Anthony, premier PVT en Argentine

Date de publication : 09-12-2022

pvtistes : Bonjour, peux-tu te présenter ?
Bonjour, moi c’est Anthony, j’ai 30 ans, je suis originaire du sud de la France, de Montpellier, et je suis actuellement en Argentine dans le cadre d’un PVT depuis septembre 2022.
pvtistes : Pourquoi avoir choisi l’Argentine ?
J’ai choisi l’Argentine pour plusieurs raisons. Premièrement, c’est un pays qui m’a toujours fait rêvé. Ensuite, je voulais un pays qui parle espagnol et je me suis dit que l’Argentine est un pays avec tellement de paysages et de choses à voir, que c’était la destination parfaite. Je ne regrette pas mon choix.
pvtistes : As-tu trouvé les démarches d’obtention du PVT compliquées ?
Un peu compliquées. On nous demande beaucoup de choses. On s’est entraidés entre plusieurs Français et on s’est rendus compte que l’ambassade ne disait pas toujours les mêmes choses à tout le monde. On s’y perd vite.

Par exemple, moi je n’ai pas eu de rendez-vous sur place, j’ai eu l’ obligation d’envoyer mes documents et mon passeport par courrier. Alors que pour d’autres, c’étaient l’inverse. L’ambassade m’a même fait peur en me disant que mon passeport avait été égaré, mais au final tout s’est bien fini.
pvtistes : Qu’est-ce que tu y fais ?
Pour le moment je profite seulement du voyage. Je ne travaille pas. Je n’ai pas encore fait de volontariat mais je compte en faire par la suite. J’avais fait en sorte de bien économiser en France pour pouvoir vivre ici quelques mois sans avoir à travailler.

PVT Argentine

pvtistes : Parlais-tu espagnol avant d’arriver ? Si non, comment as-tu géré la barrière de la langue ?
J’ai étudié l’espagnol en France mais j’avais un niveau très basique. Il y a une grande différence entre l’étudier et le pratiquer. Je m’en suis sorti plus vite que je le pensais.

Au début j’avais certes quelques difficultés, mais mon niveau à très vite progressé et aujourd’hui je pense avoir un niveau très correct. Sur place c’est tellement plus simple de progresser parce qu’on a l’obligation de parler espagnol et je pense que c’est le meilleur apprentissage possible.
pvtistes : As-tu rencontré des difficultés d’intégration ?
Pas vraiment. Sur le plan social, étant quelqu’un de très sociable, j’ai vite fait des rencontres. Aujourd’hui j’ai des amis ici, aussi bien Argentins que Français ou autres.

Je trouve que l’intégration est facilitée par la gentillesse des Argentins. L’essentiel est de se lancer. Si on veut rencontrer du monde, on peut le faire rapidement et facilement.
pvtistes : Qu’est-ce qui t’as le plus surpris en Argentine en arrivant ?
Il faut dire que l’Argentine est mon premier véritable voyage donc forcément découvrir une autre culture, une autre langue, un autre pays, et une autre manière de vivre, tout ça m’a surpris à mes débuts.

Mais c’est vrai que j’ai été surpris par la gentillesse, le respect et l’entraide qu’ont les Argentins. Le rythme de vie aussi. Ils vivent très tard. Les repas du soir se font rarement avant 22h et les soirées commencent rarement avant minuit. Ça demande une adaptation mais on s’y fait !
pvtistes : Qu’est-ce que tu apprécies le plus en Argentine ? Le moins ?
Difficile à dire pour le moment mais j’apprécie le rythme de vie, l’ouverture d’esprit des Argentins qui est vraiment remarquable, leur culture.

Dans ce que j’aime le moins, je ne sais pas vraiment quoi répondre. Peut-être les heures et les heures de bus qu’on doit faire pour aller d’une ville à une autre tellement le pays est immense. Mais au final on s’y fait et ça fait partie du voyage. Il faut être patient pour voyager.

PVT Argentine

pvtistes : Quel est ton meilleur souvenir jusqu’à présent ?
Je n’ai pas encore beaucoup voyagé donc difficile à dire. Je reste principalement dans la capitale mais je dirais que mon meilleur souvenir c’est quand je suis allé à Iguazu. Les chutes d’eau sont incroyables. Un moment suspendu dans le temps qui nous permet d’admirer la grandeur de la nature.
pvtistes : Le moins bon ?
Je ne sais pas vraiment. Je dirais l’appartement dans lequel j’ai vécu la première semaine où je suis arrivé et où je me suis vite rendu compte qu’il y avait plein de petites compagnies avec moi, comme des cafards. Mais au final par la suite je me suis rendu compte que c’était normal ici mais on s’y fait.
pvtistes : Quelles sont pour toi les plus grandes différences entre l’Argentine et la France ?
On dit de l’Argentine, et surtout de Buenos Aires, que c’est la ville la plus européenne d’Amérique du Sud et c’est vrai qu’on y retrouve des choses en commun.

Pour moi les plus grandes différences, je dirais que je les retrouve dans l’ouverture d’esprit des Argentins. Une des grandes différences est le coût de la vie qui pour nous, Européens, est bien moins cher que le coût de la vie en France.
pvtistes : Es-tu parti seul ? Si oui, comment le vis-tu ?
Je suis parti seul. J’ai toujours aimé voyager seul. Il y a certes, une petite appréhension mais je trouve ça tellement mieux. Je le vis très bien. Ça permet d’avoir son indépendance, de faire ce qu’on veut quand on le veut, de choisir son rythme de voyage.

Pour moi il y a plus d’avantages que d’inconvénients à voyager seul. Ça nous oblige à nous débrouiller, à ne compter que sur nous-même et ça me force aussi à m’intégrer, à faire des rencontres.

Ce qui me faisait peur, c’est la solitude. Au début j’ai eu quelques moments difficiles, quand je passais mes journées seul par exemple mais au final j’ai vite fait des rencontres. Et aujourd’hui je voyage seul mais je n’ai pas l’impression d’être seul.

PVT Argentine

pvtistes : Comment tes proches ont réagi à ton départ ?
Très bien. Le PVT Argentine est un projet de longue date. Ça fait plus de 4 ans que je le prépare mais entre-temps il y a eu la pandémie qui m’a obligé à tout décaler. Ma famille m’a toujours soutenu dans ce projet.

Mes parents ont même décidé de venir pour les vacances dans quelques mois. Et ça pour moi c’est que du bonus parce que c’est leur premier voyage et c’est grâce au fait que je suis en Argentine qu’ils ont eu la motivation de voyager.
pvtistes : As-tu des conseils pour les futurs expatriés ou ceux qui hésitent à se lancer ?
Le seul conseil c’est de foncer, de se lancer. On se pose toujours 1000 questions et c’est normal. Je me suis toujours dit que j’aurais plus de regrets de ne pas me lancer, que de le faire quitte à regretter. Rien ne vous oblige si vous vous sentez pas à l’aise, de rester que quelques mois et de retourner en France mais au moins vous l’aurez fait. De mon côté, honnêtement j’ai 0 regrets. Si vous avez ce projet et ce rêve c’est le moment de le réaliser.
pvtistes : Et pour finir, quels sont aujourd’hui tes projets ?
Je ne sais pas vraiment. J’ai une philosophie de vie qui fait que je vis beaucoup au jour le jour. En ce qui me concerne, j’ai tout quitté en France pour venir ici, logement, travail, projets, etc. et aujourd’hui je repars à 0.

J’essaie de voir les opportunités qui s’ouvrent à moi en Argentine pour pouvoir pourquoi pas rester ici après mon PVT ou du moins y revenir. Mais je sais que cette expérience m’a transformé positivement. J’ai une autre vision de la vie et de ce que je veux faire. L’année est encore longue mais si je peux rester ici, je ne suis pas contre. En attendant, mon seul projet est de continuer mon voyage en Argentine, pour découvrir des paysages incroyables et vivre mon PVT à fond.

À lire : un recueil d’entretiens de pvtistes partageant avec vous leurs expériences et leurs ressentis. Plus d'infos...

Votre expérience nous intéresse ! Partagez-la avec les autres pvtistes en remplissant ce formulaire.

Évaluation de l'article

5/5 (1)

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂

Articles recommandés