1. #1
    Avatar de AliciaPALOMBO
    Alicia 20 ans

    Location
    Avignon, France
    Messages
    6
    Likes reçus
    2
    Bonjour!

    Je viens d'obtenir ma licence, et envisage de partir en Nouvelle-Zélande avec le PVT. Je n'ai pas demandé d'année de césure auprès de ma fac, cependant à mon retour en France l'année prochaine, je souhaiterai entrer en master, mais en formation initiale.
    J'ai lu que c'était possible, puisque je n'aurais fait qu'une pause d'un an dans mes études, mais le fait d'avoir travaillé ne sera-t-il pas un obstacle à mon entrée en master en formation initiale?
    Merci de vos réponses!

  2. Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

    Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !
  3. #2
    Avatar de Marie
    Marie 33 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    32 525
    Likes reçus
    9 387
    Message de AliciaPALOMBO
    Bonjour!

    Je viens d'obtenir ma licence, et envisage de partir en Nouvelle-Zélande avec le PVT. Je n'ai pas demandé d'année de césure auprès de ma fac, cependant à mon retour en France l'année prochaine, je souhaiterai entrer en master, mais en formation initiale.
    J'ai lu que c'était possible, puisque je n'aurais fait qu'une pause d'un an dans mes études, mais le fait d'avoir travaillé ne sera-t-il pas un obstacle à mon entrée en master en formation initiale?
    Merci de vos réponses!
    Bonjour Alicia,

    Que veux-tu dire par un master "en formation initiale" ? Est-ce que ça signifie que ça sera un domaine hyper différent de ce que tu as fait jusqu`à présent ?
    Est-ce que ça sera dans ton université actuelle ou non ?

  4. #3
    Avatar de AliciaPALOMBO
    Alicia 20 ans

    Location
    Avignon, France
    Messages
    6
    Likes reçus
    2
    Message de Marie
    Bonjour Alicia,

    Que veux-tu dire par un master "en formation initiale" ? Est-ce que ça signifie que ça sera un domaine hyper différent de ce que tu as fait jusqu`à présent ?
    Est-ce que ça sera dans ton université actuelle ou non ?
    La différence c'est qu'avec la formation initiale on considère que c'est (entre guillemets) la suite logique de mes études. En fait, je crains de basculer en formation continue, et à ce moment-là je serais obligée de payer des frais d'inscription super élevés (dans les 5.000€) pour entrer en master.
    J'ai lu qu'une interruption d'études inférieure à 2 ans ne posait pas de problème (à savoir, je resterais en formation initiale), mais je viens de téléphoner à mon université et eux me disent 1 an.
    Bref je suis un peu perdue, car j'aimerai prendre une année sabbatique, mais aussi ne pas payer des frais d'inscription faramineux à mon retour ...

  5. #4
    Avatar de Neuch82
    Anne-Lucie 36 ans

    Location
    Sydney, Nouvelle Galles du Sud, Australie
    Messages
    902
    Likes reçus
    410
    J'ai fait mon 1er Master en 2004 puis un 2eme dans la même branche en 2011 et je n'ai jamais été considérée comme "formation continue" et j'ai payé la même somme que les autres. En revanche je me souviens qu'une étudiante du 1er Master plus âgée que nous était là par demande de son entreprise, entreprise qui finançait par ailleurs son master. Les règles ont peut-être changé entre temps mais je vois pas en quoi faire un break de 2 ans te place dans la catégorie formation continue. La France est l'un des seuls pays où les gens enchaînent des bac+5, ailleurs on fait un Master quand on veut évoluer dans sa branche ou se réorienter. Je sais pas trop si tu peux vraiment croire ta fac sur parole...

  6. #5
    Avatar de Marie
    Marie 33 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    32 525
    Likes reçus
    9 387
    Message de AliciaPALOMBO
    La différence c'est qu'avec la formation initiale on considère que c'est (entre guillemets) la suite logique de mes études. En fait, je crains de basculer en formation continue, et à ce moment-là je serais obligée de payer des frais d'inscription super élevés (dans les 5.000€) pour entrer en master.
    J'ai lu qu'une interruption d'études inférieure à 2 ans ne posait pas de problème (à savoir, je resterais en formation initiale), mais je viens de téléphoner à mon université et eux me disent 1 an.
    Bref je suis un peu perdue, car j'aimerai prendre une année sabbatique, mais aussi ne pas payer des frais d'inscription faramineux à mon retour ...
    C'est quoi ton université ? Car je suis du même avis que Neuch sur le sujet. Normalement, formation continue, c'est plus dans le cas des gens qui auraient une convention avec leur boîte, ou éventuellement Pôle Emploi, pas vraiment des gens qui souhaiteraient reprendre des études pour leur enrichissement personnel on va dire.

  7. #6
    Avatar de AliciaPALOMBO
    Alicia 20 ans

    Location
    Avignon, France
    Messages
    6
    Likes reçus
    2
    Message de Marie
    C'est quoi ton université ? Car je suis du même avis que Neuch sur le sujet. Normalement, formation continue, c'est plus dans le cas des gens qui auraient une convention avec leur boîte, ou éventuellement Pôle Emploi, pas vraiment des gens qui souhaiteraient reprendre des études pour leur enrichissement personnel on va dire.
    Déjà merci beaucoup de vos réponses ça me rassure!
    Je suis à l'université d'Aix-Marseille, j'ai téléphoné au service des formations continues, qui m'a bien précisé que si je faisais une pause de plus de 366 jours, je dépendrais alors de ce service, et non plus d'une formation initiale.
    Après tout comme vous, je pensais que la formation continue s’adressait à des personnes qui avaient déjà travaillé auparavant etc., et qui reprenait leurs études bien plus tard.

  8. #7
    Avatar de Neuch82
    Anne-Lucie 36 ans

    Location
    Sydney, Nouvelle Galles du Sud, Australie
    Messages
    902
    Likes reçus
    410
    Et clairement pas après un break d'un an ou deux, ça va faut se détendre 2 minutes tu peux quand même aller faire un tour en PVT... En théorie toutes les universités françaises publiques sont logées à la même enseigne moi j'ai fait Orléans et Nanterre. Lors de mon 2nd Master on était au moins 3 plus âgées (voire beaucoup plus âgées) à reprendre des études sur le tard pour changer de branche (une était prof d'anglais, une autre traductrice mais pas anglais). Aucune n'a payé le tarif spécial que tu évoques.

  9. #8
    Avatar de Neuch82
    Anne-Lucie 36 ans

    Location
    Sydney, Nouvelle Galles du Sud, Australie
    Messages
    902
    Likes reçus
    410
    Bah c'est un peu débile comme réponse sachant qu'un Master c'est un 3eme cycle ou post graduate qui comme son nom l'indique est indépendant du reste de ton cursus universitaire donc tu ne fais pas une césure en ne t'inscrivant pas en Master. Désolée mais j'aime la précision .
    Et une autre fac n'est pas envisageable pour toi? Je te dis ça en toute amitié parce que moi si j'avais connu le PVT à l'époque je n'aurais peut-être pas perdu autant de temps...

    Ah aussi (désolée je suis lancée ce soir) tu m'expliques comment tu peux faire un break de moins de 366 jours en fac en France ? Tu as tes notes en juin/juillet et tu te réinscris en septembre, donc même en ne prenant qu' une année sabbatique ça fait plus de 366 jours !

  10. #9
    Avatar de AliciaPALOMBO
    Alicia 20 ans

    Location
    Avignon, France
    Messages
    6
    Likes reçus
    2
    Message de Neuch82
    Bah c'est un peu débile comme réponse sachant qu'un Master c'est un 3eme cycle ou post graduate qui comme son nom l'indique est indépendant du reste de ton cursus universitaire donc tu ne fais pas une césure en ne t'inscrivant pas en Master. Désolée mais j'aime la précision .
    Et une autre fac n'est pas envisageable pour toi? Je te dis ça en toute amitié parce que moi si j'avais connu le PVT à l'époque je n'aurais peut-être pas perdu autant de temps...

    Ah aussi (désolée je suis lancée ce soir) tu m'expliques comment tu peux faire un break de moins de 366 jours en fac en France ? Tu as tes notes en juin/juillet et tu te réinscris en septembre, donc même en ne prenant qu' une année sabbatique ça fait plus de 366 jours !
    Pour le master si j'envisage l'université de Toulouse, car le master que je veux faire est là-bas, mais impossible de les joindre pour obtenir plus d'informations sur les formations continues et initiales ...
    En fait on m'a dit qu'il valait mieux que je garde le statut étudiant pendant cette année de pause, donc là je suis en train de remplir des dossiers pour faire une deuxième licence à distance (en entrant directement en L3), mais bon j'aimerais surtout profiter de l'expérience PVT, et ne pas avoir à me tracasser avec les partiels et les devoirs à rendre en même temps.
    Et oui complétement d'accord, je ne comprends pas ce principe de 366 jours ...

  11. #10
    Avatar de Marie
    Marie 33 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    32 525
    Likes reçus
    9 387
    Message de AliciaPALOMBO
    Déjà merci beaucoup de vos réponses ça me rassure!
    Je suis à l'université d'Aix-Marseille, j'ai téléphoné au service des formations continues, qui m'a bien précisé que si je faisais une pause de plus de 366 jours, je dépendrais alors de ce service, et non plus d'une formation initiale.
    Après tout comme vous, je pensais que la formation continue s’adressait à des personnes qui avaient déjà travaillé auparavant etc., et qui reprenait leurs études bien plus tard.
    Message de Neuch82
    Et clairement pas après un break d'un an ou deux, ça va faut se détendre 2 minutes tu peux quand même aller faire un tour en PVT... En théorie toutes les universités françaises publiques sont logées à la même enseigne moi j'ai fait Orléans et Nanterre. Lors de mon 2nd Master on était au moins 3 plus âgées (voire beaucoup plus âgées) à reprendre des études sur le tard pour changer de branche (une était prof d'anglais, une autre traductrice mais pas anglais). Aucune n'a payé le tarif spécial que tu évoques.
    Neuch, entre notre époque et celle d'Alicia, les choses peuvent avoir changer en vérité.

    Donc j'ai fait quelques recherches.
    Pour l'université d'Aix Marseilles - Droit Sciences Po, quand ils parlent de "formation continue" pour une reprise d'études, ils disent au moins 2 ans d'interruption : JE SUIS salarié, travailleur indépendant, artisan, conjoint d'artisan, profession libérale, demandeur d'emploi, RSA | Faculté de droit et de science politique
    LA FORMATION CONTINUE

    Si vous souhaitez reprendre vos études, acquérir de nouvelles compétences, actualiser vos connaissances ou les perfectionner, le Service de la Formation Continue vous accueille, vous conseille dans vos démarches et assure le suivi administratif de votre formation au sein de la Faculté de Droit.





    Le public relevant de la Formation Continue :


    Les personnes qui n’ont jamais interrompu leur cursus d’études relèvent de la Formation initiale et non de la Formation continue : leur statut et leurs droits sont ceux du régime "étudiant".


    Les personnes inscrites en formation continue sont en revanche qualifiées de "stagiaires de la formation continue" ; ce statut concerne :


    Personnes en reprise d'études (interruption d'au moins de 2 ans)
    [...]
    Par ailleurs, une note du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche fait justement la distinction entre reprise d'études en formation initiale et en formation continue : http://desestre.fr/wp-content/upload...ignement-1.pdf
    Dans ce texte, ils expliquent que le fait de reprendre des études après plusieurs années ne signifie pas automatiquement que les gens partent en formation continue.

    "Régime d'inscription et de tarification de la formation relatifs aux personnes désireuses de reprendre des études dans l'enseignement supérieur"
    => La direction générale pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle est par ailleurs souvent interpelée sur la question de la définition des publics par les responsables des services de formation continue qui souhaitent notamment que leur soient précisés les critères permettant de distinguer une personne en formation initiale d'une personne en formation continue et donc la tarification pour une action suivie dans l'un ou l'autre cadre.
    D'un point de vue réglementaire, je ne peux que confirmer la position exprimée à diverses reprises par mes services : ni l'âge limite au delà duquel les individus ne peuvent bénéficier de la sécurité sociale étudiante, ni l'interruption d'au moins 2 ans d'études ne constituent des critères réglementaires autorisant l'inscription d'une personne en formation continue. Si l'ancienne loi Edgar Faure du 12 novembre 1968 comportait un article définissant le public de formation continue universitaire qui se fondat sur une interruption d'études de plus de trois ans, cette disposition a été abrogée et n'a pas été remplacée. "

    La distinction principale entre les régimes de formation initiale et continue résulte donc bien du critère de conventionnement, spécifique à la formation continue, qui se traduit par la sigature d'une convention ou d'un contrat de formation professionnelle [...]
    Dans le cas où la personne ne bénéficie d'aucun financement institutionnel, et en l'absence de contrat et d'aménagement particuliers de la formation qu'elle souhaite suivre, la personne relève du régime de la reprise d'études non financée. Les frais d'inscription doivent alors être les mêmes que ceux acquittés par les étudiants "classiques" en formation initiale. Ce régime d'inscription permet néanmoins aux établissements de recenser les publics adultes reçus et de bénéficier d'une allocation de moyens égales à celle perçue pour les étudiants en formation initiale.

    Par contre, rien ne te garantie que tu pourras par exemple avoir de nouveau une place normalement dans ton université.

    En faisant des recherches, je suis tombée aussi sur une ancienne page d'Aix Marseille qui mène à une redirection où ils parlaient de pouvoir s'inscrire en formation initiale si tu as interrompu tes études pendant plus de 2 ans :
    Si vous avez interrompu vos études plus de 2 ans, êtes sans activité professionnelle, et souhaitez suivre une formation, vous pouvez :- bénéficier d’un accompagnement des services de formation continue et vous inscrire dans une formation qui dispose d’aménagements spécifiques à des adultes salariés ou reprenant leurs études
    ou
    - être inscrit dans une formation comme un étudiant qui aurait poursuivi ses études sans interruption. Vous aurez à fournir des justificatifs.
    J'accède à cette page via Wayback Machine : Reprise d'études | Scolarité

    Par ailleurs, ce document, datant de novembre 2015 (mais je pense qu'il est toujours valide puisqu'il est toujours en lien sur le site du DGESIP : Offre de services DGESIP > Formations > Formation continue et FTLV) propose une foire aux questions qui vient là aussi dire que non, interruption d'étude n'équivaut pas forcément à rejoindre la formation continue : https://services.dgesip.fr/fichiers/FAQ__FTLV.pdf

    À noter pour comprendre le truc : personne inscrite en formation continue = stagiaire de la formation continue

    Une personne qui a interrompu ses études pendant deux ans doit-elle être inscrite dans l'établissement en tant que stagiaire de la formation continue.

    NON.
    Aucun texte ne mentionne cette situation comme un critère déterminant le statut du stagiaire de la formation continue (voir note DGESIP A1-1 n–0011 du 20 février 2014).
    [...]

    Quels critères déterminent le statut de stagiaire de la formation continue ?

    Le statut de stagiaire de la formation continue est défini par l'existence d'un conventionnement entre la personne et l'établissement qui dispense la formation. Ce conventionnement se traduit par la signature d'un contrat de formation professionnelle, s'il s'agit d'une personne physique, ou d'une convention de formation professionnelle, s'il s'agit d'une personne morale, de droit public ou privé.
    La convention ou le contrat doivent préciser les aménagement apportés à la formation et les services spécifiques rendus au stagiaire.
    Ce conventionnement autorise l'établissement à fixer une tarification correspondant aux coûts de formation qui s'ajoutent aux droits d'inscription déterminés par arrêté, pour les diplômes nationaux dans le cadre de la formation initiale.
    à noter : si tu envisages un DU ou un DI (donc pas un diplôme national, mais un diplôme créé par ton université...), là, c'est eux qui fixent les règles comme ils l'entendent.


    Je te recommanderais d'aller voir le service de la formation continue ET le service de la formation initiale avec ces éléments pour leur demander pourquoi ils appliquent une règle de 365 jours (comme si c'était une césure en gros) alors que dans ton cas, tu ne comptes apparemment pas faire de césure ni bénéficier des bénéfices qui y sont rattachés (comme celui de garder ton statut étudiant pendant ton PVT NZ).

  12. #11
    Avatar de Marie
    Marie 33 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    32 525
    Likes reçus
    9 387
    Message de AliciaPALOMBO
    Pour le master si j'envisage l'université de Toulouse, car le master que je veux faire est là-bas, mais impossible de les joindre pour obtenir plus d'informations sur les formations continues et initiales ...
    En fait on m'a dit qu'il valait mieux que je garde le statut étudiant pendant cette année de pause, donc là je suis en train de remplir des dossiers pour faire une deuxième licence à distance (en entrant directement en L3), mais bon j'aimerais surtout profiter de l'expérience PVT, et ne pas avoir à me tracasser avec les partiels et les devoirs à rendre en même temps.
    Et oui complétement d'accord, je ne comprends pas ce principe de 366 jours ...
    Perso, ce que j'avais fait dans mon cas, c'était entre la L2 et la L3, j'étais inscrite en étudiante fantôme à l'université (je m'étais inscrite en L3, mais je n'avais jamais mis les pieds en cours ni rien du tout).
    Pour le sport, je me suis seulement contentée de passer quelques partiels en rattrapages.
    Pendant ce temps, je me ré-orientais vers une autre L3 (qui m'intéressait plus) qui était soumis à un dossier de candidature, et c'est mon PVT qui avait fait la différence pour mon acceptation (notes pas top en L2, mais profil qui sortait un peu de l'ordinaire).
    Mais c'était il y a bien longtemps, et ils sont plus relou ajd.

  13. #12
    Avatar de AliciaPALOMBO
    Alicia 20 ans

    Location
    Avignon, France
    Messages
    6
    Likes reçus
    2
    Message de Marie
    Neuch, entre notre époque et celle d'Alicia, les choses peuvent avoir changer en vérité.

    Donc j'ai fait quelques recherches.
    Pour l'université d'Aix Marseilles - Droit Sciences Po, quand ils parlent de "formation continue" pour une reprise d'études, ils disent au moins 2 ans d'interruption : JE SUIS salarié, travailleur indépendant, artisan, conjoint d'artisan, profession libérale, demandeur d'emploi, RSA | Faculté de droit et de science politique


    Par ailleurs, une note du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche fait justement la distinction entre reprise d'études en formation initiale et en formation continue : http://desestre.fr/wp-content/upload...ignement-1.pdf
    Dans ce texte, ils expliquent que le fait de reprendre des études après plusieurs années ne signifie pas automatiquement que les gens partent en formation continue.




    Par contre, rien ne te garantie que tu pourras par exemple avoir de nouveau une place normalement dans ton université.

    En faisant des recherches, je suis tombée aussi sur une ancienne page d'Aix Marseille qui mène à une redirection où ils parlaient de pouvoir s'inscrire en formation initiale si tu as interrompu tes études pendant plus de 2 ans :


    J'accède à cette page via Wayback Machine : Reprise d'études | Scolarité

    Par ailleurs, ce document, datant de novembre 2015 (mais je pense qu'il est toujours valide puisqu'il est toujours en lien sur le site du DGESIP : Offre de services DGESIP > Formations > Formation continue et FTLV) propose une foire aux questions qui vient là aussi dire que non, interruption d'étude n'équivaut pas forcément à rejoindre la formation continue : https://services.dgesip.fr/fichiers/FAQ__FTLV.pdf

    À noter pour comprendre le truc : personne inscrite en formation continue = stagiaire de la formation continue



    à noter : si tu envisages un DU ou un DI (donc pas un diplôme national, mais un diplôme créé par ton université...), là, c'est eux qui fixent les règles comme ils l'entendent.


    Je te recommanderais d'aller voir le service de la formation continue ET le service de la formation initiale avec ces éléments pour leur demander pourquoi ils appliquent une règle de 365 jours (comme si c'était une césure en gros) alors que dans ton cas, tu ne comptes apparemment pas faire de césure ni bénéficier des bénéfices qui y sont rattachés (comme celui de garder ton statut étudiant pendant ton PVT NZ).
    Déjà juste MERCI, ces informations m'aident vraiment beaucoup!
    J'ai lu le communiqué du ministère de l'enseignement Supérieur et de la recherche, je vais m'appuyer là-dessus pour contacter l'université de Toulouse et demander confirmation (après 6 appels, j'ai seulement eu droit à un : "je sais pas", puis on m'a raccroché au nez ...). Je ne comprends pas du tout pourquoi Aix m'a parlé d'une année révolue comme limite avant de passer en formation continue, peut-être que ça varie selon les universités...
    Et oui, je pense que le coup de l'étudiante fantôme serait une bonne alternative, après si je fais une demande de L3 dans l'université de Toulouse et que je ne me présente pas aux examens etc., j'ai peur que cela joue en ma défaveur pour la demande en master... Peut-être que ce serait plus judicieux de faire une L3 à distance avec une autre université? (désolée je sais bien que ce n'est pas à 100% en rapport avec le PVT, mais j'avoue que je suis hésitante à le demander si après je risque de galérer pour m'inscrire en master)

  14. #13
    Avatar de Neuch82
    Anne-Lucie 36 ans

    Location
    Sydney, Nouvelle Galles du Sud, Australie
    Messages
    902
    Likes reçus
    410
    Pas de souci et si c'est en rapport avec le PVT puisque on s'interroge sur l'avant, l'après et le pourquoi .
    Merci Marie de me rappeler que je suis vieille lol. Plus sérieusement, j'ai vu récemment un reportage sur les étudiants qui n'obtiennent pas un Master à la fin de leur licence alors que le système français est censé garantir un 3eme cycle pour ceux qui le souhaitent (et pas forcément l'année suivant la fin de la L3) et le gouvernement s'est engagé en ce sens.
    Les facs dépendent bien du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche pour les diplômes nationaux donc ils font pas ce qu'ils veulent... Ça ne m'étonne pas qu'ils n'aient pas l'info à la fac de Toulouse mais pas de panique.
    Enjoy ton PVT en NZ .

  15. #14
    Avatar de AliciaPALOMBO
    Alicia 20 ans

    Location
    Avignon, France
    Messages
    6
    Likes reçus
    2
    Message de Neuch82
    Pas de souci et si c'est en rapport avec le PVT puisque on s'interroge sur l'avant, l'après et le pourquoi .
    Merci Marie de me rappeler que je suis vieille lol. Plus sérieusement, j'ai vu récemment un reportage sur les étudiants qui n'obtiennent pas un Master à la fin de leur licence alors que le système français est censé garantir un 3eme cycle pour ceux qui le souhaitent (et pas forcément l'année suivant la fin de la L3) et le gouvernement s'est engagé en ce sens.
    Les facs dépendent bien du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche pour les diplômes nationaux donc ils font pas ce qu'ils veulent... Ça ne m'étonne pas qu'ils n'aient pas l'info à la fac de Toulouse mais pas de panique.
    Enjoy ton PVT en NZ .
    Re bonjour! J'ai (ENFIN) pu joindre l'université de Toulouse, qui m'ont donc répondu que je pourrai reprendre mes études en tant qu'étudiante classique, je ne dépendrai pas de la formation continue, mais du service "reprise d'études hors formation continue" (donc je payerai le tarif classique)
    Merci encore pour toutes vos réponses!


  16. #15
    Avatar de Neuch82
    Anne-Lucie 36 ans

    Location
    Sydney, Nouvelle Galles du Sud, Australie
    Messages
    902
    Likes reçus
    410
    Message de AliciaPALOMBO
    Re bonjour! J'ai (ENFIN) pu joindre l'université de Toulouse, qui m'ont donc répondu que je pourrai reprendre mes études en tant qu'étudiante classique, je ne dépendrai pas de la formation continue, mais du service "reprise d'études hors formation continue" (donc je payerai le tarif classique)
    Merci encore pour toutes vos réponses!
    Ah super nouvelle Alicia ! Merci pour ton retour, cela beneficiera a de nombreux futurs pvtistes !