Oscar en Australie : 2 jours pour découvrir Sydney

Article publié le 11-05-2015.

Oscar, c'est un petit caribou qui a décidé de quitter Montréal pendant deux mois pour partir à la découverte de Tahiti, de la Nouvelle-Zélande et de la partie ouest de l'Australie.
Article #1 : Ia Orana de Tahiti
Article #2 : Oscar en Nouvelle-Zélande : l'Île du Nord
Article #3 : Oscar en Nouvelle Zélande : l’Île du Sud (de Picton à Te Anau)
Article #4 : Oscar en Nouvelle Zélande : Fiordland !
Article #5 : Oscar en Nouvelle Zélande : Stewart Island, les Catlins et Dunedin
Article #6 : Oscar sur la côte ouest australienne : de Perth à Shark Bay
Article #7 : Oscar en Australie : Cape Range, Karijini et la Great Central Road
Article #8 : Oscar en Australie : le centre rouge et Oodnadatta Track
Article #9 : Oscar en Australie : la côte sud

Après 4 h 30 de vol depuis Perth, les gratte-ciel de Sydney sont apparus sous mes pieds, prêts à m’accueillir. Oui sauf que m’accueillir avec la pluie et le vent... ils auraient pu faire mieux. Première différence de la côte est par rapport à la côte ouest : le climat. Brrrrrr.

Je logeais dans une auberge de jeunesse à l’est de Hyde Park, plutôt bien située donc. Malgré le temps maussade, j'ai exploré ce parc en arrivant, en guise de premier aperçu de Sydney « by night ». Normalement, quand on va se promener dans un parc d’une grande ville la nuit, on peut s’attendre à trouver toutes sortes de choses… mais pas n’importe quoi non plus. Eh bien, figurez-vous que ma première rencontre avec des êtres vivants de Sydney a été avec des chauves-souris virevoltant dans les arbres au-dessus de ma tête. En plus d’être surprenant, c’est assez inhabituel comme faune des parcs urbains !

J’ai disposé de 2 jours pleins pour ma visite de Sydney. Le premier réflexe d’un touriste de base qui arrive dans cette ville c’est de se demander « mais où est l’Opéra ? Je veux voir l’Opéra ! ». Alors en bon touriste je suis allé voir l’Opéra, frétillant de hâte. J’ai retraversé Hyde Park, de jour cette fois-ci et sans les chauves-souris, ça correspondait un peu plus à l’image que je me faisais de Sydney.

En arrivant sur le parvis de l’Opéra, j’ai de nouveau retrouvé mon amie la foule, mais je m’étais fait une raison parce que c’est quand même Sydney. Le parvis, c’est la place touristique par excellence : des boutiques à souvenir, des glaces, des vendeurs à la sauvette, une ambiance très vivante au final et c’est quand même très charmant.

Et puis sur le parvis, il y a l’Opéra. Sauf que arrivé là, aux pieds du géant blanc qui scintille sur toutes les cartes postales de Sydney, j’ai ravalé mon enthousiasme. Parce que vu de près, hé bien personnellement j’ai trouvé ça moche. Une coque de blanc sale posée sur une dalle de béton marron, où les gens font la file pour se prendre en photo, quelle aubaine !

Non clairement, ce n’est pas de près qu’il faut admirer l’Opéra de Sydney. Je suis monté sur le Harbour Bridge et je me suis quelque peu réconcilié avec l’édifice, qui vu d’un peu plus loin et d’un peu plus haut, donne un cachet particulier à la vue sur la baie de Sydney. Vu d'ici, c’était quand même plus fidèle aux cartes postales.

L’entrée piétonne sur le Harbour Bridge est d’ailleurs située dans le quartier de Sydney que j’ai préféré, The Rocks. Le plus vieux quartier de Sydney se matérialise par un savant mélange d’architecture ancienne et de petites bâtisses colorées dans des rues étroites, qui s’imposent devant les grands gratte-ciel tout neufs du centre-ville juste derrière. Je m’y suis arrêté pour un café à une terrasse, parce que c’est vraiment ce que ce quartier inspire et donne envie de faire : se poser avec un café à une terrasse et profiter de l’ambiance.

Je suis retourné à l’auberge de jeunesse en passant par le jardin botanique : ce havre de végétation luxuriante et de fleurs aux mille couleurs mérite sa renommée et son classement dans les top 5 de Sydney.

Quand on pense à Sydney, on pense aussi souvent à des plages. Ce n’est pas une légende, les plages à Sydney font partie de décor ! La plus populaire où les locaux vont souvent surfer est Bondi Beach. A 30 minutes de bus du centre, après avoir traversé quelques quartiers pas forcément tous très engageants, on trouve cette enclave digne d’un bord de mer ultra touristique comme on en trouve sur la côte d’Azur. Pour se baigner, c’est un peu compliqué car la mer est extrêmement agitée et il y a aussi toujours un risque de collision avec un surfeur, mais ça ne m’a pas empêché de me poser sur ma serviette pour profiter de l’endroit.

Un intérêt non négligeable de Bondi Beach est la côte découpée où il est possible de marcher le long d’un petit chemin qui relie quelques plages sur plusieurs kilomètres. Sans marcher des heures, le panorama au bout de la pointe de Bondi est déjà bien sympathique.

Il y a aussi la plage de Manly. Un petit joyau, auquel on accède depuis le port de Sydney en 40 minutes de bateau, ce qui permet en plus de découvrir la baie, pour une quinzaine de dollars. Manly est une banlieue hupée de Sydney, où de belles maisons ont élu domicile au milieu du paysage sauvage. Une boucle de 4 kilomètres permet de faire un tour par les hauteurs de la ville en passant par les plages et les recoins cachés, petits morceaux de paradis laissés là pour qui en veut.

J’ai pris mon bateau retour depuis Manly au coucher du soleil, ce qui m’a valu un superbe panorama du Harbour Bridge et de l’Opéra en ombre découpée sur le ciel coloré. Encore une belle vue de l’Opéra finalement.

Une fois les pieds de nouveau sur la terre ferme, j’ai dû faire face à une fâcheuse évidence : c’était ma dernière soirée en Australie et elle allait clôturer ce voyage. Il me restait un endroit de Sydney à explorer : Darling Harbour. Je m’attendais à y trouver pas mal de monde, des restaurants, des lumières et de la musique. Et j’ai trouvé… Pas mal de monde, des restaurants, des lumières et de la musique. Un endroit de Sydney plutôt animé mais que je qualifierais de remarquablement « kitch ». Au milieu des restaurants chics on trouve quelques fast food et un bar à burgers, où j’ai choisi de consommer mon dernier repas.

L’estomac repu, je pensais tranquillement aller boucler mon sac à dos mais je suis tombé face à une affichette qui annonçait un feu d’artifice pour le soir même à 21 h, sur le port. J’ai regardé ma montre et j’ai vu 20 h 50. Une bien heureuse coïncidence ! Je me suis donc assis au bord de l’eau et j’ai eu droit à un superbe feu aux mille couleurs juste devant moi, comme si Sydney avait sorti le grand jeu pour me dire au revoir et me souhaiter un bon voyage.

Mon périple s’est achevé sur ce souvenir, qui résumait assez bien mon voyage : des explosions de surprises qui tissent leur petite histoire mais ne durent jamais assez longtemps et donnent juste le goût d’encore. Le voyage est décidément une piqure ardente dont on n’est jamais rassasié.

Après tout ça, il est intéressant de faire un petit bilan sur ces 2 mois de voyage. Ne me demandez pas ce que j’ai préféré, je ne serais pas capable de vous répondre. Que ce soit Tahiti, la Nouvelle Zélande ou l’Australie, les découvertes à chaque endroit étaient tellement différentes qu’elles ne sont pas comparables.

La Nouvelle Zélande est un pays possédant une diversité incroyable de paysages qui peuvent se découvrir à travers une quantité innombrable de randonnées à pied. Le pays parfait pour les amoureux de la marche itinérante où, si je peux me permettre le jeu de mot, j’ai pris mon pied !

L’Australie a également de quoi faire d'un point de vue diversité, mais je retiens surtout les plages de la côte ouest (dont les couleurs et la faune marine peuvent justifier à elles seules un voyage), les randos-piscines dans les rochers rouges et la solitude du désert infini.

Tahiti me laissera un souvenir avec un seul gout : celui d’encore. La Polynésie française mérite bien plus que les trois jours que je lui ai consacré pour découvrir les différentes îles, l’intérieur des terres et profiter de l’eau chaude où pullulent poissons multicolores, raies et (gentils) requins.

Quel budget faut-il prévoir ?

Pour ceux qui seraient intéressés par le coût d’une telle entreprise, voici une idée des dépenses principales en Nouvelle-Zélande et Australie (converties en euro) :

Location de vans 

  • 3,5 semaines de location de van en Nouvelle-Zélande : 1 200 euros + 300 euros d’assurance
  • 4 semaines de location de van 4x4 en Australie : 2 800 euros + 1 000 euros d’assurance

Logements et camping

  • En Nouvelle-Zélande, même avec un van, il est assez difficile de dormir gratuitement car le camping sauvage est interdit et passible de 500 $ d’amende. On trouve plusieurs campings rustiques, certains sont gratuits mais la plupart sont entre 5 $ et 15 $ par personne et par nuit. Pour des campings avec services (cuisine, sanitaires, machines à laver…), il faut compter entre 35 $ et 50 $ par véhicule et par nuit, ce qui peut vite faire un sacré budget et rendre la location d’un van un peu inutile si on opte souvent pour ce type de camping pendant un long périple.
  • En Australie, les campings avec service sont aussi dans les environs de 35-50 $, cependant il est bien plus facile qu’en NZ de dormir un peu n’importe où gratuitement ! Hors des villes, on peut s’arrêter dormir où on veut, sauf s’il est indiqué de ne pas le faire évidemment, comme dans les parcs nationaux.

L’essence

Que ce soit en Nouvelle-Zélande ou sur la côte ouest australienne, l’essence est plutôt chère. Avec une moyenne de 1,5 $/L, on atteint plus que 2 $/L dans certains endroits de Nouvelle-Zélande ainsi que dans le désert australien. L’essence étant la matière première nécessaire à tout road trip, autant dire qu'avec 3 000 km en NZ et 11 500 km en OZ, j’ai dégusté ! Pour donner un ordre de grandeur, j’ai facilement dépensé 5 000$ en essence.

Les billets d’avion

Je ne parlerai pas des billets pour rejoindre l’Australie ou la Nouvelle Zélande depuis l’Europe ou le Canada, les prix sont bien trop variables suivant différents facteurs. Mais quand vous budgétisez un voyage multi escales comme celui-là, il ne faut pas négliger les prix des petits vols internes, qui ne sont pas si peu chers que ça quand on les additionne (à la louche, j’ai dépensé 600 $ pour Tahiti-Auckland, 400 $ pour Christchurch-Perth et 150 $ pour Perth-Sydney).

Divers

Si vous allez sur les Great Walks en Nouvelle-Zélande, il faut penser à prendre en compte le prix de réservation des refuges (ou campings) et le prix des bus (ou du bateau !) si vous en avez besoin, car ils ne sont pas tellement donnés. Par exemple, mes 2 randonnées de 3 jours sur le Routeburn et Rakuria m’ont coûté dans les 300 euros.

La nourriture ne m’a pas paru hors de prix. Tant qu’on se ravitaille dans les supermarchés des villes, il y a de tout pour des prix raisonnables. Pour les amateurs de viande, l’agneau est évidemment très populaire en Nouvelle-Zélande et c’est probablement la viande la moins chère.

Ce sont les quelques dépenses clé que j’ai eues à faire pour ce beau voyage qui mérite bien le trou dans le compte en banque. Budgétiser un voyage n’a rien de simple, mais dans tous les cas, gardez-vous toujours une marge pour des imprévus !

J’espère que tous mes articles vous ont permis de découvrir ou de redécouvrir les endroits fabuleux que j’ai visités, et si ce n’est pas déjà le cas, de vous donner soif d’y aller !

Je vous souhaite à tous plein de beaux voyages et encore plus de belles découvertes tout autour de ce vaste globe.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Articles recommandés

[Dossier]

Tout savoir sur le PVT / WHV à Cairns

[Interview]

Julie, autour de l’Australie !

[Récit de voyageur]

On a testé un PVT en Australie : pas parfait, mais une aventure formidable

[News]

Le PVT / WHV Australie passe à 35 ans le 1er juillet 2019 pour les Français !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Article et impressions très intéressantes, merci!

{{likesData.comment_61056.likesCount}}

Aah le fameux coucher de soleil sur Sydney vu du ferry pour retourner à Circular Quay..Magnifique !! J’avais fait ça plusieurs soirs de suite.
Ca me rappelle les photos et vidéos que j’avais prises et que je ne reverrais plus jamais à cause de ce pc volé au Cambodge^^

En tout cas très bon article! Je te souhaite bon retour au Canada!

{{likesData.comment_61057.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K

Merci pour tes beaux récits Oscar!!! Tu m’as bien remis en tête cette envie d’aller en NZ et en OZ, et pourquoi à Tahiti.
Bonne continuation pour tes prochaines aventures de grand voyageur!! 😀

{{likesData.comment_61352.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre