Jennifer, une année magique à Québec avec son mari

Article publié le 24-11-2014.

Jennifer alias jenny73000

Jennifer alias jenny73000

  • Localisation Québec, QC, Canada
  • Profession employé

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Ville de provenance

Aix-les-bains (Savoie).

Ville de destination

Québec (Canada).

Baroudeuse ou pas ?

J'avais déjà fait quelques voyages en tant que touriste pendant une semaine comme beaucoup de monde et je suis allée deux fois au Maroc pour une période d'un mois chez une copine, donc je ne suis pas spécialement baroudeuse à la base.

Que faisais-tu en France ?

En France, avant de partir je tenais une supérette dans une station de ski avec mon père, depuis 2 ans et demi.

Pourquoi cette envie de t’envoler pour le Québec ?

J'ai toujours eu envie d'avoir une expérience à l'étranger mais je n'ai jamais vraiment pu le faire. Et là, ce n'était plus vivable en France, je tournais en rond, je ne supportais plus les gens, les clients et mon travail ne me satisfaisait pas. Autant mon mari que moi gagnons mal notre vie. Tout était difficile, c'était le moment de partir.

Pourquoi le Canada et le Québec en particulier ? J'ai donné la liste des pays du PVT à mon mari et c'est lui qui a choisi, surement car il ne parle pas un mot d'anglais et qu'il a choisi la facilité. Pour moi, peu importait. Tant qu'on partait à l'étranger, je me fichais de la destination !

Pourquoi avoir choisi la ville de Québec ?

On a pas vraiment choisi la ville. Mon mari, qui est carrossier/dépanneur/remorqueur en France, est allé a Pôle Emploi International et la conseillère connaissait un recruteur dans le monde de l'automobile dans la province du Québec. Gros coup de chance, après des e-mails échangés avec lui, il lui a trouvé un poste de débosseleur (carrossier au Québec) dans la ville de Québec.

Donc nous voila partis pour Québec sans y connaitre rien ni personne et on a tout de suite adoré cette ville. Ce que j'aime ? TOUT, sauf peut-être un petit point négatif : les congestions (les bouchons en québécois) après le travail mais qui ne durent jamais bien longtemps !

On a eu un coup de cœur pour cette ville. On y a trouvé un appartement, une voiture et chacun un emploi en 2 semaines seulement ! Donc autant dire que tout s'est relativement bien passé pour nous. Il y a énormément de travail à Québec (ce n'est pas pour autant qu'on obtient le job de ses rêves du premier coup, il faut se faire une première expérience québécoise au préalable).

Les gens sont super accueillants et gentils et il fait bon vivre dans cette ville. Il y a plein de quartiers différents, il n'y a pas que le centre-ville !

En effet, même si le centre-ville est très joli et qu'il y a plein de choses à voir et à visiter, la ville de Québec ne se limite pas qu'à ça. Les PVTistes sur place ont du mal à sortir de ce centre-ville (pas tous bien sûr et heureusement, nous nous sommes fait des amis parmi eux !). Nous n'habitions pas du tout le centre-ville, mais nous ne nous sommes jamais ennuyés !

Est-ce que c’est la première fois que tu vivais à l’étranger ou que tu partais aussi longtemps ?

Oui, c'était la première fois que nous partions aussi longtemps à l'étranger, une première pour nous deux !

Quel a été ton sentiment dominant au cours des 2 premières semaines au Québec ?

Qu'ici, tout est simple ! Pas de paperasse ou de procédures compliquées comme en France ! L'appartement par exemple, on n'avait pas encore vraiment de job : on n'avait pas encore commencé a travailler donc on n'avait pas de preuves à fournir ! Mais notre proprio nous a fait confiance. INCROYABLE ! Moi qui ai déjà loué un appartement en France, je sais comment ça se passe !

Au début forcément, on ne voit que les points positifs, il y a aussi quelques points négatifs bien sûr mais au début on est abasourdis par la simplicité qui caractérise un peu tout ici !

Est-ce que ta situation professionnelle t'a paru satisfaisante, au Québec ?

Oui ! Mon mari était carrossier et moi, j'ai fini par trouver dans ma branche, j'étais directrice adjointe dans un KFC ! Nous n'avons pas du tout négocier nos salaires et on vivait quand même bien dans l'ensemble donc si on avait négocié un peu, on aurait pu vivre bien !

Quelles ont été tes plus grosses difficultés au Québec ?

Pour mon chum, être loin de sa famille au début et la différence des méthodes de travail. Pour lui, les premiers mois ont été compliqués à ce niveau-là ! Pour moi, prendre le bus l'hiver ! C'est faisable bien sûr, mais heureusement que le printemps est arrivé !

Quel est ton meilleur souvenir ?

Je ne sais pas, il y en a tellement ! J'adorais ma vie là-bas ! Et puis, avant de repartir en France (ce qui est tout frais puisque nous sommes rentrés le 9 août 2014), nous avons fait un road trip à travers le Canada et les Etats-Unis pendant un mois en voiture de location avec un autre couple de Français rencontré sur place ! C'était une expérience unique et magique, on a vu tellement de choses et vécu plein de trucs de fou !! Ca, c'est inoubliable !!

Est-ce que certaines choses françaises t'ont manqué ?

Ouiiii les croissants :p Les viennoiseries, en général il y en a à Québec mais ça n'a vraiment rien a voir avec les viennoiseries françaises !! Sinon rien en particulier, je ne bois pas d'alcool (c'est cher au Canada) et je ne mange pas de fromage... après la famille et les amis oui, c'est inévitable.

Qu’est ce qui te manque maintenant que tu es rentrée en France ?

L'ambiance de vie générale, la proximité avec tout ! Quand tu habites dans un quartier, pas besoin d'en sortir, il y a tout aux alentours, pas besoin d'aller à l'autre bout de la ville pour ci ou pour ça. Les magasins aussi ! En France, j'habite une petite ville où il n'y a pas grand chose et où il faut faire 20 ou 30 km pour faire des courses ! Enfin, la simplicité pour tout, même pour résilier des contrats, pas de paperasse, de procédures, etc.

Qu’est ce que cette expérience t’a apporté, du point de vue personnel et professionnel ?

Entre le moment où on part et le moment où on rentre, je pense qu'on n'est plus tout à fait la même personne. On est beaucoup plus ouvert à tout, on relativise plus et surtout, on se dit que si ça ne se passe plus très bien en France, partir est une solution et que ce n'est pas si compliqué que ça, il faut s'en donner les moyens !

Niveau professionnel, j'ai eu une super expérience qui aujourd'hui, j’espère, va me permettre d'accéder à de meilleurs postes (d'ailleurs c'est en cours). Evidemment, pour nous tout s'est relativement bien déroulé donc notre bilan est très positif mais quoiqu'il arrive, c'est une expérience unique, qu'il faut vivre si on a envie d'aller à l'étranger.

Pour nous, il ne s'est passé que du bon, on a pu voyager, découvrir une autre culture, un autre pays, rencontrer des gens. J'ai changé, on a changé et aujourd'hui on se prend beaucoup moins la tête dans la vie en général. On a adopté le mode de vie québécois.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs PVTistes ?

Foncez ! Par contre, il faut bien avoir à l'esprit que tout ne se passe pas forcément bien et que l'expérience peut ne pas plaire à tout le monde. Il ne faut pas non plus se comparer aux autres PVTistes ou se dire "ça va se passer comme ça pour nous aussi".

Il faut aussi être motivé car sur place, quand on arrive dans un pays qu'on ne connait pas et où on ne connait personne, avec aucun point de repères, ce n'est pas facile !

Si le PVT Canada vous passe sous le nez, tentez un autre pays, il n'y a pas que le Canada ! Ce serait dommage de ne pas connaitre cette expérience unique qu'est le PVT juste pour ça ! Le Canada n'est pas un eldorado, attention !

Vivez à fond votre année car elle passe à toute vitesse, c'est ahurissant ! Et aussi, le Canada c'est grand, il n'y a pas que Montréal (la grande majorité des PVTistes choisit cette ville pour son PVT). On a rencontré des Français qui étaient à Québec et qui sont partis pour Montréal pour des raisons pas forcément évidentes ! Pour être allée plusieurs fois à Montréal, je pense que je n'aurais jamais pu y vivre. L'ouest canadien est magnifique aussi, je parle surtout du parc national de Banff. A couper le souffle !

Enfin, le PVT c'est aussi des "Vacances" ! Alors bougez, partez, découvrez, bref éclatez-vous, il y a de quoi faire ! A bientôt peut être...

Consulter d'autres interviews de PVTistes...
Consulter des récits de PVTistes (emplois, voyages, etc.)...

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Articles recommandés

[Dossier]

Tout savoir sur le PVT à Montréal !

[Interview]

Louise et Antoine : un PVT en Nouvelle-Zélande puis à Toronto !

[Récit de voyageur]

Un tour de Taiwan à vélo : jours 3 et 4

[News]

Destination Canada 2019

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Super article :)

{{likesData.comment_56608.likesCount}}

Merci !!

{{likesData.comment_56633.likesCount}}

Bravo pour cet article, je vis actuellement à Québec et tout ce que tu as écris est totalement vrai ! Nous, nous espérons pouvoir prolonger avec le Jeun Pro 2015.

{{likesData.comment_56640.likesCount}}
Katell
9.5K 6K

Merci Jenny pour ce retour d’expérience !

{{likesData.comment_56747.likesCount}}

Il est super ton article sa ma fais rêvé

{{likesData.comment_57490.likesCount}}

super bien !!!

{{likesData.comment_57690.likesCount}}

Super ! Merci :-)

{{likesData.comment_65418.likesCount}}

Super pour tes retours et ta franchise.
Niveau professionnel, tes collègues t’ont rapidement intégré ou tu as dû faire beaucoup d’effort?

{{likesData.comment_67344.likesCount}}

je viens seulement de prendre connaissance de ton message !!
j’étais la seule française mais aucun problème d’intégration, aucun jugement, aucun préjugé, ils m’ont formé comme si j’étais Québécoise. de vrais amours ! et puis c’est aussi un échange avec certain qui me posait des questions sur la France, d’autres qui suivait l’actualité Française et qui en connaissait plus que moi ! et surtout leurs éclats de rire quand je disais des grossièretés ou expression française qu’il ne comprenait pas ! sur la fin certains de mes collègues disait « oh mince » ou « pu…. » quand ils étaient énervés. cela m’a fait beaucoup rire ! que de bons souvenirs

{{likesData.comment_68209.likesCount}}

moi maintenant mes collègues disent souvent « du coup » :)

{{likesData.comment_68219.likesCount}}

J’avoue appréhender cette étape d’immersion professionnelle. Vos écrits me rassurent. Merci

{{likesData.comment_68442.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre