Récit de Manon – Travailler dans le vin au Canada

Article publié le 15-05-2017.

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Manon - Travailler dans le vin au Canada

Manon, 27 ans, je suis originaire de Narbonne. Je suis arrivée à Toronto en permis Jeunes Professionnels (JP) en novembre 2014 et je suis actuellement en permis de travail ouvert grâce à mon conjoint de fait.

Quels métiers as-tu exercés pendant ton JP et de quel métier vas-tu nous parler aujourd'hui ?

J’ai commencé par un poste de Marketing coordinator dans une agence d’importation de vins bio où je faisais aussi beaucoup de ventes auprès des restaurateurs, bars à vins et particuliers. Ce poste a été mon premier « vrai » boulot puisque je suis arrivée au Canada 2 mois après la fin de mes études. J’ai fait mes recherches d’emploi depuis la France car je sortais de mes études, je n’avais aucune économie et je voulais absolument travailler dans mon domaine.

Pourquoi avoir choisi Toronto pour vivre ton JP ? C'était un choix professionnel ? 

J’ai choisi Toronto un peu par dépit au début car j’ai cherché du travail partout au Canada et c’est là que j’ai trouvé. J’avais juste besoin d’un point d’entrée et puis j’y suis restée !

Manon - Travailler dans le vin au Canada - Toronto

Travailler dans le vin au Canada - Toronto 2

Comment s'est passée ta recherche d'emploi ? 

Comme ma recherche d’emploi s’est faite en France c’était évidemment plus compliqué que lorsqu’on est sur place. Il y avait pas mal de postes et d’opportunités mais il a été difficile de convaincre un employeur de m’embaucher à distance. Finalement, j’ai envoyé des candidatures spontanées (beaucoup !) partout au Canada et j’ai réussi à trouver car il y avait une ouverture de poste. L’entreprise n’avait pas besoin de moi tout de suite donc c’était idéal pour lancer les démarches de visa.

Dans mon domaine, les références sont cruciales car c’est un petit monde où le réseau est très important. En revanche les diplômes français le sont moins car ils n’ont pas forcément d’équivalent ici. Ainsi, mes plus gros atouts étaient mon expérience à l’international (j’avais déjà fait un stage à Montréal en 2013 et à Mexico City en 2012), mes références et le fait que j’avais un diplôme reconnu internationalement (le Wine and Spirits Education Trust niveau 3).

Le plus gros challenge était de leur expliquer les démarches de visa ; les employeurs sont peu au courant des accords EIC entre la France et le Canada, j’essayais donc de leur expliquer que c’était simple pour eux et je leur envoyais des liens officiels qui expliquaient les démarches pour les rassurer.

Ça n'a pas été trop dur pour toi de chercher du travail / de travailler en anglais ?

Si bien sûr ! Chercher du travail c’est déjà stressant alors y rajouter la distance (entretiens par téléphone ou Skype) et en anglais, c’était un vrai défi ! J’avais un niveau plutôt moyen et je pense que ça a été un frein lors de mes entretiens.

Une fois arrivée, c’était plus facile car on s’améliore très rapidement, on n’a pas le choix !

En travaillant dans le vin, mon accent français est un avantage alors je le garde, voire je l’exagère !

Après 2 ans et demi, travailler en anglais reste un défi certains jours car même si je comprends et parle très bien, ce n’est pas ma langue maternelle alors je vais avoir plus de difficultés à m’exprimer.

Peux-tu nous faire part de ton expérience dans le domaine du vin au Canada ?

Le vin est ma passion et avoir l’opportunité de travailler dans mon domaine dans un marché aussi intéressant que le Canada, c’est une vraie chance. En parallèle de mon emploi, j’ai développé une activité de cours de dégustation et j’adore faire ça. Entre mes deux activités, je fais beaucoup d’heures et donc j’ai pas mal de stress mais j’ai l’impression que le travail est plus valorisé ici en termes de reconnaissance et de salaire mais c’est difficile de comparer puisque je n’avais pas trop d’expérience en France.

Si tu devais nous parler du vin au Canada, que dirais-tu ? 

Le vin, au Canada, est un peu frustrant quand on est français ; à cause des monopoles et des taxes, on paie le vin beaucoup plus cher que ce dont on a l’habitude. Personnellement, j’aime bien les vins canadiens et j’adore aller visiter les vignobles autour de Toronto !
On peut trouver des vins très sympas sans se ruiner, en évitant les grosses marques et en privilégiant les petits domaines et en cherchant plutôt les régions un peu moins renommées. Il faut aussi suivre la page Degustation With Manon sur Facebook pour les bons plans 😉

As-tu pu évoluer au travail ? As-tu trouvé un meilleur emploi au fil du temps ?

J’ai changé d’employeur et de poste et j’ai déjà pu évoluer en termes de poste et de salaire dans ma nouvelle entreprise. J’ai l’impression qu’il est plus facile d’évoluer ici quand on s’en donne les moyens, cela demande beaucoup de travail mais il y a des résultats. L’ambition et le travail sont reconnus.

Quels sont tes projets aujourd'hui ?

Rester au Canada ! On est sur le point de recevoir la résidence permanente et j’ai le sentiment que cela va être un tournant dans notre vie ici, confirmer notre immigration et notre futur.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs PVTistes qui travailler dans le vin au Canada?

Essayez d’acquérir une expérience internationale ou un diplôme international.

Aussi, le marché canadien est très différent du marché français. Même si notre culture du vin est très reconnue ici, il est important d’être humble et de savoir s’adapter au fait que les Canadiens ont des habitudes de consommation différentes de ce qu’on peut connaitre en Europe.

Il est également important de s’intéresser aux vins du Nouveau-Monde car ils sont très populaires ici.

Enfin, comme dans n’importe quel pays, il faut être passionné et échanger avec les autres !

Profil Manon sur PVTistes.net 

Travailler dans le vin au Canada - Toronto

Travailler dans le vin au Canada

Crédit photos / Copyright : Bruno Rosales & Jean Baptiste Le Mercier

AUTEUR : Martineamexico

27 ans
Toronto, ON, Canada

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Manon est une personne passionnée qui sait partager ses connaissances avec passion ! Je la recommande les yeux fermés à toutes les personnes qui souhaitent développer leur connaissance du vin :)

Merci Mathieu! Je suis très touchée par l’article et pour ta recommandation.

Bonjour Manon , ton article et ton expérience m’intéresse beaucoup !
Je suis également diplômé dans le même domaine (mention complémentaire et brevet professionnel sommellerie) et je viens d’obtenir mon pvt !
Je compte arriver à Vancouver début novembre? As tu des conseils à me donner dans ma recherche d’emploi ? Malheureusement je n’ai pas le WSET..
merci pour ta réponse
Cordialement
Lea

Bonjour Lea,
Merci beaucoup et Felicitations pour ton PVT!
Je dirai que Cela dépend dans quel domaine tu voudrais travailler; restauration je dirai qu’il vaut mieux que tu entames tes recherches sur place. Liquor store et agence d’importation; tu peux commencer à envoyer des candidatures spontanées en donnant ta date d’arrivée et précisant que tu auras un visa de travail.
Pense bien à faire un cv à la canadienne.
Bon courage

Merci pour ta réponse!
Je comptais chercher en restauration et liquore store! Par rapport au liquore store peut on vraiment comparer ça à une cave à vin ? Ou s’agit Il plutôt d’un supermarché..? Je n’ai pas l’impression que c’est très courant la bas ..mes recherches n’ont pas été fuctifiante
Bonne journée

Salut Manon,
Super intéressant ton parcours, tu as fait preuve de beaucoup de détermination et de grands défis. Ca a l’air que le monde du vin est assez spécialisé comme domaine et avoir réussi ça dans un autre pays dans une autre langue c’est énorme. Je pense que ta passion solide t’as beaucoup aidée dans tes démarches et t’as pu briser tous ces batons dans les roues. Et vivre de sa passion c’est encore MIEUX!! Félicitations pour ton parcours, tes efforts ont été très récompensés. Je te souhaite une très bonne continuation dans ta très belle vie!!

Merci Marlene pour ce tres gentil message, ultra encourageant pour la suite!

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App