PVT Japon

Pour préparer sereinement votre projet de PVT au Japon

Une assurance pour votre PVT ? PVTistes.net recommande depuis près de 10 ans l’assurance Globe PVT, qui s'impose comme l’assurance préférée des PVTistes et sur laquelle vous bénéficiez d'une réduction exclusive de 10 %. En savoir plus...

Le PVT Japon

Les Français et les Canadiens peuvent bénéficier du Programme Vacances-Travail au Japon.Les Belges, en revanche, n'y ont pas accès.

Pour ceux qui souhaitent vivre un dépaysement total et découvrir de l’intérieur une culture aux antipodes de la leur, le PVT Japon est sans aucun doute une expérience incomparable dans la sphère PVTiste.

Que ce soit pour l’effervescence grisante de sa capitale, ses petites villes, sa campagne, sa population, sa langue, sa nourriture ou encore pour son mode de vie radicalement différent, aucun doute... le Japon a des attraits convaincants !

 

Pour rester informés sur le PVT Japon, rendez-vous sur notre forum Japon et sur notre page Facebook PVTistes.net Japon.

Les conditions de participation au programme
Les conditions

Âge

Vous devez avoir entre 18 et 30 ans au moment de votre demande de Visa Vacances-Travail.

Plus d'infos +

Passeport

Vous devez détenir un passeport en cours de validité et qui a été délivré par un pays signataire d'un accord de PVT avec le Japon.

Plus d'infos +

Économies

Vous devez avoir des économies pour subvenir à vos besoins en début de séjour (au minimum 3 100 €).

Plus d'infos +

Première participation

Vous ne devez pas avoir déjà bénéficié du PVT Japon.

Plus d'infos +

Assurance

Pour partir en PVT Japon, une assurance voyage n'est pas obligatoire mais vivement recommandée.

Plus d'infos +

Décrocher une place

Le quota de places allouées chaque année permet amplement de satisfaire tous les candidats au PVT Japon.

Plus d'infos +
  • Un quota est imposé pour le PVT Japon. 1500 places sont proposées aux Français chaque année. Néanmoins, le quota n'a à l'heure actuelle encore jamais atteint (depuis la création du PVT Japon en 1999)

    Vous devez obligatoirement vous trouver en France métropolitaine pour faire votre demande de PVT Japon puisqu'il est nécessaire de faire une demande auprès d'un des consulats du Japon en France.
    Si vous habitez dans un département d'Outre-mer, il faut en aviser l'ambassade du Japon en France par téléphone pour voir avec eux comment faire votre demande.

    La demande se fait donc en personne auprès d'un des quatre consulats du Japon en France. Vous devez apporter avec vous un certain nombre de documents originaux (à défaut, les copies doivent être certifiées) parmi lesquels votre passeport (+ une photocopie des pages d'identification), le formulaire de demande, une photo d'identité, un justificatif de fonds de votre banque, une lettre de motivation expliquant votre intérêt pour le Japon, un formulaire "Programme de séjour" où vous devez y expliquer l'ensemble du programme de votre séjour, un CV et un certificat médical de moins d'un mois. Pour en savoir plus : les démarches pour obtenir son PVT Japon.

    La demande pour le PVT Japon est gratuite !

    Comptez environ 3 à 5 jours environ après le dépôt de votre demande pour recevoir votre PVT. Mais ayez bien à l'esprit que ça peut tout de même prendre quelques semaine, ce délai n'est pas toujours le même.

    Une fois votre PVT Japon obtenu, vous disposez de 12 mois pour l'activer en arrivant au Japon. Passé ce délai, vous ne pourrez plus bénéficier de votre visa. En outre, celui-ci sera considéré comme utilisé, et vous ne pourrez plus faire de demande pour un nouveau PVT Japon.
    Une fois validé, votre PVT vous permet de vivre au Japon pendant une durée maximale de 12 mois.
    Si vous souhaitez partir en vacances dans un autre pays ou vous rendre temporairement en France, il n’est désormais plus utile de faire une demande préalable de re-entry permit. Toutefois, quand vous quittez le Japon, dites bien à l'agent d'immigration que vous comptez revenir. Il vous fera remplir un papier que l'agent collera dans votre passeport (et qu'il récupèrera à votre retour au Japon). N'oubliez toutefois pas votre Zairyu card (resident card) qui sera aussi demandée à votre retour en plus de votre passeport. Pour en savoir plus.

    Une fois le PVT obtenu, il n'est plus possible de l'annuler. Que vous vous rendiez ou non au Japon, votre PVT sera considéré comme utilisé et vous ne pourrez plus faire de nouvelle demande pour un PVT Japon à l'avenir.

    Vous pouvez travailler pour autant d’employeurs que vous le souhaitez et pendant la période qui vous convient, dans la mesure où votre PVT est valide bien sûr. En revanche, vous ne pouvez pas occuper tous les postes que vous souhaitez. Les filières où la « Law on Control and Improvement of Amusement and Entertainment Business » s’applique, ne doivent pas embaucher de PVTistes. Il s’agit des bars et des boîtes de nuit.

    Retrouvez une liste de liens utiles pour votre PVT au Japon sur cette page.

  • Les quotas pour le Japon sont fixés à 1 500 places. Néanmoins, ces quotas n’ont encore jamais été atteints. Pour cette raison, il est possible d’effectuer une demande tout au long de l’année. Cependant, vous devez prévoir quelques semaines pour le traitement de votre dossier. Les autorités japonaises vous recommandent de ne pas faire sa demande de PVT au tout dernier moment.

    Non, vous devez obligatoirement vous rendre au consulat japonais de votre « circonscription ». Si vous résidez à l'étranger, vous devez déposer votre dossier auprès de l'ambassade du Japon en France (en personne). Les habitants des départements d'Outre-Mer doivent contacter le consulat du Japon en France.

    Le Japon a divisé la France en 4 circonscriptions. Selon votre département, vous dépendez de la circonscription A (ambassade du Japon à Paris), B (consulat général du Japon à Strasbourg), C (bureau consulaire du Japon à Lyon) ou D (consulat général du Japon à Marseille). Votre demande doit être présentée en personne dans la « circonscription à laquelle vous êtes rattaché (par l'adresse qui figure sur votre passeport). Si la circonscription de l’adresse qui figure sur votre passeport est différente de la circonscription du consulat où vous déposez votre demande, vous devrez fournir un justificatif de domicile (facture, quittance de loyer…). Vous devez normalement présenter votre demande dans la circonscription de votre domiciliation et non dans celle qui correspond à l’adresse de votre passeport.
    Pour plus d’informations, consultez le site de l’ambassade du Japon en France.

    Si la circonscription de l’adresse qui figure sur votre passeport est différente de la circonscription du consulat où vous déposez votre demande, vous devrez fournir un justificatif de domicile (facture, quittance de loyer…). Vous devez présenter votre demande dans la circonscription de votre domiciliation et non dans celle qui correspond à l’adresse de votre passeport.

    Vous devez contacter par téléphone l’ambassade du Japon en France. Vous pouvez les joindre au 01 48 88 62 00 entre 9h30 et 13h puis entre 14h30 et 18h du lundi au vendredi.

    Non, vous devez vous rendre en personne à l’ambassade du Japon en France. Notez qu’une autre personne ne peut pas le faire à votre place.

    Le justificatif de fonds peut être un relevé de compte bancaire à votre nom dont le montant est supérieure ou égale à 4 500 euros si vous n’avez pas encore acheté votre billet d’avion. Si vous l’avez déjà acheté, vous devez joindre un relevé de compte dont la somme est égale ou supérieure à 3 100 euros et la preuve que le coût de votre billet d’avion a déjà été débité de cette somme. Vous devez aussi joindre une copie de votre achat.

    Non, vous devez tous(tes) les deux faire votre demande individuellement. Vous pouvez néanmoins aller déposer vos dossiers en même temps pour qu’ils soient traités dans des délais similaires.

    L’ambassade du Japon exige que vous ayez au moins 3 100 euros sur votre compte en banque en arrivant au Japon. Vous aurez, en effet, besoin d’un minimum d’argent pour assurer vos dépenses à votre arrivée (taxi/navette/bus, logements, repas, sorties), au moment de votre installation (loyers, nourriture, transports, achats de meubles le cas échéant…) et pour subvenir à vos besoins si vous ne trouvez pas tout de suite un emploi. Le logement coûte très cher au Japon !
    Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter les liens suivants : Budget suffisant pour partir en toute sérénité / le dossier Tout savoir sur le PVT à Tokyo / Budget mensuel de vie à Tokyo en PVT

    Si vous souhaitez résilier votre contrat téléphonique, il faut adresser à votre opérateur une lettre de résiliation en recommandé. Ne pas oublier, quel que soit votre cas, de préciser votre numéro de contrat/client et votre numéro d’appel, sans quoi les opérateurs peuvent refuser votre courrier faute d’informations. Votre VVT étant attaché à votre passeport une fois obtenu, il peut normalement constituer une bonne preuve de votre départ au Japon (couplé à un billet d'avion).

    Le meilleur moyen de trouver un vol à bon prix est de beaucoup chercher. Sur Internet, vous pouvez utiliser les comparateurs de prix comme Skyscanner par exemple et varier vos recherches par date pour trouver le meilleur prix. Vous pouvez songer aux billets multi-destinations par exemple avec une escale en Asie du Sud-Est ou en Russie. Des compagnies aériennes comme Air France, Japan Airlines vous proposent des vols réguliers pour le Japon.
    Vous pouvez aussi vous tourner vers les agences de voyages qui vous permettent de trouver de bons tarifs (moyennant une commission) si vous avez des exigences précises (dates modifiables, retour open, surplus de bagages, etc.).
    Pour plus d’informations, consultez notre dossier Préparer son départ au Japon et la discussion Trouver un billet d’avion pour un visa d’un an pour le Japon de notre forum.

    Oui, si c’est un chat ou un chien (les autres animaux de compagnie ne sont pas autorisés). Au moins 40 jours avant votre départ, vous devrez soumettre une demande de quarantaine au service de la ville où vous arriverez. En arrivant sur le sol japonais, votre animal subira des tests (analyse de sang, vaccination…) et devra attendre au moins 14 jours en quarantaine (quarantaine qui peut être réduite à 12h). Les démarches sont longues et plutôt coûteuses. Pour en savoir plus.

    Vous avez le droit d’apporter jusqu’à 3 bouteilles d’alcool et 2 cartouches de cigarettes (ou 500 grammes de tabac à rouler). D’autres produits sont soumis à des restrictions ou des interdictions. Vous pouvez apporter des médicaments si cela ne dépasse par un mois de traitement par exemple.

    Après avoir atterri, vous devrez passer la douane japonaise, qui vérifiera vos bagages et vous questionnera peut-être sur votre séjour. Elle vous délivrera alors votre resident card.

    Oui, mais malheureusement, le permis de conduire international n’est pas valide au Japon. Pour conduire au Japon, vous devrez vous munir de votre permis français et le faire traduire en japonais. La traduction peut être obtenue à l’ambassade de France à Tokyo ou auprès de la JAF (Japan Automobile Federation).
    Pour le faire traduire, vous avez le choix d’en faire la demande sur rendez-vous directement à l’ambassade de France (en vous munissant de votre passeport, de votre permis français et de 2 000 yens) ou avant de partir, par correspondance (avec la copie recto-verso de votre permis de conduire français au format A4, le formulaire de demande de traduction, un mandat postal du montant de la traduction – appelez l’ambassade pour connaître ce montant -, une enveloppe libellée à votre nom et deux coupons-réponses internationaux de 1.30 euros chacun. Votre traduction de permis de conduire reste valide tant que l’est votre permis de conduire français, et pourra être réutilisée lors de futurs voyages au Japon.
    Pour en savoir plus, consultez les sites de la JAF (Switching Overseas Driver's License to Japanese License) et de l'ambassade de France à Tokyo).

    Depuis juillet 2012, les étrangers au Japon n’ont plus besoin d’une « alien registration card », mais d’une carte de résident (resident card). Les formalités quotidiennes seront plus aisées si vous vous procurez une carte d’immatriculation. Elle est un peu comme votre carte d’identité au Japon. Vous obtiendrez votre resident card directement à l’aéroport la plupart du temps. Pour chaque changement d’adresse, vous devrez aller dans votre nouvelle mairie déclarer votre adresse.

    Ouvrir un compte est plutôt facile au Japon. Il faudra vous rendre dans une banque avec un justificatif de domicile, votre carte de résident et votre passeport et vous devrez déposer un peu d’argent pour finaliser l’ouverture de votre compte.
    Vous aurez plus de difficultés à obtenir une carte de crédit qu’une carte de débit. À noter également qu’il est souvent très difficile de retirer de l’argent avec des cartes bancaires étrangères au Japon. Prévoyez d’arriver avec des Yens.
    Pour en savoir plus, consultez notre dossier En arrivant au Japon, les démarches administratives et la discussion Carte de crédit, la galère ! de notre forum.

    Même pour quelques mois ou un an, il n’est pas forcément facile de trouver un logement au Japon. Même si c’est interdit par la loi japonaise, certaines agences refuseront tout bonnement de vous louer un appartement, sous prétexte que vous n’êtes pas Japonais. Les logements sont assez chers au Japon mais il existe une multitude de solutions pour vous loger. Pour plus d'information, n'hésitez pas à consulter cette partie de notre dossier sur l'arrivée consacrée au logement et les discussions suivantes : Faut-il s'y prendre à l'avance pour trouver un logement / Trouver un logement sans garant et sans emploi ? / Logement à Tokyo, pourquoi payer plus cher ?

    La recherche d’emploi sera difficile, d’autant plus si vous ne parlez pas japonais. Il faudra peut-être vous contenter au début d’un « petit job » pour subvenir à vos besoins avant d’éventuellement trouver un emploi dans votre domaine. Mais là encore, un japonais basique sera peut-être requis. Vous pouvez également vous tourner vers les compagnies internationales qui seront peut-être plus enclines à vous engager. Pour en savoir plus.

    Vous pourrez être employé partout, sauf dans les filières où la « Law on Controle and Inmprovement of Amusement and Entertainment Business » s’applique, c’est-à-dire des endroits comme les bars, les boîtes de nuit et les salles de jeux. Il n’est légalement pas autorisé d’exercer l’emploi d’hôtesse par exemple.

    Si vous résidez moins d’un an au Japon, vous êtes considéré comme des non-résidents fiscaux. En travaillant au Japon, vous êtes prélevé à la source. En principe, votre employeur se charge de faire votre déclaration d’impôts si vous êtes salarié. Renseignez-vous auprès du bureau japonais des impôts pour savoir si vous devez remplir une déclaration de revenus. Cela doit être fait impérativement avant de quitter le territoire japonais. Pour en savoir plus.

Le PVT Japon, de A à Z

De l'obtention du visa à la recherche d'emploi une fois sur place !