On a testé la Corse

Date de publication : 27-08-2013

Auteur

Julie

Depuis que je suis petite, j’ai la chance d’aller régulièrement en Corse parce que c’est là-bas qu’après des dizaines d’années passées en région parisienne, ma grand-mère a décidé d’aller vivre. Maintenant, c’est ma tante qui y vit et je suis allée lui rendre visite en juillet.

Je me propose de partager avec vous quelques informations sur cette destination paradisiaque qui se trouve à peine 1 heure et quelques du « continent ».

S’y rendre

En avion

Tout dépend la ville dans laquelle vous souhaitez atterrir : toutes les compagnies ne proposent pas les mêmes destinations. Pour Ajaccio, vous avez le choix entre Easy Jet, XL Airways, Air Corsica et Air France ; pour Bastia, entre Easy Jet, Air Corsica et Air France et pour Calvi (où j’atterris), Air France et Air Corsica seulement. Tout dépend aussi de votre ville de départ.

En bateau

Si vous partez au moins 2 semaines ou si vous habitez dans le sud de la France, vous pouvez aussi envisager de prendre le bateau. Comparez les prix des différentes compagnies avant de faire votre achat :

L’avantage d’y aller en bateau, c’est que vous pouvez venir avec votre voiture et éviter d’avoir à en louer sur place, oui car pour bien découvrir la Corse, il faut y parcourir certains coins et recoins pas vraiment accessibles autrement qu’en voiture.

La conduite

En parlant de voiture, parlons de la conduite ! Si vous n’êtes jamais allé en Corse, vous pourriez être surpris. Les Corses roulent vite et dangereusement mais sont tellement habitués à le faire qu’ils se débrouillent plutôt pas mal. Mais nous, quand on y va en vacances, si on est pas préparés à ça, on peut vraiment avoir peur.

Doubler trois voitures alors qu’une voiture arrive en face, à quelques centaines de mètres seulement, où est le problème ? Se rendre compte que finalement doubler les 3, ça ne va pas être possible et finalement se rabattre entre la première et la deuxième voiture sans que les distances de sécurité soient respectées : non seulement ça n’inquiète pas le conducteur mais en plus, ça ne surprend pas celui qui se fait doubler, qui ne klaxonne pas et ne fait pas d’appel de phare.

Je dis plus haut qu’ils se débrouillent pas mal mais il y a tout de même beaucoup d’accidents de la route en Corse, notamment avec des deux roues et les jeunes en sont les premières victimes. La Haute-Corse (2B) et la Corse du Sud (2A) font partie des départements qui comptent le plus de morts sur la route.

Si vous n’avez pas votre permis et que vous louez un scooter ou si vous décidez de faire le tour de la Corse à moto, faites très attention notamment dans les virages, ils sont souvent pris très « large ». D’ailleurs, même en voiture, vous pourrez avoir votre dose de frayeur sur les petites routes où les automobilistes ont tendance à se replacer sur leur file au dernier moment, lorsqu’ils vous voient.

Une fois, j’ai fait part de cette « peur » sur la route à un Corse qui m’a dit « mais non, on regarde plusieurs virages à l’avance si quelqu’un arrive » (avec l’accent chantant des Corses qui arriveraient à dédramatiser toutes sortes de situations ;)). Imaginez la côte corse sinueuse, observez les prochains virages et devinez si un automobiliste arrive… Corsica style !

Quoiqu’il en soit, on ne trouve pas trop d’énervés, à klaxonner ou à faire des appels de phare à tout va. Si quelqu’un a besoin de déposer un proche à la boulangerie, ou de poster une lettre, il s’arrête et les gens derrière attendent sans s’énerver. À la cool…

L’été

L’été, les plus petites villes peuvent se transformer en ville bouillonnante le temps de quelques semaines, entre mi-juillet et mi-août généralement. C’est le cas de l’Île-Rousse, où je me rends à chaque fois.

Il peut y avoir, surtout en août, des bouchons vraiment décourageants et près de certaines plages, notamment celle de l’Ostroconi, c’est un peu l’anarchie sur le parking. Le parking est au bout d’un chemin mais il ne peut pas accueillir les centaines de personnes qui veulent y aller à la plage.

Le chemin devient alors, des deux côtés de la route, un parking improvisé, personne n’est bien garé, tout le monde fait avec, ça ne fonctionne pas si mal et tout le monde peut aller à la plage. Tout est moins « grave » en Corse. Ca passe… 😉

La plage, en basse saison

Tout dépend de vous et du genre de vacances que vous voulez. Si vous n’aimez pas la foule, préférez juin ou septembre pour des vacances en Corse pour randonner tranquillement, aller à la plage sans être trop collés aux autres touristes, etc.

Les plages, il y en a beaucoup, il ne faut pas hésiter à chercher, se perdre, revenir sur son chemin, vous pourriez trouver des petits coins calmes. Par exemple, à l’Île Rousse, je ne vous recommande pas spécialement d’aller sur la plage qui se trouve dans la ville, près de la place Paoli, il y a vraiment beaucoup de monde et la plage est vraiment étroite.

Par contre, pour un petit bain entre deux balades, ça le fait !

La météo

Le reste de l’année, la Corse est beaucoup moins visitée par les touristes car comme le reste de la France, sa météo se dégrade une fois l’hiver venu. On peut facilement avoir 4 degrés à Bastia ou Ajaccio en plein hiver et il peut pas mal pleuvoir jusqu’au printemps, voire jusqu’au début de l’été. Dans ce cas, même si l’île reste belle, ça gâche quand même un peu le plaisir et on peut avoir une visibilité vraiment mauvaise si on monte dans les hauteurs, ce qui est franchement dommage.

Pour avoir la paix, c’est une bonne idée de partir hors saison, mais si on veut du soleil et de la chaleur, il vaut mieux partir de fin juin à début septembre.

Les activités et le tourisme

Les activités changent aussi selon les saisons et d’ailleurs, beaucoup de commerces sont fermés pendant la basse saison. En été, vous pouvez faire des balades en bateau…

… du scooter des mers, de la voile, du cheval et bien sûr, de la randonnée (le fameux GR20 par exemple) ! Ce ne sont pas les activités qui manquent.

Vous pouvez faire de la plongée dans des petites criques isolées.

Et puis, vous pouvez aussi tout simplement prendre votre voiture et aller à la découverte des calanques de Piana, du Cap corse, du Désert des Agriates et des petits villages alentours, entre autres belles choses.

La Corse n’est pas surnommée l’Île de Beauté pour rien !

Les Corses

Les Corses sont des gens patients, des bons vivants, qui apprécient de se retrouver entre amis, de boire un verre, de profiter, de prendre leur temps.

On entend beaucoup de choses sur la Corse, sur ceux qui s’y installent, sur leur maison… Ma tante a fait construire une maison il y a quelques années, elle n’a pas construit là où ce n’est pas autorisé (certaines personnes ne respectent pas la Loi littoral, « bah oui, la vue sera plus belle si on dépasse de quelques mètres. C’est bon, on va pas chipoter pour quelques mètres… »), elle a fait bosser des Corses, elle n’est pas arrivée en madame je sais tout, j’ai tout vu, et tout s’est toujours bien passé !

Forêt de Tartagine

Vie pratique

Faire ses courses et du shopping

Faire ses courses

Pour faire ses courses, il y a des supermarchés habituels, Leclerc, Casino, Super U par exemple mais aussi des marchés où vous pourrez trouver des fruits et légumes et des produits artisanaux locaux, notamment de la charcuterie et des fromages corses.

Dans les supermarchés, la charcuterie est globalement moins chère que sur les marchés mais vous pouvez trouver des artisans sur votre route, qui vous proposeront de très bons produits (parfois les mêmes que ceux trouvés en grande surface) à des prix bien plus intéressants.

On est allés dans la charcuterie Costa, près de Urtaca où on a trouvé du Lonzo et de la coppa à 16 euros le kilo (contre 25 euros le kilos chez Leclerc pour un produit identique, l’étiquette en moins).

En Balagne, vous pouvez aussi parcourir la route des artisans et trouver de bons produits.

Ces produits, ce sont du lonzu, de la coppa, du figatellu et du prisuttu (pour la charcuterie) et, parmi d’autres, du brocciu et du Sartinesu (pour les fromages). Un délice !

Faire du shopping

En Corse, oubliées les chaînes de magasins, il n’y a que des petites enseignes et souvent, faire du shopping en Corse, c’est cher. Si vous y êtes au moment des soldes, ça peut s’avérer intéressant mais le reste de l’année, c’est vraiment pas l’idéal pour ça. Pas d’H&M, de Zara ou de Fnac par exemple…

Louer une voiture

Pour louer une voiture, un scooter ou une moto, vous avez souvent pas mal de choix dans les grandes villes ou dans les petites villes touristiques, comme l’Île Rousse par exemple. Il y a peu de loueurs donc ne vous y prenez pas à la dernière minute si vous allez en Corse en haute saison.

À l’île Rousse, chez Leclerc, les prix sont les plus compétitifs (ce n’est pas donné chez les autres loueurs) mais tout était réservé quand on s’est renseigné.

On était déjà venus ici il y a 5 ans, sans permis de conduire, alors on avait loué un scooter 50cc et dans les côtes, c’était folklorique. On reculait presque ! Maintenant qu’on a le permis, on aurait pu louer un 125cc mais il faut avoir passé un stage spécial en plus du permis, bref, pas de voiture ou de scooter de location pour nous. Le temps de deux jours, ma tante nous a prêté sa Mehari (il y en a pas mal en Corse). Avec la chaleur qu’il fait et les paysages qui nous entourent, c’est le top !

Et puisqu’on parle de voiture, notez que l’essence y est chère, tout au long de l’année. 

Louer un appartement ou une maison

Aujourd’hui, on entend beaucoup de choses sur la Corse. C’est une destination très prisée donc les arnaques vont bon train mais je vous rassure, il y a beaucoup de locations fiables en Corse et certaines vous offrent une vue magnifique et un cadre de vie vraiment sympa.

Le mieux, c’est soit le bouche à oreilles (un ami à vous a eu une bonne expérience, vous pouvez donc avoir confiance), soit les offices du tourisme locaux. Ils sauront vous suggérer des locations sérieuses et de qualité.

Comme c’est l’endroit où je me rends depuis toujours, je vous recommande d’aller découvrir l’Île Rousse / Monticello et leurs alentours, c’est magnifique !

Et comme m’a dit un Corse la veille de mon départ « La Corse, on ne la quitte pas, on s’absente » 😉

Crédit photos : Jeremy et moi et Julies2b.com

3 Commentaires

tiphaine
1.9K 6.4K
ah la Corse je viens de regarder les photos de nos vacances en 2011, que de magnifiques souvenirs!!
thibaut
18 58
slt, est-ce que tu sais s’il est possible de faire du woofing ? et pour le travail tu sais un peu si on trouve facilement des petits boulot qui savent fournir un logement ?
Anonyme
0 0
Moi aussi j’ai fait le tour de corse en voiture en prenant le ferry sncm arrivée à bastia départ à l’ile rousse c’est sublime, ce que j’ai adoré les piscines naturelles à coté de porto vechio et le desert des agriates et Bonifacio!

Articles recommandés