[Récit de PVTiste] Whitehorse et Dawson City au Yukon (Canada)

Article publié le 09-01-2018.

rs-reporter-pvtistes-canada

À l'été 2015, Anne a remporté notre concours Reporters PVTistes au Canada. Début 2016, elle a pris l'avion pour Montréal, point de départ d'une exploration de deux ans du territoire canadien, qu'elle espère bien découvrir de long en large !

Article et vidéo : L'arrivée au Canada de notre reporter PVTiste 2016, Anne !
Vidéo : Découvertes et bénévolat à Montréal
Article : Premières impressions à Montréal et l’importance du bénévolat !
Vidéo : Visite guidée de Montréal avec un Québécois, ancien guide d'aventure.
Article : Acheter un van au Canada
Vidéo : Le road trip canadien commence !
Article : Road trip, 1er boulot et rencontres !
Vidéo : Premier emploi, la vie dans un van et les questionnements sur le PVT Canada
Article : Permis de conduire et assurance auto au Québec
Article et vidéo : Découverte de l'Acadie (Provinces Maritimes) au Canada
Article : Vivre à Chéticamp (Nouvelle-Ecosse) et découvrir la solidarité acadienne
Article et vidéo : Un hiver au Canada et les paysages magiques de la Nouvelle-Ecosse
Article et vidéo : Retour à Montréal pendant son « PVT » (« Plans Vite Transformés »)
Article et vidéo : La grande traversée du Canada

Dans le précédent article, je racontais la Grande Traversée du pays que j’ai effectuée avec mon ami l’été dernier en minivan, de Montréal jusqu’au panneau d’entrée "Yukon". Oui, cela remonte à pas mal de temps déjà, mais je vous invite à découvrir la suite : nos premiers tours de roue dans cet immense Territoire sauvage dont la devise : "Plus grand que nature", offre une belle promesse d’émerveillement...

Enfin, nous arrivons à Whitehorse, la capitale du Territoire du Yukon. Je suis vraiment émue. La séance photo devant "Welcome to Whitehorse" dure une bonne demi-heure, et je contemple incrédule ce panneau de bienvenue durant de longues minutes.

01-Victoire 2

La descente sur la ville permet d’observer la Yukon River ainsi que, amarré sur la rive, le S.S. Klondike, un authentique bateau à roue datant de l’époque de la ruée vers l’or (et dont la visite est gratuite).

02-Bateau S.S. Klondike 2

Nous voilà déjà plongés dans l’ambiance de la gold rush.

Whitehorse est une petite ville agréable mais, étrangement, je ne me sens pas vraiment dépaysée. Les rues se coupent à angle droit, les bâtiments présentent des façades plates et colorées, le fleuve Yukon traverse paisiblement la ville et on peut se promener le long de la berge.

09-Vue sur la Yukon River 2

11 bis- Le long de la Yukon River 2

Le gros changement assez déroutant a été que le soleil se couche vraiment tard en été : il fait grand jour à 23h ! Si vous cherchez un endroit où poser votre minivan dans Whitehorse, il y a un bon spot dans le village juste à côté, à Riverdale, sur le parking de l’église de Duke Road. Vous serez sans doute les seuls garés ici, on vous regardera un peu étrangement, mais c’est tout. Autre spot, en face de l’aéroport de Whitehorse, sur Hill Crest Road, un parking à proximité de l’église vous permettra de vous mêler discrètement à d’autres voitures garées. Sinon, il reste l’éternelle valeur sûre, le parking de Walmart !

14-Parking de Walmart... et une idee à retenir

Si Whitehorse n’est pas vraiment une "belle" ville en soi, ses environs sont époustouflants. Il suffit d’emprunter les nombreux chemins de randonnée autour du Miles Canyon, des lacs Schwatka et Chadburn...

15-Environs de Whitehorse 2
16-Miles Canyon 2

23-Schwatka Lake 2

25-Schwatka Lake 2

Les possibilités abondent. Un sacré coup de cœur pour la randonnée facile/modérée "Fish Lake", qui offre un panorama époustouflant à 360° - de part et d’autre du sommet - surtout à l’automne et avec la lumière du soir.

29-Fish Lake 2

31-Fish Lake 2

La rando débute au bout de la Fish Lake Road, 16 km de route non goudronnée, peu après la sortie nord de Whitehorse sur la gauche.

Après deux jours de visite, Luc et moi quittons Whitehorse, direction Dawson City, LE spot de la ruée vers l’or du Klondike, à la fin du 19e siècle.

32-A la croisee des chemins
Nous quittons l’Alaska Highway pour emprunter la Klondike Highway. La Klondike Highway, c’est une succession de paysages merveilleux et de lieux chargés d’or et d’histoire.

38-Klondike Highway 2

Nous nous arrêtons au Braeburn Checkpoint, un point de contrôle situé sur le parcours de la Yukon Quest, la légendaire course annuelle en traîneau à chiens.

33-Checkpoint Yukon Quest 2

Nous essayons de voir les fantômes des stampeders flanqués sur d’approximatifs radeaux de bois combattant les rapides des "Five Fingers", ce fameux passage délicat sur la Yukon River emprunté à l’époque par des hommes en quête de pépites et de fortune... (cf. "L’Appel de la Forêt" de Jack London ! Ou au moins le Lucky Luke "Le Klondike"! ) Nous faisons une halte au somptueux lac Gravel

43-Lac Gravel 2
et continuons de grimper toujours plus au nord, en faisant somme toute attention à l’état de la route : des trous, des nids-de-poule difficilement visibles, du bitume irrégulier en "vaguelettes" font qu’on peut taper la bagnole par en-dessous en moins de deux.

À Stewart Crossing, nous décidons de faire un "petit" détour de 51 km, en empruntant la Silver Trail, direction Mayo. La route est merveilleusement belle - bien qu’en gravillons - mais nous arrivons à Mayo sous la pluie. La ville est absolument déserte, il n’y a pas un chat, et on a rapidement l’impression de circuler dans une ville-fantôme. Seul un petit magasin d’alimentation est ouvert, mais on dirait que la bouffe elle-même date de la ruée vers l’or : les produits sont périmés, les avocats sont tout mous et le kilo de cerises coûte 25,99 $. On passe rapidement notre chemin et on se contente d’un frugal repas de pâtes, dehors, abrités sous le toit ouvert de mon bon vieux Jonathan. Bref, le village de Mayo en lui-même ne vaut pas le détour, à moins d’envisager de randonner dans les alentours ou de pousser jusqu’à Keno. Mais là, le 4x4 est recommandé !

Le lendemain, nous reprenons la route sous un merveilleux soleil. À peine trois heures plus tard surgit le panneau "Welcome to Dawson City" et, si l’on me donnait en cet instant une carte du monde indiquant par un point notre position actuelle, je ne le croirais pas.

44-Arrivée à Dawson City 2
Une petite montée sur la Dome Road nous permet d’observer ce bled légendaire du haut d’une petite montagne, d’où l’on peut voir la Klondike River se jeter dans la Yukon River.

46-Vue sur Dawson City 2
C’est tellement mythique... Et la visite de la "ville" ne nous déçoit pas, bien au contraire !! Dawson City, c’est une véritable plongée grandeur nature dans l’ambiance de la ruée vers l’or. Bien que touristique, Dawson a gardé ce délicieux charme authentique des villages figés dans l’histoire et le temps : les rues ne sont pas goudronnées, mais en terre battue, les trottoirs sont des passerelles de bois, les bâtiments sont toujours d’époque, tout comme le S.S. Keno, un autre bateau à roue visible à quai.

52-Dawson City 2
54-Dawson City 2
58-Dawson City 2
60-Dawson City 2
61-Dawson City 2
63-Dawson City 2
On peut aussi se rendre à la - supposée - cabane de Jack London qui a vécu ici pendant presqu’une année... et qui, à vrai dire, n’a jamais cherché d’or : il passait le plus clair de son temps dans les saloons et cabarets, à écouter les histoires des prospecteurs qui lui inspireront les personnages de ses livres... ce qui lui fera gagner bien plus d’argent que les chercheurs d’or eux-mêmes ! Lui a su trouver le bon filon !

67-Interieur de la cabane de J.London

À quelques kilomètres de Dawson City, au bout d’une route en gravillons, on arrive à l’endroit PRÉCIS d’où tout est parti : le "Discovery Claim" (la "concession de la découverte") se trouve au bord de la Bonanza (initialement appelée "Rabbit Creek" mais vite renommée "Bonanza" qui signifie "pactole"), petite rivière aux eaux verdâtres où ont été trouvés les premiers grammes d’or. Première surprise : ce cours d’eau est tout petit et ne paie franchement pas de mine. Difficile d’imaginer alors qu’il fut le théâtre d’une agitation frénétique, d’une fièvre de l’or incomparable, lui qui, désormais, se fraye paisiblement un chemin à travers la forêt !

70-Discovery Claim 2
71-Bonanza Creek 2

Un peu plus loin, nous arrivons au claim n°6 où l’on peut toujours librement chercher de l’or. Accroupis au bord de l’eau, ils sont une petite dizaine à "goldpanner" à l’aide d’une "bâtée", sorte d’assiette en forme de chapeau chinois renversé. Un Américain - venu spécialement de Californie tenter sa chance ici - me demande si je veux essayer. Après avoir convenu - avec plus ou moins de second degré - qu’on partage si on trouve de l’or, il m’apprend la technique d’orpaillage et je reproduis à l’identique le geste que des milliers d’hommes effectuaient ici il y a plus de 120 ans.

72-chercheurs or canada
Il y a un geste que je n’ai pas voulu reproduire : ingurgiter le "Sourtoe Cocktail" proposé au Downtown Hotel de Dawson City. Le principe ? Vider jusqu’à la dernière goutte son verre de whisky où baigne un gros orteil momifié.

75-Sourtoe Cocktail
Pour que ce rite initiatique soit valable, il faut impérativement que vos lèvres TOUCHENT l’orteil - avec interdiction de l’avaler, sous peine d’une lourde amende. Si vous réussissez, on vous remettra un certificat selon lequel vous faites désormais partie du "Sourtoe Cocktail Club" qui compte à ce jour pas moins de... 100 000 membres. Bof. Très peu pour moi. Payer pour dégobiller : pas envie. Parce que tout le monde le fait, il faudrait que je le fasse aussi ? Ça n’a pas beaucoup de sens, si ?

Allez, au lit... Il est 23 h, il fait grand jour et demain, nous roulons vers... l’Alaska. Un autre rêve grandeur nature qui s’apprête à devenir réalité.

AUTEUR : Julie alias Lilou

33 ans
Paris, France

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Qu’est-ce que c’est beau… *-*

Magnifique !!! <3 Et très bien raconté 😉

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App