1. #1
    Avatar de velociste
    Florent 30 ans

    Messages
    21
    Likes reçus
    40
    Difficile d'écrire ces quelques mots pour moi.

    Mais je souhaite partager mon témoignage, déjà parce que le forum Argentine est peu actif, et parce que je n'ai pas envie qu'un "syndrome du bisounours" se développe comme pour le Canada...

    Ce message va sans doute mal passer chez certains, mais faut vraiment le voir comme un témoignage, en fonction de ce que j'ai expérimenté, plutôt qu'une critique..

    Voilà donc, après un PVT au Canada, il y a trois ans de cela, je partais début juin 2017, pour un PVT "prévu" de 6 mois en Argentine. J'avais ce pays en tête depuis quelques temps. Mon idée ? Voyager, visiter, travailler si besoin, faire du wwoofing pour se poser. Et voilà le résultat, rentré au bout de 2 petits mois.

    Difficile d'expliquer clairement ce qui s'est passé. Je crois que trop d'incidents/désillusions sont intervenus. ça commençait avant le départ.

    D'abord, le RDV à l'ambassade : des gens très sympas, le visa imprimé dans la demi heure... Rien à dire ? Si je vais à l'ambassade (avec le paiement du TGV qui va avec), c'est une bonne occasion de poser des questions sur mes doutes, notamment la sécurité et les vaccins. Entre mon médecin qui me dit que j'ai besoin d'absolument rien, et le site "conseils au voyageurs" qui pourrait te rendre parano, l'institut pasteur qui te dit encore autre chose... Je me dis que je poserais la question à l'ambassade, ils doivent savoir: la personne en face de moi ouvre la page du site conseil au voyageurs français ! Bon, on relativise, on me dit que les infos sont récentes, mais qu'un Argentin n'est pas forcément vacciné contre ci ou ça...
    Bon, je sais toujours pas "clairement" quoi faire. Je pars donc sans rien de spécifique. Vu le prix des vaccins... L'autre question : La sécurité ? "C'est pas le Brésil, mais il y a des quartiers où il ne faut pas aller, surtout la nuit". Ok c'est ce que je pensais. On te donne une feuille avec des infos (ouvrir un compte, obtenir sont CUIL, la carte sube, la carte tél..).

    Jusque là pas vraiment d'incident on va dire.

    Le lendemain du RDV, connexion à PVTistes.net, pour piocher d'autres infos. A la une, sur la page d'accueil : "Argentine, plus besoin de se rendre à l'ambassade". Bon voilà, c'est la vie, mais bon ça fait drôle, pour pas dire un autre mot.

    bref pour le reste.

    -2H après avoir atterri, une "altercation" avec un gars qui me demandait de l'argent pour aider sa famille (un prétexte hein). Devant mon refus, il a "donné" un coup dans un de mes bagages... Un super premier contact donc. Mais bon je relativise. L'auberge, pourtant bien notée, quelques blattes dans la chambre (bon c'est rien ça) mais tout de même. D'ailleurs j'ai trouvé la "qualité" des auberges plutôt médiocre. Ok, je vais pas en auberge pour du luxe, mais la propreté/vétusté était limite malgré les bonnes notes.

    - les villes, d'une manière générale, n'ont aucun charme, peu ou pas de bâtiments historiques, avec souvent des "bouses" en béton construites juste à côté. Les villes sont vraiment "too much" niveau bruit, niveau trafic. C'est sale.

    - l'Argentine, c'est sale. Point. J'étais déçu par les villes, ou alors disons que ça me convenait pas. Je me suis donc dirigé vers les campagnes. Sur un site pourtant touristique (et magnifique), à l'écart du village (Cafayate): des déchets partout, pneus, sacs, bouteilles, cadavres de vaches, merdes de chien. D'ailleurs, j'ai vu régulièrement, des habitants, acheter un biscuit au "kiosco", manger ce biscuit, et jeter l'emballage, "là". Voilà, ça marchait aussi avec les briques de jus de fruits ou les paquets de cigarettes...Du coup, ça m'a fait rire quand on m'a dit "si tu veux aller camper dans les montagnes, la tradition veut, que tu enterres des feuilles de coca dans la terre, pour remercier la Nature.... et il faut aussi demander l'autorisation à un local"

    - les Argentins sont sympas ? Clairement. J'ai fait du stop. On m'a aidé pour certaines galères... MAIS (y'en a toujours un) : c'est jamais totalement désintéressé. Et ils n'ont pas peur de le mettre en avant (c'est plutôt ça qui me gêne). En gros, tu leur dirais que t'es du Kenya, pas sûr qu'ils seraient aussi sympas... Mais là je spécule...

    - l'Argentine "bashing", c'est un sport national. A tort ou à raison, je dirais plutôt à raison. Mais ça reste tout de même assez désagréable, car c'est omniprésent.

    - l'insécurité ? Bon c'est pas le Brésil. Mais je pense que ça peut aider certains à se faire une idée. Et je pense qu'il faut différencier l'insécurité/sécurité du SENTIMENT d'insécurité/sécurité. En ville, un ou plusieurs policiers à chaque carrefour, ils sont nombreux, armés. Première impression ? Tu te sens en sécurité. Puis, tu te dis que, comme en France, si tu croises les militaires/gendarmes/policiers, en arme, en nombre, dans les gares/aéroport/rues; c'est bien parce qu'il y a un problème. Si t'es conscient de ça tu peut encore gérer. Mais les Argentins aident pas. C'est souvent la première conversation qui sort quand tu rencontre un Argentin, avec les mêmes questions à chaque fois "mais t'as pas peur ?", "mais tu voyages tout seul ? mais t'es fou !" et la meilleure "mais t'as eu de mauvaise expérience depuis ton arrivée ? parce que nous les Argentins on a mauvais caractère..." Sans compter des journaux/émissions tv qui s'étalent des heures sur un même fait divers sordide... Sans compter les gardes à l'entrée de quasi chaque immeuble. Bref...

    -la pauvreté m'a tué. Attention à ne pas mal interpréter les mots qui suivent. Clairement, beaucoup de pauvreté en Argentine, mais ce qui m'a le plus affecté, c'est le contraste. Au Retiro à Buenos Aires, des hôtels de luxe d'un côté, et un bloc plus loin, la Villa 31, un bidonville, puis quelques mètres plus loin, des maisons de luxe avec caméras et gardes... Le genre de truc qui me met en rogne... Sans compter sur les "Country", ces villes pour riches (des voleurs en cols blancs souvent), barricadées : une première clôture de 4 mètres avec barbelés, une seconde électrifiée, un mur, des miradors, des gardes...

    mais, si ces inégalités me débectent au plus haut point, j'ai deux petites anecdotes.

    - Salta, belle journée, je me décide à manger un truc sur la terrasse d'un resto. Le temps d'attendre mon plat (20 min), au moins 15 vendeurs à la sauvette qui viennent te voir pour te vendre un truc, du sac poubelle aux chaussettes, de la bombilla au cannabis, du bracelet au cirage de chaussure, sans compter les prédicateurs religieux. Compréhensible. Désagréable.

    -Buenos Aires, rue Florida, dans la rue, un nain, souffrant de mal formation, avec une main en moins et un pied atrophié, tresse avec difficulté quelques bracelets. Je pense lui donner un petit quelque chose, puis me ravise.
    Ce fût une surprise de le voir prendre, quelques jour plus tard, le même bus que moi pour aller à Cordoba, alors que le train est donc deux fois moins cher...

    -l'argent. Clairement LE problème. Entre les réductions en auberges qui ne s'appliquent jamais (toujours un "oui mais"), les prix à l'arrivée qui diffèrent de ce que tu as réservé, ceux qui te refusent de te vendre un article à 15 pesos parce que tu payes avec un billet de 100 alors qu'il a bien la monnaie... (faut toujours les aider avec le rendu monnaie, mais personne ne veut te faire de la monnaie), et j'en passe.

    -prendre le bus/train, mode "racaille" ON : ils n'ont absolument aucune gêne à parler fort au téléphone dans le bus/train alors que des gens dorment, ou alors la musique à fond en mode racaille. Et c'est la même chose dans les auberges de jeunesse, ceux qui rentrent à deux heures du mat' et parlent comme en plein jour en terrasse, (et allument la lumière au passage).

    Le pire je crois, c'est de voir ces mêmes personnes bruyantes à 2h mat, faire la leçon aux autres (des ados qui chahutent dans le couloir) le lendemain à 21h : "allez faire du bruit ailleurs, faites moins de bruit, vous êtes pas les seuls, respectez les autres, faut savoir vivre ensemble un peu". Bah oui tu comprends, la veille il s'est couché à 2h du mat, aujourd'hui 21h il faut qu'il dorme...

    -ah oui j'oubliais : les argentins quand ils draguent, c'est bien à la limite de l'attouchement...

    Voilà, j'oublie certainement des trucs, j'oublie certainement les trucs qui se sont bien passés. A me relire, ça sent la déception, et la "rancoeur" ? Je tiens à préciser que tout ce que j'ai décrit n'était pas ponctuel, c'était clairement récurrent. Je précise aussi que cette impression est sans doute aussi de mon ressort : peut être un manque de préparation ? j'ai peut être trop idéalisé le pays ? mauvais état d'esprit ? ai-je eu tort de voyager seul ? Bref.


    J'ai sans doute écrit ce message "à chaud", mais prenez ce post pour ce qu'il est, un témoignage, rien de plus.


  2. Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

    Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !
  3. Réponse la plus utile : 4

    Avatar de velociste
    Florent 30 ans

     
    Message privé
    Messages
    21
    Likes reçus
    40
    Bonjour,

    alors voilà, comme je l'avais dit, j'envisage de retourner en Argentine, j'ai pris du recul, je pense que je n'avais pas le bon état d'esprit à ce moment là.

    Je pense partir le 1er mai. Je pense y retourner pour un mois, jusqu'à la fin de mon PVT le 1er juin.

    Si vous avez des conseils pour aborder ce retour au mieux, je suis preneur. (Sans ré-ouvrir le débat svp)

    Est ce que quelqu'un sait si à la fin de mon PVT un tour du poteau est possible en sortant du territoire argentin pour aller en Uruguay (ou ailleurs), puis revenir aux douanes pour un VISA de touriste ? Ou faut faire une demande papier ?
  4. #2
    Avatar de murielj
    Muriel 36 ans

    Location
    Montréal, QC, Canada
    Messages
    20 784
    Likes reçus
    9 930
    Merci pour ce témoignage. Et c'est toujours super d'avoir des gens qui prennent le temps de faire un retour complet sur leur expérience, particulièrement lorsqu'elle n'est pas super, justement pour éviter le syndrôme du pays des Bisounours


  5. #3
    Avatar de isa
    isa
    isa est déconnecté
    isa

    Location
    Lyon, France
    Messages
    9 200
    Likes reçus
    5 970
    Salut Florent !
    Tu rentres quand, du coup ? Est-ce que tu as envie de quitter l'Argentine pour aller visiter d'autres pays aux alentours ?
    Merci pour ton témoignage, en tout cas, effectivement, c'est important de dire aussi les mauvais côtés, et ton ressenti des choses


  6. #4
    Avatar de Danidza
    Marie 30 ans

    Location
    Le Mans, France
    Messages
    53
    Likes reçus
    28
    Salut Florent (velociste),

    Merci de ton témoignage. Je dois t'avouer que de retour après 6 mois, je n'ai pas été séduite par ce pays non plus.
    Personnellement, je suis restée 6 mois, mais à la base je devais restée 7 mois. Mais franchement j'ai payé pour changer mon billet d'avion car je n'avais pas envie de rester plus longtemps, même pour 1 mois. Et si j'avais pu je serais rentrée encore 1 mois avant (mais pas possible pour le changement de billet d'avion).

    Donc je suis rentrée plus tôt:
    D'une parce que j'avais fait tout ce que je voulais faire (tour de l'Argentine, Chili, Bolivie)
    De 2 parce que j'avais plus de sous, puisque l'Argentine coûte cher pour les Argentins et encore plus cher pour les étrangers. Eh oui, on voyage donc on est riche (apparemment :-/) donc on te fait payer 2 à 3 à 4 fois plus cher que les argentins. Pourtant mon voyage n'a compté casi aucune activités payantes (car v'la les prix...), seulement, bouffe, hébergement, quelques verres en terrasses, les transports et les parcs nationaux. Bref on a pas flambé !
    Et enfin parce que je n'avais plus envie d'y rester tout simplement.

    Moi c'est vraiment le rapport à l'argent qui m'a "dégoûtée" et qui me pesait beaucoup moralement sur la fin.
    Le fait d'être pris pour des vaches à lait, que tous les moyens sont bons pour te la mettre à l'envers ou te grappiller le moindre sous, les réductions que tu es censé avoir mais comme tu dis y'a toujours un "oui mais". Le fait qu'il est toujours très compliqué de récupérer du cash car là-bas même pas la peine d'essayer de payer en carte ( "on n'a pas le système pour votre carte", "le système est en panne"...).
    Le fait de te sentir frustré, car tu aimerais pouvoir faire plus de choses, mais les prix sont tellement exorbitant que tu t'en tiens qu'au minimum.
    Bref au bout d'un moment ça m'a dégoûtée et j'avais même plus goût à rien.

    Ce qui m'a également pesé, c'est le côté sale (même si j'ai pris beaucoup sur moi), très pollué, les inégalités riches-pauvres m'ont beaucoup gênée, le fait de voir des enfants (très jeune) faire la manche, le fait d'être "alpagué" une quinzaine de fois dans la journée... Le fait qu'il y ait autant de chiens errants également.


    Après je ne dis pas que je ne suis pas contente de mon voyage. Les paysages restent magnifiques, on en a pris pleins les yeux, on a rencontrés des gens supers, on a vus des animaux exotiques... !! Les argentins sont aidants et accueillants en général. En gros si on laisse le côté fric, insalubrité, pollution (...) de côté, j'ai vécu une super expérience !

    Niveau sécurité, à partir du moment où tu ne montre pas trop de signes de richesse et que tu fasse attention en demandant des infos aux locaux sur les quartiers dangereux (...), ça le fait. Moi ça m'a étonnée, mais je ne me suis quasiment jamais sentie en danger. Après j't'avoue qu'on sortais pas trop la nuit non plus, ou alors avec pas mal de gens.

    Niveau dragueurs, moi j'étais avec mon copain donc ça en a dissuadé certains, après c'est vrai qu'on est tombé parfois sur des gros lourds, à qui la présence de mon copain ne les gênait pas du tout. Mais ça pour moi, y'en a partout...

    Au niveau de l'architecture c'est sûr que c'est pas la France, mais tu as quand même quelques villes très jolies, comme Buenos Aires, Salta, Cordoba... Mais c'est sûr faut pas aller en Argentine, juste pour ça, sinon tu risques d'être déçu ^^
    Après t'as des villes qui n'ont pas de joyaux d'architecture mais qui sont typique et du coup très belle, notamment les villes du Nord dans la région de Jujuy (Purmamarca, Humahuaca...). Puis y'a beaucoup de street art en général aussi, si tu aimes ça... Bref, il y a d'autres formes d'art que l'architecture.


    Mais c'est vrai que pour moi non plus l'Argentine n'a pas été un coup de coeur dans l'ensemble. C'est vrai qu’après avoir fait le PVT Canada pendant un an, où là, j'ai vécu un rêve éveillé, ce PVT là a été complètement différent.
    Tout aussi intéressant voir plus au niveau du fait de voir les différences de cultures, de mentalités, de mode de vies (...) car faut dire que c'est très différents de nous; mais au niveau du fait de se sentir bien, à sa place, ça a été complètement différent.
    Je sais que c'est pas un pays où je ne voudrais et ne pourrais pas vivre.

    Enfin bref tout ça pour dire que je comprends ton témoignage et en ayant profité pour faire des Pays limitrophes tel que la Bolivie et le Chili par exemple, je me suis sentie mieux au Chili. Après je pense que selon nos personnalités, nos manières de vivre (...), on ne peut pas se sentir bien partout c'est normal.

    Il ne faut pas que tu vois cette expérience comme un échec, au moins tu y est allé, tu as vu que ce n'était pas un pays pour toi et voilà.
    Tout comme moi je sais que je n'y retournerais pas forcément, mais je suis contente d'y être allée et d'avoir vu notamment la richesse de la faune et la flore du pays.

    En tout cas, merci pour ton témoignage honnête, ça pourra aider les prochains PVTistes à ne pas avoir de désillusion, à se préparer eux et leurs portes monnaies :-D


    Marie
    Dernière modification par Danidza ; 03/08/17 à 12:21.


  7. #5
    Avatar de isa
    isa
    isa est déconnecté
    isa

    Location
    Lyon, France
    Messages
    9 200
    Likes reçus
    5 970
    Merci Marie pour ce long (et passionnant) message


  8. #6
    Avatar de Danidza
    Marie 30 ans

    Location
    Le Mans, France
    Messages
    53
    Likes reçus
    28
    Message de isa
    Merci Marie pour ce long (et passionnant) message
    Ahah oui un peu long c'est vrai :-D

  9. #7
    Avatar de velociste
    Florent 30 ans

    Messages
    21
    Likes reçus
    40
    Message de Danidza
    Ahah oui un peu long c'est vrai :-D
    Salut Florent !
    Tu rentres quand, du coup ? Est-ce que tu as envie de quitter l'Argentine pour aller visiter d'autres pays aux alentours ?
    Merci pour ton témoignage, en tout cas, effectivement, c'est important de dire aussi les mauvais côtés, et ton ressenti des choses
    Je suis rentrée le 31 Juillet. J'avais éventuellement envie de visiter d'autres pays. Mais comme je l'ai dit, je n'avais aucun vaccin. Le Paso de Jama pour le Chili était fermé (neige/éboulements), et puis pour les raisons que j'ai indiqué, j'en pouvais plus des omnibus, et puis je crois que j'étais vraiment déçu/dégoûté de mon voyage. Et j'avais juste pas envie d'être déçu à nouveau.

    Le Chili, j'en ai entendu que du bien. Mais malheureusement, pour en rajouter, au début de mes démarches, j'ai eu une mauvaise surprise avec un employeur potentiel Chilien, qui m'a littéralement pris pour un con. Donc mon premier contact avec le Chili était pas super sympa.

    Niveau sécurité, à partir du moment où tu ne montre pas trop de signes de richesse et que tu fasse attention en demandant des infos aux locaux sur les quartiers dangereux (...), ça le fait. Moi ça m'a étonnée, mais je ne me suis quasiment jamais sentie en danger. Après j't'avoue qu'on sortais pas trop la nuit non plus, ou alors avec pas mal de gens.

    Niveau dragueurs, moi j'étais avec mon copain donc ça en a dissuadé certains, après c'est vrai qu'on est tombé parfois sur des gros lourds, à qui la présence de mon copain ne les gênait pas du tout. Mais ça pour moi, y'en a partout...
    ça confirme ce que je pensais. Que voyager seul n'était pas une bonne idée...

    Au niveau de l'architecture c'est sûr que c'est pas la France, mais tu as quand même quelques villes très jolies, comme Buenos Aires, Salta, Cordoba... Mais c'est sûr faut pas aller en Argentine, juste pour ça, sinon tu risques d'être déçu ^^
    T'as juste deux églises jolies. Mais après, le reste...

    Moi c'est vraiment le rapport à l'argent qui m'a "dégoûtée" et qui me pesait beaucoup moralement sur la fin.
    Le fait d'être pris pour des vaches à lait, que tous les moyens sont bons pour te la mettre à l'envers ou te grappiller le moindre sous, les réductions que tu es censé avoir mais comme tu dis y'a toujours un "oui mais".
    Tout est lié. Mais oui. L'enchaînement qui m'a dégoûté c'est: Des paysages magnifiques (mais gâchés par les déchets), et une mentalité qui se définit comme ça : "le touriste vient ici parce qu'il a de l'argent, alors on va tout faire pour lui vider son portefeuille, parce que nous, on en a pas". Alors que pour moi ça devrait être "le touriste vient parce que c'est beau, on va nettoyer et dire au locaux de pas jeter leurs déchets dans la nature, et on va tout faire pour qu'il se sente bien ici, pour qu'il ait du plaisir à dépenser son argent, pour qu'il en parle à ses amis qui eux aussi viendront à leur tour profiter et dépenser..."

    voilà, je crois que j'ai encore besoin de prendre du recul, savoir si j'y retourne un jour ou pas pour visiter le reste, et les autres pays, si j'aurais dû adopter une autre mentalité, prendre plus sur moi... J'ai besoin de prendre du recul pour compléter mes propos de manière plus constructive...


    Je regrette aussi de ne pas avoir témoigné sur ce forum de mon expérience au Canada, qui fût bonne. Bref, le recul...


  10. #8
    Avatar de MarieS8
    Marie 25 ans

    Location
    Riobamba, Ecuador
    Messages
    1
    Likes reçus
    2
    Message de velociste
    Je suis rentrée le 31 Juillet. J'avais éventuellement envie de visiter d'autres pays. Mais comme je l'ai dit, je n'avais aucun vaccin. Le Paso de Jama pour le Chili était fermé (neige/éboulements), et puis pour les raisons que j'ai indiqué, j'en pouvais plus des omnibus, et puis je crois que j'étais vraiment déçu/dégoûté de mon voyage. Et j'avais juste pas envie d'être déçu à nouveau.

    Le Chili, j'en ai entendu que du bien. Mais malheureusement, pour en rajouter, au début de mes démarches, j'ai eu une mauvaise surprise avec un employeur potentiel Chilien, qui m'a littéralement pris pour un con. Donc mon premier contact avec le Chili était pas super sympa.



    ça confirme ce que je pensais. Que voyager seul n'était pas une bonne idée...



    T'as juste deux églises jolies. Mais après, le reste...



    Tout est lié. Mais oui. L'enchaînement qui m'a dégoûté c'est: Des paysages magnifiques (mais gâchés par les déchets), et une mentalité qui se définit comme ça : "le touriste vient ici parce qu'il a de l'argent, alors on va tout faire pour lui vider son portefeuille, parce que nous, on en a pas". Alors que pour moi ça devrait être "le touriste vient parce que c'est beau, on va nettoyer et dire au locaux de pas jeter leurs déchets dans la nature, et on va tout faire pour qu'il se sente bien ici, pour qu'il ait du plaisir à dépenser son argent, pour qu'il en parle à ses amis qui eux aussi viendront à leur tour profiter et dépenser..."

    voilà, je crois que j'ai encore besoin de prendre du recul, savoir si j'y retourne un jour ou pas pour visiter le reste, et les autres pays, si j'aurais dû adopter une autre mentalité, prendre plus sur moi... J'ai besoin de prendre du recul pour compléter mes propos de manière plus constructive...


    Je regrette aussi de ne pas avoir témoigné sur ce forum de mon expérience au Canada, qui fût bonne. Bref, le recul...
    Bonjour Florent,

    Je suis vraiment désolée pour toi que l'Argentine ne t'aie pas plu! Mais je tiens moi aussi à laisser un témoignage car au contraire ce partir dans ce pays a été pour moi une super expérience!
    Je suis partie là bas dans le cadre d'un échange universitaire. Je dois bien avouer que la première semaine n'est pas facile on peut se sentir un peu perdu! Mais en suite j'ai trouvé une colloc avec des argentins/es et espagnoles et j'ai commencé la fac de ciencias forestales à la Plata, et là je suis tombée amoureuse de l'Argentine.
    Déjà parce que dès que j'avais du temps je partais visiter avec des amis (Salta, Jujuy, Cordoba, Mendoza, Misiones) et j'ai pu découvrir de magnifiques paysages très différents les uns des autres (c'est sur que les villes ne sont pas géniales mais comme partout! En revanche les balades dans l'arrière pays valent la peine!). Ensuite parce que les argentins sont vraiment accueillants et chaleureux! (contrairement à ce que tu peux en dire tous ne sont pas intéressés! j'ai également fait du stop et ça s'est très bien passé, de même des que je demandais conseil il y avait toujours quelqu'un pour me répondre et m'aider). Quant à la fac (en tout cas celle ou j'étais) j'ai vraiment été bien accueillie et intégrée!
    Enfin pour ce qui est de la drag des argentins c'est vrai qu'ils sont vite proches mais en tant que fille je n'ai jamais eu de problème il suffit d'être claire! (et puis en boite les français ne valent pas franchement mieux!)
    Pour moi au contraire ça a été vraiment très dur de partir (autant pour les gens que pour le pays en lui même) et encore maintenant (alors que je vis de superbes aventures pour un stage en Equateur) l'Argentine me manque!

    Je pense que tout dépend des personnes sur qui tu tombes, de ton humeur du moment, du hasard tout simplement...
    Tous ça pour dire que l'Argentine est un très beau pays que je recommande!


  11. #9
    Avatar de EricC3
    Eric 30 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    7
    Likes reçus
    9
    De ton point de vue, ça semble assez compréhensible. Tu as a bien énuméré pas mal des raisons pour lesquelles j'ai quitté mon pays et me suis installé en France depuis et après mon PVT (j'ai fait l'inverse).

    La réalité sociale, politique et économique argentine à été historiquement très complexe mais malheureusement jamais positive de manière consistente dans le temps. D'un point de vue externe, on a tendance a juste apprécier ce pays par sa richesse culturelle et naturelle, ce qui le rends très attractif comme destination pour quelques petits jours de vacances.

    L'on ignore très facilement que cette réalité est bien differente de celle qui ses habitants vivent chaque jour, et quand nous en faisons partie, on la subit très rapidement. Car de s'y installer, c'est pas pareil. C'est un pays merveilleux entaché par une mentalité sociale qui a, en gros, un mode de vie toujours marqué par la clandestinité et le profit individuel au maximum, se justifiant dans le "je n'ai pas d'autre choix" car la structure gouvernamentale, sociale et politique qui devrait tout faire pour veiller et développer le bien être collectif, n'existe pas. Mais elle n'existe pas parce que c'est exactement une conséquence de cette même mentalité, se transformant en un véritable cercle vicieux qui finit par éterniser cette situation.

    Les argentins vont naturellement mettre toute la faute sur des dirigeants corrompus, mais seront toujours incapables de se remettre en question eux mêmes, et de se demander d'où chaque mauvaise gestion pourrait avoir une origine. Ça me rends triste pour tous les gens que j'aime qui sont la-bàs, de voir que malheureusement cela ne va pas changer dans le court ni moyen terme. L'Argentine nécessite d'énormément de resources qu'elle n'a pas, pour transformer cette société emprisonnée sur cette façon de vivre, qui commence depuis un très jeune âge. On grandit avec cette façon de voir et faire les choses, parce que pour nous c'est le normal. C'est donc très dur de pouvoir se "déprogrammer" et éduquer la prochaine génération de la façon correcte.

    Malgré tout cela, l'Argentine reste toujours dans mon coeur pour d'autres qualités que j'ai beaucoup de mal a retrouver ailleurs. Notamment le coté beaucoup plus profond des relations humaines, les amitiés, le soutien inconditionnel de nos proches, le sentiment de famille partout ou on va, même dans la capitale. Je ne sais pas bien pourquoi, mais cela est une qualité souvent présente dans les pays moins développés.


  12. #10
    Avatar de AnneB4
    Anne 62 ans

    Location
    13210 Saint-Rémy-de-Provence, France
    Messages
    1
    Likes reçus
    0
    Bonjour Florent, tu n'as jamais du te rendre à Marseille ...... peut être poseras tu un autre regard sur l'Argentine ! bonne route

  13. #11
    Avatar de Slimflask
    Jean-Luc 29 ans

    Messages
    1
    Likes reçus
    0
    Message de AnneB4
    Bonjour Florent, tu n'as jamais du te rendre à Marseille ...... peut être poseras tu un autre regard sur l'Argentine ! bonne route
    Je trouve ce message absolument affligeant, alors c'est intéressant d'avoir des retours de gens ayant une opinion différente de la sienne mais ce message suinte vraiment la bêtise la plus crasse, j'ai du mal à savoir par où commencer ma réponse.
    Je me demande tout simplement ce qui pouvait t'attirer en Argentine y avoir été, tant toute la façon dont tu en parles traduit le manque de considération que tu as pour les autres cultures, et le voyage outre-Occident et pays développés machin machin.
    Peut-être avais tu seulement pour idée de l'Argentine que les gens aimaient le foot et dansaient le tango toute la journée.

  14. #12
    Avatar de Cxaro
    Caroline 32 ans

    Messages
    3
    Likes reçus
    3
    Merci d'avoir eu le courage de faire ce témoignage (et désolée pour les retours agressifs de certaines personnes mais tu y étais préparé apparemment). Je suis également déçue de mon expérience - ça me rassure de ne pas être la seule - même si j'y suis encore et que je me bats pour y rester.
    Les Argentins que j'ai rencontré en voyageant m'ont fait tomber amoureuse de leur culture mais vivre dans leur pays est bien différent. Je pense simplement que la politique de ce pays l'a détruit lui et ses habitants. Mais c'est un grand pays et il y a de tout, positif et négatif. C'est juste frustrant de le voir couler alors qu'il a beaucoup de potentiel. Et même si j'y reste en ce moment, quand on me dit "Tu te marieras peut-être avec un Argentin?" Je réponds :"Oui mais on ira vivre ailleurs"
    😂


  15. #13
    Avatar de velociste
    Florent 30 ans

    Messages
    21
    Likes reçus
    40
    Mais en suite j'ai trouvé une colloc avec des argentins/es et espagnoles et j'ai commencé la fac de ciencias forestales à la Plata, et là je suis tombée amoureuse de l'Argentine.
    Déjà parce que dès que j'avais du temps je partais visiter avec des amis (Salta, Jujuy, Cordoba, Mendoza, Misiones) et j'ai pu découvrir de magnifiques paysages très différents les uns des autres (c'est sur que les villes ne sont pas géniales mais comme partout! En revanche les balades dans l'arrière pays valent la peine!). Ensuite parce que les argentins sont vraiment accueillants et chaleureux! (contrairement à ce que tu peux en dire tous ne sont pas intéressés! j'ai également fait du stop et ça s'est très bien passé, de même des que je demandais conseil il y avait toujours quelqu'un pour me répondre et m'aider). Quant à la fac (en tout cas celle ou j'étais) j'ai vraiment été bien accueillie et intégrée!
    Je suis content de savoir que ça s'est bien passé pour toi. D'ailleurs avec du recul, tous ceux que j'ai rencontrés, et qui m'ont dit que ça s'était bien passé étaient en échange universitaire, ou professionnel.

    Bref, l'idée de mon message n'est pas de "basher" un pays plus qu'un autre, d'encenser un pays plus qu'un autre. L'idée c'est plus d'inciter les gens à participer et à parler de leurs expériences de voyages, bonnes ou mauvaises.

    Mon voyage s'est passé comme il s'est passé. A un instant T, avec un état d'esprit E. Peut être je n'avais pas le bon état d'esprit, ou pas assez d'infos sur les éventuels côtés négatifs que je pouvais rencontrer. D'où ce témoignage.


    Chaque expérience de voyage est différente. Mais dans ton cas, tu partais dans un "cadre", où les gens que tu as rencontrés partagent un minimum tes centres d'intérêts (études), ce qui facilite les rencontres et les liens. De là, (je spécule totalement), un pote a une voiture pour bouger, l'autre a la maison de ses parents comme logement, ou tout simplement tu deviens la Française dans un groupe d'Argentins, et non plus la "touriste".

    Sinon, j'ai exactement ressenti la même sensation de Cxaro et surtout EricC3. Je me suis bien retrouvé dans ce que tu dis.

    Merci d'avoir eu le courage de faire ce témoignage (et désolée pour les retours agressifs de certaines personnes mais tu y étais préparé apparemment)
    C'est un peu toujours la même chose avec les témoignages "négatifs". Il y a des aficionados du pays de destination, et bien souvent ce sont des personnes qui sont parties avec un projet de vie, après avoir "bashé" la France pendant tant d'années avant. Si certains réussissent vraiment, d'autres n'y ont pas gagné grand chose.

    Mais pour eux, voir des avis négatifs sur leur pays de destination, leur projet, c'est un peu comme ceux qui encensent leur voyage après un retour anticipé. Après tant d'année de "bashing" sur la France, tant d'investissements financiers, après avoir subit les doutes et critiques de sa famille, c'est mieux d'encenser son voyage plutôt que de se voir dire : "je te l'avais dit", "tu vois, la France c'est pas si mal au final, c'est pour ça que tu reviens". Bref là encore je spécule...


  16. #14
    Avatar de EricC3
    Eric 30 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    7
    Likes reçus
    9
    Pour que ça puisse bien se passer en Argentine, je crois que ça sera toujours une combinaison de:

    1) un minimum de préparation, niveau connaissance de la réalité actuelle du pays

    2) être suffisamment ouvert d'esprit face au choque (surtout au début) qui peut nous occasionner les differences culturelles et de qualité de vie / développement. Sachez qu'il y a bien pire déjà en Amerique Latine, et surtout dans le reste du monde. L'Argentine est pourtant un pays assez développé si on met les choses en perspective.

    3) avoir une activité nous permettant de rencontrer des argentins (et pas se limiter a rester entre francophones/autre voyageurs). Comme j'ai expliqué avant, les relations humaines, les amitiés et se faire entourer d'un groupe meme si petit, font je pense un grand pourcentage d'une bonne experience dans ce pays. Et ce sera ce qui vous permettra "d'oublier" un peu le coté négatif.

    Cela étant dit, en tant qu'argentin et y ayant vécu 24 ans de ma vie, je dois avouer que ce ne sera pas le pays ou je voudrai élever mes enfants. Mais j'espère pouvoir changer d'avis dans un futur, ça c'est sur !


  17. #15
    Avatar de velociste
    Florent 30 ans

    Messages
    21
    Likes reçus
    40
    Voilà donc, un peu plus de deux semaines que je suis rentré, et je rebondis sur le message de EricC3 pour développer..


    Pour que ça puisse bien se passer en Argentine, je crois que ça sera toujours une combinaison de:

    1) un minimum de préparation, niveau connaissance de la réalité actuelle du pays
    Clairement, c'est pour tous les pays pareil. Mais c'est à double tranchant. Si tu lis la page sur l'Argentine, sur le site conseil au voyageurs, en lisant le tout, t'as vraiment l'impression que l'Argentine est plus dangereuse que l'Inde ! Et au niveau sanitaire, c'est pareil.

    D'ailleurs, un article intéressant sur le sujet : Voyages, pays à éviter : faut-il se fier aux recommandations du quai d'Orsay ? - L'Obs

    L'Argentine est pourtant un pays assez développé si on met les choses en perspective.
    Voilà, clairement, je serais allé en Inde, j'avais une image de l'Inde, et en arrivant, je crois que que je n'aurais pas été choqué. L'image correspondrait à la réalité. En Argentine, je croyais à un pays déjà bien développé, et au final, pas tant que ça. Et il y a surtout une grosse différence entre Buenos Aires et le reste du pays.

    avoir une activité nous permettant de rencontrer des argentins (et pas se limiter a rester entre francophones/autre voyageurs). Comme j'ai expliqué avant, les relations humaines, les amitiés et se faire entourer d'un groupe meme si petit, font je pense un grand pourcentage d'une bonne experience dans ce pays. Et ce sera ce qui vous permettra "d'oublier" un peu le coté négatif.
    Je crois que c'est ce qui ressort de cette discussion. Voyager seul en Argentine c'est pas spécialement une bonne idée (et plusieurs Argentins me l'ont déconseillé d'ailleurs).

    Je crois que ce qui a en partie précipité mon retour, c'est le doute. Ne pas savoir à quoi s'attendre... Des zones très sûres qui te font relâcher ta vigilance, d'autres zones dîtes moins sûres où t'es sur les dents alors qu'au final ça a pas l'air si dangereux... Des gens qui te disent d'un côté : "mais non ça craint rien", d'autres : "t'es fou, vas pas là".

    Ou peut être je ne suis tout simplement plus le voyageur que je croyais être.

    Bref, l'idée, c'est d'un jour y retourner, mon PVT étant encore valable jusqu'au 1er juin 2018. Ou alors en simple VISA touriste. J'aurais l'avantage d'avoir la meilleure préparation qui soit : celle d'y être allé.


  18. #16
    Avatar de Marie
    Marie 33 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    32 922
    Likes reçus
    9 541
    Message de velociste
    Voilà donc, après un PVT au Canada, il y a trois ans de cela, je partais début juin 2017, pour un PVT "prévu" de 6 mois en Argentine. J'avais ce pays en tête depuis quelques temps. Mon idée ? Voyager, visiter, travailler si besoin, faire du wwoofing pour se poser. Et voilà le résultat, rentré au bout de 2 petits mois.
    Tu n'es peut-être pas non plus parti à la meilleur saison aussi. Tu es parti à une période où ça caille un peu, où c'est un peu humide, et où ça n'est pas forcément hyper fou fou niveau temps. C'est clair que ça n'explique pas tout, mais ça peut jouer pas mal sur l'état d'esprit.
    T'es parti début juin, le début de l'été en France, pour un pays où c'était le début de l'hiver.
    Si tu souhaites y retourner plus tard, n'hésite pas. Préfère peut-être une période plus chaleureuse je pense .

    PS : perso, je n'ai fait qu'un court séjour en Argentine en passant par Buenos Aires et Mendoza pour me rendre au Chili (moi aussi c'était début juin, et j'ai été bloquée quelques jours à Mendoza parce que la frontière avec le Chili était fermée :P). Je n'ai pas particulièrement apprécié Mendoza (mais pareil, en juin, je suis sûre que c'est moins bien...), mais j'avais beaucoup aimé Buenos Aires et son architecture que je trouvais très belle (je n'avais pas mis les pieds en Europe depuis plus d'un an, donc je retrouvais une architecture un peu familière qui m'avait pas mal manquée).

  19. #17
    Avatar de velociste
    Florent 30 ans

    Messages
    21
    Likes reçus
    40
    Tu n'es peut-être pas non plus parti à la meilleur saison aussi. Tu es parti à une période où ça caille un peu, où c'est un peu humide, et où ça n'est pas forcément hyper fou fou niveau temps. C'est clair que ça n'explique pas tout, mais ça peut jouer pas mal sur l'état d'esprit.
    Ta remarque est importante.

    Pour mon cas perso, mon job en Europe étant saisonnier, je n'avais que de juin à fin novembre comme plage pour voyager.

    Mais oui ça peut clairement jouer. Le fait est que sur les deux mois où je suis resté, je n'ai eu que trois jours de pluie (dont un où c'était de la bruine), sinon, à Cordoba/Salta/Cafayate, que du grand beau temps.

    L'Argentine est un pays bien vaste, qui s'étend bien du Nord au Sud, avec des climats très variés.

    Mais en gros, pour la région de Salta et Cordoba, l'hiver est la période la plus sèche en terme de précipitations. Du coup, la végétation en souffre, et les parcs en ville par exemple n'ont plus qu'une pelouse jaune et sèche à te proposer. Et les forêts ne sont pas aussi verdoyantes qu'en plein été. Donc oui ça joue aussi sur le moral et l'état d'esprit je pense. C'est comme partir au Canada en plein hiver à -30, ça doit bien jouer sur le moral.

    Comme quoi, l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs... surtout en hiver !

  20. #18
    Avatar de Nuance
    64 ans

    Messages
    3
    Likes reçus
    0
    Message de murielj
    Merci pour ce témoignage. Et c'est toujours super d'avoir des gens qui prennent le temps de faire un retour complet sur leur expérience, particulièrement lorsqu'elle n'est pas super, justement pour éviter le syndrôme du pays des Bisounours
    Bonjour Florent, ce que tu as écrit c’est seulement une partie de la réalité, la face sombre de la monnaie. Tu généralises pas mal fort. Il n’y a rien de positif, tout est noir et ce n’est pas comme ça. L’amitié et la famille sont des valeurs très importantes en Argentine, mon épouse est Argentine, sa famille et mes amis là-bas ne m’ont jamais déçu. Tu as insisté tant sur les choses négatives que tu as passées à côté de tout le positif qu’offre le pays.

    L’Argentine c’est malheureusement 30% de pauvreté, lorsque l’on voyage là-bas il faut changer sa façon de voir les choses, enlever ses lunettes d’habitants de pays riche pour mettre les lunettes du tiers monde. C’est un pays où règne le chaos social, un pays désorganisé, où il a régné pour des décennies des gouvernements populistes corrompus qui ont volé tout ce qu’ils ont été capable, le pays a été littéralement saccagé! Des gouvernements qui ont laissé à eux même la population. Il y a des régions en Argentine parmi les plus pauvres de la planète comme Chaco, Formosa, au nord de l’Argentine.


    Dans ton texte aucun mot sur les grandes beautés naturelles du pays,
    tu n’as peut-être pas visitées de l’Argentine comme : Les chûtes d’Iguazu, le glacier Perito Moreno, la montagne Le Chaltén, les montagnes de Purmamarca, La Serranía de Hornocal, montagnes de 14 couleurs dans la province de Jujuy. L’Aconcagua, le parc Ischiogualasto ( Valle de la Lune), le parc de Talampaya. Los esteros del Iberá (Iberá Wetlands). La route 40 qui longe la cordillère des Andes. La région de Mendoza avec ses 900 vignobles. La région de Salta, Jujuy. La quebrada de Humahuaca y de Cafayate. Villa la Angostura á Neuquen. Les grandes plaines de la Pampa et ses couchers de soleil. La superbe avenue 9 de Julio à B.A. La péninsule de Valdez de la Pantagonie. Ushuahia………je pourrais continuer et remplir la page.


    Je crois que l’Argentine n’est pas faite pour tout le monde, il faut avoir de la patience, tolérance et même de la résilience. Tout dépend ce que recherche, si l’on veut avoir le même confort et les mêmes facilités qu’en Europe, aussi bien de rester chez soi et de ne pas traverser l’Atlantique, car l’on risque d’être déçu.

    Bonjour, il est intéressant d'avoir des vues différentes sur le même pays, ça donne un éclairage différend, l'important c'est d'émettre son opinion dans le respect des autres.

  21. #19
    Avatar de YanBzd
    26 ans

    Messages
    23
    Likes reçus
    2
    Message de Nuance
    Je crois que l’Argentine n’est pas faite pour tout le monde, il faut avoir de la patience, tolérance et même de la résilience. Tout dépend ce que recherche, si l’on veut avoir le même confort et les mêmes facilités qu’en Europe, aussi bien de rester chez soi et de ne pas traverser l’Atlantique, car l’on risque d’être déçu.
    C'est exactement ça. Je pense que certaines personnes se sont fait une idée fausse de l'Argentine car les médias n'ont tendance qu'à montrer le côté positif du pays ces dernières années (le tango, les quartiers riches de Buenos Aires, les zones touristiques ...). Ensuite, certaines personnes s'imaginent peut être l'Argentine comme une sorte d'Espagne de l'Amérique du sud, un peu comme l'Australie et la Nouvelle-Zélande sont des sortes de Grande-Bretagne/Etats-Unis. Grave erreur. Ce n'est pas le même niveau de vie. Et la culture y est assez différente. Je dirais qu'elle est assez proche de l'Italie du sud, malgré que l'Argentine soit une ancienne colonie espagnole.

  22. #20
    Avatar de velociste
    Florent 30 ans

    Messages
    21
    Likes reçus
    40
    Encore une fois, mes propos ne sont qu'un témoignage, a un instant T avec un état d'esprit E. C'est totalement évident que ce message ne se base qu'en partie sur le "négatif", j'avais une idée de l'Argentine, et à l'arrivée, cette idée ne me correspondait pas. Point.

    Maintenant, je ne suis pas con. Je savais, qu'il y avait des "problèmes" en Argentine, mais je m'attendais pas à une telle proportion, et je ne m'attendais pas à ce que ça m'affecte autant. Derrière chaque projet de PVT, il y a la préparation, un investissement, des doutes, les critiques de la famille, des connaissances, collègues, la gestion de l'argent... Etc... Alors chaque PVTiste espère que ça se passe juste bien.

    Je suis parti en espérant que ça se passe bien. Je ne suis pas parti en espérant "l'eldorado" ou quoique ce soit d'autre.

    C'est un beau pays, j'ai jamais dit le contraire. Mais je suis pas venu que pour ça. Sinon j'aurais réservé un voyage organisé, et je n'aurais rien vu de la pauvreté ou autre...

    Alors si tu veux, je te prends un exemple: Cafayate, c'est magnifique. Point. Mais les déchets c'est trop. Et pauvreté ou pas, j'ai pas compris quand j'ai vu les habitants jeter leur déchets dans ces lieux touristiques, alors que c'est en partie une source de revenu pour eux (et ils en ont donc besoin). Certains Argentins m'ont dit que c'était un manque d'éducation, alors que pour moi c'est juste une question de logique.

    Ou le parc Talampaya sinon, une merveille, dont la gestion a été confiée à une société privée qui "pille" les touristes. Tu payes l'entrée, mais tu ne peux pas visiter à pied. Tu es obligé de payer en plus une "agence" et un guide pour visiter... Bref.

    Je sais totalement que l'histoire du pays est compliquée, la situation actuelle aussi. Mais il y a une espèce d'impression là bas qui est "nous on s'est fait piller par les politiciens, alors on va piller les touristes" qui est palpable. Et au final ça fait fuir les touristes...et l'argent. Quand je dis que certains sont "intéressés", c'est juste qu'on a l'impression que c'est important pour eux d'avoir un contact en Europe (on te demande ton num au bout de 5min de conversation), au cas où ils veulent partir de leur pays. Et beaucoup le veulent. (mon impression)

    Bref. Franchement. Je suis encore en train de me remettre en question. Est-ce que je suis assez ouvert d'esprit ? Est-ce que je suis parti au mauvais endroit, au mauvais moment ?(dans ma vie perso je parle), ou au bon endroit mais au mauvais moment ? Est ce que je m'étais assez préparé ? renseigné ? est-ce que passer 3 mois devant l'écran de son ordi pour être le plus renseigné possible c'est vraiment du voyage ?

    ça a été dur de témoigner pour moi, car quand ton témoignage est "négatif", tu passes obligatoirement pour un conn***, alors que c'est déjà dur de m'imaginer que je puisse être fermé d'esprit.

    Franchement, les sites comme PVTistes.net ou autres concernant le voyage sont remplis de témoignages "le PVT c'est génial", "le voyage c'est cool", donc de ce côté là, rajouter une couche de positif là dessus n'a pas de grand intérêt. Mon témoignage a pour but d'informer sur les éventuels côtés "négatifs" ou "surprenants" de ce que j'ai expérimenté.

    Et comme d'habitude, lors d'un témoignage "négatif", il y a des tas de gens qui postent juste pour te dire que tu as tort. Et bien souvent ce sont des gens qui n'ont jamais participé au forum ( toi Nuance, c'est ton premier message, le message Ô combien intelligent de Anne B4, c'est son premier message aussi). Alors que je ne veux de toute manière pas avoir raison.

    Il y a assez de témoignages positifs sur le forum/site (et c'est bien). Mais trop peu sur les éventuels aspects négatifs d'un PVT, d'un pays. Et pouvoir lire des témoignages différents, justement, ça permet de mieux se préparer à la réalité.
    Le fait est, que, actuellement, beaucoup s'inscrivent sur PVTistes pour obtenir les réductions d'assurance/transferts. Les tutos étant très complets et très bien rédigés, tu n'as pas besoin de poser des questions sur le forum. Ou alors participent uniquement à leur retour pour faire par de leurs difficultés au retour. (c'est typiquement mon exemple d'ailleurs, à mon retour du Canada, et crois moi bien que je regrette).

    Bref, les PVTistes, c'est une communauté, chaque témoignage est important, positif ou négatif, chaque info, chaque détail, chaque impression. ça permet à ceux qui suivent derrière, ceux qui ont le même projet, de bien pouvoir appréhender les choses, et ainsi avoir toutes les chances pour que ça se passe bien.

    Bref, je vais pas plus m'étaler, je vais plutôt aller compléter les discussions Canada/Argentine, voir si je peux donner des infos utiles. Et comme je l'ai dit, j'ai bien l'intention d'y retourner en Argentine, histoire de pas rester là dessus.

    A+
    Dernière modification par velociste ; 19/08/17 à 19:35.


Page 1 sur 3 123