1. #1
    Avatar de ljgibbs
    Flavien 29 ans

    Location
    Lyon, France
    Messages
    19
    Likes reçus
    26
    Bonjour,

    Je décide d'écrire quelques lignes sur le process de départ suite à une observation personnelle. Je pense que cela peut aider les nouvelles personnes se lançant dans cette aventure pour la première fois.

    Je suis passé par ces phases pour mon pvt Canada il y a plus d’1 an maintenant et je me souviens encore comment elle peut être éprouvantes (pendant près de 15j je ne dormais presque plus et j’ai même expérimenté les crises de paniques pour la première fois….).

    J’ai identifié 3 phases. Motivation, craintes/doutes, pétage de plombs….

    La phase motivation est le moment où tu décides de faire ta demande de pvt, car tu as envie de partir (tout le monde à ces propres raisons), tu es excité de partir, tu es impatient, tu rêves déjà où tu veux aller, ce que tu veux faire ou de ce que tu pourra faire quand tu auras ton visa.

    La phase craintes et doutes arrive quand tu es tiré au sort/tu obtiens ton visa. A ce moment-là, tu as toutes les craintes et doutes qui ressortent, « si je ne trouve pas de travail…. » « Si je me sens pas bien…. » « Si je le regrette…. » Et bien d’autres.... Pendant toutes cette phase on remet toutes nos croyances et envies en question, « est-ce que je fais le bon choix ? » « Pourquoi est-ce que j’ai fait ça ? » La motivation et l’excitation disparaît. Il va y avoir des éléments extérieurs (famille, amis,….) pour vous aider, vous soutenir ou au contraire vous faire encore plus culpabiliser.

    (Le temps entre la phase 2 et 3 dépend des personnes et des évènements)

    La phase pétage de plombs intervient avec un élément déclencheur. C’est durant cette phase qu’on décide de partir. Il va y avoir un moment déclencheur qui va tourner le bouton « ON » dans votre cerveau, ça peut-être à cause d’un projet au travail, une engueulade avec quelqu’un, une discussion avec quelqu’un qui vous soutiens, ou juste un ras de bol général car vous avez la sensation de ne pas avancer et vous savez que il y a d’autres « options » qui se présente à vous, car malgré les doutes et craintes que vous pouvez avoir l’envie de partir et là quelque part dans un coin de votre tête.

    Laissez-moi vous raconter l’histoire d’une pvtiste rencontré dans un avion : Depuis 3 ans elle essayait de changer de domaine, pour se rediriger vers le design intérieur… Elle avait travaillé dans son domaine en Australie, puis à Montréal, à côté elle essayait d’avoir des contacts pour se créer des opportunités dans le design intérieur. Je l’ai rencontré sur un vol Lyon/Montréal où elle venait d’apprendre que ça avait fonctionné, que quelqu’un qui lui propose un poste en design pour Mars 2019…. Mais elle hésitait, elle ne savait pas si elle devait rester dans son poste de responsable à Montréal et faire les demandes pour la RP. Alors que son travail et son acharnement l’avait conduit à ce résultat. (je n'ai pas de nouvelles d'elle depuis, mais je l'ai poussé et motivé à suivre son objectif...).

    Toute cette histoire pour vous faire prendre conscience que ces 3 phases sont valides et fonctionnent pour tout, pas uniquement pour un pvt. Quand on se lance un objectif et qu’on se retrouve face au résultat escompté, on bloque….. On se met à douter….A se demander si on le mérite et s’il faut vraiment le faire.

    Quel que soit les doutes et craintes que on peut avoir il ne faut pas oublier une chose, c’est que on est à l’origine d’un résultat, car ou fond on en ressentait le besoin de le faire. Mais le sentiment de peur de l’échec, de partir vers l’inconnu est plus fort et nous fait oublier nos réelles envies.

    Donc quoi que vous entreprenez, foncez et ne vous arrêtez pas en chemin à causes de quelques doutes ou craintes... Pour finir je vous citerais une phrase que j'ai entendu dans un série TV que j'utilise pour me motiver. "c'est normal d'avoir peur, quand tu comprends que c'est normal, tu peux apprendre à la dominer et riposter"

    Cheers 😁


  2. Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

    En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !
  3. #2
    Avatar de Touriael
    Touria 27 ans

    Location
    Toulouse, France
    Messages
    25
    Likes reçus
    14
    Merci pour ces mots qui me rassurent 😊


  4. #3
    Avatar de MaedalthH
    Sarah

    Location
    France
    Messages
    11
    Likes reçus
    6
    Merci pour ce message, je ressens exactement ce que tu as décris. J'ai été tiré au sort le 22 janvier, le 18 février j'ai eu ma lettre de correspondance. J'en avais envie, je la voulais cette putain de lettre et je l'ai eu. Et à partir de ce moment là je suis entré dans ce que tu décris comme la phase 2 : doutes, craintes, même des crises d'angoisses (je fais de l'anxiété, ce qui n'aide pas XD), je pars le 20 août et plus la date approche, plus je me crispe, puis là je vois ton message sur ce forum et je me dis "mais ouais, c'est moi qui ai choisi de tenter cette aventure". Puis de voir que quelqu'un a ressenti ça aussi, c'est pas cool parce que c'est franchement pas drôle, mais c'est rassurant d'une certaine manière parce qu'au final, c'est normal, et là tu te rends compte en fait que t'es pas fou et que tu connais les risques d'une telle décision, et que donc, ton choix a été fait intelligemment depuis le début parce que tu as tout calculé, que tu as réfléchis. Et juste parce que tu te bats et que tu t'accroches à tes rêves, tu mérites de les accomplir et que ça se passe bien.

    Fin voilà, c'était mon moment "believe in your dreams" .


  5. #4
    Avatar de LexyKomorebi
    Alexandra 27 ans

    Location
    Seine-et-Marne, France
    Messages
    1
    Likes reçus
    1
    Bonjour,

    Je suis une grande angoissée de nature. J'ai pour projet de partir avec mon futur mari en PVT Japon dans 1an ou 1an et demi : c'est-à-dire que rien n'est lancé ce sont juste des projets. Et pourtant j'ai déjà des doutes : "Est-ce qu'on va y arriver ? Est-ce qu'on va pas se retrouver sans argent ? Est-ce que j'arriverai à faire garder mes chats ? En rentrant nous n'aurons plus d'endroit où loger ni de travail en France est-ce qu'on va s'en sortir ? Et s'il nous arrive un truc sur place on ne parle pas la langue comment appeler les secours ?" etc etc etc... Ca n'arrête pas. A côté de ça je passe mes soirées à regarder des sites, vidéos youtube sur le PVT au Japon et ça me donne plus qu'envie (un rêve depuis l'adolescence).
    Ton message m'a fait du bien car finalement même si mon niveau d'anxiété est souvent plus haut que la normale je vois que tous le monde se pose des questions et doutes. C'est la première fois que j'envisage de sortir de ma zone de confort et je pense que ça me fait peur.

    Merci pour ce message


  6. #5
    Avatar de ljgibbs
    Flavien 29 ans

    Location
    Lyon, France
    Messages
    19
    Likes reçus
    26
    Message de LexyKomorebi
    Bonjour,

    Je suis une grande angoissée de nature. J'ai pour projet de partir avec mon futur mari en PVT Japon dans 1an ou 1an et demi : c'est-à-dire que rien n'est lancé ce sont juste des projets. Et pourtant j'ai déjà des doutes : "Est-ce qu'on va y arriver ? Est-ce qu'on va pas se retrouver sans argent ? Est-ce que j'arriverai à faire garder mes chats ? En rentrant nous n'aurons plus d'endroit où loger ni de travail en France est-ce qu'on va s'en sortir ? Et s'il nous arrive un truc sur place on ne parle pas la langue comment appeler les secours ?" etc etc etc... Ca n'arrête pas. A côté de ça je passe mes soirées à regarder des sites, vidéos youtube sur le PVT au Japon et ça me donne plus qu'envie (un rêve depuis l'adolescence).
    Ton message m'a fait du bien car finalement même si mon niveau d'anxiété est souvent plus haut que la normale je vois que tous le monde se pose des questions et doutes. C'est la première fois que j'envisage de sortir de ma zone de confort et je pense que ça me fait peur.

    Merci pour ce message
    Tu as le projet en tête maintenant il faut laisser, ça va se faire tout seul. Ça prendra le temps qu'il faudra mais ça se fera, tu auras un déclic... Et on pourra plus t'arrêter dans ton choix. Si il a une chose que j'ai appris c'est que quand la décision est prise, notre cerveau se met en marche pour trouver des solutions à tout les problèmes. Il faut y aller pas à pas "les chats ? Chez les parents, un amis...?; les enfants ? On les vends..." (c'est peut-être illégal ça 🤔😂). Concernant tes anxiétés, apprend à focaliser sur le positif, quand tu as une pensée négative, (par rapport à ce projet ou autre) nuance la et change la en quelque chose de plus positif. Surtout que vous partez à 2 😉 donc il y aura un soutien mutuel. Bon courage.


  7. #6
    Avatar de ljgibbs
    Flavien 29 ans

    Location
    Lyon, France
    Messages
    19
    Likes reçus
    26
    Message de MaedalthH
    Merci pour ce message, je ressens exactement ce que tu as décris. J'ai été tiré au sort le 22 janvier, le 18 février j'ai eu ma lettre de correspondance. J'en avais envie, je la voulais cette putain de lettre et je l'ai eu. Et à partir de ce moment là je suis entré dans ce que tu décris comme la phase 2 : doutes, craintes, même des crises d'angoisses (je fais de l'anxiété, ce qui n'aide pas XD), je pars le 20 août et plus la date approche, plus je me crispe, puis là je vois ton message sur ce forum et je me dis "mais ouais, c'est moi qui ai choisi de tenter cette aventure". Puis de voir que quelqu'un a ressenti ça aussi, c'est pas cool parce que c'est franchement pas drôle, mais c'est rassurant d'une certaine manière parce qu'au final, c'est normal, et là tu te rends compte en fait que t'es pas fou et que tu connais les risques d'une telle décision, et que donc, ton choix a été fait intelligemment depuis le début parce que tu as tout calculé, que tu as réfléchis. Et juste parce que tu te bats et que tu t'accroches à tes rêves, tu mérites de les accomplir et que ça se passe bien.

    Fin voilà, c'était mon moment "believe in your dreams" .
    Les risques ? Quelles risques ? Depuis quelques mois je change ce mot par "expérience" ou "expérimenter". Tu ne risque rien à expérimenter 😁. C'est juste une expérience dans tout les cas elle te permettra d'avancer 😉


  8. #7
    Avatar de isa
    isa
    isa est déconnecté
    isa

    Location
    Lyon, France
    Messages
    9 176
    Likes reçus
    5 955
    Message de MaedalthH
    Merci pour ce message, je ressens exactement ce que tu as décris. J'ai été tiré au sort le 22 janvier, le 18 février j'ai eu ma lettre de correspondance. J'en avais envie, je la voulais cette putain de lettre et je l'ai eu. Et à partir de ce moment là je suis entré dans ce que tu décris comme la phase 2 : doutes, craintes, même des crises d'angoisses (je fais de l'anxiété, ce qui n'aide pas XD), je pars le 20 août et plus la date approche, plus je me crispe, puis là je vois ton message sur ce forum et je me dis "mais ouais, c'est moi qui ai choisi de tenter cette aventure". Puis de voir que quelqu'un a ressenti ça aussi, c'est pas cool parce que c'est franchement pas drôle, mais c'est rassurant d'une certaine manière parce qu'au final, c'est normal, et là tu te rends compte en fait que t'es pas fou et que tu connais les risques d'une telle décision, et que donc, ton choix a été fait intelligemment depuis le début parce que tu as tout calculé, que tu as réfléchis. Et juste parce que tu te bats et que tu t'accroches à tes rêves, tu mérites de les accomplir et que ça se passe bien.

    Fin voilà, c'était mon moment "believe in your dreams" .
    Sarah, @ljgibbs, @LexyKomorebi, @Touriael bienvenue aux clubs des anxieux
    Je suis vraiment d'accord avec la façon de voir les choses de Flavien. Je suis une grande anxieuse aussi (mais j'me soigne), et chacun de mes départs m'a plongé dans un océan de perplexité (au mieux), de larmes (pas le pire) et d'angoisse pure. La remise en question de ses projets, etc... Je me suis aussi posée la question (et me la pose encore) de pourquoi j'ai besoin, malgré le fait que je ne supporte visiblement pas de sortir de ma zone de confort (expression que je déteste, mais j'en trouve pas d'autre), de me mettre en "danger" en partant comme ça. Bon, y'a pas de danger réel, mais l'anxiété le ressent comme tel. Je sais toujours pas bien y répondre, mais je pense que les gens comme nous doivent se faire violence de toute façon, car une fois que l'idée de partir a germé, elle part jamais. Et c'est pour le mieux.
    En bref, je suis la preuve vivante qu'après 3 voyages au long court (et un 4e en préparation), on peut partir et revenir en étant anxieux, en ayant réussi des trucs, en ayant merdé d'autres trucs, y'a pas de conséquences, et y'a aucun risque qui est pris. C'est vraiment ça moi qui m'avait rassurée : je ne prends aucun risque, si ça va pas, si ça me plait pas, je prends un billet d'avion et je rentre, c'est tout. Je me mets aucune pression sur la longueur du voyage ni sur les attentes sur place, et c'est très libérateur. Faut vraiment se répéter qu'au pire, on rentre, y'a pas d'enjeu !
    Bref long monologue pas bien réveillée avec mon café, désolée


  9. #8
    Avatar de MaedalthH
    Sarah

    Location
    France
    Messages
    11
    Likes reçus
    6
    Message de isa
    Sarah, @ljgibbs, @LexyKomorebi, @Touriael bienvenue aux clubs des anxieux
    Je suis vraiment d'accord avec la façon de voir les choses de Flavien. Je suis une grande anxieuse aussi (mais j'me soigne), et chacun de mes départs m'a plongé dans un océan de perplexité (au mieux), de larmes (pas le pire) et d'angoisse pure. La remise en question de ses projets, etc... Je me suis aussi posée la question (et me la pose encore) de pourquoi j'ai besoin, malgré le fait que je ne supporte visiblement pas de sortir de ma zone de confort (expression que je déteste, mais j'en trouve pas d'autre), de me mettre en "danger" en partant comme ça. Bon, y'a pas de danger réel, mais l'anxiété le ressent comme tel. Je sais toujours pas bien y répondre, mais je pense que les gens comme nous doivent se faire violence de toute façon, car une fois que l'idée de partir a germé, elle part jamais. Et c'est pour le mieux.
    En bref, je suis la preuve vivante qu'après 3 voyages au long court (et un 4e en préparation), on peut partir et revenir en étant anxieux, en ayant réussi des trucs, en ayant merdé d'autres trucs, y'a pas de conséquences, et y'a aucun risque qui est pris. C'est vraiment ça moi qui m'avait rassurée : je ne prends aucun risque, si ça va pas, si ça me plait pas, je prends un billet d'avion et je rentre, c'est tout. Je me mets aucune pression sur la longueur du voyage ni sur les attentes sur place, et c'est très libérateur. Faut vraiment se répéter qu'au pire, on rentre, y'a pas d'enjeu !
    Bref long monologue pas bien réveillée avec mon café, désolée
    "y'a pas de danger réel, mais l'anxiété le ressent comme tel." c'est exactement ça, et plus tu l'écoutes moins t'as envie de partir et c'est justement pour ça qu'il faut y aller, et ouais si ça va pas : retour à la maison, c'est aussi simple que ça en fait

  10. isa