Ségolène en PVT à Buenos Aires et Bariloche

Article publié le 25-03-2013.

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Ville de provenance

Angers, mais avec comme villes de coeur Nantes (où j'ai fait mes études pendant 5 ans) et Berlin (où j'ai vécu ces deux dernières années).

Villes de destination

Buenos Aires et San Carlos de Bariloche pour les 5-6 premiers mois de mon PVT argentin, seul l'avenir me dira où j’atterrirai ensuite ... !

Sur place pendant combien de temps ?

Je ne sais pas encore quand je rentrerai en France. Cela dépendra des rencontres, de mes envies (si je suis trop en manque de bonne bouffe française ou de mes amis/famille !)

Baroudeuse ou pas ?

À la base, pas trop baroudeuse, mais le destin m'a un peu poussé à l'être et j'avoue qu'à travailler dans un hôtel ici, je vois des backpackers tous les jours et ça me donne très envie ! Je me fais un peu d'expérience professionnelle d'abord et ensuite, je partirai sur les routes avec plaisir !

Pourquoi cette envie de t'envoler pour l'Argentine

Oulà, c'est une longue histoire...
Disons que depuis longtemps, j'ai pris goût au voyage pendant les vacances avec mes parents. Pendant mes études de design produit, j'ai fait mon erasmus à Cracovie qui m'a vraiment donné l'envie de continuer à vivre à l'étranger et de parler d'autres langues. A la fin de mes études, je suis partie m'installer en Allemagne... Dans l'espoir de trouver du travail (le pays étant moins en crise que la France et offrant des boulots dans mon domaine pas seulement dans la capitale comme en France... Et je n'avais pas envie de vivre à Paris !).
J'ai atterri à Berlin, une ville magique, mais qui n'offre malheureusement pas beaucoup de boulot. J'y ai quand même eu quelques expériences professionnelles, mais je n'ai rien trouvé en tant que designer produit, et ce même en parlant très bien l'allemand et l'anglais... On nous propose des stages à 400 euros par mois... Et avec 2 Masters, désolée mais j'ai des principes qui m'empêchent d'accepter des boulots sous-payés, même si je sais que beaucoup acceptent de le faire !
Et un jour, le déclic : je faisais partie d'une asso de théâtre francophone à Berlin (la Ménagerie) qui organise un festival de théâtre tous les ans en mai. Il y'avait une pièce de théâtre jouée par deux Argentines en français et j'ai craqué sur leur accent ! Je suis rentrée chez moi et j'ai tout de suite commencé mes recherches sur internet du type : "faire le tour monde gratuitement, etc"... Et je suis tombée sur l'existence nouvelle du PVT argentin. Cela faisait un moment que je voulais partir visiter l'Amérique du Sud (mais je ne parlais pas un mot d'espagnol) et cela faisait aussi beaucoup de temps que je tournais en rond à Berlin... Il me fallait prendre un nouveau départ !

Pourquoi Buenos Aires et Bariloche ?

Ces villes ont été choisies via un programme par lequel je suis partie : 2 mois de cours d'espagnol à Buenos Aires et 3-4 mois de stage dans un hôtel à Bariloche. C'est moi qui ai choisi de partir à la montagne pour le stage en hôtellerie. Le domaine du stage était déjà imposé par le programme mais cela ne me dérangeait pas dans le sens où avec 4 langues, je pourrai (dans le futur) certainement trouver un travail beaucoup plus facilement dans ce domaine et dans le monde entier !

Est-ce que c'est la première fois que tu vivais à l'étranger et que tu partais aussi longtemps ?

Vivre à l'étranger et longtemps, déjà fait !
Mais vivre aussi loin, non jamais... Et j'avoue que l'Europe me manque un peu plus que la France quand j'étais en Allemagne... Sans doute la distance, le décalage horaire et surtout la différence culturelle !

Quel a été ton sentiment dominant au cours des 2 premières semaines en Argentine ?

2-3 semaines, c'est exactement le temps qu'il m'a fallu pour m'adapter, me sentir mieux à Buenos Aires, rencontrer des gens (entre autre via ce sport fabuleux qui est l'ultimate-frisbee !)
Avant, il est vrai que ce n'était pas facile, la famille, la bouffe manque... La difficulté de s'exprimer en espagnol...
Mais aussi ce sentiment de chaleur, chaleur, chaleur à Buenos Aires !!!

Est-ce que ta situation professionnelle te parait satisfaisante en Argentine ?

En ce moment oui ! Sachant que mon travail était trouvé avant, c'était quand même plus facile ! Il faut avouer par contre que les salaires ne sont pas bien élevés en Argentine et que le prix de la vie est incroyablement élevé par rapport au reste de l'Amérique du Sud (sauf le Bresil qui est encore plus cher). À mes yeux, le coût de la vie est le même qu'en France (dépendant bien sûr aussi de la région d'Argentine, plus ou moins touristique). L'inflation se voit tous les jours. De plus, à Buenos Aires, vous payez vos légumes à la tête du client... Donc à vous les 2 nectarines pour 1,50 euros quand vous avez un accent français... Ils profitent vraiment des étrangers partout où ils peuvent (entrée de parc national deux fois plus chère pour les étrangers, billets d'avion internes...) ! Et sans cesse à la recherche du moindre dollar ! Depuis un an, les Argentins ne peuvent plus acheter de dollars et donc encore moins voyager, ce qui fait que le marché noir du dollar est très important ici, pour louer un appartement en tant qu'étranger, en général, vous devez payer en dollars... Une vraie discrimination qui n'est pas toujours très agréable à vivre.

Quelles sont tes plus grosses difficultés en Argentine ?

Se faire des amis, des vrais, mais cela, peu importe le pays, ce n'est jamais facile. Sinon, la bouffe, ne pas trouver tout ce que je veux pour cuisiner ce que je veux... Alors, on improvise comme on peut ! Et une chose à laquelle je n'arrive toujours pas à m'habituer : le fait que les Argentins sortent tard, très tard... à 2 h du mat, il n'y a encore que 3 personnes dans les clubs (et moi, j'ai déjà sommeil) Mais à part ça, j'étais déjà habituée à vivre seule loin de ma famille et de mes amis !

Quel est ton meilleur souvenir ?

Je ne peux pas encore dire... Mais déjà beaucoup au compteur, des rencontres, des bons moments avec des Argentins et autres étrangers, paysages splendides, fous rire avec mes collègues Argentines qui sont nettement meilleur public que nos voisins outre-Rhin (avec tout le respect et l'amour que je porte aux Allemands !)

Est-ce que certaines choses françaises te manquent ?

La bouffe ! Le vin, ça va, pas trop, il y en a du bon ici !
L'apéritif à la terrasse d'un café entre amis... Même en Allemagne, c'était rare...
Non, mais il y'a aussi des choses matérielles qui manquent en général dans les longs voyages comme ma machine à coudre par exemple ! C'est toujours dur de faire une valise (c'est bien la chose que je déteste le plus dans le voyage), le choix n'est jamais facile !

Qu'est-ce qui te manquera le plus quand tu rentreras en France ?

Je ne peux pas encore dire, je ne me rends pas encore compte, j'avoue qu'il faut encore que je m'adapte aux manières d'être des Argentins, des choses me surprennent toujours après 3 mois avec mes yeux d'Européenne (différence d'organisation, ponctualité, le fait qu'on vous demande toujours comment ça va sans même vous connaître "hola, que tal ?", les officiers de la poste qui papotent avec les clients alors qu'il y'a une heure de queue !). Mais une amie argentine m'a dit qu'il fallait que je passe au moins un an en Amérique du sud pour comprendre l'état d'esprit... Alors, si je peux, je le ferai ! Et je pense que ce genre de chose me manquera alors quand je rentrerai en Europe, les gens sont plus tranquilles dans l'ensemble, prêts à aider, avec le sourire, etc... Et je ne pense pas que ça se trouve à tous les coins de rue en Europe ! De plus, le soleil en janvier-février et les paysages splendides (en Patagonie) risquent de me manquer !

Qu'est-ce que cette expérience t'apporte, du point du vue personnel ou professionnel ?

Si je suis partie faire cette expérience, c'était pour booster mon CV en y ajoutant une langue étrangère, de nouvelles expériences de travail et de la maturité.
Et c'est tout à fait ce que je suis en train de faire ! Même si, ce que je vis aujourd'hui me fait grandir surtout personnellement, mais cela me parait le plus important : se sentir bien dans sa peau et avec les gens qui nous entourent... Peu importe le travail qu'on exerce et les regards étranges que peuvent porter certaines personnes sur votre carrière, bousculez les clichés sociaux et faites ce que vous aimez, por favor !

Quels conseils donnerais-tu aux futurs PVTistes ?

D'avoir des bases dans la langue étrangère ou de prendre des cours en arrivant, de fuir les Français une fois sur place (même si 2-3 sous le coude pour les coups de mou, ça fait toujours du bien), avoir des ressources financières au moins pour 2-3 mois (voire plus, c'est pas tous les jours que vous partirez à l'autre bout du monde !), d'avoir le soutien de votre famille/amis (important aussi pour les coups de mou et le soutien moral en général) de trouver n'importe quelle activité/travail pour s'intégrer au maximum aux autochtones.
Et enfin, le meilleur pour la fin :
Comme le dit l'écrivain allemand Théodore Fontane : "erst die Fremde lehrt uns, was wir an der Heimat haben" = "seul l'étranger nous apprend la valeur de ce qu'on a chez nous"
À bon entendeur, salut !

Consulter d'autres interviews de PVTistes...
Consulter des récits de PVTistes (emplois, voyages, etc.)...

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !

Articles recommandés

[Dossier]

Faire son PVT Argentine à Buenos Aires

[Interview]

Johanna, étudiante à Mendoza

[Récit de voyageur]

PVT Canada : bénévole à la FanExpo de Vancouver

[News]

CONCOURS CANADA : 2 billets aller-retour à gagner avec Air Transat !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Yoann
516 211

Très sympa cet interview. Merci a vous deux. Et Krakow, tu avais trouve cela comment ?

{{likesData.comment_16823.likesCount}}

« Ces villes ont été choisies via un programme par lequel je suis partie : 2 mois de cours d’espagnol à Buenos Aires et 3-4 mois de stage dans un hôtel à Bariloche. »
Quel est le nom de ce programme? Comment les contacter?
Par avance, merci.

{{likesData.comment_16876.likesCount}}

Intéressant d’avoir un témoignage d’une PVTiste en Argentine !

{{likesData.comment_16885.likesCount}}

Merci pour cette interview !
Intéressant d’avoir des détails sur la vie argentine avant d’y aller !
Merci 😉

{{likesData.comment_17037.likesCount}}

Deux villes différentes pour deux vies totalement différentes. La frénésie de Buenos Aires face à la « tranquillité et le sauvage » de Bariloche !
Seguí disfrutando !

{{likesData.comment_17108.likesCount}}

L’envie d’y aller est encore plus presente !!!!

{{likesData.comment_17505.likesCount}}
Cacho
149 166

Possible d’avoir le profil PVTistes de Ségolène ? Je passe par Bariloche cette semaine et ça me dirait bien de lui envoyer un message pour voir si on peut aller boire une bière et échanger sur les bons plans du coin.

Merci !

{{likesData.comment_20364.likesCount}}
Mathieu
21.4K 11.5K
{{likesData.comment_20368.likesCount}}
Cacho
149 166

Merci Mat 😉

{{likesData.comment_20369.likesCount}}
Mathieu
21.4K 11.5K

De rien. Pour info, tu as un lien vers le profil de chaque interviewé en cliquant sur la photo au début de l’interview 😉
Je vais améliorer la visibilité car c’est vrai que ce n’est pas très ergonomique.

{{likesData.comment_20370.likesCount}}
Johanna
2.9K 1.8K

« Seul l’étranger nous apprend la valeur de ce qu’on a chez nous. » Si vrai !
Et très chouette interview ! :)

{{likesData.comment_22965.likesCount}}

Bonjour Ségolène,
Quel est le nom du programme avec lequel tu es partie ?
Merci par avance
Maria

{{likesData.comment_24783.likesCount}}

Slt maria,
Ça s’appelle freepackers mais j’ai trouvé le service cher pour ce qu’il était …
Sinon, mon ecole d’espagnol a Buenos Aires s’appelle VERBUM, ils sont tres bien et peuvent te chercher un appart pour te loger …
Voila tout ! Bon courage !

{{likesData.comment_38263.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre