1. #21
    Avatar de Lolo911
    Laura 31 ans

    Location
    Corse, France
    Messages
    226
    Likes reçus
    81
    1 an au Canada et je suis reste en contact avec une seule Canadienne! et mes plus belles rencontres sont des Francais qui sont pour moi des vrais amis maintenant!!! Ils ont été la pour moi quand j'avais le moral dans les chaussettes ou quand je me suis retrouvé dans la merde !! Des français que je vois toujours, a qui je pense très souvent!!

    La plus belle aventure de ma vie!!

    Merci pour l'article!


  2. Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

    En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !
  3. #22
    Avatar de Lilou
    Julie 34 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    14 479
    Likes reçus
    4 777
    Message de Pitrusss
    Superbe article =).

    Pour ma part, j'ai vécu 9 mois à Séville en Espagne et en fait, c'était très difficile pour les Erasmus, d'être amis avec des espagnols, dans la mesure où eux s'en foutaient de fréquenter des étudiants qui, 9 mois après seront rentrés dans leurs pays respectifs...
    Donc je fréquentais en soirées, beaucoup d'italiens en Erasmus comme moi (surtout des italiennes, adorables ^^) mais, les 3/4 du temps je restais qu'avec des français. Et j'ai fait de superbes rencontres, nous sommes même allé aux îles Canaries tous ensembles et, aujourd'hui encore nous sommes toujours en contact.

    Mais parfois je regrette un peu car, certes mon espagnol a beaucoup progressé, mais aujourd'hui je me rends compte que j'aurai vraiment pu être bilingue si je n'étais resté qu'avec des espagnols or c'est loin d'être le cas...

    Mais mes colocataires étaient toujours toujours absents et je remercie les français de ne pas m'avoir abandonnés à la solitude de mon grand appartement !!!

    Merci pour ton message, je trouve que ça décrit bien le dilemme face auquel on se retrouve parfois. Comme tu dis certains locaux ne veulent pas trop s'attacher à toi parce que tu vas vite repartir et comme je le dis dans l'article, certains n'ont pas forcément la patience de tout répéter ou de déchiffrer ce que tu dis si tu parles mal leur langue.

    On peut se demander si des cours de langue en arrivant ne peuvent pas être intéressant ou des échanges linguistiques (30 minutes en français pour aider l'autre et 30 minutes dans l'autre langue pour s'améliorer).

  4. #23
    Avatar de Lilou
    Julie 34 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    14 479
    Likes reçus
    4 777
    Message de cokelikow83
    Voilà un récit qui m'a vraiment touché et fait réfléchir ^^ c'est vrai que j'avais aussi un peu cet a priori quand à mon PVT a Montréal ( on part d ici 1 mois) et en fait c'est vrai que c'est être fermé de se bloquer à rencontrer des Français ! donc je prend note et essaierai de faire surtout des belles rencontres qu'elles soient avec des Français, des canadiens, et même des irlandais ;-)
    merci pour vos belles histoires et longues vies aux futurs mariés !

    Merci pour ton message Morgane et je te souhaite plein de belles rencontres, toutes nationalités confondues

  5. #24
    Avatar de Zakhor
    ghyslain 29 ans

    Location
    Yellowknife, NT, Canada
    Messages
    3 253
    Likes reçus
    212
    Et pourquoi pas quand on part en couple de ce forcer à parler Anglais ?

    C'est ce que l'on compte faire avec mon amie lors de notre PVT au canada.

  6. #25
    Avatar de Lilou
    Julie 34 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    14 479
    Likes reçus
    4 777
    Message de ghyslain49
    Et pourquoi pas quand on part en couple de ce forcer à parler Anglais ?

    C'est ce que l'on compte faire avec mon amie lors de notre PVT au canada.

    On peut le faire c'est vrai. Je dirais que si l'un des 2 (ou les 2 ) sont mauvais en anglais, c'est un peu laborieux, tu peux rapidement lâcher l'affaire (comment ça, ça sent le vécu ? ), mais avec un niveau d'anglais pas trop mauvais, ça peut le faire. Avec mon chéri, on le fait de temps en temps, plus pour faire les cons mais ça représente nos seules occasions de parler anglais, snif, donc ça nous manque à tous les 2, on le fait


  7. #26
    Avatar de quent68
    Quentin 29 ans

    Messages
    615
    Likes reçus
    40
    Message de ghyslain49
    Et pourquoi pas quand on part en couple de ce forcer à parler Anglais ?

    C'est ce que l'on compte faire avec mon amie lors de notre PVT au canada.

    Bin vous allez rencontrer des gens de toutes nationalités j'imagine. Vous allez pas rester entre vous j'espère

  8. #27
    Avatar de Zakhor
    ghyslain 29 ans

    Location
    Yellowknife, NT, Canada
    Messages
    3 253
    Likes reçus
    212
    Message de quent68
    Bin vous allez rencontrer des gens de toutes nationalités j'imagine. Vous allez pas rester entre vous j'espère
    Ha ben non je veux rencontré des locaux ya rien de mieux

    Message de Lilou
    On peut le faire c'est vrai. Je dirais que si l'un des 2 (ou les 2 ) sont mauvais en anglais, c'est un peu laborieux, tu peux rapidement lâcher l'affaire (comment ça, ça sent le vécu ? ), mais avec un niveau d'anglais pas trop mauvais, ça peut le faire. Avec mon chéri, on le fait de temps en temps, plus pour faire les cons mais ça représente nos seules occasions de parler anglais, snif, donc ça nous manque à tous les 2, on le fait
    même en faisant le con ça permet toujours de garder les notions et de perdre le moins possible


  9. #28
    Avatar de Mat
    Mat
    Mat est déconnecté
    Mathieu 37 ans

    Location
    Toronto, ON, Canada
    Messages
    21 624
    Likes reçus
    11 545
    Super article Julie ! Je rencontre régulièrement ce genre de personne à Toronto
    Je penserai à leur filer le lien vers ton article parce qu'ils ont l'air de s'ennuyer. Après, il ne faut pas non plus rester qu'avec des français, j'ai fait cette erreur pendant pas mal d'années


  10. #29
    Avatar de Lilou
    Julie 34 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    14 479
    Likes reçus
    4 777
    Message de Mat
    Super article Julie ! Je rencontre régulièrement ce genre de personne à Toronto
    Je penserai à leur filer le lien vers ton article parce qu'ils ont l'air de s'ennuyer. Après, il ne faut pas non plus rester qu'avec des français, j'ai fait cette erreur pendant pas mal d'années
    Je te connais plutôt bien donc je me permets cette remarque : quand on est arrivés à Toronto, tu te rappelles de beaucoup de Canadiens qui voulaient nous côtoyer ? On était jeunes et pas super doués en anglais. Je me souviens de la réceptionniste à notre boulot, elle était cool mais on n'est jamais sortis avec elle par exemple.

    Ensuite, tu as bossé dans un environnement francophone, avec des franco-Ontariens, bon ça c'est pas ta faute et en plus, tu as rencontré une chérie française.

    Je dirais pas vraiment que tu as fait ce choix POUR la facilité mais aussi parce que tu n'avais pas 36 000 occasions de rencontrer des Canadiens de ton âge, avec qui te lier d'amitié.

    C'est pas toujours simple de se lier à des locaux que ce soit au Canada, en Australie et ailleurs et c'est bien de le rappeler. Et puis, notre année 2005/2006 à Toronto a été faite de pleins de Français mais qu'est-ce qu'on s'est éclatés

  11. isa

  12. #30
    Avatar de charlotte75
    29 ans

    Messages
    104
    Likes reçus
    8
    joli point de vue et jolie manière de penser


  13. #31
    Avatar de Ronirn
    Ronan 34 ans

    Messages
    12
    Likes reçus
    6
    Alors je ne prétendrai pas avoir une connaissance des voyages et de la vie à l'étranger telle que certains d'entre-vous l'ont, mais voyageant dès que possible, j'ai découvert aussi ce coté désagréable et tellement moqué de nous, français, à l'étranger. Cela n'est pas une généralité, mais pour avoir fait l'expérience de demander à l'étranger ce qu'ils pensent de nous, souvent le rapport à la plainte revient. Nous sommes à tort ou à raison perçu comme des râleurs. Et à bien y regarder, rien ne m'agace plus que ces français voyageurs qui veulent retrouver les avantages de leur quotidien dans un autre pays. Il m'est même arrivé d'avoir honte d'être français en voyant certains comportements. Heureusement ce n'est pas une généralité, mais soyons honnête avec nous même si nous voyageons tous autant que l'on est avec l'envie de vivre à dans un autre pays, ce comportement n'y est sans doute pas totalement étranger. Après là ou je suis d'accord c'est qu'il faut choisir les personnes avec lesquelles ont a le plus d'affinités même si celles-ci sont de la même nationalité que nous.

    Dernière petite question, pensez-vous que nous sommes aussi accueillant envers les étrangers qu'eux ne le sont envers nous ?


  14. #32
    Avatar de christinek
    christ 38 ans

    Location
    Moncton, Canada
    Messages
    1 699
    Likes reçus
    366
    moi peu importe français ou autre je m'en fous, bizarrement des que j'ouvrais la bouche , ceux qui était français me regarde et me fuis( je pense pas avoir une tête a faire peur). mon avis je pense que certains ce disent tiens tu es français , et puis ils vont taper l'incruste.

  15. #33
    Avatar de Zebula
    Pierre 29 ans

    Messages
    98
    Likes reçus
    36
    Article super interessant!!

    Surtout que ca permet de faire une reflexion sur osn propre comportement. En effet j essaye d eviter les francais en Nouvelle Zelande. Je sais pas pourquoi, peut être que ca me fait me rappeler un peu à tord tous les cons qu il y à en France...

    Mais j'ai fait aussi de belles rencontres, tout comme de très mauvaises avec des francais/ses. On a pas les mêmes délires que les anglophones et du coup bah c est aussi avec bonheur que tu peux parler francais parfois.

    Tout le monde à mon boulot essaye de placer des mots francais du style : bonjour ; merde; ca va? etc , ca fait vraiment plaisir. On voit que finalement on a une reputation assez bien. Cependant on a un esprit trop critique vis à vis de notre propre pays et même si je le critique, on est quand même bien fiers d être francais. C'est un peu un paradoxe car je m autorise a critiquer la france, mais j autorise difficilement les autres gens de la critiquer, ca em met mal à l aise voir en colère.

    Tout n est pas beau en france mais il faut se rappeller que tous les gens que tu connais ou la plupart en france sont formidables , ta famille , tes amis ...

    Merci pour cet article donc, je ferais une ffort pour ne plus trop eviter les francais


  16. #34
    Avatar de Lilou
    Julie 34 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    14 479
    Likes reçus
    4 777
    Message de Zebula
    Article super interessant!!

    Surtout que ca permet de faire une reflexion sur osn propre comportement. En effet j essaye d eviter les francais en Nouvelle Zelande. Je sais pas pourquoi, peut être que ca me fait me rappeler un peu à tord tous les cons qu il y à en France...

    Mais j'ai fait aussi de belles rencontres, tout comme de très mauvaises avec des francais/ses. On a pas les mêmes délires que les anglophones et du coup bah c est aussi avec bonheur que tu peux parler francais parfois.

    Tout le monde à mon boulot essaye de placer des mots francais du style : bonjour ; merde; ca va? etc , ca fait vraiment plaisir. On voit que finalement on a une reputation assez bien. Cependant on a un esprit trop critique vis à vis de notre propre pays et même si je le critique, on est quand même bien fiers d être francais. C'est un peu un paradoxe car je m autorise a critiquer la france, mais j autorise difficilement les autres gens de la critiquer, ca em met mal à l aise voir en colère.

    Tout n est pas beau en france mais il faut se rappeller que tous les gens que tu connais ou la plupart en france sont formidables , ta famille , tes amis ...

    Merci pour cet article donc, je ferais une ffort pour ne plus trop eviter les francais

    Sympa ton commentaire, et je comprends bien que ce que tu veux dire.

    En tout cas, après lecture de certains commentaires : je ne dis pas de côtoyer des Français mais de pas se fermer de portes. Les râleurs, qui se plaignent que le pays où il voyage n'est pas ceci ou pas cela, par rapport à la France, il suffit de suivre sa route sans eux, on est tous d'accord

    Simplement moi j'ai fait quelques rencontres magiques alors j'oublie les Français qui m'ont gonflée ou dont je ne me souviens pas le prénom car ils ne m'ont marquée ni dans le bon sens ni dans le mauvais sens. J'aime bien retenir les bonnes personnes rencontrées plutôt que les mauvaises et c'est plus facile parce que les bonnes, je les vois encore (pour les Français car pour les Sud-Coréennes, les Canadiens et les Australiens par exemple, les occasion manquent )

  17. #35
    Avatar de juliedjy
    Julie 33 ans

    Messages
    24
    Likes reçus
    7
    Je suis bien d'accord avec toi, ton article était très intéressant à lire, et il fait chaud au coeur. J'entends le même genre de discours quand aux français, et j'ai envie de dire et alors? Si effectivement, les rencontres faites ne sont pas locales mais françaises...Elles restent tout de même des rencontres et de chouettes rencontres... Quand je suis arrivée ici (en Nouvelle Zélande), je n'ai pas tout de suite fait de rencontres, et quand enfin j'ai fini par en faire, ça n'était effectivement que des français. Mais ce n'est pas grave, car j'ai adoré faire ces rencontres, et j'ai passé de supers bons moments avec ces personnes!


  18. #36
    Avatar de Jop
    Jop
    Jop est déconnecté
    Johanna 30 ans

    Location
    Montréal, QC, Canada
    Messages
    2 897
    Likes reçus
    1 776
    Je ne suis pas sure d'avoir un commentaire très constructif à faire, mais j'aime beaucoup ton article, Julie.

    Avec le recul, je ne peux que confirmer ce que tu exposes. Les Français que l'on croise en voyage partagent souvent les mêmes intérêts que nous (sinon, on ne serait pas là et on ne se serait pas rencontré à cet endroit précis !) et cela donne naissance à de belles rencontres. Français ou pas d'ailleurs. C'est aussi le cas avec les voyageurs du monde entier ! Et, finalement, c'est plus facile qu'avec les locaux pour qui nous ne sommes que des gens de passage (même s'il y a fort heureusement des exceptions).

    Après, j'ai des souvenirs en Argentine où nous étions beaucoup de Français et, parfois, les expat' d'autres nationalités se sentaient un peu à part. Mais je me suis retrouvée à leur place en Nouvelle-Zélande quand j'étais au milieu d'un groupe composé uniquement d'Allemands !

    Message de Zebula
    Tout le monde à mon boulot essaye de placer des mots francais du style : bonjour ; merde; ca va? etc , ca fait vraiment plaisir. On voit que finalement on a une reputation assez bien. Cependant on a un esprit trop critique vis à vis de notre propre pays et même si je le critique, on est quand même bien fiers d être francais. C'est un peu un paradoxe car je m autorise a critiquer la france, mais j autorise difficilement les autres gens de la critiquer, ca em met mal à l aise voir en colère.
    Ce petit paragraphe est plein de vérité.

    J'ai les mêmes souvenirs de NZ. Les collègues, les hôtes HelpX qui essayaient de placer des mots en français, certes termes avaient été adoptés (et déformés parfois, c'était assez drôle d'ailleurs), qui me disaient combien ils adoraient la France, sa culture, son histoire, sa gastronomie, son vin... Parfois, ils savaient plus de choses que moi sur mon pays dans certains domaines !
    Alors que, oui, nous autres, on a plutôt tendance à critiquer... Puis, ça passe. Et, un jour, on se rend compte que, oui, on vient du plus beau pays du monde et que nous avons tout de même un sacré nombre d'avantages.

    Ce qui n'empêche pas de continuer d'aller vadrouiller ailleurs et de râler un peu (parce que sinon, on ne serait pas tout à fait Français ).


  19. #37
    Avatar de Messer
    Julien 34 ans

    Messages
    167
    Likes reçus
    227
    Excellent récit Julie, merci.

    Moi-même je n'aime pas chercher les français à tout prix lorsque je suis à l'étranger mais je n'ai jamais rejeté quelqu'un juste parce qu'il était français, et je me suis fait d'excellents amis français/belges.
    Le fait est aussi que les français que l'on rencontre à l'étranger sont d'une manière générale plus ou moins sur la même longueur d'ondes que nous. Et leur rareté les rend plus précieux que les meutes de gaulois revendicateurs que l'on a au pays

    Ca fait un petit moment que je réalise que la France c'est un peu comme une femme fatale: être loin d'elle ne diminue pas les bons souvenirs que l'on a eu avec, au contraire; tandis que vivre avec devient un peu trop toxique. Il y a des choses qu'il vaut mieux aimer de loin.

    Et pour être honnête, si il fallait compter sur les canadiens pour faire/être réceptif au plus abject humour noir... Heureusement on retrouve toujours des français pour rire de tout !


  20. #38
    Avatar de Lilou
    Julie 34 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    14 479
    Likes reçus
    4 777
    Message de Messer
    Excellent récit Julie, merci.

    Moi-même je n'aime pas chercher les français à tout prix lorsque je suis à l'étranger mais je n'ai jamais rejeté quelqu'un juste parce qu'il était français, et je me suis fait d'excellents amis français/belges.
    Le fait est aussi que les français que l'on rencontre à l'étranger sont d'une manière générale plus ou moins sur la même longueur d'ondes que nous. Et leur rareté les rend plus précieux que les meutes de gaulois revendicateurs que l'on a au pays

    Ca fait un petit moment que je réalise que la France c'est un peu comme une femme fatale: être loin d'elle ne diminue pas les bons souvenirs que l'on a eu avec, au contraire; tandis que vivre avec devient un peu trop toxique. Il y a des choses qu'il vaut mieux aimer de loin.

    Et pour être honnête, si il fallait compter sur les canadiens pour faire/être réceptif au plus abject humour noir... Heureusement on retrouve toujours des français pour rire de tout !

    Sympa la comparaison Je me suis déjà dit ce genre de choses en pensant à Paris, je lui trouve des défauts mais elle a tellement de qualités et elle est tellement jolie que je l'aime toujours, un peu comme un chéri pas parfait, qui t'énerve parfois, mais que, finalement, tu ne peux pas quitter parce que tu l'aimes

  21. #39
    Avatar de mlika
    Malika

    Messages
    480
    Likes reçus
    720
    Je suis de ceux qui disent "je ne veux pas rencontrer de français". Mais ça veut juste dire que je ne vais pas aux soirées de pvtistes, de français ect en gros que je ne provoque pas la rencontre avec le français. Par contre si je rencontre une française/un français je vais pas du tout snober cette personne, si le feeling passe au final j'en ai rien à faire d'où la personne vient.


  22. #40
    Avatar de nagrom
    Morgan 36 ans

    Messages
    1 539
    Likes reçus
    1 855
    Merci pour ce bel article qui prouve ton ouverture d'esprit. Je ne vais pas commenter pour chercher à contredire autant d'appel à la tolérance mais simplement pour confirmer l'existence des ces Français «anti-Francais». Car oui j'en suis un, j'évite les français comme la peste, l'assumant totalement et n'hésitant pas à le revendiquer je passe ici en vous présentant ce fouet et mon dos.

    Je ne me sens pas supérieur, je suis ce français que l'on qualifiera à la va vite de « con » et je me glisse volontiers dans ce sac dans lequel on met mes compatriotes. Mon postulat de départ étant que deux pestiférés n'auront pas le plaisir de pouvoir s'échanger leurs germes, ils ne pourront que comparer leurs bubons. C'est surement se fermer des portes j'en suis pleinement conscient, je considère également qu'il est impossible d'ouvrir toutes les portes et espérer voir ce qu'il s'y passe de façon approfondie. Je fais donc ce choix grossier et plein d'a priori que je ne m'autorise néanmoins qu'envers mes compatriotes bien entendu.

    Plus mon intégration progresse plus je deviens radical à ce sujet. Du moins les a priori étaient bien moins présents qu'ils ne le sont maintenant. Novice en voyage et fortement misanthrope mon but n'était pas plus la découverte d'une nouvelle culture que le besoin de retrouver les miens. Je ne peux donc pas dire que je me sois fermé cette porte pour faciliter les rencontres avec les locaux, du moins au début.

    Paradoxalement il existe selon moi un aimant entre les personnes d'un même pays et dans une moindre mesure entre personnes de même langue. Ce «magnétisme» faciliterait «l'accroche» dans le monde des relations sociales mais je ne vois que trop souvent le chemin qui mène au communautarisme. Ce raisonnement peut facilement être démonté (tu le prouves largement dans ton article), mais qui pourrait prétendre ne pas en avoir vu/vécu des exemples flagrants.

    Si, par exemple, dans un bar au Québec j'entends à la table voisine un «Oh fada» à l'accent sentant la lavande je vais avoir tendance à tendre l'oreille pour savoir de quoi parle cette bande de marseillais avec une envie presque incontrôlable de m'en rapprocher ou de lâcher un «qui saute pas n'est pas Marseillais» même si je déteste le ballon rond. Comme si il était possible en étant à l'étranger de sauter les préliminaires et de considérer ces inconnus comme des voisins de longue date simplement parce qu'ils sont du même pays.

    Personnellement je préfère la difficulté qui mène souvent à plus de franchise : soit la relation ne va pas plus loin parce que l'un des deux parties ne veux pas faire l'effort de comprendre/répéter soit au contraire cet effort ne fera que souligner une volonté d'échanger qui est selon moi le fondement même des relations sociales. Et je mets ceci en opposition à cette facilité de l'accroche par le « tube français ringard ». Je vais préférer quelqu'un qui me fera découvrir un comique/auteur... inconnu dans notre culture que de chanter les chansons des inconnus avec un français.

    Si je les évite c'est également pour les sujets de discussions trop récurrents à mon gout : PVT, Immigration, jugement du pays/ses habitants et cracher sur notre mère patrie.

    Je ne fais pas de classement sur l'échelle de l'amitié avec les rencontres que j'ai faites mais je n'ai jamais été aussi touché que par ces discussions, certes parfois difficiles, avec cet Australien très anti-Français qui me disait « Je suis ravi de t'avoir rencontré, ça remonte l'estime que j'ai des Français ». J'ai eu l'impression non pas d'être unique mais d'avoir œuvré pour mes compatriotes.

    Pour aller encore plus loin, j'avoue ne pas avoir de gêne pour affirmer plein d'aplomb « les français c'est tous des cons !» auprès de mes interlocuteurs toutes nationalités confondues. Ce n'est pas plus par conviction profonde que pour le rire que cette affirmation provoquera. Soit mon interlocuteur ne connait rien de la «réputation» française (comme mes amis Philippins) et dans ce cas il rigolera de l'absurdité du propos (rares sont les personnes qui s'auto traitent de con). Soit, au contraire l'interlocuteur confirmera fort de toute son expérience avec des français mais il sera troublé que quelqu'un censé être fier et hautain puisse se traiter de con et remettra peut-être en cause son jugement et son gros sac globalisant. Finalement, si il ne rigole pas c'est que j'ai à faire à un français manquant de second degrés.

    Mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Éviter les Français ne veut pas dire que je renie mes origines. Contrairement à bon nombre d'articles que j'ai lus à droite et à gauche et contrairement à ce que mes connaissances en France veulent à tout prix me faire dire je n'ai jamais craché sur mon pays, je n'ai pas immigré avec l'envie de le fuir. Jamais je n'ai dit « ras le bol de ce pays de cons, y a pas de boulot, c'est la misère... ». Même si je me sens citoyen du monde, j'aime mon pays, je l'ai toujours aimé et cela ne va pas en s'amoindrissant. Je déteste dire « être fier » de quelque chose mais pour ce sujet oui, je suis fier d'être Français. Je suis et serai toujours catalogué comme Français et ça ne me dérange pas.

    Sans oublier que, faire des crêpes à la Chandeleur, jouer aux cartes, rêver de fromages et de viennoiseries ou encore délirer sur un tube ringard avec des Français, ça n’a pas de prix ! Partir loin pour vivre autre chose ne passe pas forcément par l’abandon total de ce qui nous a construit depuis 20 ou 30 ans. Parfois partir, c’est savoir laisser de côté de dont on n’a pas besoin pendant une année tout en gardant cette petite French touch qui fait de nous ce que nous sommes !
    Fan de Tarot, j'ai découvert ici que c'était un jeu typiquement français, pour les anglo-saxons le tarot c'est ce truc divinatoire, alors je leur ai appris et on joue aux cartes. Je fais des crêpes tous les weekend, je ne suis pas du tout un expert mais on m'appelle monsieur crêpe à la maison et tous les colocs ont voulu apprendre à «les faire comme moi». Tout le monde que je côtoie ici connait le fromage français, certains ont du mal avec le concept du lait cru d'autres sont venus en France et ne me parle que du rêve baguette saucisson fromage et finalement ceux sont eux qui me font baver en en parlant. Ils raffolent également de mes sauces au fromages bleu censées me rappeler une sauce au roquefort. Je siffle la musique d'Astérix tout le temps comme un tique, ce tique est devenu contagieux, mon ancienne patronne me demandait sans cesse de le siffler. Français est mon identité et cela le restera.

    Pour éviter des coups de fouet trop forts, mais en toute sincérité et assumant mes contradictions, je dois avouer a postériori que j'ai eu la chance de croiser certains Français avec qui je me suis très bien entendu (ou qui ont réussi à me supporter c'est selon, voir un peu des deux). En général nos discussions commencent souvent par le fait que j'évite les Français (on ne peut pas faire plus paradoxal, j'aime l'absurde par dessus tout). Parmi ceux-là certains sont devenus des proches avec qui j'échange encore maintenant alors que je n'ai jamais été quelqu'un qui gardait le contact. D'autres sont revenus me voir au Yukon, ou je suis allé les voir quand je suis retourné en France.

    Encore une fois j'espère que vous aurez bien compris que je ne cherchais pas à développer l'antithèse de ce bel article, au contraire j'ai essayé de soutenir le (mon) point de vue de ces Français décriés dans ce dernier.
    Dernière modification par nagrom ; 09/03/14 à 13:57.


Page 2 sur 3 123