On a testé l’InterRail, 10 jours à travers l’Europe

Article publié le 09-07-2014.

L’InterRail, qu’est-ce que c’est ?

Le principe est très simple : il s’agit d’un pass vous permettant de circuler en train, en profitant du réseau ferroviaire de pas moins de 30 pays partenaires. Deux types de pass sont proposés :

  • le Global Pass, permettant de déambuler à travers différents pays. Cinq pass sont proposés (5 jours de trajet/10 jours, 10 jours de trajet/22 jours, 15 jours en continu, 22 jours en continu, 1 mois en continu), en 2nde ou 1ère classe selon vos préférences (et votre porte monnaie !).
  • le One Country Pass, permettant de cibler un seul et unique pays parmi les 27 destinations proposées.

Ces pass étant uniquement réservés aux résidents européens, il faut donc pouvoir justifier d’au moins 6 mois de résidence en Europe pour en profiter. Si tel n’est pas le cas, les Pass Eurail sont alors fait pour vous ! En cas de doute quant au choix de votre Pass, vous pouvez répondre à ce petit questionnaire.

Bref, il s’agit là d’un très un bon moyen de voir du pays, de façon plus ou moins roots et plus ou moins intensive selon ses propres envies !

Pour de plus amples informations, le plus simple reste encore de consulter le site officiel InterRail où vous trouverez toutes les précisions supplémentaires à chaque pass, les conditions d’utilisations ou les tarifs.

Mon choix s’est porté sur la version 5 jours de trajet/10 jours de voyage, pour un montant de 281€. L’itinéraire s’est joué sur les destinations suivantes au départ de Paris : Cologne, Copenhague, Berlin, Prague, Bratislava, Vienne, Bâle et enfin retour sur Paris via Metz. Ce qui donne pas moins de 7 villes et 6 pays en 10 jours !

L'organisation

L’intérêt de ce type de pass résidant principalement dans sa modularité, la meilleure façon d’en profiter reste encore de planifier une solide base de voyage mais sans pour autant réserver l’intégralité du trip en avance. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on est jamais à l’abri d’un imprévu (annulation ou retard de train en tête), d’un changement ou d’une envie de dernière minute.

Concrètement, ça donne quoi ?

  •  Déterminer ses préférences et ce que l’on souhaite voir. Ce point peut paraitre évident mais les options possibles sont tellement nombreuses au départ qu’il n’est pas toujours simple de savoir par où commencer. Pour ma part mes impératifs étaient Copenhague et Berlin, j’ai ensuite composé le départ via Cologne et le reste de mon trip selon le temps restant, la durée des trajets (ne pas oublier l’option trains couchettes !) et la gestion du retour vers Paris.
  • Le passage (quasi) obligé par le site de la Bahn (les chemins de fer allemand, l’équivalent de notre SNCF) ou RailDude pour repérer précisément les trains, horaires, correspondances et autres itinéraires bis. A noter que pour certains trains, le paiement d’un supplément est obligatoire : compter un 20/30€ pour une nuit en train couchette dans un compartiment de 6 places et environ 5€ pour les trains dont la réservation est impérative.
  •  Une fois que votre itinéraire commence à prendre forme, il est temps de passer à l’hébergement. Les options sont multiples entre hôtel, auberge de jeunesse, camping etc. et dépendront des goûts et du budget de chacun. L’idéal reste de repérer deux ou trois possibilités par ville et de finaliser la réservation une fois l’arrivée sur place confirmée. Cette option ne pose aucun problème avec la plupart des auberges de jeunesse mais peut être plus délicate dans le cas d’hôtels !

Une fois arrivé sur place :

  • Achat / réservation du trajet suivant
  • Réservation de l’hébergement pour la destination suivante
  • Repérage de l’office du tourisme pour trouver plan de la ville et autres sites à voir sur place.

Et j’emmène quoi ?

Tout dépend bien évidemment des envies et préférences de chacun, mais l’InterRail se prête particulièrement bien au mode backpacker, un sac à dos étant quand même bien plus pratique et moins encombrant à trimbaler qu’une valise lorsqu’il faut rejoindre son hébergement en lieu inconnu.
Pour ma part, je suis partie avec un sac de 50L pour un poids total d’environ 10kg, combo qui est très bien passé pour mon petit 1m60. Méfiance toutefois, ça se remplit très vite et la moindre petite chose finit par peser énormément ! Misez donc sur l’essentiel et de quoi palier à toutes les situations météorologiques de façon la plus astucieuse possible, les formats voyages et autres échantillons pour les produits de toilette… Pas d'impasse également sur une bonne paire de chaussures, élément indispensable pour ne pas souffrir d’entrée de jeu !

Quelques infos complémentaires !

La plupart des gares disposent de consignes pour y déposer sacs à dos et autres valises, très pratique dans le cas d’un séjour de quelques heures uniquement !

Les pays n’ayant pas l’euro peuvent parfois être en mesure de l’accepter, dans les gares notamment. Ca a été mon cas à Prague/Bâle (je n’ai pas vérifié pour Copenhague), ce qui m’a permis de déposer mes affaires en consigne et de manger un bout sans avoir à changer une petite somme d’argent.

Petit détail mais toujours intéressant à savoir, je suis partie seule pour ce trip (une grande première pour moi!) et à aucun moment je n’ai ressenti le moindre trouble ou problème, que ça soit en ville ou en gares le soir à attendre mes trains de nuit…

Mon voyage

Et parce que des photos sont souvent plus parlantes, petit tour d’horizon de mon périple !

Cologne  

Première ville visitée, j’y suis restée environ 10h (là où 5 auraient largement suffi). N’ayant rien planifié, je me suis promenée au petit bonheur la chance aux alentours de la gare… Des petits coins sympa mais pas vraiment de coup de coeur pour la ville en elle même. A noter l’avantage que représente l’immanquable cathédrale qui domine le ciel de Cologne pour se repérer facilement, la gare étant située à son pied... 22h20 arrive lentement mais surement, temps pour moi de filer prendre mon tout premier train de nuit à destination de Copenhague ! Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre et l’expérience fut des plus agréables ! Le train est en provenance d’Amsterdam, une petite foule cosmopolite est donc déjà présente, discutant voyages et découvertes dans les couloirs… Malheureusement, on ne voit vite plus grand chose dehors, signe qu’il est temps d’aller tester le confort des petites couchettes !

Copenhague

Une dizaine d’heures plus tard et me voilà en terrain danois pour deux jours ! Mon voyage continue avec un temps radieux (coups de soleil inclus), l’Office du Tourisme, bien situé et fort bien équipé (fauteuils/prises/Wifi) me permet ainsi de débuter ma visite dans les meilleures conditions… Le centre ville se fait très aisément à pieds, flâner sur la Strøget ou à travers les petites ruelles et autres parcs se révélant très agréables ! Ne pas manquer également la visite en bateau, certes ultra touristique, mais donnant un point de vue intéressant sur la ville, la (toute) petite Sirène (pour le principe) ou encore la relève de la Garde à midi.

La Rundetaarn (ou Tour Ronde), plus vieil observatoire encore en service d’Europe (offrant une vue très sympa à 360° sur la capitale danoise) vaut également le détour. Les jardins de Tivoli (ouverts en 1843 !), un drôle de mix entre parc floral et parc d’attraction en plein centre ville, méritent le coup d’oeil même si l’entrée n’est pas donnée pour la journée. Privilégiez les dernières heures du soir, l’ensemble se révélant encore plus sympa avec les illuminations !

Hébergement : Auberge de Jeunesse Generator Hostel. Neuve, très grande et très propre, accueil sympa et idéalement située. Wifi dispo dans les chambres. Compter 50/60€ (400/450 DKK) pour deux nuits en dortoir, petit déjeuner non inclus.

Berlin

Quatrième jour de mon trip et temps pour moi de filer à Berlin (via un court changement par Hambourg), avec un trajet qui me réservera une surprise de taille ! Il faut en effet savoir que pour passer du Danemark à l’Allemagne, le train est chargé dans un… ferry, pour une traversée d’1h30/2h. Tout simplement magique !

Ne restant malheureusement qu’une journée et demi, je ne ferais donc qu’effleurer la capitale allemande. Je ne savais d’ailleurs pas du tout à quoi m’attendre et il faut bien l’avouer, Berlin est bourrée de charme ! Le côté historique est forcément ultra présent, difficile de ne pas ressentir le tumultueux passé de la ville (et par extension du pays) lors de ma ballade…Les principaux points d’intérêts (en vrac l’Alexanderplatz, l’avenue Unter den Linden, le Reichtag, la porte de Brandebourg ou encore la Topographie des Terrors et son morceau du mur encore conservé) se font très bien à pied mais l’achat d’une carte de métro se rentabilise très vite, surtout si on y passe 48h et/ou que le temps se dégrade… Si vous n’avez pas le vertige, passage obligatoire par la Fernsehturm ! Pour 13€, l’emblématique tour émettrice de signaux TV offre en effet un point de vue imparable sur l’ensemble de la ville !

Hébergement : Auberge de Jeunesse ONE80° Hostels. Très récente et très grande, plus funky que celle de Copenhague (et nettement plus le bordel dans la chambre mais ça c’est plus lié aux colocataires, qu’on ne choisit pas :p), très bien située au niveau d’Alexanderplatz. Wifi dispo dans les chambres. Compter 25/30€ pour deux nuits en dortoir, petit déjeuner non inclus.

Prague

Déjà le 5ème jour, il est temps de m’embarquer pour Prague, seule ville de mon périple que je connaissais déjà pour y avoir passé quelques jours en 2011. Si le trajet s’avère des plus classiques au départ, il prend une tournure féérique passé Dresde, le train longeant une petite rivière nichée entre deux collines couvertes de forêts et de brume…

Le temps peu clément ne m’a pas empêchée de déambuler quelques heures dans les jolies rues pavées de la capitale tchèque, retrouvant avec joie les grands classiques de la ville tel le pont Charles, la Staroměstské Náměstí (vieille place) ou encore l’horloge astronomique sans oublier une petite promenade le long de la Vltava… Impossible en revanche de parcourir comme il se doit l’ensemble de la ville, Prague méritant amplement à elle seule un bon week-end de 3/4 jours sur place !

Bratislava

Ah Bratislava ou ce qui s’avère être le point “noir” de mon trip…Si lors de la planification de mon voyage j’avais prévu d’y rester la journée, je n’aurais finalement tenu que… 3h sur place… Les raisons sont très simples : la nuit blanche dans un train non couchette des plus folklorique cumulée au manque de sommeil de la nuit précédente ont fait que l’arrivée à 5h35 dans la capitale slovaque a été rude, très rude ! J’ai quand même fait l’effort d’aller jeter un coup d’oeil au petit mais très charmant centre historique de la ville, mais sans avoir le courage d’y rester plus longtemps, le temps n’étant toujours pas propice à la sieste réparatrice dans un parc… Ayant laissé mon appareil en consigne pour l’occasion, je n’aurais malheureusement pas de photos à vous présenter !

Vienne

C’est donc en milieu de matinée que je me décide à filer vers Vienne, située à une petite heure de Bratislava ! Après un repos bien mérité lors de mon arrivée à l’auberge, le temps toujours mi-figue mi-raisin ne m’empêche pas de sortir en début de soirée pour faire plus ample connaissance avec la capitale autrichienne. Et c’est un coup de coeur immédiat tant le centre historique est magnifique ! Celui ci se fait sans problème à pied mais y restant deux jours complets, j’ai cette fois ci opté pour l’achat d’une carte de métro de 48h.

Vienne regorge de sites à voir, je pourrais citer parmi mes déambulations le palais du Belvédère, le Palais impérial (Sissi, vous connaissez !), la fameuse cathédrale Saint Etienne située en plein coeur de la ville sur la Stephanplatz ou encore l’Ecole d’équitation Espagnole de Vienne. Si je n’ai malheureusement pas pu assister à la représentation des Lipizzans, j’ai toutefois opté pour la découverte de l’école et des écuries, visite dont je suis ressortie des étoiles plein les yeux étant moi même cavalière… :) En soirée, n’hésitez surtout pas à vous rendre au Prater, poumon vert de la cité et berceau de la Grande Roue, haute de 65m et symbole de la ville depuis 1897 ! A noter qu’il n’y a bien qu’ici que vous aurez l’occasion de voir un opéra diffusé en direct sur un écran géan en pleine rue !

Hébergement : Auberge de Jeunesse Vienna City Hostel. La plus rustique des trois mais offrant des prestations très correctes, propre et fonctionnelle, située à 5 stations en métro (~10mn) de Stephanplatz. Wifi dispo uniquement dans les parties communes au rez-de-chaussée. Compter 40/45€ pour deux nuits en dortoir, petit déjeuner non inclus.

Bâle

Dernière escale histoire de profiter jusqu’au bout des joies européennes avant de retourner en France, mon choix s’est porté sur Bâle. Pour m’y rendre, j’opte une nouvelle fois pour le train couchette, avec deux bonus tout particulièrement agréables par rapport au premier : la bouteille d’eau fournie au départ et le petit déjeuner inclus le matin ! En revanche si l’option de nuit présente l’avantage indéniable de gagner du temps dans la journée, elle se révèle également incroyablement frustrante lorsqu’on réalise quels paysages magnifiques (en l'occurrence les Alpes) on est en train de louper… Difficile de tout avoir !

J’arrive finalement à bon port après un changement à Zurich, pour me trouver face à une ville extrêmement calme, peu de monde en effet dans les rues en ce beau dimanche ensoleillé ! Au programme pour terminer mon voyage : flâner agréablement sur les bords du Rhin, découvrir la vieille ville et sa belle cathédrale Notre Dame en grès rouge, ou encore profiter d’une petite sieste dans un parc…

Bref, je ne regrette pas du tout de mettre lancée à l’eau pour cette première expérience de voyage solo et sac à dos, j’espère avoir attisé votre curiosité !

Si vous souhaitez voir un peu plus de photos, je vous invite à consulter mon album Flickr dédié !

AUTEUR : Céline alias Raven

33 ans
Montréal, QC, Canada

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

C’est une superbe aventure ! Vous chercher des idées de voyage InterRail : en 22 jours, nous avons fait 8 pays, 10 villes. Notre tracé complet sur http://projetinterrail.auguithi.fr

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App