On a testé un tour des USA

Article publié le 11-01-2018.

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs états d’âme. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres PVTistes en remplissant ce formulaire.

Depuis deux ans, j’avais un projet un peu fou en tête. Fou non pas parce qu’il est dangereux, unique ou exceptionnel. Fou, juste parce que c’était un rêve de petite fille. Et... on ne réalise pas souvent ses rêves de petite fille ! Par exemple, je n’ai jamais réussi à rencontrer Picsou en chair et en os, tout comme je n’ai jamais réussi à devenir une virtuose du piano. Ce rêve-là, par contre, il était à ma portée. Il fallait donc que j’économise, que je me remue un peu... et je l’ai réalisé !
100 jours sur la route et dans le train (140 h de train en cumulé !)... et pas loin de 19 000 km au total.

1 an et demi de préparation, c’est beaucoup. J’ai lu énormément de bouquins, de récits de voyageurs sur la toile... Juste pour définir où je voulais aller, ce que je voulais vraiment faire. Par contre, ce n’était pas une “planification” en tant que telle, j’avais prévu un itinéraire idéal, oui, mais je savais qu’il ne serait pas respecté.
Marre de conduire, cyclone Isaac sur la Louisiane... Et au bout de 3 semaines, l’itinéraire initial était déjà modifié !

Étant subitement la seule à conduire, alors que le voyage était prévu à 2 conducteurs, au lieu d’un voyage 100 % en voiture, j'ai plutôt opté pour un mix voiture/train.

Le budget

En comptant les billets d’avion (très chers en plein été), la location de voiture, les déplacements en train, la nourriture, le logement, et les frais divers, nous en avons eu pour environ 4 000 euros par personne. Ça parait énorme, mais c’était notre budget initial et nous avons réussi à ne pas le dépasser ! Nous n’avons pas hésité à nous faire plaisir avec des petits extras (restos, excursions, chambre de motel quand il y en avait marre de camper), mais il doit sans doute être possible de dépenser moins.

  • Le logement : Environ 50 nuits en camping (dans les pars nationaux) et chez l’habitant. 7 nuit dans un hôtel/motel, et le reste du temps en utilisant le site AirBnb (dont une colocation de 10 jours à Montréal). Pour le camping, il faut compter entre 10 et 20 $ la nuit (en fonction du confort, c’est parfois gratuit), pour les hôtels, entre 40 et 70 $ pour une chambre double, et pour AirBnb, nous n’avons pas mis plus de 40 $ la nuit pour 2.
  • Le transport : Le train est vraiment très abordable, même avec un achat de dernière minute. Greyhound peut être encore moins cher si tant est que l’on aime voyager en bus ! (Ce n’est pas du tout mon cas !). Nous avons loué une voiture à trois reprises : une première pour descendre la côte est (12 jours), une seconde en Utah (30 jours) et la troisième sur la côte du Pacifique (15 jours). Nous avons payé environ 1 500 euros avec toutes les assurances complémentaires (nous ne voulions pas prendre de risque).

Ce sont généralement les plus gros budgets qu’il faut prévoir à l’avance, mais on peut s’en sortir à moindre frais si on a l’habitude de couchsurfer ou de voyager en bus, voire de co-voiturer... Certains le font même en vélo !

  • La nourriture : Elle n’est généralement pas si chère, même s’il est parfois difficile de trouver des produits frais dans certaines régions plus reculées. Manger des nouilles déshydratées pendant un mois, ça fait maigrir... et c’est économique !

L'itinéraire final


  • Burlington (Vermont)
  • Rhode Island
  • Lancaster (Pennsylvanie)
  • Maryland et Washington DC
  • Charleston (Caroline du Sud)
  • Savannah (Georgie)
  • St Louis (Missouri)
  • Chicago (Illinois)
  • Traversée avec le California Zephyr (Iowa, Nebraska, Colorado, Utah)
  • Salt Lake City : 1 mois dans l'Utah (parcs nationaux)
  • Seattle (Washington)
  • Olympic National Park (Washington)
  • Redwoods National Park (Californie)
  • San Francisco (Californie)
  • De retour dans le California Zephyr
  • Denver et ses environs (Colorado)
  • Chicago (Illinois)
  • Toronto (Ontario)
  • Montréal (Québec)

Olympic National Park - Etat de Washington

Les questions d’organisation

Il n’y a pas de mystère : soit vous partez complètement à l’arrache, sans avoir aucune idée de ce que vous voulez faire, soit vous avez déjà en tête vos éventuelles étapes !
C’était notre cas, et même si on a pu n’en faire que la moitié, c’est pas grave, on a pas du tout été frustrés.

Pour éviter de dépenser trop d’argent, il est quand-même utile de réserver son logement un peu à l’avance, au moins quelques jours, pour les grandes villes. Iil est parfois difficile de trouver une place en auberge de jeunesse (surtout si vous voyagez à deux ou plus) durant la haute saison.

Google Maps est votre meilleur ami ! Sur la côte est, les temps de trajet sont très fortement sous-estimés (la circulation est vraiment dense, presque de partout), donc c’est un paramètre à prendre en compte dans le calcul de vos étapes.

Avoir un ordinateur ou un smartphone sur soi peut se révéler très pratique pour réserver un hôtel ou prendre des billets de train à la dernière minute...

Dixie National Forest - Utah

Mes conseils à deux francs

  • C'est un peu une évidence, mais prenez une assurance de voyage. On a eu 2 mésaventures qui nous ont obligé à consulter, et aux USA... Mon dieu... 210 $ la consultation de 15 minutes dans une clinique ! J'étais bien contente de me faire rembourser.
  • Même si vous trouverez de tout, aux États-Unis, n’hésitez pas à prendre une trousse élémentaire de médicaments. On voulait me facturer 80 $ pour un médicament semblable au Primpéran (3 euros en France).
  • Si ça se passe pas comme prévu, c'est pas grave ! L'imprévu c'est vraiment top aussi !
  • Si les économies commencent à diminuer sérieusement, prévoyez de rester longtemps au même endroit, en camping dans un National Park... C'est vraiment les déplacements qui coûtent le plus cher !
Capitol Reef National Park, Utah
  • Il est TRÈS important de partir avec des bagages à moitié rempli. Parce que vous allez ramener des tas de souvenirs (en ce qui me concerne, un paquet de livres à 50 cents trouvés chez des bouquinistes !) donc... voyagez léger !
  • Une valise ou un sac solide est également indispensable. Surtout quand vous êtes en retard pour prendre le train et qu’il ne vous reste plus que 2 minutes avant de laisser votre valise au check-in, que la fermeture éclair explose et que vos sous-vêtements tombent sur le carrelage de la gare (une expérience vécue, vous dites ?).
  • Même si des fois on est près de son budget, il faut savoir se faire plaisir. Je ne regrette pour rien au monde d'avoir payé cher pour faire une balade à cheval au milieu du désert, en Utah ! Ou de m'être fait de bons restos !
  • En réservant votre voiture sur Internet, prenez le modèle le moins cher. Une fois sur place, vous pourrez demander à être upgradés. Il nous est arrivés deux fois d’être upgradés gratuitement, parce qu’il n’y avait pas de petite voiture disponible. Même si vous devez payer l’upgrade, ça ne sera pas plus cher sur place que sur Internet, n’hésitez donc pas à attendre.
    En revanche, si vous louez votre voiture dans une petite ville ou chez un petit loueur, il n’y aura pas forcément énormément de voitures disponibles et vous serez peut-être obligé de prendre ce qu’il y a. Au vu des différences de prix entre les catégories de voiture, je pense que c’est un risque à prendre !
  • Pour manger pas cher, le salut n’est pas forcément le fast-food ! Cuisiner soi-même est bien sûr le plus économique, mais si vous ne pouvez pas, on peut facilement trouver des petits restos de quartier proposant des plats à un prix raisonnable. En plus, l’ambiance est toujours plus sympa...
  • Il nous est arrivé de réserver notre chambre d’hôtel en attendant, dans la voiture, sur le parking de l’hôtel, et en utilisant leur Wifi ! Ça semble un peu absurde mais les prix en ligne (que ce soit via le site de la chaîne hôtelière ou via des sites comparatifs) sont souvent bien moins chers que les prix au comptoir... Une situation étrange en a découlé : nous demandions notre chambre au comptoir avant même que l’hôtel ait reçu la confirmation du site comparatif : la honte ! 😀

Zion National Park, Utah

Au final...

Un voyage comme celui-ci, c’est pas des vacances ! Bouger tout le temps, refaire sa valise tous les 3 jours et ne jamais véritablement s’arrêter peut s’avérer très fatigant.
Nous avons beaucoup de chance de ne pas avoir eu de galères majeures (nous avons été tous deux bien malades, mais guéris très vite), pas de jambe cassée, pas d’accident de voiture, pas de budget explosé...

Du coup, les imprévus ont toujours été agréables, malgré quelques moments de stress :

  • Salt Lake City est une petite ville, mais ses périphériques sont cauchemardesques,
  • 2 jours après avoir renoncé à aller à La Nouvelle-Orléans pour se diriger vers Chicago, un cyclone épouvantable arrive en Louisiane
  • On va mourir de froid, mais quelle idée de camper sous les forêts pluviales en octobre ?
  •  Qu’est ce que c’est ça, dans les toilettes du train de nuit allant de Chicago à New York ? Une seringue ? Aaaah, alors le gars bizarre derrière nous il était pas en train de prier en fait...
  •  Derrière toi ! Un coyote !!!

St. Louis, Missouri

Ça a été une expérience incroyable, cependant. Nous n’avons pas arrêté de rencontrer d’autres voyageurs, que ce soit des gens de notre âge qui nous ont hébergés, des hôtes AirBnb amoureux de la France, des hommes d’affaire chinois impatients de découvrir Yellowstone dans le train et avec qui nous partageons notre pique-nique, une mormone âgée qui me raconte sa vie dans le train, un papy insomniaque avec un accent du sud à couper au couteau et qui nous parle de ses Sixties et de ses virées vers l’Ouest, un chauffeur de taxi à 3 h du mat’ qui nous prend en pitié à cause de notre train ayant 5 h de retard et qui nous fait à peine payer la course, et de partout, des gens curieux de savoir ce que l’on fait là.
Ce n’est pas un mythe, les Américains sont généralement très accueillants et curieux, parfois fiers, de voir que l’on visite leur coin. Dire que l’on vient de France a toujours été considéré comme “exotique” par les gens que l’on a rencontrés ! On est bien loin des freedom fries que certains médias voulaient nous faire avaler...

Savannah, Géorgie

Un voyage, c’est en grande partie le partage, surtout en pleine campagne présidentielle, ou tout le monde (y compris nous !) avait son mot à dire sur les élections à venir.
Traverser les États-Unis, c’est aussi traverser 50 pays différents, qui ont tous leur identité et leur histoire.
C’est une évidence, un lieu commun, mais lorsque l’on se rend en Géorgie, on se rend compte que l’esclavage n’est vraiment pas loin, en voyant encore des drapeaux confédérés un peu de partout, par exemple. On se rend compte que la Californie est vraiment un pays à part entière et n’a pas grand chose à voir avec le reste des États-Unis.
On se rend aussi compte, en traversant le pays, que la pauvreté extrême est présente de partout, que ce soit dans les plus petits villages de l’État de Washington, dans les rues de San Francisco ou dans les compounds de l’Utah.

Chicago, Illinois

Les États-Unis, c’est heureusement aussi ces belles maisons blanches de la Nouvelle-Angleterre, les beaux cimetières du Vieux Sud où l’on entend que le bourdonnement des insectes, ce sont les magnifiques buildings de Chicago, les cieux immenses de l’Ouest, les canyons rouges de l’Utah, les énormes vagues de l’Océan Pacifique et les forêts primaires...
C’est l’Océan, le désert du Great Basin, les montagnes Rocheuses, les animaux sauvages, les parcs nationaux... J’ai eu l’impression de faire le tour du monde.

Et je n’ai qu’une chose à dire pour conclure : on y retourne quand ?

D'autres récits sur les USA

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !
Évaluation de l'article
5/5 (1)

Articles recommandés

[Dossier]

Etre touriste plus de 90 jours aux USA : la demande du visa B-2

[Interview]

Mélodie & Antoine : l’exploration du Mexique en un an de PVT

[Récit de voyageur]

On a testé une tempête de neige à Toronto !

[News]

Destination Canada 2019

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Vincent
379 335

la prochaine fois je squatte vos valises :)

{{likesData.comment_10323.likesCount}}
isa
9.1K 6K

Ahahah ! La prochaine fois, on fera moins de bornes, on pense à un tour du Sud-Ouest « seulement » :)

{{likesData.comment_10327.likesCount}}
Vincent
379 335

ah oui c’est moins loin lol

{{likesData.comment_10328.likesCount}}
isa
9.1K 6K

… des USA (Texas, Nouveau-Mexique, Arizona, Utah) ! 😀

{{likesData.comment_10329.likesCount}}
Vincent
379 335

autant pour moi lol… je vous imaginais manger du foie gras et du magret moi!

{{likesData.comment_10330.likesCount}}
Romain
2.7K 2.7K

Non mais ça devrait être interdit ce genre d’article Isabelle !

Voilà que j’ai envie de tout faire :(

{{likesData.comment_10334.likesCount}}
Pauline
1.1K 695

merciiii pour ce retour d’expérience!!!!
ça fait envie!!!!! quelle aventure!

{{likesData.comment_10344.likesCount}}
Cyril
161 120

Tu vends du rêve là ^^

{{likesData.comment_10348.likesCount}}

Super article, pressée de pouvoir vivre ça!

{{likesData.comment_10375.likesCount}}

merci pour votre témoignage, ça vous toujours autant voyager de lire les expériences des uns et des autres « un vrai bonheur »

{{likesData.comment_10395.likesCount}}
isa
9.1K 6K

Merci à tous pour les commentaires, je suis heureuse de vous faire voyager à partir de votre écran, et j’espère que cet article vous a donné des idées ! :)

{{likesData.comment_10427.likesCount}}

Superbe récit ! Merci !

{{likesData.comment_10406.likesCount}}

ça donne trop envie!!!

{{likesData.comment_10410.likesCount}}

Ca fait rêver!

{{likesData.comment_10423.likesCount}}
Fanny
579 199

Moi aussi je veux faire ça :( en tous cas, très beau récit, merci !!

{{likesData.comment_10459.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre