On a testé un weekend cottage pendant l’hiver canadien

Article publié le 22-01-2014.

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

À notre arrivée, de nuit, impossible d'imaginer ce qui nous attendait. "C'est l'hiver au Canada, il neige, pas de surprises", pensions-nous.

Après un accueil chaleureux et quelques recommandations indispensables du maître des lieux, nous découvrons avec lui notre cottage. Les trois chalets dont nous disposons sont propres et bien équipés. Nous sommes treize, il y aura de la place pour tout le monde, et même pour les chiens.

Climatisation manuelle au feu de bois... même pas peur, le feu on connaît, on a une gazinière à la maison.
Chacun choisit sa chambre (dans un chalet avec l'eau courante de préférence). Les plus accros d'entre nous aux réseaux sociaux ont choisi les couchettes à l'étage dans le vain espoir de réussir à capter... Peine perdue, nous sommes au fin fond de la forêt d'Algonquin. On a d'ailleurs laissé à notre intention un "bippeur" GPS au cas où, seul moyen de communication avec l'extérieur. On aurait presque peur si nous n'étions pas de courageux parisiens. Bref, notre aventure attendra le lendemain après un petit apéro autour du feu et une bonne nuit de sommeil.

À peine habillés nous voilà déjà dehors, découvrant bouche bée la blancheur du décor (oui, oui ce sont bien des alexandrins) ; de la neige jusqu'aux genoux, un lac gelé à perte de vue, des pins de coton... Pas le temps de trainer, le petit-déjeuner avalé nous rejoignons la trentaine de chiens et l'homme des bois barbu qui nous attendent à quelques kilomètres de là pour une escapade en traineau. On nous donne quelques règles de pilotage, et c'est parti ! Contrairement à ce qu'on pensait, les chiens ne sont pas les seuls à travailler : pas question de rester assis pour admirer le paysage au risque de se payer un arbre. A peine deux heures suffiront à nous achever, mais quelle expérience !

Pour continuer la journée en douceur, après une légère collation le cul dans la neige, quoi de mieux qu'une petite randonnée en raquettes ? En plein coeur de la forêt, sans risque de collision cette fois, nous avons pu apprécier la splendeur de notre environnement. Outre l'énergie nécessaire pour avancer, se relever dans plus d'un mètre de neige seul est une réelle performance physique !

Dès le lendemain, bien reposés, nous continuons notre découverte d'Algonquin skis de fond aux pieds. Il a neigé toute la nuit, il fait -10 degrés celsius, les conditions sont optimales ! Les plus courageux partiront à l'assaut d'un trail balisé de 3 km menant à un autre lac, les plus fatigués resteront sur la route dans l'espoir de croiser un caribou au volant d'un chasse-neige (?!).

A notre grand regret ce fut notre dernière activité avant notre retour à Toronto en pleine tempête de neige.
Une super expérience et des souvenirs incroyables, à recommander à tous les amoureux de la nature un tantinet sportifs.

Site Internet pour la location du cottage : www.voyageurquest.com

Quelques photos et une vidéo de notre weekend :

 

Crédit photos : Alexandre Rozand alias Zbamus / Mathieu Lam alias Mat

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Articles recommandés

[Dossier]

Enseigner au Canada

[Interview]

Delphine & Guillaume : le WWOOFing au Canada

[Récit de voyageur]

Un week-end cottage entre PVTistes pendant l’été indien (Canada)

[News]

PVT Canada 2019 : où en sommes-nous ? (quota, rondes d’invitations…)

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Tip Top Moumoutte !

{{likesData.comment_39204.likesCount}}

Bonjour,

Sympa cette excursion dans le froid !

J’ai eu l’occasion de passer une journée dans le sud du parc Algonquin en été. Moi, c’était les lacs, superbes !!!

{{likesData.comment_40190.likesCount}}
KellyT
113 50

Ca donne envie ! Je vois que vous aviez un beagle avec vous et j’ai une petite question : comment se déroule votre pvt avec votre chien ? Mon ami et moi allons tenter les pvt 2015, et nous aimerions partir avec notre chien, un beagle également, et nous souhaitons savoir si ce n’est pas trop « compliqué » de partir à l’autre bout du monde avec son compagnon à 4 pattes ? Si ça ne « restreint » pas trop les découvertes (quoique sur la vidéo, ça n’a pas l’air ^^) ? Merci de votre retour d’expériences :)

{{likesData.comment_57748.likesCount}}
Mathieu
21.4K 11.6K

Hello Kelly,

Désolé, je n’avais pas vu ton message avant.
C’est notre Beagle que tu vois sur les photos :)

J’ai adopté Léo à Toronto, je n’avais pas de chien en France. À Toronto, il est plus facile de trouver des logements acceptant les animaux de compagnie car il est interdit de refuser un locataire pour ce motif.

Par contre, à Montréal c’est une autre affaire mais je connais pas mal de PVTistes qui en ont. N’hésite pas à lire ce dossier : https://pvtistes.net/canada/dossiers/partir-avec-son-animal-de-compagnie/
Tu auras toutes les infos dont tu as besoin.

{{likesData.comment_63034.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre