1. #1
    Avatar de tommycarterr
    tommy 29 ans

    Messages
    15
    Likes reçus
    1
    Bonjour à tous !

    je compte faire des études au Quebec afin d'obtenir un brevet d'enseignement.

    ma question c'est peut-on enseigner en France avec un brevet d'enseignement du Quebec ?


    merci d'avance

  2. Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

    En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !
  3. #2

    Messages
    484
    Likes reçus
    191
    Eh bien, il semble que...non !

    J'ai fait mes études au Québec, j'y enseigne depuis 3 ans et apparemment, la France ne reconnaît rien de tout ça. Je n'ai pas eu de réponse définitive parce que je n'ai pas fait la démarche officielle (je ne compte pas rentrer tout de suite), mais les gens que j'ai eu au téléphone (rectorat + bureau des équivalences) m'ont dit que je ne pourrai pas enseigner sans passer le concours.

    Si tu trouves d'autres infos, fais-le moi savoir, ça m'intéresse.


  4. #3
    Avatar de Jop
    Jop
    Jop est déconnecté
    Johanna 30 ans

    Location
    Montréal, QC, Canada
    Messages
    2 897
    Likes reçus
    1 776
    Message de tommycarterr
    ma question c'est peut-on enseigner en France avec un brevet d'enseignement du Quebec ?
    Je serai plus nuancée que randally.
    Effectivement, en théorie, si tu veux être titularisé et suivre la voie classique, il te faut CAPES & cie.

    Par contre, tu peux facilement trouver des postes de remplaçants, des postes dans des écoles privées (sous contrat avec l'EN ou non), etc.
    Il a moins d'enseignants en France que de postes proposés. De nombreux rectorats recrutent des remplaçants titulaires d'une licence ou d'un master dans la discipline à enseigner, sans aucune expérience ni diplôme de l'enseignement.
    (j'ai enseigné en lycée sans aucun diplôme français d'enseignement, j'ai un master qui n'a rien à voir avec l'éducation, et je connais de nombreuses personnes qui ont fait de même, y compris étrangères (plutôt de l'UE néanmoins) avec une licence ou un master de leur pays)


  5. #4
    Avatar de isa
    isa
    isa est déconnecté
    isa

    Location
    Lyon, France
    Messages
    9 215
    Likes reçus
    5 974
    Je confirme les dires de Johanna, tu peu enseigner dans les établissements publics sans diplômes français. Il faut s'inscrire au rectorat de ton académie (l'inscription sur les listes de remplaçants se fait très facilement et rapidement sur internet), pas besoin d'avoir les concours français ni forcement des diplômes français.
    En revanche, cela ne te garantie pas du tout des heures de travail, car même si ton dossier est accepté, on peut ne pas t'appeler, ou juste pour quelques heures par ci par là. Ils peuvent aussi t'appeler pour un remplacement d'un trimestre donc c'est quitte ou double !
    Tu peux aussi éventuellement postuler dans des établissements privés car leurs exigences dependent en fonction des établissements.
    Je pense que tu devrais aussi envisager une solution bis, pour être sûr de bosser et de faire des heures (pourrais tu être éducateur, bosser dans un centre de loisirs...?) Il te faudrait sans doute le BAFA mais si tu comptes rester un an en France, ça peut valoir le coup de le passer !


  6. #5
    Avatar de miistral
    Mathieu 40 ans

    Messages
    70
    Likes reçus
    11
    Je suis curieux de savoir ou je peux remplir ces listes sur les sites internet. J'ai cherché tant bien que mal sur le site de l'académie d'Amiens et je ne trouve rien nul part.

    Je sais qu'il existe un site (I-Prof) qui répertorie tous les postes disponibles, les mutations et transfert concernant l'enseignement. Par contre, pour être inscrit à ce site, nous devons être enseignant en France ou en voie de le devenir.

    Je suis présentement en pourparler avec une personne ressource de l'académie afin de Savoir si je pourrai enseigner l'année prochaine. Ma conjointe réalise l'échange internationale . Cet échange lui permet d'enseigner sans problème. Par contre de mon côté c'est très très difficile. Car je ne bénéficie pas de l'entente bilatérale vu ma non participation à l'échange.

    Je serais preneur pour connaître les démarches pour enseigner en France si quelqu'un les connaît exactement car pour l'instant, cela fait 7 mois que je suis en démarche et c'est impossible.

    Mathieu

  7. #6
    Avatar de isa
    isa
    isa est déconnecté
    isa

    Location
    Lyon, France
    Messages
    9 215
    Likes reçus
    5 974
    Je me suis renseignee pour l'académie de Lyon, je ne sais pas si Amiens fonctionne de la même façon avec le tout informatisé. Je suis actuellement en road trip et me connecte depuis mon téléphone, je ne peux pas faire de plus amples recherches actuellement, désolée ! J'essaye de voir dès que possible, tiens nous au courant !

  8. #7
    Avatar de miistral
    Mathieu 40 ans

    Messages
    70
    Likes reçus
    11
    Merci beaucoup isabelle. Ton aide sera grandement appréciée . Mais selon ce que l'on m'a indiqué, i-prof c'est à la grandeurs de l'éducation nationale. Donc centralisé...

    Je vous tien au courant de mes propres démarches.

    Mathieu

  9. #8
    Avatar de Jop
    Jop
    Jop est déconnecté
    Johanna 30 ans

    Location
    Montréal, QC, Canada
    Messages
    2 897
    Likes reçus
    1 776
    Message de miistral
    Je suis curieux de savoir ou je peux remplir ces listes sur les sites internet. J'ai cherché tant bien que mal sur le site de l'académie d'Amiens et je ne trouve rien nul part.
    Je sais qu'il n'y a pas ce service en ligne dans l'Académie de Reims. Rien d'informatisé d'ailleurs.
    Je ne me souviens plus exactement, mais il faillait envoyer une candidature classique par mail ou voie postale.

  10. #9

    Messages
    484
    Likes reçus
    191
    Donc, si je comprends bien, enseigner en France avec un diplôme du Québec serait possible, à condition d'accepter une vie précaire.
    Je m'étais surtout renseigné pour la titularisation, qui, n'arrivera sans doute jamais.

    Je me souhaite d'aimer le Québec encore longtemps. Je suis dans mes 1e années d'enseignement et, ici aussi, au début c'est très précaire. Je me souhaite de ne jamais revivre ça !



    Envoyé depuis l'app PVTistes.net

  11. #10
    Avatar de Jop
    Jop
    Jop est déconnecté
    Johanna 30 ans

    Location
    Montréal, QC, Canada
    Messages
    2 897
    Likes reçus
    1 776
    Message de randally
    à condition d'accepter une vie précaire
    Ah oui, c'est évident.
    Quand j'étais remplaçante, je gagnais moins que le SMIC (entre autres car, avec un statut de cadre, les cotisations sociales sont plus élevées et quand on a un salaire ridicule... c'est encore plus ridicule) et travaillais une centaine d'heures par semaine car on m'avait donné que des niveaux différents avec des programmes différents qui demandaient donc beaucoup de préparation.

  12. #11
    Avatar de miistral
    Mathieu 40 ans

    Messages
    70
    Likes reçus
    11
    Effectivement la vie de précaire peut être l'enfer au Québec. De mon côté .Je suis très chanceux , j'ai eu mon poste en adaptation scolaire après seulement 1 an. Mais tout ceux qui sont derrière moi ont environs encore 10 ans à attendre avant de recevoir un poste à leur nom.

    Même la précarité en France ce ne se t'a pas facile pour toi vu ton diplôme. Les diplômes ne sont pas "équivalent" selon les ministère des 2 pays. Dès que je reçois la réponse officielle de mon contact à l'académie d'Amiens , je te donne les infos sur la possibilité ou non d'enseigner en France sans l'entente bilatérale .

    Mathieu

  13. #12

    Messages
    484
    Likes reçus
    191
    Eh boy !! Je relativise vraiment notre situation au Québec. On n'est pas "si pire" finalement !

    Cette année, je serai normalement la numéro 6 sur la liste de priorité de ma commission scolaire. Des départs à la retraite devraient arriver bientôt et j'espère faire ma place quelque part !

    Depuis 3 ans, j'ai toujours travaillé, dans différentes écoles certes, mais je n'ai que rarement fait des semaines de plus de 40h (planif' et correction incluses). Tout ça pour un salaire de +\-1200$ net aux 2 semaines !

    À vous lire, je crois que je vais définitivement enterrer cette envie d'aller vivre et enseigner en France !

  14. #13
    Avatar de Jop
    Jop
    Jop est déconnecté
    Johanna 30 ans

    Location
    Montréal, QC, Canada
    Messages
    2 897
    Likes reçus
    1 776
    Message de randally
    Depuis 3 ans, j'ai toujours travaillé, dans différentes écoles certes, mais je n'ai que rarement fait des semaines de plus de 40h (planif' et correction incluses). Tout ça pour un salaire de +\-1200$ net aux 2 semaines !
    Donc, en convertissant en euros, tu as mon (ex) salaire mensuel, pour la centaine d'heures par semaine que je faisais (pour 15 à 20 h / cours / semaine).

    Bon, il est possible d'avoir plus de chance que moi et d'avoir plusieurs classes d'un même niveau (allège les préparations), accès à du matériel pédagogique (et pas juste tout chercher sur internet et dans des manuels qu'on ne nous fournit pas qu'on doit emprunter à la bibli pour 2 semaines), etc.

    En passant par le rectorat pour être remplaçant, c'est un peu le hasard car on peut t'envoyer n'importe où dans l'académie pour quelques heures.
    Je connais quelqu'un qui était sur 3 établissements différents (et pas dans la même ville) dans la même journée.

    Enfin, voilà... Après, on s'étonne que les vocations de profs se perdent...

  15. #14
    Avatar de miistral
    Mathieu 40 ans

    Messages
    70
    Likes reçus
    11
    Moi je suis d'avis que l'expérience en vaut la peine. J'espère juste être en mesure de le faire sinon je vais trouver un boulot alternatif en France l'an Prochain

  16. #15
    Avatar de miistral
    Mathieu 40 ans

    Messages
    70
    Likes reçus
    11
    Je viens de recevoir la réponse du rectorat en France. Ils doivent attendre la fin juillet que toutes les mutations soient réalisées et ensuite ils évalueront mon dossier afin de savoir s'ils sont en mesure de placer mon nom sur un contrat ou un poste.

    À suivre....

  17. #16
    Avatar de Jop
    Jop
    Jop est déconnecté
    Johanna 30 ans

    Location
    Montréal, QC, Canada
    Messages
    2 897
    Likes reçus
    1 776
    Message de miistral
    J'espère juste être en mesure de le faire sinon je vais trouver un boulot alternatif en France l'an Prochain
    Regarde également sur Pôle Emploi (ou tout autre site de recherche d'emploi approprié), les établissements (notamment privés sous contrat ou non) postent régulièrement des offres.
    Ça peut être une alternative.

  18. #17
    Avatar de miistral
    Mathieu 40 ans

    Messages
    70
    Likes reçus
    11
    effectivement c'est une alternative. Mais le problème c'est que je suis enseignant dans les classes spécialisés. Je crois qu'en France c'est considéré l'option D. Donc il n'y a pas beaucoup d'offres pour ces classes. De plus Pôle emploi oblige un numéro de téléphone Français pour postuler. Malheureusement je n'aurais pas de numéro avant le 1 août. Donc tout est compliqué pour s'expatrier...

  19. #18
    Avatar de Jop
    Jop
    Jop est déconnecté
    Johanna 30 ans

    Location
    Montréal, QC, Canada
    Messages
    2 897
    Likes reçus
    1 776
    Message de miistral
    effectivement c'est une alternative. Mais le problème c'est que je suis enseignant dans les classes spécialisés. Je crois qu'en France c'est considéré l'option D. Donc il n'y a pas beaucoup d'offres pour ces classes. De plus Pôle emploi oblige un numéro de téléphone Français pour postuler. Malheureusement je n'aurais pas de numéro avant le 1 août. Donc tout est compliqué pour s'expatrier...
    Pour l'enseignement spécialisé, je ne sais pas si on parle de la même chose, mais ce qui est type SEGPA et EREA, ça n'a pas vraiment bonne réputation ici... (j'ai l'impression qu'on y met plus les élèves dont on ne sait plus quoi faire qu'on ne les aide vraiment, j'espère me tromper)
    Sinon, un grand nombre d'élèves en situation de handicap ou en difficulté scolaire suivent une scolarité ordinaire. Ils sont souvent accompagnés d'un AVS (l'élève dicte et l'AVS écrit à sa place par exemple). Pour les enseignants (pas spécialisés donc), ce n'est pas forcément évident... Quand ils ont plusieurs classes de 30 ou 35 jeunes et qu'ils doivent se souvenir qu'un tel est dyslexique et qu'on ne doit pas prendre en compte ceci et qu'un tel a telle autre difficulté, c'est impossible à gérer.
    Il y a d'autres facettes de l'enseignement spécialisé que je ne connais pas. Je sais juste que, dans certains cas, les enseignants doivent passer un certificat complémentaire pour pouvoir travailler avec élèves en situation de handicap.
    Voilà tout ce que je sais à ce sujet, mais tu connaissais peut-être déjà tout ça.

    Concernant Pôle Emploi, je ne conseille pas d'utiliser leur système de télécandidature (qui ne fonctionne pas vraiment). La plupart du temps, le nom de l'entreprise est indiqué dans la description. Donc je recherche leurs coordonnées par ailleurs sur internet (ou sur les pages jaunes) et je leur envoie un mail / leur téléphone directement.
    Tu as accès aux annonces sans connexion sur PE, donc pas besoin de n° de téléphone ou autre.

    Au cas où, je crois que tu peux te créer un n° de téléphone français via Skype (mais c'est payant).

    Sinon, si tu as prévu de t'installer dans une région particulière, contacte directement les établissements qui t'intéresse par mail, ça ne coûte rien. Et, comme il y a vraiment un manque d'enseignants en France, s'ils cherchent quelqu'un, on ne devrait pas t'envoyer promener.
    Enfin, je ne sais pas comme c'est au Québec, mais la différence public / privé est mince ici. À partir du moment où les établissements sont sous contrat avec l'éducation nationale, ils suivent les mêmes programmes et les mêmes règles.

  20. #19
    Avatar de jerem32
    27 ans

    Location
    Toulouse, France
    Messages
    4
    Likes reçus
    1
    Bonjour tout le monde,

    je rattrape le sujet et en profite pour l'actualiser.

    Nous sommes dans le même cas que ceux évoqués précédemment, ma compagne souhaite faire ses études d'enseignante au Canada puis revenir exercer en France.

    Je comprends que l'on ne puisse pas enseigner directement arrivé en France avec notre diplôme canadien puisque l'enseignement français est soumis à certaines conditions et notamment à un concours spécifique qui se veut égalitaire pour tous les enseignants.

    Ce que je ne comprends pas c'est ce qui empêche une fois rentré en France de passer les concours classiques (CAPES, IUFM...) grâce à la formation que l'on a reçu au préalable (au Canada !). Est-ce une solution envisageable ?


    Merci,

    Jérémy

  21. #20
    Avatar de isa
    isa
    isa est déconnecté
    isa

    Location
    Lyon, France
    Messages
    9 215
    Likes reçus
    5 974
    Message de jerem32
    Ce que je ne comprends pas c'est ce qui empêche une fois rentré en France de passer les concours classiques (CAPES, IUFM...) grâce à la formation que l'on a reçu au préalable (au Canada !). Est-ce une solution envisageable ?
    Pour enseigner en tant que titulaire, il faut effectivement passer le CAPES( ou l'agreg).
    Pour le CAPES, il faut au moins un M1 ou un niveau M1 :

    • d'une inscription en première année d'études (M1) en vue de l'obtention d'un master ou d'un titre ou diplôme reconnu équivalent par le ministre chargé de l'éducation,
    • ou des conditions pour vous inscrire en dernière année d'études en vue de l'obtention d'un master ou d'un titre ou diplôme reconnu équivalent par le ministre chargé de l'éducation,
    • ou d'une inscription en dernière année d'études en vue de l'obtention d'un master ou d'un titre ou diplôme jugé équivalent par le ministre chargé de l'éducation,
    • ou d'un master (M2) ou d'un titre ou diplôme reconnu équivalent par le ministre chargé de l'éducation (titre ou diplôme classé au niveau I du répertoire national des certifications professionnelles ou sanctionnant un cycle d'études post secondaires d'au moins cinq années).
    Source : Conditions d'inscription au concours externe du Capes - Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche

    Donc en gros, il faut que vos diplômes canadiens soient reconnus en France comme étant des équivalents au M1. Ensuite, si j'ai bien compris, une fois le concours obtenu, et pour être titularisé à l'issue du stage, il faut avoir un Master (M2) enseignement ou équivalent reconnu.
    J'ai trouvé ce lien qui pourrait vous encourager : Passer le CAPES avec un masters etranger

Page 1 sur 2 12