Résultats du sondage : Comment se passe votre retour au pays ?

Votants
342. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • Atroce, je veux repartir !

    152 44,44%
  • Difficile mais surmontable

    99 28,95%
  • Rien de spécial...

    17 4,97%
  • Content de retrouver mon pays !

    24 7,02%
  • Tout va bien mais j'ai attrapé le virus du voyage et je veux repartir pour mieux revenir !

    50 14,62%
  1. #321
    Avatar de Helene
    Hélène 3 ans

    Location
    Vancouver, BC, Canada
    Messages
    13 436
    Likes reçus
    7 561
    Message de Riza
    Qu'est-ce que vous feriez, ou avez-fait, ceux qui sont déjà passé par là ?
    Merci
    Je suis désolée de lire ça et de sentir à quel point tu n'es pas bien en ce moment.
    Tu n'es pas seule, rassures-toi et tu fais bien d'en parler ici si tu sens que tes proches ne te comprennent pas.
    Il faut avoir vécu ce genre d'expérience longue durée à l'étranger, et aussi avoir connu le mal-être, pour pouvoir être vraiment empathique à ce genre de situation, même avec tout l'amour du monde, tes proches ne savent pas, il ne faut pas les blâmer.
    Il faut te concentrer sur toi, essayer de faire le tri (par écrit ?) de ce qui t'as fait rentrer, ce qui te fait rester, ce qui te fait sombrer, ce qui te donner envie de repartir et d'aller en GB (que ce soit du négatif à fuir ou du positif à trouver là-bas).
    Tu peux aussi demander l'aide de quelqu'un, un professionnel, il n'y a pas de honte à se faire aider quand on en ressent le besoin.
    Tu as le droit d'être mal, de le dire et de vouloir que ça change.
    Je crois très fort en la ronronthérapie, mais on sait aussi que ton chat ne va pas t'aider à trouver les réponses que tu cherches.
    Il y a des thérapies courtes possibles. Ma grande découverte, c'est l'EMDR (article ICI), si tu y es réceptive, ça fait des miracles et t'ouvre des portes dans ta tête, pour régler des vieux trauma etc, qui te bloquent aujourd'hui. Testé et approuvé
    Peut-être que comme tu le dis, partir en GB sera une fuite, et puis ? On s'en fout, si t'as besoin de fuir, fais-le ! Tant que tu sais ce que tu fuis et que tu règles le souci dans un endroit où tu te sens plus safe et où la flamme que tu as en toi se permet de brûler comme il faut

    Plein de courage à toi et de force. Tu as tout ça en toi, tu le sais !!


  2. Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

    Pour vous permettre de partir à l'étranger bien assuré, Globe PVT vous couvre pour la maladie, l'hospitalisation et le rapatriement !
  3. #322
    Anonyme
    Message de Adelia80
    Je pense avoir bien mis 6 mois à me réhabituer à la vie parisienne. En plus, j'étais retournée chez mon père : UNE HORREUR, je crois qu'on aurait pu s'entretuer !! mdr mais je vous rassure il est toujours... en vie!! lol

    Tes symptômes, je les ai eus... Mais, on survit ! Tout te paraît difficile maintenant. Mais, dans quelques mois, tu avanceras.

    Je pense que tu devrais te laisser le temps de te poser, de réfléchir et de prendre une décision... Cela fait trop peu de temps que tu es revenue en France...

    Moi, je regrette lorsque je suis retournée en France de ne pas avoir pris du temps pour moi... Je me suis quasi toute de suite lancée dans une recherche d'emploi... Alors que j'aurais du prendre le temps de réfléchir, de voir et prendre du recul ...

    La vraie question à se poser est : Qu'est-ce-qu'on veut ? Et qu'il est difficile de trouver une réponse !!!

    La ronronthérapie est une des meilleure thérapie que je connaisse !! :-)
    Je n'avais pas vu que tu avais répondu, ainsi qu'Hélène ! Merci à vous deux

    J'ai écris ce message, et ça m'a fait beaucoup de bien de poser des mots sur mes maux, dans la foulée le même jour j'ai imprimé des CV, et le premier endroit où j'en ai déposé m'a engagé tout de suite ( c'est un job alimentaire mais j'avais besoin de faire rentrer un peu d'argent rapidement donc c'est parfait ).
    Je crois aussi que c'est important de prendre le temps, même si de l'extérieur on peut-être vu comme fainéants. J'ai réussi à démêler quelques gros noeuds depuis que je suis rentrée, et si la route est encore longue, je n'aurai certainement pas autant avancé sur ces questions si je m'étais tout de suite jetée dans un nouvel emploi ou fui en GB. Les questions, Qui suis-je, Où vais-je demeurent tout de même... mais c'est un peu moins confus depuis que j'ai écrit ce message, comme si des portes s'ouvraient soudainement.
    Merci pour ton message !

    Hélène, je ne sais pas comment citer deux personnes différentes dans le même message, donc j'espère que tu verras ma réponse, je te remercie aussi pour tes jolis mots ! L'idée de faire le tri sur papier est une très bonne idée, ça n'aura certainement pas le même impact que dans ma tête et me permettra sans doute d'avoir une vue d'ensemble pour avancer encore un peu plus !! L'EMDR tu n'es pas la première à m'en parler, je pense que je vais me pencher très sérieusement sur la question... !


  4. #323
    Avatar de velociste
    Florent 31 ans

    Messages
    13
    Likes reçus
    12
    Eh bien voilà, je suis rentré du Canada le 1er Juin 2015 (voir mes messages précédents), et le 1er Juin 2017, je pars pour l'Argentine avec un PVT pour 6 mois. Entre les deux, certaines questions se sont effacées, et d'autres sont apparues. Un jour on part, le lendemain on doute, on sait plus. On ne sait plus si l'envie de repartir est la même que quand on est revenu. Bref la vie quoi ! Bon courage à ceux qui reviennent d'où que ce soit !

  5. #324
    Avatar de ElvireD
    Elvire 29 ans

    Location
    Bordeaux, France
    Messages
    2
    Likes reçus
    8
    Bonjour à tous!
    Pour suivre le titre de la discussion, ca fait un bail que j'hésite à écrire, en pensant que la petite crise va passer mais finalement non...
    Ca fait un an et demi que je suis rentrée d'un pvt en Nouvelle Zélande avec mon copain. Le problème c'est que j'y pense chaque jour depuis tout ce temps, et je n'arrive pas à me sortir ce voyage de la tête. L'aventure tous les jours, la légéreté, le découverte de soi, la fierté de se débrouiller, d'y arriver, la simplicité, le lien au monde. J'ai eu l'impression de redevenir l'essence pure de moi-même pendant ces quelques mois, et je ne me suis jamais sentie autant heureuse de ma vie. Et pourtant, on a décidé de rentrer, ou plutôt, on a jamais envisagé de rester. Peut être le côté un peu "ricain", et aussi le manque des soirées entre amis, et des petits villages et produits français... Mais malgré tout, depuis ce retour, je n'arrive pas à retomber dans mes bottes, je n'arrive pas à trouver du sens à ce que je fais...
    Je ne sais pas si c'est le cas pour certain d'entre vous, mais je dirais que partir à la fin de nos études n'est peut être pas une bonne idée. J'ai essayé de reprendre sur le chemin où je m'étais arrêtée, c'est à dire globalement un boulot salarié, quoique dans la lignée de mes convictions tout de même. Mais voilà, ça en fait pas sens. J'ai beau vivre dans un endroit super, être entourée de gens super, travailler dans un secteur qui ferait envie à pas mal de monde, je sens que ma place n'est pas là. Mais à la question de repartir vivre d'amour et d'eau fraiche à l'étranger se pose la question de l'avenir, de la stabilité, peut être un jour des enfants, etc. Et aussi peut être de laisser des gens derrière moi (famille). Et surtout la peur de fuir quelque chose. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais j'ai une espèce de culpabilité à vouloir vivre cette vie d'aventure, quand plein de gens vivent ici en France d'un salaire mensuel, d'une maison, et en sont heureux. Je me dis que s'il me faut plus pour avoir l'impression d'être vivante, c'est que je suis trop gâtée par la société qui nous l'autorise aujourd'hui. C'est presque pas naturel, je ne sais pas si l'être humain est fait pour vivre de telles expériences juste le temps d'une année et de repartir à "sa vie"... Et quel monde construire, dans quoi s'investir? Je n'arrive pas à savoir si c'est une fuite en avant ou si c'est vraiment ce pour quoi je suis faite. Et ce n'est pas évident de motiver les troupes à refaire un tel voyage, car les gens n'ont pas forcément les mêmes envies dans la vie. Bref, j'ai vu que vous parliez de psy quelques messages plus haut et c'est quelque chose que j'envisage aussi... Comment se remettre d'un tel voyage, d'avoir vu tant de choses magnifiques et dépaysantes chaque jour. C'est vrai ce qu'on dit, le voyage est une drogue.
    J'ai la possibilité de repartir dans un an avec mon copain (aux Etats Unis), mais je me dit que j'aurai attendu presque 3 ans, et j'ai vraiment l'impression d'attendre quelque chose. Peut être pas le courage de repartir seule, ce sera peut être trop différent. J'ai l'impression d'avoir vécu une mauvaise rupture et de ne pas reussir à m'en remettre, et rien en échange pour l'oublier, comme ces gens qui parlent tout le temps de la même chose et qui saoulent tout le monde.
    D'ailleurs mon message de 1000 lignes va peut être en saouler plus d'un alors je vais m'arrêter ici. En tout cas si d'autres personnes ont le spleen et se sentent un peu perdues dans leur vie, je serai ravie de me sentir moins seule. Ou encore mieux, si quelqu'un à des billes pour nous rappeler que tout est possible...

    Cela dit, je ne regrette rien et ça reste l'expérience d'une vie je pense, il faut juste savoir à quoi s'attendre en rentrant!


  6. #325
    Avatar de melyv
    Mélanie 31 ans

    Location
    France
    Messages
    10
    Likes reçus
    5
    Rentrée de Nouvelle-Zélande depuis un peu plus d'un mois, ça été assez dur. Déjà parce que je suis rentrée plus tôt que prévu alors que je m'y sentais bien.
    Le point positif c'est que je peux préparer mon prochain départ!

    Par contre j'étais tout de même assez contente de rentrer et de revoir mes amis après aussi longtemps. Mais je dois avouer que l'appel du large et bel et bien présent. Je me languis de mon départ au Japon maintenant!

    Je passerai les détails de la frustration que l'on ressent face à l'administration française quand on rentre et du choc culturel inverse.

    Bref plus ça va moins je me sens à ma place parce que je veux être partout à la fois!

    Bon courage à tous!


  7. #326
    Avatar de Helene
    Hélène 3 ans

    Location
    Vancouver, BC, Canada
    Messages
    13 436
    Likes reçus
    7 561
    Message de melyv
    Bref plus ça va moins je me sens à ma place parce que je veux être partout à la fois!
    Bienvenue dans mon Monde


  8. #327
    Avatar de melyv
    Mélanie 31 ans

    Location
    France
    Messages
    10
    Likes reçus
    5
    Message de Helene
    Bienvenue dans mon Monde
    C'est tellement dur!!! D'un côté je suis contente de rentrer quand je le fais. Ça fait du bien de revoir les amis, rattraper le temps perdu. Mais d'un autre côté cette vie de liberté, d'échange culturel, toutes ces choses qu'on aura jamais fait en France (pour ma part), les mentalités complètements différentes et l'envie de découvrir encore plus!!!! (Face au train-train quotidien et à la vie plutôt monotone de la maison)


  9. #328
    Avatar de Estibaliz
    40 ans

    Messages
    11
    Likes reçus
    9
    Salut tous,

    Et bien, cela fait 4 mois que je suis à Montréal et problème, j'ai aucun lien affectif avec ce pays, je me peux pas dire que le Canada me plaise, le mode de vie américain, les chauffards avec pick up, les ghettos, l'individualisme, tout ça, c'est pas trop mon truc. Je suis ici pour affaires (je suis résidente), et de ce côté ça se passe pas trop mal donc je m'investis dans ma job à fond. Mais le coeur n'y est pas du tout. Pourtant la première fois que j'y étais venue pour études, ça m'avait bien plû. Maintenant, je ne me vois pas y faire ma vie, il ya eu une grosse montée de xénophobie ici à Montréal et on trouve aussi du racisme anti-blanc de la part des communautés, bref mon quotidien est pas génial, je pense que quand ma boite sera montée, je la gèrerai à distance si je peux, c'est certain que je ne resterai pas au Québec. Pour ma part, je rentrerai pas en France, je ne peux plus y vivre ou alors pareil, pour le business, j'ai eu des expériences de vie beaucoup plus enrichissantes en Amérique du sud, en Europe (j'ai vécu en Espagne et en Belgique) ou en Asie donc je pense que mon séjour ici est temporaire. Il y q vraiment un gros manque de chaleur humaine à mon sens. Les Québécois sont pas vraiment accueillants.

  10. #329
    Avatar de Luz
    Luz
    Luz est déconnecté
    Luz

    Messages
    892
    Likes reçus
    1 250
    1 an post-retour >

    Alors les avantages classico-classiques :
    -la bouffe c'est la vie ! (
    -je me sens genre célèbre quand j'arrive au médecin car je n'attends pas lol. Je me sens riche avec ma carte vitale et l'amie mutuelle (là tu te souviens d'un devis de 7000dollars chez ton dentiste québécois)...La sécu ne m'a pas du tout embêter à mon retour. Ni le pôle emploi, ni la caf ni rien...tout s'est passé comme sur des roulettes comme si je n'étais jamais partie, j'ai aussitôt réexisté dans l'administration française. Et j'ai trouvé un boulot 2 semaines après mon retour .

    Mince alors ! Je croyais vraiment que le retour allait être archi nul, ennuyant, pertubant, à vouloir donner des claques aux gens de l'administration pour qu'ils nous considèrent un minimum (mais des petites claques en douceur quand même) ! Même pas drôle de pas avoir ces difficultés et de revenir à une routine aussi vite. Bon ça c'est le bon côté, faut être clair..

    Côté moins bien mais pas catastrophique :

    -la vie sociale moins dense, plus dur de rencontrer du monde. Je trouve les gens ici moins ouverts à aller à des soirées ou participer à des activités dans le but de VRAIMENT faire des rencontres, ce que je faisais souvent à Montréal. D'autant plus que j'habite une petite ville, ce qui n'aide pas.
    Sans prétention, parfois j'ai l'impression de mettre mal à l'aise les gens d'avoir fait autant de choses quand eux ont vécu dans la routine donc être "calé" sur les mêmes envies et partager la même philosophie de vie ce n'est pas simple ! Même côté sentimental.
    -Le boulot, je me dis que OUI il y a en a, mais il est parfois précaire à certaine échelle (j'ai bien dit certaine!), parfois mal payée (parfois!).
    J'en suis à mon deuxième cdd (après un premier de 7 mois et là le second de 6 mois). C'est selon moi correct ou toujours mieux d'avoir enchainé des journées d'intérim. Oui je suis payée au minimum (faut être transparent, on est sur le forum pour partager, alors je joue l'honnêteté) mais il faut mieux cela qu'un gros blanc dans le cv quand notre dernière expérience est à l'étranger et donc parfois non reconnue ou non perçue comme il le faudrait. Au Canada on accepte la jobine, on accepte les transports, on accepte des horaires, alors chez nous faut aussi accepter certaines choses même si on est "chez nous". Je ne dis pas aller bosser chez Mcdo mais par exemple bossant dans l'administration dans une petite ville pour le moment je n'ai guère eu le choix d'accepter ce salaire bas de gamme (plus d'un accepte aussi au Canada des emplois payés au min dans l'attente de trouver mieux, alors pourquoi pas le faire en France hein? Votre expérience vous a bien appris des choses non?) et cela me démoralise pas du tout en tout cas. Au contraire, pour moi c'est la remise en marche, je vois cela comme un tremplin, comme le je verrai au Canada. J'ai confiance quoiqu'il adviendra ! Je sais que cela ne durera pas. Et si cela reste dans des domaines non éloignés du notre alors je ne trouve cela pas catastrophique. Et faut pas oublier, ma paie est moindre aussi car : 35h, mutuelle déduite, chèques resto
    Et y'a pas de mal non plus à accepter une petite aide de la Caf...nous sommes pas tous des assistés ! Mais des courageux avant tout et c'est un droit !

    Après des employeurs sont impressionnés par des parcours comme le mien, d'autres me regardent comme E.T, ou peut-être d'autres sont envieux voir pas compréhensifs du tout .
    Mais je pense que cela se démocratise. Il faut patienter, les mentalités changent ou changeront, j'y crois.
    Au pire pour les relous : une claque et on en parle plus (non la violence n'est pas une solution mettez vous au yoga en rentrant en France).

    Je dirai pour finir que la vie sociale, celle qu'on contrôle pas toujours, qui est le plus dur pour moi ! Pourtant mes amis ne m'ont pas oubliée ici, mais une petite partie de moi est restée là-bas c'est certain, et mes amis et mon entourage ne l'a connaissent pas
    Maintenant j'ai un nouveau PVT, je peux encore repartir ! Advienne que pourra...


  11. #330
    Avatar de martialou
    martial 34 ans

    Messages
    19
    Likes reçus
    2
    Bon moi je vais vus racontez un peux comment ca se passe et ce qui c passé pour en arriver la. ( surement il y aura des fautes d'orthographe excuser moi) . alors c simple en france je travailler dans une grosse compagnie j'avais une bonne place, un appart, une copine et je vivais mes passions tout aller pour le mieux. Puis je sais pas tous a basculer du coup j'ai tous plaqué pour partir faire un petit tour d'europe et partir au canada avec toute mes economies. au canada je suis partis seul sans parler anglais ben ca etais super tant que j'avaois des sous puis plus d'argent g fini sdf a montreal je manger au secours populaire etc... je vous racontes mm pas le choc entre sdf et la vie que j'avaios en france avant. l galére pour sortir de la rue et me payer un billet d'avion pour rentrée en france. retour en france a 26 ans chez mes parents 6 mois de solitude car tous le monde ma tourner le dos les gens ne comprennes pas ce que c de partir seul et de finir a la rue bref. puis je decroche du travail je m'investit a fond dans le travail je reste chez mes parents pour remonter la pente. mes je craque je me fais plus a la france du coup je part en australie pndant 2 ans tous seul sans parler anglais avec toute mes nouvelles economies. en australie j'ai fait de super rencontre mes ca etais tres durs puis mon 4*4 prend feux dans le bush et je perds mes papiers dans l'histoire . grosse galére pour survivre et reussir a faire un passeport. mes je suis chanceux je recupere mon passport epndant les tax return et je touche des sous du coup je part en asie (thailande et nepal avec tous mes sous) retour en france la solitude personne n me comprend plus de sous mm pas le droit au chomage. je decroche un job je me refait un peux mes toujours incompris mes voial maintenant g 31 ans et les pvt c fini donc bien obliger de faire ca vie ici. mes ca reste tres durs de reprendre une vie social et professionnel en france carles gens ne comprenne pas , voir ils sont jaloux que l'on est voyager.
    voila donc le voyage ca forge mes c l'enfer le retour .

  12. #331
    Avatar de Estibaliz
    40 ans

    Messages
    11
    Likes reçus
    9
    J'ajoute que, malgré la difficulté de la réintégration ici sorti du contexte étudiant/pvt etc etc etc, bref dans la vie normale, avec un contexte pas super open (j'ai connu les Québécois plus ouverts), je ne rentrerai pas en France. Avec la RP, tu as un certain nombre de choses qui te facilitent la vie, tu as droit à tous les services (sauf le vote), la santé et les m.dicaments, la carte de crédit, les plans de financement et les prêts, l'accès à tous les types de boulot.

    Je suis rentrée il y a 6 ans aprés un permis d'études, j'ai vécu le choc culturel inversé, la réintégration en France en passant par la case travail puis chômage et je n'avais qu'une envie, repartir. Ce que j'ai fait en m'y prenant bien, avec la RP. Je pense quand même que le Canada est mieux, globalement, à tout le moins économiquement, moins de problèmes sociaux également i.e. radicalisation. Pour moi, c'est certain que le contexte BREXIT et l'environnement négligé sont problématiques (il y a beaucoup trop de voitures, d'insecticide et de médicaments cancérigènes ici).

    Pour celles qui se demandent si laisser leurs copains en France, je l'ai fait les deux fois et nous nous sommes séparés. Je suis toujours en contact avec mon ex mais il a un enfant en France donc nous avons décidé de rester amis pour l'instant, car je ne souhaitais pas de relation à distance, c'est un choix à faire.
    Je crois qu'il est plus réaliste de faire le point sur sa relation et d'envisager plutôt d'avoir une relation au Canada, c'est tout de même l'idéal pour s'intégrer au pays. Une relation à distance, c'est ajouter des difficultés.

    L'immigration c'est pas facile quoi qu'il qrrive, on est pas chez soi.
    Le Canada c'est comme la Suisse, un pays un peu chiant mais tranquille.

  13. #332
    Avatar de Gemcey
    Gaëtan 29 ans

    Location
    Dongdaemun-gu, Corée du Sud
    Messages
    64
    Likes reçus
    32
    Bonjour,

    Je suis de retour en France depuis bientôt un mois. Le retour, comme pour beaucoup ici est difficile. Oui, je me disait que ce serait excitant de raconter ce que j'ai vécu en Corée, seulement, ce sont pour beaucoup des moment qui faut vivre. En parler me fait ressentir le souvenir avec la même saveur qu'au moment présent, seulement, je ne vois aucune lueur d'intérêt dans l'attitude des mes proches. Mis à part un ami avec qui je partage les mêmes centres d'intérêts, les autres n'en n'ont rien à faire. Limite raconter mon voyage procure la même saveur que les ragot du repas de famille d'un dimanche après-midi... Moi qui me consolait en me disant que vivre à l'autre bout du monde me faisait sortir un peu du lot, et intéresserait au moins quelques-uns... La réalité d'une France porté sur son nombril et sa dernière pair d'Adidas est venu se rappeler à moi...

    Je suis loger chez mon père, avec qui j'entretiens des relations très tendu (de haine précisément). Je le vis comme un retour en arrière, cependant sa me motive encore plus à retrouver du boulot, bien que le lendemain de mon arrivé j'ai pu retrouver un boulot à mi-temps, ce n'est pas suffisant. Il me tarde de retrouver mon indépendance.

    J'ai vécu 1 an sans téléphone, je ne me servait que de la wifi à séoul (mon dieu que je béni ce pays pour ça), 1 mois après mon retour, je n'ai toujours pas dégeler mon forfait, n'y ne ressent le besoin de sortir mon téléphone. J'en suis très heureux d'ailleurs.
    Je dois avouer que les deux premières choses qui m'on rappeler que j'étais de retour, étaient le panneau municipale annonçant la grève des écoles, et le vigile du supermarché fouillant mon sac... J'avais oublié que lorsque l'on porte une casquette ici, il fallait se méfier.

    La corée me manque tellement (mais je ne m'en suis rendu compte qu'en revenant), que je ne parle que de ça, je sais que je dois saouler mes proches avec (surtout lorsqu'eu ceux-ci n'en n'ont rien à faire), j'ai l'impression que tout ce qui s'est passer avant le PVT n'était que le préambule de ma vie.

    Je ne pense qu'à repartir, à vivre ailleurs. ne serait-ce que des petits voyages, mais faires de nouvelles expériences. Je trouve mon pays fade, disons que même si je sais que cela est du à une légère dépression, j'ai besoin de ressentir de l'ouverture d'esprit et de ne pas savoir ce que peut-être mon lendemain...
    En attendant je ne suis que "l'originale de la famille qui à besoin de grandir." C'est vrais, c'est pour ça que je ne souhaite que repartir et grandir, riche de nouvelles expériences.
    Je veux voir tellement de pays, d'univers, de paysages...

    Un de vos témoignage d'un fille ayant fait son PVT en Russie m'avait marquer, je souhaite pouvoir revivre ce genre d'expérience. En tout cas, j'ai pu remarquer la solidarité entre "originaux" comme certains le diront, et pour cela je pense qu'on peut tous en être fier
    Au final, quand les gens pense que je suis un original, sa me rend fier. Car oser penser n'est-il pas une preuve de goût pour la liberté ?

    Enfin bref, ce qui me fait tenir, c'est l'espoir de repartir un jour.
    Dernière modification par Gemcey ; 31/10/17 à 18:18.


  14. #333
    Avatar de Helene
    Hélène 3 ans

    Location
    Vancouver, BC, Canada
    Messages
    13 436
    Likes reçus
    7 561
    Message de Gemcey
    Oui, je me disait que ce serait excitant de raconter ce que j'ai vécu en Corée, seulement, ce sont pour beaucoup des moment qui faut vivre. En parler me fait ressentir le souvenir avec la même saveur qu'au moment présent, seulement, je ne vois aucune lueur d'intérêt dans l'attitude des mes proches.
    J'aurais pu utiliser les mêmes mots, il y a quelques années, à mon retour de PVT Canada. J'ai ressenti ce même désintérêt de mes proches (et de la famille mais ça ce n'était pas une surprise) ou une incompréhension.
    ça en gâchait mon aventure, que je ne voulais plus raconter parce que ils ne méritaient pas de la connaître vu qu'ils ne vont pas la comprendre et l'apprécier à sa juste valeur...
    Bref, je te comprends !
    Si tu as senti cette ouverture en toi, cette envie de voir ailleurs, pas pour critiquer ceux qui restent, mais pour ton propre bien-être, alors écoute-toi.
    ça ne semble pas facile vu que tu es "dépendant" pour le moment, mais dis-toi que chaque moment difficile, chaque larme que tu ravales, chaque reproche ou incompréhension à laquelle tu vas faire face, ça va te rendre plus proche de la prochaine aventure et que ça t'en fera profiter encore plus.
    Tu n'as pas à te justifier auprès de qui que ce soit, tu peux expliquer mais si en face on ne te comprend pas, il faut leur dire que c'est dommage, que tu airais aimé te sentir compris et qu'ils réalisent que ce n'est pas juste une crise mais un besoin de voir autre chose.
    Le jour où ils décideront de changer de point de vue pour essayer de voir par le tien, ça changera tout.
    Pour ce qui en est de mon expérience, après quelques années d'instabilité à leurs yeux (de nomadisme aux miens), ça reste toujours plus ou moins difficile pour eux de voir, mais je cherche moins leur soutien/compréhension et ça donne moins d'emprise à leur désapprobation.
    Signé: Yoda

    Bon courage en tout cas


  15. #334
    Avatar de Avamfflt
    41 ans

    Messages
    3
    Likes reçus
    2
    Je suis rentrée il y a 2 ans, j'ai perdu 1 an de pvt sur les 2 ans que j'avais car j'ai du rentrer en France plus tôt que prévu. Aujourd'hui je suis encore dans tous mes états rien que de penser au Canada je n'ai qu'une envie c'est de repartir là maintenant !

    Mais je ne peux pas, je suis bloquée et je pense que je ne pourrais jamais aller vivre là-bas, la seule chose que je pourrais faire c'est d'y partir en vacances...

    Quand je suis rentrée et que je voulais raconter ce que j'avais vécu plus en détails que sur skype ou au téléphone, personne ne s'y intéressaient ... ils m'écoutaient à peine ou changeaient de conversation, c'était terriblement frustrant car j'étais tellement fière de moi ! j'avais réussi un rêve, mais pour eux j'ai malheureusement échoué et dépensé de l'argent pour rien... ils pensaient que j'allais réussir et rester, du coup mon retour leur a donné raison sur ce qu'ils me disaient quand je suis partie "tu ne vas pas rester, dans quelques mois tu seras de retour !"

    Aujourd'hui je cherche encore un moyen de partir, mais le manque de diplôme et d’expérience professionnelle font que je suis un peu bloqué dans mes démarches.

    Je pense à postuler directement sur les sites d'offres d'emplois de Québec ou du Canada pour partir mais je sais que cela va être difficile, voir impossible et que beaucoup d'employeur ne veulent pas payer les frais ...ce que je comprends

    enfin voilà tout ça pour dire que je parle du Canada 24h/24, j'y pense en permanence et que même si je suis rentrée il y a 2 ans, je vis mon retour terriblement mal !


  16. #335
    Avatar de ElvireD
    Elvire 29 ans

    Location
    Bordeaux, France
    Messages
    2
    Likes reçus
    8
    Je me permet de rebondir sur ce que vous dites tous, et j'ai l'impression que les expériences sont variées mais il y a toujours des similitudes dans les raisons pour lesquelles on part vivre ailleurs. Certains diront qu'il y a un aspect de fuite, et malgré mon opposition à cette idée, j'ai réalisé que c'était assez vrai. Mais comme certains l'ont dit, quel est le problème après tout? Fuir c'est aussi aller vers autre chose et je ne re-cite pas le nombre d'expériences intéressantes qui viennent de la découverte d'un nouveau pays.
    Par contre ce que j'ai réalisé, de mon mal être d'être rentrée en France, c'est que j'avais cette sensation de ne pas être libre ici. Et en fait, l'apprentissage qu'on peut tirer de notre PVT, de notre expérience à l'étranger, c'est ne pas voir la France comme une grosse prison pour notre "être", mais au contraire essayer de tirer des leçons de ce qu'on a appris pour être "libre" ici aussi. Par exemple, j'ai réalise qu'ici en France, en rentrant, je voulais retomber dans mes bottes d'avant mon départ (études longues, boulot cadre etc), comme si c'était un évidence, mais finalement là bas, en NZ, j'avais été la plus heureuse de ma vie en bossant dans les champs pendant des mois... et si je faisais ça en France aussi? Et accepter le fait de le faire pas parce qu'on est à l'étranger et qu'on a pas le choix, mais parce que finalement c'est ce qu'on veut faire, et tant pis si d'autres voient ça comme un outrage à l'esprit inconscient collectif de progrès, de succès, de rentabilité, de consommation...
    Après c'est un cas particulier bien sûr, mais pour ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas repartir et qui vivent mal leur retour, je pense qu'il est important de prendre du recul sur votre vie et sur les aspects qui vous bloquent. Le regard des autres, une image de vous qui vous semble indélébile, un cercle de relations qui ne vous correspond plus, un domaine d'activité qui n'a plus de sens...
    En fait, pour ma part, ce retour que je voyais comme un gros point négatif et mon expérience de PVT comme une énorme révélation dans ma vie, et bien aujourd'hui, j'ai l'impression d'avoir tiré un positif énorme de ce retour négatif et que regarder ce que je ressentais et mes blocages en face, ça m'a permis de faire un bon en avant énorme dans ma vie. Toujours en cours, jamais facile, mais hyper libérateur! Bref, à chacun d'y trouver ce qu'il veut, mais je pense que la vraie sagesse, et personnellement le vrai enseignement que m'a apporté cette expérience, c'est d'avoir le courage de faire ses propres choix, de façon positive, en étant ici ou là-bas!


  17. #336
    Avatar de Gemcey
    Gaëtan 29 ans

    Location
    Dongdaemun-gu, Corée du Sud
    Messages
    64
    Likes reçus
    32
    Je suis d'accord avec tout ce qui à été dit, merci pour les messages j'en prend note.

  18. #337
    Avatar de Melanouille
    Melanie 27 ans

    Location
    Lausanne, Suisse
    Messages
    14
    Likes reçus
    10
    Je viens de lire plusieurs de vos témoignages et c'est agréable de sentir que l’on n’est pas seule !

    Je suis partie une première fois à Toronto pour un séjour de 3 mois. J’étais jeune, tous juste 17 ans mais je crois que tout ce voyage adirigé le reste de ma vie. Droit après ce voyage ou disons déjà rien que lesdernières semaines j’ai vraiment hésité à rentrer mais je savais pertinemmentque si je ne rentrais pas à ce moment-là je ne rentrerais jamais… Donc j’aifait le choix de rentrer, de reprendre ma formation mais en prenant d’abordencore un an en plus pour apprendre une autre langue.

    De cette période j’en ai tiré fiasco sur fiasco (emploi,étude, amour, dépression). Je crois que j’ai du passé par tous les stadespossibles et imaginables qui a durée entre 4 et 5 ans.

    Un jour, un déclic plus tard, j’ai réalisé définitivementce qui n’allait pas… Je ne suis pas fait pour vivre ici. Le canada me manque etest chaque jour dans mes pensées depuis ce jour où j’ai pris l’avion pourrentrer. Ca était mon moteur chaque jour pour continuer à avancer et aujourd’huij’entre voie le bout du chemin. Je suis en attente de mon PVT, j’ai la chance d’avoirun homme à mes côtés qui me soutiens et avec qui je peux réellement entrevoirce qui n’allait pas dans ma vie jusqu’à présent.

    J’espère avoir des retours par rapport à vos expériencessurtout si elles sont similaires.

  19. isa

  20. #338
    Avatar de MalysL3
    Maïlys 32 ans

    Location
    Wellington, Nouvelle-Zélande
    Messages
    42
    Likes reçus
    13
    Message de Melanouille
    Je viens de lire plusieurs de vos témoignages et c'est agréable de sentir que l’on n’est pas seule !

    Je suis partie une première fois à Toronto pour un séjour de 3 mois. J’étais jeune, tous juste 17 ans mais je crois que tout ce voyage adirigé le reste de ma vie. Droit après ce voyage ou disons déjà rien que lesdernières semaines j’ai vraiment hésité à rentrer mais je savais pertinemmentque si je ne rentrais pas à ce moment-là je ne rentrerais jamais… Donc j’aifait le choix de rentrer, de reprendre ma formation mais en prenant d’abordencore un an en plus pour apprendre une autre langue.

    De cette période j’en ai tiré fiasco sur fiasco (emploi,étude, amour, dépression). Je crois que j’ai du passé par tous les stadespossibles et imaginables qui a durée entre 4 et 5 ans.

    Un jour, un déclic plus tard, j’ai réalisé définitivementce qui n’allait pas… Je ne suis pas fait pour vivre ici. Le canada me manque etest chaque jour dans mes pensées depuis ce jour où j’ai pris l’avion pourrentrer. Ca était mon moteur chaque jour pour continuer à avancer et aujourd’huij’entre voie le bout du chemin. Je suis en attente de mon PVT, j’ai la chance d’avoirun homme à mes côtés qui me soutiens et avec qui je peux réellement entrevoirce qui n’allait pas dans ma vie jusqu’à présent.

    J’espère avoir des retours par rapport à vos expériencessurtout si elles sont similaires.
    Je réponds un peu tard, mais je pense en effet que parfois on obtient pas ce que l'on veut dans le pays où on est né, simplement parce que nous ne sommes pas là où on devrait être.
    Un ami m'a fait la réflexion récemment, que si ça ne marchait pas pour moi ici (en France) c'est sûrement parce que je n'étais pas sensée y rester.
    Pour ma part, j'ai fait un WHV en Australie, et je suis rentrée il y a longtemps (il ya 5 ans et demi) Le retour a été dur, mais j'avais des projets en tête, qui n'ont malheureusement pas fonctionné. Je n'ai donc pas évolué ici comme je le souhaitais, et je gardais toujours dans un coin de ma tête le WHV en NZ que je n'avais pas demandé tout de suite même si j'y pensais tous les jours un peu +.
    Mon seul frein reste mes attaches amicales et familiales, car on ne peut pas vraiment dire que la France va me manquer ! (sauf le système de santé sûrement...) J'ai déjà visité la NZ et j'ai adoré !
    Je flippe ma race de repartir, mais au fond je sais que ça va être bénéfique.
    Je compte postuler pour le WHV au Canada ensuite. (le dernier que je peux faire, car j'ai 31 ans)


  21. #339
    Avatar de Melanouille
    Melanie 27 ans

    Location
    Lausanne, Suisse
    Messages
    14
    Likes reçus
    10
    Message de MalysL3
    Je réponds un peu tard, mais je pense en effet que parfois on obtient pas ce que l'on veut dans le pays où on est né, simplement parce que nous ne sommes pas là où on devrait être.
    Un ami m'a fait la réflexion récemment, que si ça ne marchait pas pour moi ici (en France) c'est sûrement parce que je n'étais pas sensée y rester.
    Pour ma part, j'ai fait un WHV en Australie, et je suis rentrée il y a longtemps (il ya 5 ans et demi) Le retour a été dur, mais j'avais des projets en tête, qui n'ont malheureusement pas fonctionné. Je n'ai donc pas évolué ici comme je le souhaitais, et je gardais toujours dans un coin de ma tête le WHV en NZ que je n'avais pas demandé tout de suite même si j'y pensais tous les jours un peu +.
    Mon seul frein reste mes attaches amicales et familiales, car on ne peut pas vraiment dire que la France va me manquer ! (sauf le système de santé sûrement...) J'ai déjà visité la NZ et j'ai adoré !
    Je flippe ma race de repartir, mais au fond je sais que ça va être bénéfique.
    Je compte postuler pour le WHV au Canada ensuite. (le dernier que je peux faire, car j'ai 31 ans)
    Ça fait 9 mois que je suis de retour au Canada et je peux t'assurer que je suis certaine d'avoir fait le bon choix. Par contre je ne prétends pas que la vie est plus rose ici mais juste qu'elle me correspond mieux


  22. #340
    Avatar de MalysL3
    Maïlys 32 ans

    Location
    Wellington, Nouvelle-Zélande
    Messages
    42
    Likes reçus
    13
    Message de Melanouille
    Ça fait 9 mois que je suis de retour au Canada et je peux t'assurer que je suis certaine d'avoir fait le bon choix. Par contre je ne prétends pas que la vie est plus rose ici mais juste qu'elle me correspond mieux
    Ah c'est vraiment super ça ! Je suis contente pour toi !
    J'espère que je serai dans le même cas !


Page 17 sur 18 ... 715161718