Discussion: Pvt qui capote

  1. #1

    Messages
    2
    Likes reçus
    0
    Bonsoir, Je souhaite savoir si parmi vous il y a des pvtistes qui sont des parents séparés et qui ont pris la décision de venir quand même en laissant une partie d’eux à l’autre bout du monde?
    Je vous explique rapidement, je suis papa de 2 enfants et séparé de leur mère depuis 1 an. Nous devions à la base partir en famille, mais la vie en a décidé autrement et nous nous sommes séparés l’année derniere (peu de temps après avoir obtenu nos pvt respectifs, quelle ironie)
    Je me suis posé beaucoup de questions ces derniers mois avant le départ sur le fait ou non de poursuivre ce rêve canadien. Finalement j’ai pris mon billet aller simple au mois de mai et je suis arrivé à Montréal le 28 juin.
    Au début ça a été, je suis arrivé en rbnb, j’avais une coloc sympa (dedicace à toi si tu lis ce message ), je gérais assez bien mes journées entre les démarches, la recherche d’appartement et tout. Puis l’erreur. J’ai emménagé tout seul à l’autre bout de la ville, ndg sud plus précisément et la je pète un câble. Je ne sors quasi plus de chez moi (j’ai trouvé un petit job à domicile), je me morfond et je ne pense qu’à rentrer retrouver mes enfants.
    Paradoxalement j’adore le Québec et le Canada dans son ensemble et l’idée de retourner en France ne me réjouit pas non plus. Je me sens perdu, j’ai des contacts quotidiens avec mes amis en France qui me disent de garder la pêche et de m’accrocher, mais je ne sais plus trop en vrai. A la base je m’étais laissé 8 mois pour m’adapter (jusqu’en février 2019), histoire de vivre un hiver canadien, mais plus le temps passe et plus cette deadline me paraît distante. Avez vous un avis sur la chose, y a t-il parmi vous quelqu’un qui a immigré sans ses enfants? Suis-je un connard égoïste et sans coeur? J’ai l’impression d’être un cas à part sur la planète pvt...

  2. #2
    Avatar de murielj
    Muriel

    Location
    Montréal, QC, Canada
    Messages
    20 324
    Likes reçus
    9 579
    Bonjour,

    C'est vrai qu'on a plus souvent les cas un peu opposés : Des parents qui veulent partir avec leurs enfants, mlagré l'opposition de l'autre parent.
    Honnêtement, personne ne pourra te juger pour les choix que tu as fait : on ne connaît ni ton rapport à ton ex, ni ton rapport avec tes enfants, ni le mode de garde pour lequel vous avez opté.
    N'est-il pas envisageable de prendre tes enfants quelques semaines pour leur faire découvrir le Canada et puis ensuite tu avises si tu rentres en France ou pas ?
    Bien sûr, cela dépend de leur âge aussi, et des finances.
    C'est juste que, à te lire, je trouve dommage que tu ne puisses pas leur faire partager un peu ça (ou peut-être que tu arrives à leur faire partager différemment, je n'en sais rien)


  3. #3

    Messages
    2
    Likes reçus
    0
    Message de murielj
    Bonjour,

    C'est vrai qu'on a plus souvent les cas un peu opposés : Des parents qui veulent partir avec leurs enfants, mlagré l'opposition de l'autre parent.
    Honnêtement, personne ne pourra te juger pour les choix que tu as fait : on ne connaît ni ton rapport à ton ex, ni ton rapport avec tes enfants, ni le mode de garde pour lequel vous avez opté.
    N'est-il pas envisageable de prendre tes enfants quelques semaines pour leur faire découvrir le Canada et puis ensuite tu avises si tu rentres en France ou pas ?
    Bien sûr, cela dépend de leur âge aussi, et des finances.
    C'est juste que, à te lire, je trouve dommage que tu ne puisses pas leur faire partager un peu ça (ou peut-être que tu arrives à leur faire partager différemment, je n'en sais rien)
    Oui bien sur dans l’idee ils viendront en vacances, mais sur le long terme la séparation me fait peur, vraiment peur. (Ils ont 5 ans) Construire ma vie ici c’est aussi tirer un trait sur mes acquis en France et j’ai peur que notre relation se détériore. Mais bon comme tu dis c’est mes choix, j’etais très proche d’eux au pays. Ici j’ai peur de les voir s’eloigner de plus en plus. Mais je pense quand même me laisser encore quelques semaines de réflexion. Le fait que j’habite ici je me dis que peut-être quand ils seront plus grands ils voudront venir étudier au Canada. Bon sinon donc je pense être le seul à vivre cette situation. Personne d’autre dans ce cas?