Nathan, reporter PVTiste en Australie 2014/2015

Article publié le 10-09-2015.

Nathan alias Lord_Coconut

Nathan alias Lord_Coconut

  • Localisation Canmore, AB, Canada
  • Profession Graphiste
  • Dernier diplôme obtenu Licence

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Nathan a remporté notre concours Reporter PVTiste 2014/2015 en Australie. Il nous a régalé pendant un an avec ses récits et ses vidéos. On tourne désormais la page de cette super collaboration (à l'heure où nous sommes en train de choisir nos trois reporters PVTistes 2015/2016) avec une interview de lui. Tout au long de l'interview, nous avons intégré des liens vers ses récits, n'hésitez pas à les consulter pour plus de détails !

Maintenant que ton PVT est terminé, tu dirais qu'il a été plus facile, plus difficile ou tel que tu l'imaginais ?

Ca dépend quel aspect, mais dans l'ensemble, je dirais que ce PVT m'a semblé plus facile que ce que j'imaginais. Avant de partir, je n'étais pas sûr d'être quelqu'un de fait pour voyager. Je pensais que ce genre d'expériences était uniquement réservé à ces gens un peu énervants au teint hâlé, à la barbe fournie et aux cheveux rebelles qui vous exhibent fièrement le bracelet en coquillage que lui a offert un vieux pêcheur sur une plage de Myanmar. Finalement, voyager est à la portée de n'importe qui. Pas besoin d'être particulièrement courageux, organisé ou barbu. Je me suis juste laissé vivre au gré de mes envies et de mes rencontres.

La seule chose qui a été plus difficile que ce que j'imaginais, c'est ma première recherche d'emploi. J'ai passé un mois à déposer des CV à Cairns sans succès, alors que j'avais entendu beaucoup de choses sur l'extrême facilité de trouver un travail en Australie. Mais pour nuancer mes propos, il est important de préciser qu'ensuite, j'ai trouvé mon travail dans une ferme de fraises en seulement deux jours et celui dans une ferme d'oranges en une après-midi. Donc, il y a bien une part de vérité dans la facilité de trouver un travail en Australie, mais ce n'est pas pour autant que vous en profiterez.

Le truc le plus génial que tu retiens de cette année ?

C'est la question que tout le monde me pose et c'est sans doute celle à laquelle j'ai le plus de mal à répondre. Il y a tellement de trucs géniaux que je voudrais citer. Mon saut en parachute, la route jusqu'à Uluru, nager avec une tortue à Turquoise Bay, avec des dauphins à Monkey Mia, écouter les histoires d'une mineure d'opale à Coober Pedy... C'est dur de faire un choix. Disons que le truc génial que je retiens de cette année, c'est l'Australie.

Ton plus gros fail ?

Il me semble que je l'ai déjà raconté dans un de mes articles, c'est un fail que je partage avec mes deux mates de l'époque, Antoine et Lucien. Nous venions d'arriver à Denham, une petite ville de pêcheurs à peu près aussi animée qu'un discours d'Edouard Balladur. Après avoir avalé un copieux fish et chips, on s'est mis en quête d'un endroit discret pour garer notre van afin d'y passer une nuit paisible. Nous avons fini par choisir une sorte de petit parking dans un quartier résidentiel.
Mais à 5 h 40 du matin, alors que nous étions tous les trois plongés dans un profond sommeil, nous avons été réveillés par trois petits coups contre la fenêtre du van. C'était un ranger venu nous mettre une amende pour "camping illégal".

Jusqu'ici rien de très extraordinaire me diriez-vous. N'importe quel PVTiste ayant voyagé en van en Australie a surement fait l'expérience d'être sorti du lit par un ranger. Ce qui m'amène à considérer cette histoire comme un fail vient du fait que pendant que le ranger griffonnait la plaque d'immatriculation de notre van pour nous infliger une amende de 100 $, il nous a avoué qu'on s'était garés juste devant sa maison. Il nous a aperçus par la fenêtre et a enfilé son uniforme pour venir nous mettre une prune. On ne peut pas toujours avoir de la chance.

On dit qu'après coup, les galères, c'est beaucoup plus marrant à raconter que les trucs bien, tu confirmes ?

Je confirme. Quand Maud s'est fait dévorer le pied par une raie ou quand nous avons crevé un pneu en plein désert et que nous avons réalisé que nous n'avions pas de roue de secours, ce n'était pas très marrant sur le coup, mais ça le devient après quelques mois. D'ailleurs, j'étais beaucoup moins inspiré quand il s'agissait de décrire la beauté de tel ou tel parc national dans mes articles. A part dire que c'est magnifique, incroyable ou merveilleux, je ne voyais pas grand chose à dire. Tandis que pour décrire l'enfer des douches de ma ferme de fraises, les adjectifs et les métaphores me venaient beaucoup plus naturellement.

Dans ton récit pour participer au concours Reporter PVTiste, tu as dit : "La 1re chose que je me suis fixé de faire en sortant de l'avion, c'est filer aux toilettes les plus proches et tirer la chasse d'eau afin de vérifier cette légende ancestrale qui prétend que l'eau tourne dans le sens des aiguilles d'une montre". Alors ?

Eh bien, pour être honnête, j'avais d'autres choses en tête en sortant de l'avion. J'y ai repensé plus tard et j'ai réalisé avec effroi que l'eau n'a jamais tourné lorsque l'on tirait la chasse d'eau. Ca fait une sorte de remous informe, mais aucune trace d'un quelconque tourbillon. D'ailleurs, je viens de gaspiller 5 litres d'eau pour aller vérifier. On ne prête pas suffisamment d'attention à ce genre de petits détails, pourtant cruciaux.

Pour info, je me souviens m'être renseigné sur la question en tapant un truc du genre "chasse d'eau Australie" dans Google. En fait, le sens du tourbillon que vous pouvez observer en vidant votre baignoire ne dépend pas forcément de l'hémisphère dans lequel vous avez l'habitude de prendre votre bain. La forme de votre baignoire, ou la configuration du trou qui évacue l'eau peuvent influer sur le sens du tourbillon. Voilà, vous vous coucherez un peu moins con ce soir.

Maintenant, la question est de savoir dans quel sens l'eau va tourner si je prends mon bain pile au niveau de l'équateur. Ce sera le but de mon prochain voyage et je ne manquerais pas de vous faire partager mes observations.

Quels seraient tes conseils pour ceux qui hésitent à faire un PVT Australie ?

De ne pas hésiter ! Je sais à quel point ça peut être compliqué de tout quitter pour partir vers l'inconnu. Mais vous serez surpris de voir à quel point rien n'aura changé à votre retour. Que ce soit en Australie ou ailleurs, partir un an à l'étranger est la meilleure chose qui puisse vous arriver. Vous allez faire des rencontres, apprendre une langue, une culture, faire des trucs que vous n'aurez jamais l'occasion de faire autre part. Il va surement vous arriver quelques galères, plus ou moins chiantes, mais ça vous fera quelque chose à raconter à votre retour.

Profitez de votre jeunesse pour faire ce dont vous avez envie. Quand vous aurez une maison dans un lotissement de province, un labrador et un Scenic avec des pare-soleils "Dora l'exploratrice", il sera trop tard.

Et tes conseils à ceux qui sont sur le départ ?

Je ne sais pas trop quel genre de conseils je pourrais leur donner, si ce n'est celui de profiter au maximum de leur année. Soyez vigilants lors de l'achat d'un van ou d'une voiture, ne vivez pas au dessus de vos moyens, prenez une assurance, faites un maximum de photos, goûtez au steak de kangourou, ne goûtez pas la Vegemite, allez-y mollo sur le goon, partez sur la côte ouest et dans la mesure du possible, essayez de voyager avec des gens qui ont de bons gouts musicaux. Ah ! Et évitez de faire passer les Français pour des blaireaux en portant votre casquette sur le sommet du crâne et en brûlant des quokkas, s'il vous plait.

On a suivi tes travelmates, surtout Maud, Lucien et Antoine, tu as des news d'eux ?

Maud est toujours à l'endroit où je l'ai laissée, dans la ferme de choux de Bruxelles près d'Adelaide dans laquelle j'ai travaillé deux semaines. Elle est tombée amoureuse de l'un des fermiers et trie donc des choux de Bruxelles par amour tous les jours depuis janvier. Je pense souvent à elle quand je mange des choux de Bruxelles... Nan, je déconne, je ne suis pas du genre à manger des choux de Bruxelles ! Mais ça ne m'empêche pas de penser à elle, parce que je sais à quel point ce travail peut être aliénant.

Quant à Lucien et Antoine, vu qu'ils sont tous les deux de Pornic et que je suis nantais, je les ai déjà revus plusieurs fois depuis mon retour. C'est l'occasion pour nous de parler du bon vieux temps. Tous les deux travaillent, Lucien comme ébéniste et Antoine travaille dans un restaurant.

Concernant mes trois travelmates de la côte Est, Arnaud, Ines et Emily, je ne les ai pas revus depuis que nous nous sommes quittés. Via Facebook, je sais que grâce à ses études d'ingénieur commercial, Arnaud est devenu prof de science dans un collège, puis business analyst (c'est la logique belge, je n'essaye même pas de comprendre). Les deux Allemandes, Ines et Emily, ont de nouveau voyagé ensemble après l'Australie. En Asie. Aujourd'hui, elles sont toutes les deux rentrées en Allemagne pour poursuivre leurs études. Bénis soient les réseaux sociaux !

Quand tu penses à ton PVT Australie, est-ce que tu as des regrets ?

Vraiment très peu. Et rien de bien grave. Si je devais revivre mon année, je la revivrais exactement de la même façon. La seule chose que je changerais serait de passer moins temps à chercher du travail à Cairns, ce qui me permettrait de gagner un mois sur mon année et d'avoir le temps de finir ma boucle en revenant à Sydney. A cause de ce mois de perdu, je n'ai pas eu le temps de faire la partie entre Melbourne et Sydney. C'est mon seul regret.

Tu viens de trouver un boulot, est-ce que ton année australienne a été un plus ? Un moins ?

Je ne sais pas si ça a été un plus, mais je ne pense vraiment pas que ça a été un "moins". Pendant les différents entretiens que j'ai passés, j'ai senti les recruteurs plutôt interessés par mon voyage. L'un d'eux m'a demandé de faire une partie de l'entretien en anglais, pour tester mon niveau. Une chose que j'aurais été incapable de faire avant. Et comme c'est toujours plus facile de parler anglais avec un non-anglophone, j'ai au moins pu assurer cette partie de l'entretien. Bon, je n'ai pas été retenu au final, mais je ne pense pas que ce soit à cause de mon accent.

Ce que je sais, c'est que la boîte dans laquelle j'ai trouvé un travail m'a embauché entre autres pour mes compétences en vidéo. Donc, le fait d'avoir été "reporter" a été, je pense, un énorme plus. Ca envoie du steak sur un CV !

Tu sais qu'en ce moment, on cherche 3 reporters, qu'est-ce que tu dirais à ceux qui ont participé ?

Vous n'avez rien à perdre et tout à gagner. Quand j'ai participé, j'étais loin de penser que j'allais gagner un voyage d'un an à l'autre bout de la planète. A la base, j'ai participé parce que je voulais apprendre le logiciel After Effect et parce que je n'avais rien de mieux à faire en tant que graphiste au chômage. Au final, ça m'a permis de vivre la meilleure année de ma vie et de me donner le goût du voyage. Même si vous n'êtes pas retenu pour ce voyage, ça vous aura au moins permis de faire quelque chose de créatif, ce qui n'est jamais une mauvaise chose en soi.

Et toi, le PVT reste dans un coin de ta tête ?

Pas que dans un coin, crois-moi. Le PVT au Canada me tente bien, mais pas sûr que je puisse obtenir un visa. L'Amérique du Sud me fait également de l'oeil, bien que mon espagnol soit à peine suffisant pour dire "allons à la plage monsieur renard". Pour l'instant, je n'ai aucun projet concret. Je ne me suis pas encore trop penché sur la question. Je ne sais pas où je partirai, ni quand, ni même si ce sera via un PVT ou non. Ce qui est sûr, c'est que j'ai une furieuse envie de remettre ça.

On conclut en vous repartageant l'infographie bilan de Nathan et en lui faisant une petite déclaration : on aurait pas pu rêver d'un reporter aussi doué/sympa/drôle/pertinent/disponible que toi, c'est avec un pincement au coeur qu'on poste ta toute dernière contribution.

Consulter d'autres interviews de PVTistes...
Consulter des récits de PVTistes (emplois, voyages, etc.)...

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Évaluations des membres

5/5 (2)

Articles recommandés

[Dossier]

Faire du WWOOFing pendant un séjour à l’étranger

[Interview]

Violaine, 3 PVT au compteur !

[Récit de voyageur]

À la découverte de la comuna 13, Medellín (Colombie)

[News]

La déclaration d’impôts au Canada

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Bravo Nathan ! De quoi conclure une belle série de reportage !

{{likesData.comment_62497.likesCount}}
Annaïk
3.8K 1.9K

Merci pour cette interview Nathan, et pour tous les récits/vidéos que tu as partagés avec nous! :)

{{likesData.comment_62501.likesCount}}
isa
9.2K 5.9K

Ca me rend toute triste, snif…

{{likesData.comment_62502.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

Tout pareil que les copains du dessus! C’est super émouvant de lire ce dernier récit/témoignage…
Tu m’as fait rêver d’Australie pendant un an, j’ai bavé devant tes photos, ri à tes blagues et jeux de mots, écarquillé grand mes yeux pour ne rien louper de tes vidéos et même que je les ai regardé plusieurs fois pour être sûre de vraiment avoir rien loupé…
Clairement, le 1er reporter élu par PVTistes.net aura été une perle et aura mis la barre super haute pour les prochains!!
Merci pour tout ça Nathan! 😀

{{likesData.comment_62504.likesCount}}

Génial ! Cela conclut bien l’année que l’on a passé à te suivre à travers tous tes reportages ! Au début de France et ensuite en Australie parfois même en passant où tu es passé à quelques mois près :) Je me suis même souvent reconnue dans tes récits. Bonne continuation à toi Nathan :)

{{likesData.comment_62512.likesCount}}

Elle est horrible cette dernière phrase. On dirait que je viens de mourir. Mais ne vous inquiétez pas, mon esprit hantera les pages de ce site pour l’éternité…

{{likesData.comment_62520.likesCount}}
isa
9.2K 5.9K

Esprit Coconut forever!

{{likesData.comment_62522.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

Coconut is aliiiiiiiiiiive!!

{{likesData.comment_62533.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

Petite question: c’était quoi ton matos photos/vidéos??

{{likesData.comment_62534.likesCount}}

Un canon 600D avec un objectif 18-135 + une gopro.

{{likesData.comment_62539.likesCount}}

ça va me manquer de voir tes vidéos et lire tes articles, bonne continuation pour la suite :)

{{likesData.comment_62532.likesCount}}

Bravo Nathan pour cette aventure Australienne ! C’était vraiment super de te lire à chaque fois, bien écrit, amusant, accompagnés de vidéo et de bandes sons extras…enfin voilà si tu remets ça un jour dans un autre coin de la planète, promis on te suivra à nouveau à travers tes reportages, nous sommes  » fans ». Bonne continuation et réussite dans tous tes projets. Philippe & Isabelle

{{likesData.comment_62548.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre