Article publié le 13-01-2015.

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Oscar, c'est un petit caribou qui a décidé de quitter Montréal pendant deux mois pour partir à la découverte de Tahiti, de la Nouvelle-Zélande et de la partie ouest de l'Australie. Voici son premier article !

Me voilà à la première étape de mon périple du Pacifique sud !
Le voyage depuis Montréal a été le meilleur de tous les longs voyages que j'ai faits. Les 12 heures de transit par Los Angeles m’ont permis de faire un petit tour dans le quartier de Santa Monica, que l'on rejoint en 30 minutes de bus (bus #3 des « Big Blue Bus ») depuis l’aéroport international de LA. Cette petite escapade m’a réconcilié avec la ville, qui ne m’avait pas laissé un souvenir formidable lors de ma visite il y a un an ½. Un après-midi de soleil avec un coucher de soleil sur la plage, on a vu pire pour passer le temps en correspondance !

Puis après 8 heures de vol où j’ai dormi comme un bébé, je me suis réveillé au-dessus de Tahiti. J’ai été accueilli par des amis qui n’ont pas manqué à la tâche du collier à fleurs, célèbre rituel d’accueil tahitien.

Tahiti est une île formée de deux parties, Tahiti Nui (Grande Tahiti) et Tahiti Iti ( Petite Tahiti). Tahiti Iti, peu urbanisée, est plus sauvage que sa grande sœur et compte beaucoup de résidences secondaires. Je n’ai pas eu le temps de m’y aventurer. Tahiti Nui, ancien volcan, est un massif montagneux dont les chemins de randonnée non balisés demandent l’aide un guide local. Sans passer par le centre de l’île, il est tout de même possible d’en faire le tour par la route de « ceinture » de 120 km, dont les kilomètres sont numérotés depuis le km 0 devant la cathédrale de Pape’ete, le PK0.

Énormément de petits recoins peuvent se visiter tout le long de la ceinture depuis Pape’ete, répertoriés sur les guides de la route du Monoï. Par exemple, la plage de Punaauia au km 18 (PK18) est parfaite pour un premier arrêt de palme-masque-tuba (PMT) au milieu des coraux et poissons multicolores.

Un peu plus loin au PK20, on trouve les vestiges d’un ancien lieu de culte, le Marae de Arahurahu, où l’autel bien conservé permet d’imaginer les cérémonies qui s’y déroulaient encore il y a 200 ans. Pour se rafraîchir juste un peu après à Paea, la grotte de Maraa et son eau laiteuse offre un bon bain frais au milieu de la végétation tropicale.

Pour se cultiver sur la flore, le jardin d’eau autour du PK50 permet de déambuler parmi la flore locale, les fleurs et les fruits, avec évidemment des poules un peu partout qui s’incrustent dans les pattes (car oui à Tahiti les poules sauvages font partie du paysage).

Pour les fleurs, voilà ma sélection des plus jolies :

On trouve aussi la célèbre fleur de Tahiti, le Tiare :

Ce qui se mange :

Revenons à notre tour de l’île. Un peu après l’isthme qui rejoint Tahiti Iti, on tombe sur 2 cascades jumelles qui plongent dans un bassin d’eau, de quoi se sentir dans une publicité de gel douche en allant jouer dedans.

Toujours en continuant sur la ceinture, un peu avant Papenoo, se dresse le Trou du Souffleur, ancien trou de lave dans la roche qui permet à l’eau de s’engouffrer et de former un mini geyser. Pour les amateurs de sport de glisse nautique, Papenoo est l'un des meilleurs endroits de l’île pour le surf ou le body. Pour ceux qui préfèrent le sable fin, la plage de sable noir à la Pointe Vénus (où l’explorateur James Cook a jeté l’ancre en 1769 pour observer la planète Vénus) est idéale pour se reposer.

Après tout ça, on arrive à Pape’ete, ou « Corbeille d’eau » (Pape pour Eau et Ete pour Corbeille), en lien avec la forme de la côte sur laquelle l’île est accrochée. Pape’ete est une ville simple à l’architecture modeste. Le marché est intéressant et propose en plus des poissons et fruits locaux, différents étals de produits touristiques issus de l’artisanat local et de produits dérivés du monoï. Après le marché, la promenade arborée le long du port et de la « corbeille d’eau » de Pape’ete est aussi très agréable. Le soir, on peut aller y manger des plats simples, copieux et peu chers dans des roulottes, ça vaut le coup !

Il faut savoir en allant à Tahiti que ce n’est pas là que l’on trouve les grandes plages de sable blanc qui entourent des eaux turquoises limpides. Pour ce genre de choses, il faut aller dans un atoll, comme celui en formation de Bora Bora. Cependant, on trouve de magnifiques paysages de carte postale simplement sur l’île de Moorea en face de Tahiti, à laquelle on accède par un ferry en 30 minutes depuis Pape’ete.

Sur Moorea, la baie de Opunohu a été MON coup de cœur paysage de cette escale polynésienne, et j’ai même pu y voir des raies léopard avec un peu de PMT.

Toujours sur Moorea, le lagoonarium est un petit coin de paradis, où Wilfred vous emmène pour 3 000 francs (= 30 $CA) seulement dans son petit bateau sur son ilot qu’il a aménagé avec des petites cabanes pour les visiteurs. Tous les jours à 11 h et 14 h, il nourrit les poissons dans les eaux turquoises autour de son ilot où on peut admirer en même temps le monde marin s’affairer à travers son masque. Petits requins (inoffensifs), raies, et autres gros ou petits poissons viennent jouer ici pour le plaisir de tous les spectateurs. Les plus téméraires iront caresser les raies et danser avec les requins.

Et puis voilà, je repars déjà demain pour la suite de mes aventures en Nouvelle-Zélande. La Polynésie française c’est vraiment le pied. Je n’imaginais pas que ça me plairait autant, surtout que le soleil a été au rendez-vous malgré le début de la saison des pluies. Ce petit séjour de découvertes ne m’a donné qu’une envie, c’est d’y revenir. Un jour … En attendant, cap sur Auckland !

Budget

Voici quelques tarifs qui permettent de prévoir un budget :

  • Le billet d'avion coûte environ 1 000 $CA aller par personne (depuis Montréal), mais en optant pour un aller-retour, les deux allers reviennent moins cher. Les prix varient selon les périodes de l'année mais ça reste toujours une destination chère.
  • Prix minimum des logements à Tahiti : environ 65 euros la nuit pour 2 personnes en chambre double dans une pension familiale (sorte de B&B). Il y a plusieurs pensions autour de l'ile, hors de Pape'ete.
  • Nourriture : globalement le même prix qu'en France, sauf les produits de type fromages, saucissons, vins, qui sont aussi chers qu'au Canada. Pour manger dans les roulottes, il faut compter entre 12 et 15 euros pour un plat copieux.
  • Location de voiture : 100 euro pour 2 jours dans une petite compagnie de location, en passant par une pension. C'est quasiment le double à l'aéroport.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Articles recommandés

[Dossier]

Quel appareil photo choisir pour son PVT ?

[Interview]

Laetitia, nomade sur les routes canadiennes

[Récit de voyageur]

Camper dans les parcs nationaux québécois

[News]

Une année de césure pour son PVT : comment faire ?

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Hélène
14.1K 7.6K
#955798

Waoooooooooooooooooooooooooooooooouh!!! Merci pour ce bel article qui fait voyager loin et au chaud!!
Très belles photos!!


{{likesData.comment_955798.likesCount}}
#955799

Oscar je t’en supplie, ramène moi quelques piecettes de ton long périple pour ma collection^^


{{likesData.comment_955799.likesCount}}
Lucie
1.6K 1.2K
#955800

Ça donne trop envie !!!! Merci pour cet article

{{likesData.comment_955800.likesCount}}
Annaïk
3.8K 1.9K
#955890

ça y est j'ai envie de m'envoler pour Tahiti!

{{likesData.comment_955890.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K
#956343

Message de Annana
ça y est j'ai envie de m'envoler pour Tahiti!

moi aussi moi aussi!!!!

{{likesData.comment_956343.likesCount}}
#956518

BRAVO et MERCI Oscar,
article très vivant avec de superbes illustrations, ça ferait presque pousser des ailes dans le dos pour te retrouver !!
On attend la suite.

{{likesData.comment_956518.likesCount}}
#956958

Merci beaucoup Oscar,

Un article super sympas avec des photos magnifiques donnant très envie surtout en cette période hivernale.

En plongeant, as tu une petite caméra pour nous faire partager tes rencontres sous-marines?

En tout cas j´ai hâte de découvrir la suite de tes aventures.

Bon voyage!

{{likesData.comment_956958.likesCount}}
#962251

Les photos sont superbes !
Merci pour le partage !

{{likesData.comment_962251.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre