PVT France

Pour préparer votre séjour en France avec un visa vacances-travail

Le PVT France

Visiter la France et apprendre le français pendant une année tout en ayant l’opportunité de travailler, c’est possible avec le PVT France !

Sur PVTistes.net, nous nous adressons principalement aux Français et aux Belges, mais nous parlons aussi de la France comme destination PVT ! Le Programme Vacances-Travail étant un accord bilatéral, les jeunes Canadiens, Australiens, Japonais, Taïwanais, Néo-Zélandais, Sud-Coréens, Hongkongais, Russes, Argentins, Mexicains, Uruguayens et Chiliens peuvent venir en France pour effectuer un PVT et découvrir les paysages de Provence et de Corse, la campagne normande ou encore le charme de grandes villes comme Bordeaux, Toulouse ou Paris.

Pour vous tenir informé de toute actualité, rendez-vous sur notre forum France et sur notre page Facebook PVTistes.net France.

Les conditions de participation au PVT France
Les conditions

Âge

Vous devez avoir entre 18 et 35 ans (pour les Canadiens) ou entre 18 et 30 ans (pour les autres nationalités).

Plus d'infos +

Passeport

Vous devez détenir un passeport en cours de validité et qui a été délivré par un pays signataire d’un accord de PVT avec la France.

Plus d'infos +

Économies

Vous devez avoir des économies pour subvenir à vos besoins en début de séjour. Ces économies varient d’une nationalité à l'autre.

Plus d'infos +

Première participation

Une seule participation au PVT France est autorisée. Une exception existe toutefois pour les Canadiens.

Plus d'infos +

Assurance PVT

Les candidats au PVT France doivent démontrer qu’ils disposent d’une assurance les couvrant pour la maladie, l’hospitalisation, la maternité et le rapatriement. Exception : les citoyens russes.

Plus d'infos +

Décrocher une place

Le quota de places allouées chaque année pour chaque pays partenaire permet amplement de satisfaire tous les candidats au PVT France.

Plus d'infos +
  • Le quota varie selon les nationalités. Les citoyens canadiens disposent de 14 000 places au total dans le cadre de l'accord de Mobilité des jeunes (qui intègre aussi d'autres permis).  Les citoyens coréens de 2 000 places, les Japonais de 1 500 places, les Néo-Zélandais de 1000 places et les Australiens de 600 places. Les citoyens russes, et taïwanais disposent respectivement d'un quota de 500 places. Il en est de même pour les ressortissants de Hong-Kong. Les citoyens argentins bénéficient de 700 places. Les citoyens chiliens disposent de 200 places et les Colombiens disposaient en 2016 de 300 places.
    Notez qu’aucun de ces quotas n’a jamais été atteint. Il est donc plutôt aisé, si vous répondez aux conditions du PVT France, d’obtenir une place.

    La demande de PVT France nécessite toujours de vous rendre au moins une fois dans un consulat de France. Certaines exceptions semblent toutefois exister pour les citoyens canadiens, mais elles varient selon le consulat français dont vous dépendez. Les ressortissants argentins, colombiens et australiens peuvent faire leur demande de PVT France dans n’importe quel consulat français dans le monde, tant qu’ils sont considérés résidents de ce pays (exception : les Argentins ne peuvent pas faire leur demande en Australie, aucun des deux ne peuvent pas faire leur demande en Uruguay).

    Notez toutefois (si vous êtes australien ou argentin) qu’il n’est pas garanti que tous les consulats français dans le monde connaissent ce visa. Dans ce cas, le traitement de votre demande pourrait prendre beaucoup plus de temps et un long parcours administratif. L'ambassade de France en Nouvelle-Zélande propose des PVT pour les Australiens, les Argentins et les Colombiens avec des démarches spécifiques si vous disposez d'une preuve de résidence en Nouvelle-Zélande Pour les autres nationalités, il est nécessaire d’être dans votre pays de citoyenneté pour faire votre demande de PVT France.

    Les procédures et les documents requis varient souvent d’une nationalité à une autre. Notez toutefois, comme nous l’avons dit plus haut, qu’il est le plus souvent nécessaire de passer au moins une fois à l’ambassade pour déposer votre demande de visa (on vous demande généralement un formulaire de visa long séjour, des photos d’identité, un certificat de police, un certificat médical, une preuve de fonds…). Pour en savoir plus, rendez-vous sur les sites des ambassades, consulats et Bureau de représentation de France dont vous dépendez.

    Argentine
    Australie
    Canada
    Chili (sélectionner "Visa Vacances-Travail")
    Colombie
    Corée (sélectionner "Programme Vacances-Travail")
    Hong-Kong
    Japon
    Mexique
    Nouvelle-Zélande
    Russie
    Taiwan
    Uruguay

    Les frais de participation varient d’une nationalité à une autre. Pour les citoyens d’Argentine, du Canada, de Colombie, de Corée du Sud,  du Japon et de la Russie, le PVT France est gratuit ! Pour les ressortissants des autres pays / régions (Australie, Chili, Hong-Kong, Mexique, Nouvelle-Zélande, Taiwan et Uruguay), le visa coûte 99 euros.

    Le délai de réponse varie là aussi d’une ambassade à une autre. Le délai pour les ressortissants japonais ou argentins, par exemple, est de 5 jours alors qu'il atteint 4 à 6 semaines pour les ressortissants de Hong-Kong. Pour en savoir plus, consultez le consulat de France dont vous dépendez.

    Une fois le visa obtenu, vous avez 3 mois ou 90 jours pour entrer sur le territoire français et valider votre PVT. La seule exception concerne les citoyens australiens (qui disposent de 12 mois pour arriver en France) et de Nouvelle-Zélande (qui disposent de 6 mois pour arriver en France).

    Une fois que vous arrivez en France, votre visa est valide pendant 12 mois (4 mois seulement pour les Russes).
    Pendant cette période, vous êtes libre de quitter le pays et d'y revenir aussi souvent que vous le souhaitez. Toutefois, si vous quittez la France pour un autre pays, assurez-vous que vous disposez des autorisations suffisantes pour le faire (visa, permis de séjour…).

     

    Une fois en France, vous n'avez pas, à proprement parler, de limites professionnelles. Toutefois, les autorités françaises en charge de l’application de l’accord jugent que le statut de PVTiste est avant tout fait pour exercer des emplois à court terme dans le but de financer votre séjour en France. De même, les autorités jugent que le statut d’auto-entrepreneur (travailleur autonome) n’est pas compatible avec un PVT.

    Vous pouvez tout à fait étudier pendant votre séjour en France mais votre formation ne doit pas être diplômante. Vous pouvez donc, par exemple, suivre des cours de français. Si vous envisagez de faire des études en France, un visa d'études pourrait peut-être mieux vous correspondre.

  • Parler français n’est pas requis pour l’obtention du PVT France. Toutefois, le fait de ne parler aucun mot de français pourrait vous rendre la tâche assez difficile une fois sur place. Les Français sont encore nombreux à parler peu ou pas du tout anglais. Par conséquent, la vie quotidienne et la recherche d’un emploi pourrait être nettement plus compliquées si vous ne parlez pas un minimum le français.

    Il ne s’agit pas de parler un français absolument parfait, mais avoir une bonne connaissance des bases, de la construction des phrases et une bonne compréhension seront un véritable atout pour votre PVT. Si quelques mots de vocabulaire vous manquent encore, notez que vous apprendrez beaucoup de choses directement en France.

    Vous pouvez faire votre demande de visa tout au long de l’année, tant que les quotas n’ont pas été épuisés. Les quotas pour le PVT France n’ont encore jamais été atteints, toutes nationalités confondues.

    Notez toutefois que pendant les mois d’été, certains consulats peuvent fonctionner plus lentement en raison des congés d’été et également en raison de l’affluence de demandes pour des visas d’études. Les délais de traitement peuvent par conséquent être un peu allongés pendant cette période.

    Attention, vous ne pouvez généralement pas demander votre PVT France "trop tôt". Beaucoup d'ambassades exigent ainsi que vous fassiez votre demande au plus tôt 3 mois avant votre départ.

    Les documents varient d'une nationalité à l'autre. Vous pouvez toutefois prévoir de fournir une ou plusieurs photos d’identité, un justificatif de fonds récent, un certificat de police récent et un certificat médical récent. Une lettre de motivation et/ou un document sur vos intentions de séjour est également demandé pour la plupart des nationalités (sauf pour les Russes et les Australiens).

    Enfin, il est le plus souvent nécessaire de fournir un billet d’avion (aller-simple ou aller-retour selon votre nationalité). Notez que certains candidats doivent parfois fournir l’intégralité de leur dossier en double (original et copie). Pour connaître la liste des documents demandés, rendez-vous sur les pages des consulats et ambassades de France dont vous dépensez : Australie, Argentine, CanadaChiliColombieCorée du SudHong-Kong, Japon, MexiqueNouvelle-Zélande, Russie, Taiwan et Uruguay.

    Non, c'est justement l'un des principes du PVT ! Vous n'avez pas besoin d'avoir une offre d'emploi pour effectuer une demande de PVT pour la France. Disposer d'une offre d'emploi n'augmentera pas vos chances d'obtenir une place et ne constitue pas non plus un critère de sélection.

    Le coût du visa vacances-travail dépend également de votre nationalité. Pour les ressortissants d’Australie, de Nouvelle-Zélande et de Hong-Kong, le visa coûte 99 euros. Pour les autres nationalités, il est gratuit !

    Seuls les Australiens, les Colombiens et Argentins peuvent faire une demande de participation au PVT France depuis un autre pays que le leur, s’ils peuvent apporter la preuve qu’ils sont résident dans ce pays. Notez cependant que les Argentins et les Colombiens ne peuvent pas faire de demande auprès du consulat de France en Australie ou en Uruguay.

    Si vous souhaitez partir en PVT en France en couple, il est nécessaire que vous obteniez tous les deux un visa. Si l’un de vous n’est pas éligible au Working Holiday Visa, il ne peut pas se rattacher au visa de l'autre. Il doit faire sa propre demande de visa long séjour (travail, études, tourisme…). Les demandes doivent être faites individuellement (un dossier et un rendez-vous par personne).

    Les autorités françaises vous demandent généralement de disposer d’un minimum d'économies pour subvenir à vos besoins en début de séjour : 5 000 $AU pour les Australiens, 3 100 euros (ou l'équivalent en yens) pour les Japonais, 2 500 euros (ou son équivalent) pour les citoyens d'Argentine, du Chili, de Colombie, de Corée du Sud, de Hong-Kong, Nouvelle-Zélande, et d'Uruguay. Enfin, les Canadiens doivent présenter une preuve 2 100 euros auxquels doivent s’ajouter 1 000 $ CA (pour prouver que l'on dispose de ressources suffisantes pour acheter un billet d'avion retour à la fin du séjour en France) et les Mexicains doivent disposer de 55 000 pesos mexicains. Les Taïwanais doivent présenter une preuve de 2100 euros au moins.

    La somme minimum pour les ressortissants de Russie n’est pas précisée sur le site des autorités françaises, mais il est là aussi question de plusieurs milliers d’euros.

    Pour certaines nationalités, si vous ne disposez pas d'un billet retour, vous devrez vous engager à disposer en permanence d'une somme correspondant au prix du billet retour lors de votre séjour en France.

    Nous vous recommandons d’avoir au moins ces sommes, voire plus. L’arrivée en France peut coûter assez cher : les premiers jours en auberge de jeunesse, les coûts liés à un emménagement (versement du premier loyer, potentiels frais d’agence immobilière, dépôt de garantie, coût de l’assurance habitation…) et les dépenses de transport, par exemple. Si vous partez avec une somme inférieure et que vous ne trouvez pas rapidement un emploi, vous pourriez être contraint de mettre fin à votre séjour plus tôt que prévu.

    Les animaux de compagnie sont souvent bien plus tolérés en France que dans d’autres pays du monde. Plus de deux foyers sur trois en ont un ! Par exemple, il est interdit de refuser un logement à une personne simplement parce qu'elle possède un animal (tant qu’il ne commet aucun dommage dans le logement). Petite exception toutefois avec les chiens considérés comme “dangereux” de 1re catégorie (pitbulls, tosas…) qui sont de toute façon généralement interdits à l’importation en France.

    Pour venir avec un animal de compagnie de type chien, chat, furet, celui-ci doit être identifié au moyen d’un tatouage ou d’une puce électronique, disposer d’un vaccin contre la rage en cours de validité et avoir subi un test rabique au moins 3 mois avant son arrivée en France.

    Vous pouvez retrouver plus d’informations (et les exceptions) à ce sujet sur le site du ministère des Affaires étrangères et sur le site des douanes.

    En matière de médicaments, vous n’avez pas le droit de transporter plus que la quantité de médicaments nécessaires pour votre usage personnel. Il est utile d’obtenir une ordonnance d’un médecin (en français ou en anglais) pour tous les médicaments avec lesquels vous arrivez.

    En matière de tabac, vous avez le droit d’apporter une cartouche de cigarette (200 cigarettes), OU jusqu’à 250 grammes de tabac à rouler.
    En matière d’alcool fort, vous avez le droit d’en apporter jusqu’à 2 litres si le degré d’alcool est inférieur à 22° et seulement 1 litre si le degré d’alcool est supérieur à 22°. Il est d'autre part possible d’apporter jusqu’à 4 litres de vin et 16 litres de bières.

    Enfin, si vous arrivez avec plus de 10 000 euros d’argent en liquide (ou son équivalent), il est nécessaire de les déclarer à votre arrivée sur le territoire français.

    En descendant de l’avion, allez directement auprès d'un agent d’immigration avec l’ensemble des passagers et présentez-lui votre passeport en lui disant que vous venez en France dans le cadre d’un visa vacances-travail. Montrez-lui au besoin le visa qui est collé dans votre passeport. Après quelques petites vérifications (pensez à avoir avec vous un relevé de compte récent et les différents papiers demandés lors de votre demande de visa, au cas où, même s’il y a peu de chances qu'ils vous soient demandés. Après quelques instant, l’agent devrait tamponner votre visa et vous n’aurez alors plus qu’à aller récupérer vos bagages sur le tapis roulant.

    Si vous arrivez à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, vous avez le choix de prendre un train (RER B ou TGV si vous ne comptez pas passer par Paris) ou en bus (bus Air France ou bus de la RATP). Pour en savoir plus...

    Si vous arrivez dans n’importe quel autre aéroport, leurs sites Internet respectifs vous informent des transports disponibles pour quitter l'aéroport et rejoindre la ville la plus proche.

    L’ouverture d’un compte en banque est une démarche qui peut être compliquée pour certains PVTistes car tous les banquiers ne sont pas habitués à traiter avec des étrangers ayant un visa de travail ouvert comme le PVT.

    Toutefois, cela reste tout à fait possible ! Il faut généralement demander un rendez-vous préalable auprès de la banque qui vous intéresse et vous munir de votre visa, de votre passeport et d’un justificatif de domicile.
    Votre compte en banque vous sera utile pour payer votre loyer, recevoir un salaire ou souscrire à différents abonnements (électricité, eau, Internet).

    Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre discussion Quelle banque choisir en France ?

    Cette obligation varie en fonction de votre nationalité.
    Les Canadiens, les Coréens, les Argentins, les Uruguayens, les Colombiens, les Chiliens, les Mexicains et les ressortissants de Hong-Kong n’ont pas besoin d’obtenir d'autorisation provisoire de travail dans le cadre d'un PVT.
    Depuis le 11 février 2016, les Australiens qui obtiennent un nouveau PVT n'ont normalement plus besoin d'obtenir une autorisation de travail avant de commencer à travailler. Il est probable que les Australiens ayant obtenu leur PVT avant le 11 février 2016 aient encore l'obligation de demander une autorisation de travail avant tout nouvel emploi en France. Cela fait suite à l'échange de lettres entre la France et l'Australie publié au Journal officiel le 22 avril 2016.
    Depuis le 9 juin 2016, les Japonais qui obtiennent un nouveau PVT n'ont normalement plus besoin d'obtenir une autorisation de travail avant de commencer à travailler. Il est probable que les Japonais ayant obtenu leur PVT avant le 9 juin 2016 aient encore l'obligation de demander une autorisation de travail avant tout nouvel emploi en France.

    Les ressortissants de Nouvelle-Zélande et de Russie ont besoin d’obtenir une autorisation de travail avant de commencer à travailler.
    Pour en savoir plus, consultez notre dossier sur les formalités pour l’embauche en France.

    Le numéro de sécurité sociale français est un numéro servant à vous identifier pour bon nombre de démarches auprès de l'administration française. Vous en avez notamment besoin pour travailler légalement et toucher votre salaire.

    Lorsque vous débutez votre premier emploi, c’est normalement à votre employeur de faire les démarches pour que vous puissiez être enregistré et obtenir un numéro de sécurité sociale français. S’il ne le fait pas, il est possible de faire les démarches vous-même, mais elles sont un peu plus compliquées.

    Pour en savoir plus, nous vous recommandons la lecture de notre dossier sur les formalités à effectuer lors de votre première embauche en France.

    Vous êtes libre d’entrer et de sortir de France autant de fois que vous le souhaitez pendant votre séjour en France. Toutefois, vous devez au préalable vous renseigner sur les règles d’entrée dans les pays où vous souhaitez vous rendre.

    L’espace Schengen est un espace regroupant de nombreux pays de l’Union Européenne (à l’exception notable du Royaume-Uni et de l’Irlande) ainsi que l’Islande, la Norvège, la Suisse et le Liechtenstein. En tant que titulaire d’un visa vacances-travail (qui appartient à la catégorie des visas long-séjour), vous pouvez circuler librement dans un ou plusieurs pays de l’espace Schengen pendant au maximum 90 jours par période de 180 jours, tant que vous pouvez présenter des justificatifs liés au motif de votre séjour et à vos moyens de subsistance.

    Les citoyens néo-zélandais bénéficient d’une exception dans certains pays de l’Union européenne qui leur permet de visiter un pays jusqu’à 90 jours sans que soit prise en compte la période passée dans les autres pays de l’espace Schengen. Pour en savoir plus...

    Si vous avez besoin, pour une raison ou une autre, de quitter l'espace Schengen pendant votre séjour, le pays le plus simple où aller depuis la France est le Royaume-Uni. Toutefois, vérifiez les conditions d'entrée au Royaume-Uni en fonction de votre nationalité.

LE PVT/WHV France, de A à Z

De l'obtention du visa à la recherche d'emploi une fois sur place !

Télécharger notre App