Aurélie : un job idéal dans un grand cabinet d’avocats à Toronto

Article publié le 18-04-2018.

Aurélie alias HoOrely

Aurélie alias HoOrely

  • Localisation France
  • Profession Assistante de direction
  • Dernier diplôme obtenu BTS

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

On a rencontré Aurélie, une PVTiste à Toronto qui a trouvé un emploi dans son domaine grâce à Quantum. Elle nous raconte !

Bonjour Aurélie ! Peux-tu te présenter ?
Je viens tout juste d’avoir 28 ans. Avec mon copain nous avons décidé de tenter l’expérience PVT un peu sur un coup de tête, je tournais en rond dans mon boulot et avais envie de nouvelles expériences.
Nous venons de la région parisienne. En France, j’étais Assistante de Direction depuis 6 ans (dont 2 ans d’alternance en BTS Assistante de Gestion) dans le domaine de la certification des produits du bâtiment. J’aime voyager mais c’est ma première expérience d’expatriation.
Nous avons fait la demande de WHV en mars 2016, obtenu en juillet, en avril je quitte mon job et le 1er mai 2017 nous étions dans l’avion direction Toronto. On avait fait en sorte de ne pas arriver au Canada en plein hiver…
Pourquoi avoir choisi le Canada pour ton PVT ?
Honnêtement c’était par hasard. Un jour, on s’est posé et on s’est dit : « voilà les destinations proposées pour le PVT, qu’est-ce qui te tente ? ».
On connaissait déjà trop de monde parti en Australie, mais on voulait un pays anglophone, donc on a voté pour le Canada (je n’y avais jamais mis les pieds). Au début, je voulais vraiment aller à Vancouver, et puis on s’est rendu compte que si au niveau de l’anglais on n’arrivait pas à trouver du boulot, il serait beaucoup plus facile de déménager vers Montréal ou Québec en étant à Toronto.
Quel était ton niveau d’anglais à ton arrivée ? Et maintenant ?
Je comprenais assez bien et pouvais avoir une conversation. Maintenant, je dirais que je parle de façon plus fluide (je fais toujours des erreurs) et je comprends quasiment tout, j’apprends surtout les expressions professionnelles et beaucoup de « slang ».
Peux-tu nous parler de ton job ? Comment l’as-tu trouvé ?
J’ai trouvé mon premier job sur la page Facebook des PVTistes à Toronto, serveuse et bartender au Coq of the Walk, un restaurant français. C’était vraiment quelque chose que je voulais faire en arrivant. J’ai eu la chance de tomber sur le bon endroit pour rencontrer des gens, améliorer mon anglais et découvrir le monde des cocktails, vins et spiritueux.
Et, plus récemment, grâce au site PVTiste.net qui a posté une annonce pour l’agence de placement QUANTUM, j’ai trouvé un poste d’Assistante de Direction pour le Directeur Business Development et Marketing dans le plus gros cabinet d’avocat du Canada !
Niveau job, c’est ce que je faisais en France. La seule différence c’est que la personne que j’assiste a vraiment un poste très important dans l’entreprise. Le cadre est juste fou, je suis au 31ème étage, mon bureau est étudié de façon ergonomique, tout est super High Tech, il y a des snacks et différentes sortes de café en libre-service toute la journée. Et, si un jour par malheur je finis après 18h, ils mettent à disposition un repas du soir ! Ça a sûrement l’air ridicule comme ça mais c’est vraiment un cadre très diffèrent pour moi. En gros, c’est comme dans la série Suits et c’est d’ailleurs filmé en partie à l’intérieur et autour de ce building. 😉
Aurélie emploi Quantum
aurélie Quantum
aurélie quantum
aurélie quantum
Quelles sont, selon toi, les différences entre le monde du travail en France et au Canada ?
Au Canada, tout va super vite, je pense qu’on peut avoir un job en une journée, et aussi bien le perdre dans la foulée ! A mon bureau les gens sont très sérieux, ne mélangent pas amis du boulot et perso, c’est un peu le ressenti que j’ai pour le moment. Et contrairement à ce qu’on dit souvent, que les Canadiens sont super avenants, j’ai plus l’impression que c’est chacun pour soi, alors qu’au niveau de la quantité de travail c’est plus à la cool qu’en France... Pour le salaire, je pense qu’ici, dans mon domaine, c’est plus avantageux qu’en France.
Quel est l’intérêt de passer par une agence de placement pour trouver un emploi au Canada ?
Selon moi, c’est l’opportunité de voir ce que l’on vaut au Canada, si notre profil passe bien ou si on doit revoir ses exigences à la baisse. Ça apporte de l’expérience sur son CV et ça ouvre des portes pour un contrat permanent. Je recommande vraiment QUANTUM, qui vous accompagne de A à Z pour trouver un emploi qui vous correspond.

Pour en savoir plus sur Quantum, c’est par ici !

Quels conseils donnerais-tu aux PVTistes qui cherchent un job ?
De ne pas être exigeant, toute expérience est bonne à prendre !
Pour moi, forcément, on ne peut pas exiger en arrivant ici d’avoir le même niveau de vie qu’en France (sauf exception), et savoir s’adapter et saisir toutes les opportunités est un bon moyen de montrer notre détermination.
Quels sont tes meilleurs souvenirs en PVT ?
Pour le moment je dirais le coucher du soleil sur le Fjord de Saguenay, et notre cabane avec jacuzzi dans la forêt, c’était vraiment super. C’est une région un peu perdue, mais on a quand même réussi par hasard à tomber sur un pote PVTiste qui était venu bosser là-bas pour l’été !
Aurélie emploi Quantum
Pour se loger là-bas, je conseille vraiment le "Sommet du Fjord".
Le magnifique ciel avec toutes ses étoiles filantes pendant notre semaine camping à Bruce Peninsula reste aussi l’un de mes meilleurs souvenirs…
Et, dernier très bon souvenir : avoir décroché ce job d’Assistante dans ce cabinet, je ne pensais vraiment pas avoir le niveau d’anglais !
Et les pires ?
Les 15 premiers jours de notre arrivée où il faisait gris, pleuvait et qu’on ne trouvait pas d’appart’… Les colocations nous refusaient parce qu’on était en couple (« No couple/No Pet », voilà ce que les annonces indiquaient).
Après rien d’horrible : des petits bobos, gérer les problèmes du quotidien, même si on est deux, parfois ce n’est pas évident.

N’hésitez pas à consulter notre dossier sur le logement au Canada !

Et pour finir, quels sont tes projets ?
Numéro un sur ma liste du Canada : aller voir les aurores boréales cet hiver. Mais également faire un Road Trip Los-Angeles / Colombie Britannique pour la fin de notre PVT. :)
On veut aussi quitter notre studio pour un one bedroom, ce serait génial ! Et quand on voit le marché de l’immobilier ici, on sait tous que ce n’est pas facile…
Après si la question c’est rester ou pas au Canada, honnêtement, je ne sais pas. J’ai encore un peu de temps avant de vraiment devoir me poser la question, ça dépendra de notre situation professionnelle.

Merci pour ton témoignage Aurélie !

Si, vous aussi, vous souhaitez profiter gratuitement des services de Quantum au Canada, envoyez-leur votre CV dès maintenant !

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !

Évaluations des membres

5/5 (1)

Articles recommandés

[Dossier]

Faire du volontariat (HelpX, WWOOF, Workaway) pendant son PVT

[Interview]

Adeline, de Toulon à Montréal

[Récit de voyageur]

Fruit picking en Australie : oranges et sprouts

[News]

Les âges limites de participation au PVT (29, 30 ou 35 ans ?)

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Identifiez-vous pour répondre