Le PVT Australie donne des ailes… un peu trop ?

Date de publication : 17-07-2015

Auteur

Julie

On entend souvent que les Français ont mauvaise réputation à l’étranger et tout particulièrement en Australie où les faits divers impliquant des Français sont plus fréquents.

Cet article n’a pas pour objectif de faire des généralités sur les PVTistes français ! La majorité d’entre eux se comportent très bien pendant leur PVT Australie.  

Quelques rappels 

L’Australie est la destination PVT qui accueille le plus de Français (et le plus de PVTistes en général) avec environ 25 0000 Français partis en 2014. Pas étonnant, donc, que les Français d’Australie fassent plus parler d’eux que ceux qui se trouvent au Japon ou en Argentine, par exemple.

L’Australie est également une destination très médiatisée et parfois « survendue » par les journalistes qui la présente comme un eldorado où il est très simple de trouver du travail. Nombre de jeunes (français ou non, d’ailleurs !) se lancent donc dans l’aventure, en étant parfois mal préparés (on vous invite à lire notre article WHV Australie : obtention du visa, emploi, voyages et galères !) et pas du tout conscients des difficultés qu’ils pourraient rencontrer (notamment pour trouver un emploi (avec les difficultés financières qui vont avec)) et qui pourraient les amener à être malhonnêtes d’une façon ou d’une autre.

Actualité

Hier un PVTiste de 19 ans a été condamné à 350 000 AU$ d’amendes pour avoir ouvert une bouche d’incendie après une soirée très arrosée et ayant causé pas mal de dégâts matériels.

Il y a peu de temps, deux PVTistes français ont été condamnés à 4 000 AU$ d’amendes pour avoir partiellement brûlé un quokka (un petit marsupial).

Récemment également, un PVTiste français a été condamné à 12 mois de prison après avoir causé la mort d’un motard en roulant du mauvais côté de la route (et après avoir bu quelques bières).

Les Français, les seuls à se faire remarquer ?

Sur les réseaux sociaux notamment, on lit souvent que les Français sont les pires touristes/PVTistes, mais attention, on entend principalement parler des dérapages des Français car on est en France. D’autres jeunes posent problèmes, des Allemands, des Irlandais, des Italiens et d’autres encore. Ce n’est pas seulement la nationalité des jeunes qui entre en ligne de compte mais également le statut de PVTiste.

Pourquoi ces comportements ?

En PVT, on n’est ni touriste, ni travailleur, ni étudiant, on est un peu de tout en même temps, ce qui ouvre au maximum le champ des possibles. Pour beaucoup, cette liberté donnée par le PVT est une vraie richesse, une source d’épanouissement et ça, les anciens PVTistes sont très nombreux à le dire.

Mais si pour certains, liberté rime avec voyages, rencontres, saut en parachute ou plongée sous-marine, par exemple, pour d’autres, elle rime avec braver les interdits et jouer avec le feu.

Profiter d’une année à 16 000 km de chez soi, il n’y a pas de mal à ça, bien au contraire mais attention à bien mesurer les risques encourus.

7 points à bien avoir en tête !

1. Vous n’êtes pas indestructible : pour l’avoir vécu moi-même, je sais que le PVT Australie donne des ailes et on a tendance à oublier qu’il peut nous arriver quelque chose. Pourtant, personne n’est à l’abri de tomber sur la mauvaise personne en stop, de se faire attaquer par un crocodile dans une zone non surveillée ou de se brûler sur le feu pendant une soirée très arrosée. Fin 2014, un PVTiste en Australie est décédé à la suite d’un accident de scooter. En début d’année, un PVTiste est décédé sur la route en Nouvelle-Zélande. Récemment, un autre PVTiste français a eu un accident de voiture pendant un ouragan en Australie. Il a d’abord été dans le coma puis a pu être rapatrié en France. Aujourd’hui il commence à aller mieux. Des accidents de ce genre peuvent se produire partout, en France, au Canada, en Corée du Sud… et en Australie. Il est important d’être vigilant.

2. Les autres ne sont pas indestructibles non plus. L’un des exemples cités plus tôt dans l’article en est la preuve. Un jeune prend le volant pour la première fois en Australie, il oublie qu’ici, on roule à gauche et il percute un motard qui décède. Une année qui devait être magique tourne au cauchemar car en plus de la culpabilité d’avoir tué quelqu’un, ce jeune est emprisonné pendant un an car il avait bu quelques bières avant de prendre le volant.

3. Si vous partez avec une assurance PVT (ce qui est une bonne chose !) mais que vous êtes sous l’emprise de l’alcool ou d’une drogue, votre assurance ne vous couvre plus. Plus de soins médicaux pris en charge mais plus de responsabilité civile privée non plus !

4. On parle toujours beaucoup de santé mais en effet, il n’y a pas que ça. La responsabilité civile permet d’être couvert en cas de dégâts, de dégradations. Elle aurait pu éviter au PVTiste de 19 ans évoqué plus haut de devoir payer 350 000 AU$ d’amende. Des amendes exorbitantes, des séjours en prison… ce n’est pas tout à fait ce que vous aviez prévu de vivre en venant en Australie.

5. La réputation des Français souffre de plus en plus au fil des ans à cause de faits divers comme ceux évoqués ci-dessus, mais pas seulement. Des actes isolés, moins médiatisés, nuisent à l’image des Français en Australie : vols dans les magasins (French shopping), techniques pour ne pas payer certains services (notamment les machines à laver) et incivisme en tout genre risquent de compliquer la tâche aux futurs PVTistes français. Comme dit plus haut, les Français ne sont pas les seuls à être vus d’un mauvais oeil par certains Australiens. Les Allemands et les Irlandais (entre autres) sont aussi concernés, c’est plus le statut de PVTiste/backpacker qui voit son image ternie. Vous êtes sans doute venus en Australie pour vivre de belles choses mais également pour faire de belles rencontres. Essayez de laisser un bon souvenir derrière vous.

6. « Profiter de la vie », « s’éclater », ça ne rime pas forcément avec faire n’importe quoi ou faire des choses interdites. Il y a des dizaines de façons plus sympa de vivre une belle année en Australie !

7. Pour limiter au maximum les galères, suivez nos trois principaux conseils donnés aux PVTistes :

Partez avec de l’argent (au minimum les 5 000 AU$ exigés par le gouvernement australien) ! Et n’hésitez pas à décaler votre départ si vous n’avez pas assez d’économies.

Partez avec une assurance PVT !

Partez en ayant conscience que l’Australie n’est pas un eldorado et que vous prendrez peut-être 3, 4, 5 ou 6 semaines pour trouver le moindre boulot. Certains trouvent en 2 jours, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Ca dépend de votre anglais, de vos précédentes expériences professionnelles, de votre débrouillardise, de vos savoir-faire, de votre réseau, de la ville dans laquelle vous vous trouvez, du type de travail que vous cherchez et… de la chance ! Autant dire que deux PVTistes peuvent avoir une recherche d’emploi aux antipodes l’une de l’autre. Il n’y a pas de règle !

Avec cet article, notre idée n’est pas de vous faire la morale ou de vous inquiéter mais simplement de vous rappeler que vous n’êtes pas à l’abri d’une petite galère, voire de quelque chose de grave et qu’il est important que vous vous comportiez bien en Australie, de la même façon que vous attendez sans doute des touristes/PVTistes que vous rencontrez en France qu’ils soient corrects et agréables.

9 Commentaires

Damien
136 2.7K
Je suis plus ou moins d'accord avec tout ce que vous avez dis. Néanmoins, je ne suis pas d'accord pour faire des stats sur ce genre d'événements. Peu importe le nombre de représentants français qui sont à l'origine d'incidents malheureux le résultat c'est l'image de notre pays qui est abimée. Il y a plusieurs mois j'ai lu un témoignage de 2 français partis faire du fruitpicking et qui se sont heurtés à la méfiance et colère du paysans. A peine arrivé au ranch que le propriétaire leur a signifié qu'il n'aimait pas trop les français et qu'au moindre écart c'était dehors. Au final ça s'est très bien terminé et je pense que cet australien à changé de point de vu sur les français. Dans le genre sympa j'ai même entendu un français mentir sur sa nationalité de peur de se faire stigmatiser... Dommage d'en arrivé là non ? Si les allemands et irlandais ont leur quota d'imbéciles, c'est leur réputation qui sera entachée, pas celle de la France. Tous, les uns les autres sont aussi condamnables peu importe leur nationalité mais ça aurait été quelqu'un d'autre qu'un français qui ferait des ravages ça m'impacterais moins. J'appréhende un peu mon contact avec les canadiens (départ en septembre pour une durée complètement indéterminée <3 <3.).

Je comprends plus ou moins les français qui crachent sur leur compatriotes devant de telles imbécilités. Il y a un enjeu derrière tout ça, la suppression de la liberté qu'on a de voyager ailleurs. Certes il en faudra plus pour qu'on nous dise "ok les vilains on ferme les frontières" mais je pense que c'est présent dans les esprits. Quand je voyage j'ai envie d'être accueillis, non être pointé du doigt.

Ensuite l'autre partie de français qui dénigre le français en s'adressant aux autochtones j'en connais personnellement mais ceux là ne se mélange même pas et restent.... entre français.. C'est un peu l'hôpital qui se fout de la chasteté là !!!!

Peace and love. Ouz.
Julie
4.9K 14K
Message de Fennec
Mais les francais ne s'aiment pas. Combien de fois ai-je vu mes compatriotes se salir eux-même à l'étranger dans des diatribes minables qui se résument par "les français sont des ..... mais je ne suis pas comme eux".
Oui, c'est sans doute un des trucs que je regrette le plus quand je parle avec d'autres Français et surtout avec ceux qui vivent à l'étranger. J'ai parfois l'impression qu'ils nous laissé derrière, nous les autres Français, qu'on est un peuple horrible, à éviter à tout prix. J'ai parlé récemment à pas mal de Québécois à l'occasion d'un passage à Montréal et pas mal sont étonnés de ce que les Français disent d'eux-mêmes (en parlant des autres bien sûr).

Intéressante ta participation au sujet en tout cas !
Julie
4.9K 14K
Message de Wonse
Dire aux PVTistes de ne pas faire n'importe quoi en Australie, on l'a déjà fait et d'autres l'ont fait aussi, aujourd'hui le message c'est de prendre soin de vous, *et de ne pas nuire aux autres*.
Je comprends tout à fait ta réponse à mon message et j'ai même hésité à le poster de peur qu'il ne soit pas bien interprété, ce que je comprends tout à fait. Ce que certains ont fait est vraiment répréhensible mais je ne peux pas m'empêcher de penser que pour beaucoup ce sont des actes irréfléchis (d'autres diront "cons") sans conscience des conséquences.

Alors oui on apprend de ses erreurs mais du coup je me dis que certaines erreurs sont plus lourdes de conséquences que d'autres. Avoir la mort d'un motard sur la conscience, c'est hard, et même si je pense bien sûr à ce motard et à ses proches je me dis que celui qui est la cause de l'accident doit maintenant vivre avec ça et je ne peux pas m'en réjouir, même s'il avait bu quelques bières de trop, c'est vrai.

On connait tous des potes rentrés après une soirée un peu arrosée, on a tous trouvé ça con, dangereux, irresponsable, mais on ne leur aurait pas souhaité d'être coupable d'un tel accident. C'est en ça que je dis que ces jeunes que je ne connais pas me font de la peine et j'espère que les futurs générations de pvtistes (notamment parmi les plus jeunes) partiront plus conscients des conneries à éviter...
Julie
4.9K 14K
Message de igloo
Lilou et Wonse, pensez-vous que c'est peut-être plus une affaire de génération cette « tendance »?

Quand j'étais partie en échange académique il y a plusieurs années, j'avais remarqué que les personnes pour qui c'était la première fois loin de la maison se laissaient souvent entraîner dans des choses qu'ils n'auraient jamais fait chez eux, qui ne semblait pas coller à leur caractère, mais ils voulaient se faire des amis et rentrer dans le moule pour ne rester à part. Je trouve dommage que beaucoup se mettaient de la pression pour reproduire l'image idéalisée d'Erasmus style d'Auberge espagnole et essayer de s'associer aux étudiants « cools » qui n'étaient en réalité que ceux qui criaient le plus fort. Je me demande si ce n'est pas ce à quoi on assiste de plus en plus en général.
Tu as peut-être bien raison, l'âge peut entrer en ligne de compte. On recommande aux plus jeunes de partir en PVT car c'est très formateur, à tellement de niveaux et en effet pour certains, ça tombe dans des excès...
Adelia80
133 278
Fennec, j'applaudis des 2 mains ton post !!

Sans excuser l'attitude de ces français, il y a quand même sous tout cela le fameux "France Bashing" et il n y a rien de plus insupportable que lorsque cela vient de propre français !

Selon, le site diplomatie.gouv :

Au 31 décembre 2014, 22 539 Français étaient inscrits au registre des Français établis hors de France tenu par le consulat général de France à Sydney. Le nombre de Français non-inscrits est évalué à 55 000.

25 000 pvtistes français seraient partis en pvt en 2014.

Cela fait à peine 103 000 français sur 24 millions d'habitants en Australie !! Je ne suis pas sûre que les français représentent la communauté la plus importante là-bas !! Par contre, ce serait les plus gros fouteurs de merde !!!

Mais oui bien sûr...

C'est sûr que la jeunesse australienne est exemplaire. Elle ne fait aucune connerie...

La connerie n'a aucun rapport ac l'origine !! Est ce que les médias parlent des exploitations de fruits qui utilisent les pvtitstes français à bas prix ?

Après, j'estime que lorsqu on va dans un pays étranger, on se doit de respecter la loi. Si tu la respectes pas, tu paies...

Chacun doit se responsabiliser, mais les Australiens devraient veiller à ne pas généraliser !


Fennec
15 55
N'oublions pas que l'empire fox news (dont le propriétaire est un australien) a construit une ligne éditoriale entière sur la francophobie ordinaire, et qu'on est le seul peuple qui se laisse insulter sans jamais crier à la xénophobie (et non pas le racisme car on trouve en 2015 des français de toutes les couleurs).

Imaginez les lobbys si on parlait d'arabshopping ou de l'attitude répugnante des jeunes australiens en Thailande (qui composent un pourcentage assez impressionnant des détenus en Asie, notamment pour viols de mineurs dans les bordels pédophiles)...

Mais les francais ne s'aiment pas. Combien de fois ai-je vu mes compatriotes se salir eux-même à l'étranger dans des diatribes minables qui se résument par "les français sont des ..... mais je ne suis pas comme eux".

Sachez que malgré la répugnance que m'inspire le nationalisme je garde ces discours là pour mes compatriotes car on régle son linge sale en famille. Imaginez l'effet que le reniement de votre propre peuple a sur des gens qui vivent sur une île (et voient donc l'autre comme légèrement suspect) font partie d'un empire qui a été la moitié de son histoire en guerre contre le notre, et en prime n'hésitent pas à lever leur drapeau national dans leur jardin chaque matin.

Pitié, ne vous abaissez pas à vous cracher vous-même dessus. Cette bassesse ne vous rendra pas plus agréable à vos interlocuteurs, personne n'aime les ingrats. Et pas mal de progrès sociaux que nous avons (sécurité sociale, études quasi gratuites) devraient etre mises en avant. Avec fierté.

Sinon, pour en revenir aux cas sociaux qui servent d'exemple dans cette article: bien fait pour leur g....e. L'Australie est un état de droit et une nation souveraine, et meme les derniers des débiles doivent payer pour leur conduite indigne.
X
249 421
Lilou et Wonse, pensez-vous que c'est peut-être plus une affaire de génération cette « tendance »?

Quand j'étais partie en échange académique il y a plusieurs années, j'avais remarqué que les personnes pour qui c'était la première fois loin de la maison se laissaient souvent entraîner dans des choses qu'ils n'auraient jamais fait chez eux, qui ne semblait pas coller à leur caractère, mais ils voulaient se faire des amis et rentrer dans le moule pour ne rester à part. Je trouve dommage que beaucoup se mettaient de la pression pour reproduire l'image idéalisée d'Erasmus style d'Auberge espagnole et essayer de s'associer aux étudiants « cools » qui n'étaient en réalité que ceux qui criaient le plus fort. Je me demande si ce n'est pas ce à quoi on assiste de plus en plus en général.
Thibaut
2 18
Faudrait pas non plus minimiser les choses. quelqu'un qui roule du mauvais coté de la route, c'est déja trés dangereux. Mais sembler utiliser ça comme argument pour minimiser, c'est pas terrible. Être ivre au volant c'est plutôt un facteur aggravant. Quelqu'un de sobre aurait déjà eu moins de chance de faire l'erreur, mais aussi aurait réagit probablement mieux fasse au danger.

Tu prend des exemple ou tu as fait des choses irresponsables, mais ce que tu prend comme exemple n'a mi que toi en danger, ça ne sait, bien heureusement pas mal fini pour toi, mais ça me ne semble pas être comparable avec le fait de détruire des biens locaux ou blesser (voir tuer) des gens du coin. Et je pense que le facteur ivresse est plutôt quelque chose d'aggravant que une bonne excuse pour minimiser les choses.

Dire aux PVTistes de ne pas faire n'importe quoi en Australie, on l'a déjà fait et d'autres l'ont fait aussi, aujourd'hui le message c'est de prendre soin de vous, *et de ne pas nuire aux autres*.
Julie
4.9K 14K
Avec toutes ces actualités et les commentaires assez sévères qu'on peut lire sur les réseaux sociaux notamment, j'aimerais faire part de mon ressenti. Evidemment, prendre le volant après avoir bu quelques bières, c'est irresponsable, bien sûr ouvrir une bouche d'incendie, ça risque de faire des dégâts et bien sûr, brûler un quokka, c'est cruel et débile, mais le point commun de ces 3 histoires, et c'est ce qui m'a donné envie de rédiger l'article ci-dessus, c'est que je n'ai pas l'impression que l'intention était purement mauvaise à la base.

Ceux qui volent, ils ont l'intention de voler, y a pas de doute ! Même chose pour ceux qui agressent.
Mais le jeune de 19 ans qui a ouvert la bouche d'incendie parce qu'il était trop bourré pour arriver à faire fonctionner l'ascenseur, je ne pense pas qu'il avait pour projet de saccager tout l'immeuble. Les deux jeunes qui ont partiellement brûler un quokka, j'ai lu certains de leurs témoignages et j'imagine qu'ils essayaient juste de faire les cons, sans penser qu'ils brûleraient l'animal. Quant au jeune qui a tué un motard, j'ai l'impression que même sans bière, il aurait fait l'erreur de rouler à droite, 1. car ça arrive souvent et 2. car c'était la première fois qu'il roulait en Australie.

Attention, je ne dis pas que ce qu'ils ont fait, ce n'est rien, loin de là, mais (c'est peut-être parce que je vieillis), j'ai juste l'impression de voir 4 jeunes avoir fait une connerie (picoler, jouer avec le feu, prendre le volant avec quelques bières dans le sang) qui a pris des proportions bien plus grandes que ce qu'ils avaient imaginé et ça me fait de la peine pour eux. Leur galère, ça aurait pu être de tomber dans l'escalier parce qu'il avait trop bu, de se brûler un peu la main à trop jouer avec le feu ou de simplement se faire une frayeur en voyant un camion arriver en face de lui parce qu'il conduisait du mauvais côté de la route.

J'essaie de me rappeler de mon PVT en Australie, ça remonte à 8 ans, mais j'imagine que j'ai sans doute fait quelques trucs irresponsables qui auraient peut-être pu très mal tourné. J'ai juste le souvenir de 2 fois où j'ai été obligée de faire du stop en pleine cambrousse parce que j'avais pas trop préparer mon itinéraire, rien de grave dit comme ça, mais il aurait pu m'arriver quelque chose, j'étais totalement seule au milieu de nulle part.

Bref, tout ça pour dire que cet article a vraiment vraiment pour objectif de sensibiliser les PVTistes (les plus jeunes surtout) à des galères et des difficultés dont ils n'ont peut-être même pas conscience. Dire aux PVTistes de ne pas faire n'importe quoi en Australie, on l'a déjà fait et d'autres l'ont fait aussi, aujourd'hui le message c'est de prendre soin de vous. Vous êtes jeune et vous pouvez foutre votre vie en l'air à cause d'une connerie...

Articles recommandés