Vanille, étudiante à Saint-Pétersbourg (Russie) depuis 3 ans

Vanille alias Vanila

Vanille alias Vanila

  • Localisation Saint-Pétersbourg, Russie
  • Destination -
  • Profession Etudiante
  • Dernier diplôme obtenu Master

Voici l'interview de Vanille, en vidéo (retranscrite ci-dessous) :

Bonjour, peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Vanille, je viens de Besançon, c’est la 3e année que je suis là. Au départ j’étudiais le russe à la fac en France mais alors, mes bases de la langue étaient très mauvaises. Je suis venue ici en échange et ça m’a plu. J’ai voulu rester. Je me suis débrouillée pour avoir un visa plus où moins sur le long terme. J’ai compris que le plus facile était de faire des études. J’ai postulé pour un master et les visas sont très faciles à obtenir dans ce cadre là. J’ai même eu la chance d’avoir une bourse d’études de la Fédération de Russie, je ne paie même pas mes études et techniquement je reçois un peu d’argent.
Ça fait longtemps que tu t’intéresses au russe et à la Russie ?

Non, pas du tout. Au début j’ai fait un voyage en République Tchèque et en Pologne et je voulais absolument apprendre le tchèque ou le polonais. À Besançon il n’y avait que le russe alors j’ai pris le russe en débutant et j’ai détesté cette langue. La grammaire est trop dure, je ne comprenais pas.
Dans quel contexte tu es venue en Russie la première fois ?
La première année, en été, il y a des possibilités de venir en Russie faire une école d’été pendant un mois,  c’est le consulat russe en France qui attribue des bourses. L’étudiant a simplement à charge son billet d’avion. On part un mois dans une ville au choix, ils ont une quinzaine de villes pour juste apprendre le russe. Moi je suis allée en Sibérie en me disant "c’est juste un beau voyage mais moi je n’aime pas trop la langue". En fait la mentalité m’a tellement plu qu’après je me suis dit "je vais passer ma vie ici". J’ai essayé de revenir par tous les moyens possibles. La première année en échange dans le cadre de mon cursus, à Saint Pétersbourg et ensuite je suis restée.

Venue en Sibérie et voyant comment les gens vivaient, leur mentalité… Alors qu’à cette époque là je ne parlais pas le russe et eux ne parlaient pas anglais… Rien n’a empêché les choses de se passer.

Vanille Russie 1

Quelles ont été tes premières impressions en arrivant à Saint-Pétersbourg ?
On arrive, on est tout de suite baigné dans la culture, c’est une très grosse ville. Ce qui m’a choquée au début c’est la différence de mentalité entre "l’Ouest" et les Russes. En France, en Europe, aux Etats Unis on est très ouverts, très avenants, surtout nous les Français on est très poli et on sourit tout le temps alors qu’ici c’est considéré comme « un peu malpoli » de montrer ses émotions aux gens qu’on ne connaît pas, donc dans la rue ou dans le métro tout le monde fait la gueule et quand on leur parle, ils ne s’encombrent pas de bonnes manières et vont droit au but, ils sont très directs, j’ai trouvé ça dur les premières semaines.

Tu arrives, tu dis bonjour, tu as l’impression d’être mal perçu, des fois tu te fais envoyer promener, c’est un peu particulier. Ensuite on s’habitue et on se rend compte qu’il ne faut pas le prendre pour soi et plus on parle la langue, plus on comprend la culture, la mentalité, et tu excuses ce genre de comportement. Quand on parle avec les Russes, au bout de quelques minutes de conversation ils se détendent et sont super avenants et peut-être bien plus que les Français. Tout est inversé.

Comment tu définirais ton niveau de russe quand tu es arrivée ?
Très mauvais ! Le russe est une langue assez difficile, il faut pratiquer énormément. Il y a une grande différence entre le russe qu’on apprend en France et le russe tel qu’on le parle en Russie. Quand je suis arrivée ici je parlais beaucoup anglais et comme j’ai rencontré un Russe, on est resté ensemble assez longtemps et on a même vécu ensemble pendant presque un an. C’est ça qui m’a débloquée, j’entendais parler russe tout le temps, ça oblige à parler la langue et en plus il y a l’envie de progresser.
Tu dirais que tu es bilingue en russe aujourd’hui ?
Je ne suis pas bilingue mais je peux communiquer sans problème et résoudre une situation jusqu’à un certain niveau. Pour la vie courante, c’est bien mais ça reste compliqué pour les démarches officielles.
Est-ce que ça intrigue que tu sois étrangère ?
La plupart du temps les gens ne se rendent pas compte tout de suite que je suis étrangère mais je fais encore des fautes de grammaire, ils demandent d’où vient cet accent, quand je dis de France, ils trouvent ça super.
La relation France-Russie te paraît forte ?
Très très forte. Rien que dans la langue russe... il y a tellement de mots français, il y a de fortes relations. Les Russes aiment l’histoire et ils savent qu’à l’époque des Tsars, Catherine II parlait français couramment, tout le monde parlait français. Le français fait partie de l’héritage culturel, c’est toujours bien de manger des produits français même si on n’en trouve pas forcément mais « le vin français, le fromage français ».

Les conversations sur l’endroit d’où tu viens se font surtout dans les taxis. Le chauffeur va dire « un jour j’ai conduit le conseiller de Monsieur Hollande »…

Comment tu te loges ici, à Saint-Pétersbourg ?

Vanille Russie 2

Je vis dans les dortoirs étudiants. Ma première année j’ai vécu comme ça, après j’ai vécu avec mon ex. On habitait en appartement avec sa famille.

Tu as un conseil à donner au sujet du logement ?
Pour certaines choses comme le logement où tout autre chose officielle, il faut se "munir d’un Russe" parce que les démarches sont très complexes et les gens ne parlent pas anglais. Ici, en Russie la bureaucratie est très lourde. On se plaint en France mais ici c’est un autre niveau.

C’est bien d’être accompagné d’un Russe pour la langue déjà, et pour éviter d’éventuelles arnaques, sur les prix notamment, il pourra négocier à ta place. C’est une société d’entraide.

Il m’arrive de mettre en relation des gens que je ne connais pas mais qui ont un besoin : j’en parle à une amie et elle fera tout pour aider. L’entraide et la loyauté sont importantes dans la société. Si tu as besoin de quelque chose il ne faut pas hésiter à demander à tes amis. Moi c’est ce que je fais toujours avant de chercher des sources officielles, je dis toujours "comment tu fais ça, aide-moi à faire ça, s’il te plaît", c’est pratique.

C’est facile de venir travailler en Russie ?
La bureaucratie est très compliquée, par exemple les démarches pour obtenir le permis de travail sont très complexes même pour une personne qui parle bien le russe et même pour un Russe. J'ai déjà demandé à des amis russes comment il fallait faire et c'est très compliqué.

Pour les entreprises, il y a tellement de paperasse à faire qu’elles ne vont pas te prendre pour travailler. Même moi pour trouver un stage gratuit, je n’y arrive pas trop.

Tu peux donner des cours de langue et tu peux toujours trouver des activités non officielles : des traductions pour telle ou telle personne, les gens vont te donner des choses à faire, pas de contrat et tu vas être payé à l’heure. J’ai des amis qui font beaucoup de traduction ou qui donnent des cours. Et ici un cours, quand tu es natif de langue, tu peux le facturer 25 euros. 2 000 roubles, ici les gens paient. Il y a des sites Internet où tu t’inscris, tu dis que tu es tel natif de langue, que tu veux aller travailler dans tel rayon, que tu veux ça de l’heure. Les gens choisissent, c'est comme le Tinder du prof de langue.

Certains arrivent à se faire embaucher par des entreprises ?
J’ai un ami qui s’est fait recruter pour être prof de langue, l’école fait son visa sur lequel est indiqué « professeur de langue » et je crois qu’il ne peut travailler que dans cette école. Il ne faut pas s’attendre à un salaire comme on a chez nous car c’est un peu rédhibitoire pour certains.
Quel est le moyen le plus facile de se rendre en Russie selon toi ?
Selon moi, si tu veux venir en Russie et vivre une expérience, c’est de partir dans le cadre des échanges, des écoles de langues parce que les visas sont faciles à obtenir. Il y aura tout de même un cadre scolaire, tu seras entouré. Des personnes vont t’aider pour te trouver un logement, des personnes qui parlent anglais si tu ne parles pas russe. Pour moi en tout cas c’était la manière la plus facile de venir et que je recommandes à quelqu’un qui ne connaît pas trop.
Tu connais des PVTistes en Russie ?
Non, je ne connais personne en PVT ici. Je ne connais pas beaucoup de Français, la plupart de ceux que je connais beaucoup sont en échange. Certains sont comme moi, ils se sont inscrits dans une école. On a un visa à long terme, moi je suis en Master je n'ai que deux ans mais on peut avoir quatre ans si on est en licence. Une fois arrivé ici avec un visa on peut s'arranger pour rester et travailler.
Faire des études en Russie, c’est quelque chose que tu recommandes ?
Oui je recommande ! Ça dépend où. Ma fac, je ne suis pas très contente du résultat mais il y a du pour et du contre. Le pour c'est que tu as la chance de vivre dans un pays et de baigner dans la culture. Une fois que tu es en étude ici, tu vas vivre avec des Russes, à la russe, tu vas apprendre énormément sur le pays.
Les échanges te paraissent moins pertinents ?
Les échanges  c'est bien mais c'est assez limité car on reste entre "étrangers", on suit les cours qu'avec des étrangers, on ne parle que anglais, on a peu de possibilité de rencontrer des gens qui vont te montrer autre chose, les Datcha par exemple.
C’est quoi une datcha ?
Ce sont les maisons de campagne des Russes. Tous les Russes habitent en ville mais ils ont tous une maison en dehors de la ville, à la campagne ou vers la plage. Il y a beaucoup de gens à Saint Pétersbourg qui en ont, ils s'y rendent tous les week-ends faire des barbecues, manger des chachliks (brochettes), c'est très russe d'aller se reposer à la datcha, c'est culturel.
Quels conseils donnerais-tu à un futur étudiant en Russie ?
Il faut choisir l'école, il y en a des bonnes comme des moins bonnes. Ça dépend ce que tu cherches, si le principal est l'expérience, à ce moment là l'école est moins importante puisque tu as ton visa et ce que tu veux c'est être ici. Si les études sont plus importantes, il faut bien regarder les programmes.
Parle-nous du coût de la vie à Saint-Pétersbourg !
C'est moins cher ici qu'en France de plus on a la chance qu'en ce moment le taux de change est à notre avantage moins qu'il y a un an, il y a un an moi j'étais très contente. Pour le logement c'est comme partout, si tu es au centre ce sera plus cher que si tu es loin, si l'appartement est neuf où non. Ici, dans le centre, un petit appartement doit coûter 35 000 roubles. Les sorties (bars, boîtes de nuit) ne coûtent pas cher comparé à la France, un litre de bière coûte 1 euro dans certains bars. Tu peux manger au restaurant pour 10 euros, tu auras une entrée, un plat et un dessert.

Faire les courses revient plus cher car certains articles ne sont pas produits en Russie à cause des sanctions et sont importés de manière un peu compliqué. Paradoxalement, faire ses courses coûte cher et manger au restaurant, pas si cher que ça. Les transports, même si le prix augmente chaque année, ne sont pas très chers. Les taxis ne coûtent "rien", 4 euros maximum.

Un conseil concernant les taxis ?
Il ne faut pas monter dans les taxis illégaux ! Il vaut mieux en commander un via Uber car les prix sont fixés d'avance. Avec les taxis illégaux, c'est compliqué surtout si tu es étranger. Les hommes courent plus le risque d'être arnaqués (sur le prix) que les femmes, ils peuvent même se faire voler leurs affaires.

Des choses te paraissent chères en Russie ?
Tout ce qui est de première nécessité n'est pas très cher parce qu'il y a beaucoup d'aides gouvernementales. Voyager, ce n'est pas très cher, les billets de train, le métro, le bus... Mais les vêtements sont très chers, par exemple tu achètes un jean chez Zara, en France il coûte 25 euros, ici c'est 50 euros. Tout ce qui est importé est cher...
Dans les restaurants, on laisse un pourboire en Russie ?

Oui, il faut donner 10 % du montant de l'addition. On le fait souvent, dans certains bars plus que dans d'autres, si le service est bon, si on est assis.
Quelle place tient la femme dans la société russe ?
Contrairement aux clichés qu'on a en France et en Europe, la place de la femme, ici, me plaît. En France on a tendance à juger ça parce qu'on est très féministe, mais quand tu arrives en Russie, il faut remettre à zéro tes attentes et comprendre que tu viens d'une autre culture, que tu ne peux pas juger les gens et dire que c'est mieux ou moins bien, parce que c'est différent.

La femme, ici, a une place un peu particulière, la maman va être à la maison et cuisiner. Dans certaines familles la mère ne travaille pas, j'ai même rencontré des filles de mon âge qui m'ont dit "moi quand je serai mariée, je ne travaillerai pas", ce qui est bizarre pour nous. Il y a tellement un "non féminisme" que ça devient presque "féministe", je m'explique : la femme a tellement une place importante dans la société, parce qu'elle doit être jolie, apprêtée et parce qu'elle est précieuse, les hommes vont beaucoup la respecter. Un homme va toujours tout payer pour toi, même tes amis. Tu ne paieras jamais au restaurant, nulle part. C'est la honte si la femme paie.

Parle-nous des relations hommes-femmes en Russie !

Il y a des choses à dire là-dessus . C'est compliqué ! Surtout qu'en France on est "révolutionnaire", un peu féministes quand même. On a des valeurs qui nous sont chères et c'est pas simple des fois de faire abstraction de ces choses-là et de se "mettre à la russe". Avec mon ex par exemple, c'était difficile, sur le fait qu'il fallait que je sois souvent à la maison (pour ça encore il n'était pas très chiant), il fallait cuisiner parce que la femme cuisine, c'est elle qui éduque les enfants. La femme a une place importante dans la société, elle prend beaucoup sur elle, elle décide de tout, c'est pour ça qu'elle est respectée. Il y a de bons côtés comme la galanterie mais il y en a d'autres pas évidents quand tu vis avec les gens.
Parfois tu as le sentiment que la Russie est dépeinte trop sévèrement ?

Il faut faire attention avec la Russie parce qu'il y une mode, beaucoup dans l'Ouest, de dépeindre négativement la Russie dans les médias. Il y a une énorme désinformation, il vaut mieux se renseigner et creuser un peu. Les médias, sur de nombreux points sensibles, ne vont te montrer qu'une partie sans t'expliquer le contexte. La mentalité est différente ici, il y a d'autres mœurs donc il faut expliquer les choses.
Est-ce qu’il y a des problèmes de vol en Russie ?
La dignité et la loyauté sont importantes pour les Russes, voler c'est honteux donc ils ne vont pas le faire. Ils ne vont peut-être pas voler mais s'ils trouvent, ton téléphone par exemple, pour te le rendre, parfois ils vont te demander un peu d'argent, ça se fait ici.
Tu aimes bien la nourriture russe ?

J'aime bien la nourriture russe, même si le fromage me manque. Il n'y a pas de fromagerie ici, quoiqu'ils font du brie. Il y a de bonnes choses en France mais ici ils ont de très bons plats et la nourriture est assez saine, contrairement à ce qu'on pourrait croire.
Quels plats typiquement russes tu nous conseillerais de tester ?
Les pelmenis (raviolis russes), les soupes en tout genre, il y en a des très bonnes. Ils mettent de tout dedans, de la viande, des légumes : betteraves, choux. Ils ont des plats à faire au four "le poulet à la française", ça n'est pas du tout français : c'est du poulet, des patates, de la mayonnaise et du fromage, au four. Il y a des salades, elles ne sont pas du tout comme en France, elles ressemblent à des gâteaux de crudités, il faut le voir pour le croire, il faut couper tous les légumes un par un. Il y en a une qui s'appelle Mimosas où tu as du hareng, une couche de betteraves, des pommes, des oignons, de l'œuf, des pommes de terre et entre tout ça tu as des couches de mayonnaise. Du coup ça fait comme un gâteau qu'on coupe et qu'on sert dans une assiette. C'est super bon.
Qu’est-ce qui te manque de France ?
Le fromage, le vin, la politesse. Comme je le disais, tu t'habitues mais il y a toujours des moments où tu es agacé quand les gens parlent mal ou sont un peu froids. La bureaucratie est compliquée, ce qui rend les démarches difficiles. Obtenir quelque chose, parfois, c'est compliqué ! C'est vraiment propre au pays.

La France ne me manque pas tant que ça, je suis bien ici, c'est plutôt quand je suis en France que la Russie me manque.

La famille, en Russie, c’est très important non ?
Ici, ton cercle famille/amis, est bien plus proche comme relation qu'on peut avoir en France.
Une fois que tu es rentré dans le cercle, les Russes vont te donner tout ce qu'ils ont. Ils vont t'emmener dans leur Datcha, te présenter leur famille, t'aider pour n'importe quelle raison, si tu es malade, t'appeler pour savoir si tu vas bien, t'apporter à manger, chercher les médicaments. Ils sont d'une loyauté impressionnante qui n'existe pas en France.

J'ai été dans une famille russe. Ici c'est d'usage pour les couples, quand on s'installe ensemble, de vivre avec la famille car les gens n'ont pas beaucoup d'argent et peu d'appartement. Ça coûte très cher d'acheter, même de louer. Quand tu vois les salaires et le prix d'un appartement. Les couples restent chez les parents, nous nous sommes restés quelques mois, j'ai trouvé ça incroyable, au début je n'étais pas très enthousiaste.

Tu es restée en contact avec lui ou avec sa famille ?
Avec sa mère oui. On est allées toutes les deux au théâtre il y a deux jours. Mais pas avec lui et ça, ça n'est pas commun, ici les gens restent en contact. Les Russes sont un peu romantiques, ils vont continuer à s'appeler souvent et quelquefois même se remettre ensemble après une année de séparation. Nous en France quand c'est fini, bye, bye ! Et pour nous ça s'est pas fait, chacun a retrouvé une autre personne et puis voilà !
Tu dirais que c’est facile de se faire des amis russes ?
Si tu ne parles pas le russe, c'est compliqué, il faut le dire. De plus en plus et surtout dans les grandes villes (et Saint Pétersbourg est une ville assez culturelle), tu vas rencontrer des jeunes qui parlent anglais mais c'est encore assez limité et la barrière de la langue fait que les gens ne feront pas l'effort. Si tu connais un peu la langue, si tu es avenant où si tu vas dans des régions moins peuplées tu auras plus de chance de rencontrer des gens qui t'accueilleront mieux parce que les étrangers sont rares.

Il n'y a pas de secret, en Russie tu rencontres des gens quand tu bois de l'alcool, l'alcool est un "liant". Au début je n'étais qu'avec des non Russes justement et comme je voulais apprendre la langue, à force, j'ai fait mon cercle d'amis composé principalement de Russes, plus que d'étrangers.

En combien de temps on peut espérer parler russe ?
Je connais des personnes en 6 mois c'était fait. Je conseille de s'immerger dans la culture. Certains vont vivre chez des babouchkas (vieille femme russe) en immersion totale. Si tu traînes avec des étrangers, tu ne vas pas faire d'efforts. Si tu n'as pas le choix tu vas rapidement apprendre la langue.
Qu’est-ce qui t’a surprise ou qui te surprend aujourd’hui en Russie ?
La première fois quand je suis venue j'étais à Omsk, c'est vers le Kazakhstan. Là bas, il faisait plus de 40 degrés, on croit qu'en Sibérie ça caille mais il fait super chaud. Là, je n'étais qu'avec des étrangers, je n'ai pas eu beaucoup d'expériences avec des Russes mais j'en ai rencontré un peu quand on est allé dans la Datcha. J'ai trouvé que c'était un peuple très ouvert par rapport à la France où l'on se met des barrières, on a tendance à  juger les gens sur l'habillement, le physique, sur tout se qui nous entoure. Ici, c'est assez libre comme aux États-Unis, tout le monde s'en fiche, tu fais ce que tu veux. C'est peut-être dû au fait que ce sont de gros pays. Des villes avec plusieurs millions d'habitants, il y en a beaucoup ici.
Et est-ce qu’il y a des choses qui t’ont surprise plus « négativement » ?
Ça part un peu en ruine, il faut être honnête. Ça fait un peu peur mais, contrairement à ce qu'on pourrait croire, on s'habitue assez vite à moins de confort.

C'est bon d'être dans des pays comme la Russie, en développement, tu vas voir que les infrastructures ne sont pas aussi bonnes que chez nous. L'eau potable au robinet par exemple, c'est une chance. Ici, il faut la faire bouillir ou la faire passer dans des filtres. /dd>

Même à Saint-Pétersbourg ?
Surtout à Saint-Pétersbourg ! Il ne faut pas trop boire l'eau du robinet sinon on est malade, on en mourra pas mais ça rendra malade. Même les Russes ne la boivent pas.< Il faut être ouvert aux différences. J'ai rencontré des gens assez fermés, qui jugent beaucoup, qui disent "oui les Russes ceci, oui les infrastructures cela". Quand tu  viens dans cette optique là tu ne peux pas avoir de bonnes expériences. En Russie, il faut venir avec l'esprit ouvert.
Tu as eu l’occasion d’aller à Moscou ?
Oui ! Ah, c'était top ! Moscou c'était bien. J'ai pas tout visité, c'est gros Moscou. C'est différent de Saint-Pétersbourg. Saint Pétersbourg est une ville magnifique, avec une ambiance particulière parce très culturelle.

Vanille Russie 3

Il y a une ambiance ici, c'est la belle ville du nord, la Venise du nord avec les ponts qui s'ouvrent. À Moscou tu as moins de cohérence, tous les bâtiments sont différents, c'est pas spécialement une ville "tsariste" mais c'est aussi sympa à visiter. À Moscou, j'ai vu beaucoup plus de personnes qui parlaient anglais, qui étaient ouverts aux étrangers.

Vanille Russie 4

Tu as voyagé depuis que tu vis en Russie ?

Pas beaucoup en Russie mais ce qui est pratique c'est que d'ici tu n'es pas loin de la Finlande, de la Lettonie, de l'Estonie. J'ai pu voyager dans les pays baltes. C'était super bien. Les ex-pays Soviétiques, c'est assez sympa, surtout les pays baltes parce que ce sont des pays en construction et qui sont très jeunes, où tout le monde parle russe. Tu vas voir des gens anti-Russes, des pro-Russes. Ce sont des villes avec des concepts, des jeunes, c'est tellement dynamique, il faut faire un tour. Riga (capitale de la Lettonie) est magique. Pour aller à Riga d'ici, tu en as pour 15 euros... bon, et 15 heures de bus (rires).
Est-ce que tu recommandes aux autres jeunes de venir vivre en Russie ?

Oui ! La Russie est un pays que tu apprécies quand tu as déjà une connaissance du pays et quand tu as un intérêt, sans ça, la vie dans les premiers mois est très difficile. Si tu n'as pas envie d'être là, tu n'apprécies pas. C'est ce que j'ai vu chez beaucoup de personnes, en échange surtout. Une fois ce cap passé, tu auras des expériences que tu n'auras nulle part ailleurs. Des expériences humaines, des visites de sites, l'histoire - tu fais même partie de l'histoire - moi je suis en Russie depuis les sanctions puis la guerre en Ukraine, ce sont des évènements que je pourrai raconter à mes enfants.
Qu’est ce que tu dirais à ces jeunes pour les préparer à la Russie ?

C'est un peu rustre et il faut juste être préparé mentalement à ce que ça soit un peu dur. On a la chance d'être européen, pour nous c'est plus facile, on a l'argent et ce ne sont pas ces questions qu'on se pose. Pour les Russes, la vie est dure et c'est un héritage de l'URSS, eux ne se plaignent pas, ils peuvent avoir trois jobs par jour.
La politesse n'existe pas, la proximité n'est pas aisée à atteindre parfois. L'hiver, la journée est courte et ça joue beaucoup sur le moral. C'est pas un pays très "accueillant" et si tu ne fais pas l'effort de trouver tes marques et de t'intégrer au sein de la communauté, ça peut être très difficile.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Télécharger notre App