas à joindre d'endroits pour avorter et ils ont réussi à me mettre en contact avec eux. J'étais déjà rendue à 8 semaines de grossesse à ce moment. Une semaine plus tard, j'ai mon rendez-vous à cet endroit pour savoir si tout en correct pour que je puisse avoir mon avortement avec eux. Je fais les tests et me disent qu'ils vont me rappeler plus tard dans la journée pour me dire si tout est beau. Ils n'étaient pas certains, car cet endroit n'était pas un hôpital, mais plutôt une petite clinique et que j'ai une petite malformation cardiaque. Ils craignaient qu'il y ait des complications causées par les médicaments qu'ils devraient me donner, que des caillots de sangs se forment et bloque mon cœur. Je reçois l'appel et malheureusement on me dit qu'il sera impossible d'avoir mon avortement avec eux. La clinique a alors transféré mon dossier à un gros hôpital qui aurait les soins nécessaires pour moi au cas où il arrivait quelque chose. Je n'avais aucun nouvelle, je devais être à environ 9 semaines de grossesse. Je me suis alors décidé de les appeler pour faire avancer les choses, mais on me répondit qu'ils allaient devoir regarder avec le médecin parce qu'ils allaient peut-être devoir me placer en médecine interne. J'attendis leur appel pendant une semaine. On me rappella enfin et on me donna finalement une date pour l'avortement: le lendemain matin à 8h. C'est après un mois de démarches interminables que j'ai pu avoir accès à un IVG.

    Je trouve dommage de voir à quel point l'accès à un IVG, au Québec du moins, est aussi difficile que cela. Je me compte plutôt chanceuse, car vu mon âge les intervenants des milieux de santé étaient plutôt compréhensifs et faisait tout pour m'aider le plus possible. Bref, aujourd'hui je suis plus qu'heureuse d'être finalement sortie de tout cela et d'avoir pu éliminer le stress qui venait avec cette grossesse non-désirée. Je souhaite dire à chacune d'entre vous qui souhaite se faire avorter de rester forte, n'ayez pas peur d'être soutenue par vos proches ou qui que ce soit! Les efforts en valent la peine.


Page 2 sur 2 12