1. #1
    Avatar de mickeydine
    MickeyDine 37 ans

    Messages
    332
    Likes reçus
    14
    HS : Marie, n'hésite pas à déplacer ce post où il sera utile

    Il y a 3 ans, déjà 3 ans…

    Mais non, commençons par le début. Il y a 4 ans, nous étions au début d’une formidable expérience, la découverte d’un autre pays, de nouveaux horizons, une nouvelle vie… Nous étions tellement heureux que nous avons décidé de rester un moment dans ce pays. Depuis plus d’un an, nous rêvions d’un enfant qui peinait à venir, et notre nouvelle vie nous semblait idéale pour tenter cette aventure. Alors… tu es arrivée. Mais nous étions tellement envahis de bonheur que nous avions oublier de rester les pieds sur terre. Plusieurs coups durs nous ont vite ramenés à la réalité.

    A l’annonce de ton arrivée, nous nous sommes rendus compte que nous devrions payer très cher pour prendre soin de toi avant que l’on aperçoive ton beau sourire… D’habitude, il y a des assurances qui aident les parents qui veulent un bébé. Mais nous avions un permis de travail spécial où en aucun cas il y a des aides, et nous n’avions pas assez d’argent pour vérifier que tout allait bien et faire tout ce qu’il faut pour être sûrs que tu viendrais dans de bonnes conditions. Moi, qui était ta maman à la seconde où j’ai su que tu étais dans mon ventre, j’ai passé les 4 premiers mois à chercher une solution pour que quelqu’un nous aide. Ça a été très dur, car nous ne voulions pas retourner dans notre pays où nous n’avions pas de travail, ni de maison, alors qu’ici nous avions tout. Si nous ne trouvions pas de solutions nous risquions de manquer encore plus d’argent pour t’accueillir comme il faut. J’étais très inquiète et ce n’étais pas bon pour toi…

    Finalement, nous avons eu la chance d’être acceptés en maison de naissance, et nous avons pu enfin envisager ta venue sereinement. Une maison de naissance, c’est un endroit calme et magique où les mamans sont entourées de douceur, où les bébés à venir sont dorlotés et où des sages-femmes veillent à ce que chacun vive ces moments privilégiés sans inquiétude. Et en plus cela coûte bien moins cher.

    Puisqu’une bonne nouvelle n’est jamais seule, ton papa faisait en même temps une demande pour avoir un autre visa de travail qui nous permettrait d’avoir cette fameuse assurance, qui nous rembourserait. On l’appelle le permis de travailleur étranger et c’est quand même dur à avoir.

    Les 5 mois où nous avons préparé ton arrivée avec notre sage-femme ont été plus zen. Nous avons appris à faire confiance à la nature, en nous, en toi. Nous avons fait peu d’examens, une seule échographie, ça suffisait. On ne voulait pas t’embêter. Quand est arrivée la date prévue de ton arrivée, le 9 février, personne n’a montré le bout de son nez.

    Nous n’avions toujours pas de permis de travail, et nous stressions, surveillant fébrilement la boîte aux lettres tous les jours. Il fallait le permis avant toi, sinon… nous aurions dû payer plus cher encore et ne rien récupérer. Après presque 5 mois, nous avons reçu les papiers le 24 février et tu es née le 26! Si nous les avions eu 3 jours plus tard, si tu étais arrivée 3 jours plus tôt, ça n’aurait servi à rien…

    La suite est une autre histoire. Tu es venue, tu as souris… Cela dit, je crois que nous avons eu une bonne étoile avec nous. Car il y avait peu de chances que tout s’imbrique si bien: la maison de naissance, le permis 2 jours avant ton arrivée, ton «retard»… Nous avons même pu nous faire rembourser des frais avancés à la maison des naissances (nous avions signé un accord).
    Je ne regrette pas une seconde que tu sois venue. Mais t’attendre avec toute cette inquiétude n’a pas été de tout repos, se battre contre les administrations pendant presque 9 mois, et ne pas savoir jusqu’à la fin si nous pourrions t’accueillir comme il faut était une expérience dure à vivre, et 1000 fois je me suis demandée si nous nous en sortirions indemnes…



    J’ai écris cette petite histoire pour tous ceux qui posent des questions sur ce forum, elle me trotte dans la tête depuis un moment, et Marie a fini de me motiver. Comment faire un bébé en PVT, est ce que tomber enceinte maintenant est une bonne idée, zut le test est positif comment je fais? J’ai reçu bon nombre de mp ou de mails, je répondais avant mais je m’excuse d’avance pour tout ceux qui n’ont jamais eu de réponse. Ce n’est pas personnel mais j’ai du écrire une dizaine de fois le même mp ou mail… donc j’ai arrêté car je crois que le forum aujourd’hui est assez fourni pour que vous trouviez vos réponses.

    Un bébé c’est une responsabilité que nous étions prêts à prendre, étant donnés nos situations correctes au moment où on l’a décidé. Cependant nous n’avions pas pris en compte le paramètre «assurance» et AUCUNE assurance ne prend en charge la grossesse pendant un PVT (sauf la CFE sous certaines conditions). Nous n’étions pas inconscients mais nous n’avions pas tout étudié.

    Il y a 3 ans et demi, on ne trouvait pas ce genre d’informations. Aujourd’hui on a ce merveilleux forum qui est une mine d’or. Je crois qu’un PVT n’est pas fait pour avoir un bébé, et si je témoigne sur mon «journal» et ici, ce n’est pas forcément par fierté, c’est plus pour montrer à tous ceux qui veulent vivre cette belle aventure, réfléchissez à quand, où et surtout comment vous voulez la vivre…

    Votre futur bébé mérite qu’on prenne le temps d’y réfléchir, parce qu’une grossesse c’est tellement précieux, la gâcher par des moments de stress intenses pour des bêtises pareilles (parce qu’on sait pas lire…:triste:) c’est irréparable.

    Voilà mon avis.

    Et pour finir, les petits conseils de tata Dine…

    Si vous voulez vraiment avoir un bébé alors que vous êtes en PVT:

    -cherchez une assurance qui prendla grossesse en charge (à souscrire souvent AVANT conception, et attention à ce qu’ils prennent en charge exactement, s’il y a des frais pour vous ou non)

    -Les services les moins chers si vous voulez/devez payer de votre poche sont les maisons des naissances. Il en ouvre de plus en plus, le suivi idéal pour accueillir un enfant. Cela dit: il faut pas être pour le kit péridurale-biberons-hospitalisation… Une maison de naissance, c’est pour le respect de la naissance, c’est à mon avis le meilleur suivi, où on n’est pas un numéro, où on est tout le temps avec la même sage-femme, où on accouche naturellement chez soi, à la maison de naissance ou à l’hôpital. Et si tout va bien on est chez soi le lendemain. (pour info, le tarif pour nous sans assurance était 2500 euros payable en 5 fois TOUT compris, dans le cas où il n’y a pas de transfert à l’hôpital )

    -Si vous le pouvez, changez votre visa avant l’accouchement pour bénéficier de la RAMQ: si votre conjoint le fait vous avez un permis d’accompagnant. Tous les autres visas autres que le PVT sont possibles… A étudier avec l’employeur…
    Voilà…


    Maintenant je vous invite aussi à voir le témoignage d’Élise qui a accouché à Toronto sans assurance. Si on peut payer c’est tout à fait possible…



    La naissance d’Élisa s’est déroulée en douceur à la maison de naissance. Le 26 février 2006 à 17 h 23. Il neigeait comme je l’avait dit. Nous étions entourés de deux sages-femmes et d’une apprentie, nous connaissions très bien les 3 depuis plusieurs mois. C’est le papa qui a pris Élisa pour la mettre sur moi.Elle a été couverte, puis lorsque le cordon a cessé de battre, il a l’ a coupé. Puis tout le monde s’est retiré pour nous laisser nous découvrir à 3… Nous n’avons plus vu personne avant 3 bonnes heures! Nous avons pu rentrer chez nous dès le lendemain midi, pour commencer une nouvelle histoire…
    Dernière modification par mickeydine ; 14/02/09 à 23:55.

  2. Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

    En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !