Récit de PVTiste : être coiffeur au Canada

Article publié le 16-05-2017.

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques lignes ? 

12308503_10153678109305498_776093807972189161_n

Bruno, je viens de Béziers, j'ai 31 ans.

Premier PVT à Montreal en 2007 pour quelques mois seulement car j'avais du mal à gérer une relation à distance.
Ensuite, retour au Canada en novembre 2014 en tant que conjoint de fait en permis ouvert.

Quels métiers as-tu exercés pendant ton PVT et de quel métier vas-tu nous parler aujourd'hui ? 

À mon arrivée à Toronto, je classerais mon niveau d'anglais à 3 sur une échelle de 1 à 10, donc pas facile d'exercer le métier de coiffeur quand tu ne parles pas vraiment et que tu ne comprends pas non plus grand chose 😀
J'ai donc opté pour une place d'assistant coiffeur le temps que mon anglais s'améliore. Assistant coiffeur ça consiste à recommencer à zéro : shampooing, ménage du salon etc. Difficile quand on a 10-15 ans d'expérience en France...

17855395_10105101067970972_8655011725613939658_o

Pourquoi avoir choisi Toronto pour vivre ton PVT ? C'était un choix professionnel ?

On a passé 6 mois à Montréal en 2013 avec ma copine, elle pour un stage, moi en tant que touriste.
L'expérience nous a carrément plu donc c'était certain que d'une manière ou d'une autre, on allait revenir.
On est rentrés en France après le stage de Manon et une fois ses études finies, elle a décroché un job à Toronto depuis la France.
On n'avait jamais mis un pied à Toronto donc c'était la grande surprise même si j'avais pas mal fait de recherches online sur la ville.
Et de mon coté, je savais de toute façon que je pouvais exercer mon métier partout dans le monde donc je n'avais aucune inquiétude.

12238422_10153650634235498_6975045839792586125_o

1537861_10153011740720498_1824292438307588358_o

Comment s'est passée ta recherche d'emploi ?

Ma recherche de boulot, malgré mon niveau d'anglais mauvais, a été très facile. Pour faire court : 7 CV posés directement en salon en une matinée, 7 offres d'emploi dans l'après midi.
Le fait d'être français est clairement un atout.
Je ne pense pas que les diplômes soient vraiment importants ici, c'était plus "Amène-moi un modèle et montre-moi ce que tu vaux".

Ca n'a pas été trop dur pour toi de chercher du travail / de travailler en anglais ?

Comme je disais plus haut mon niveau d'anglais ne me permettant pas de postuler directement à mon poste, j'ai d'abord pris un poste d'assistant.
6 mois après, quand mon niveau s'était amélioré, j'ai pu aller démarcher quelques salons que j'avais repérés. J'ai fait trois essais, j'ai reçu trois offres et j'ai fait mon choix.

Peux-tu nous faire part de ton expérience en tant que coiffeur au Canada ?

J'ai la chance d'avoir un shift très intéressant car je travaille du lundi au vendredi de 10 h 45 à 18 h 45. Eh oui, en effet j'ai mes samedis, chose impossible en France.
L'ambiance de travail est similaire à la France, tout dépend des salons. Pour ma part, je dirais que c'est ok. On est 12, donc il y a toujours des dramas mais globalement je suis satisfait.
Pour ma paie, je suis satisfait : mon salaire plus les pourboires me permettent d'avoir un bon niveau de vie.
Des choses qui changent par rapport à la France ? Entre autres, je dirais une ambiance de travail plus relax (même si on travaille beaucoup, on ne subit pas la pression). Je ne sais plus ce que le mot SMIC veut dire et il y a des opportunités de dingue ici pour l'avenir (je ne compte plus les fois où des personnes m'ont proposé d'investir de l'argent si je voulais monter mon propre salon).

As-tu pu évoluer au sein d'un salon ? As-tu trouvé un meilleur emploi au fil du temps ?

En 2 ans, je suis passé d'assistant à coiffeur à Stylist, puis à Senior Stylist, toujours dans le même salon. Et j'ai eu trois augmentations.
Et aujourd'hui, je suis LE coiffeur des Français à Toronto :-)

J'entends souvent les Français dire "mon niveau d'anglais est naze et je sais pas comment expliquer ce que je veux" ou bien "les coiffeurs sont chers à Toronto alors j'ai essayé le salon à 8 $ en bas de chez moi et c'était un désastre", alors j'ai une bonne nouvelle les amis, je suis là pour vous :)

Vous pouvez m'envoyer un message pour toute info et je poste régulièrement sur le groupe Facebook des PVTistes à Toronto.

Quels sont tes projets aujourd'hui ?

Mes projets ? Il y en a pas mal, certains ont déjà été réalisés car on a acheté un appartement il y a quelques semaines de ça et on vient de recevoir une confirmation qu'on est sur le point d'obtenir notre résidence permanente.
D'autres sont à réaliser, je ne me satisfais jamais de ce que j'ai donc les prochains objectifs professionnels seront d'avoir mon propre business et de faire partie du top.
La citoyenneté canadienne est aussi un objectif dans le futur.
Pour nous, la question de rester ne se pose même pas, on a une vie très bien ici et des amis géniaux qui liront probablement cet article :) La situation parfaite serait d'avoir aussi nos amis et notre famille de France avec nous... mais bon on ne peut malheureusement pas tout avoir.

Quels conseils donnerais-tu aux futurs PVTistes qui souhaitent exercer le métier de coiffeuse/coiffeur au Canada ?

Les opportunités sont là ! Si vous le pouvez, venez en PVT pour voir si l'adaptation au Canada est possible car pour certains, l'hiver ou l'éloignement de la famille/des amis/du pays n'est juste pas possible.
Ne pas avoir peur de commencer en bas de l'échelle pour progresser par la suite ! On a un gros avantage : être français est très bien vu ici.

12087709_10153595319275498_1599622576304156706_o

12120027_10153580681675498_3060800701547984791_o

Crédit photos / Copyright : Bruno Rosales & Alam Song

AUTEUR : Bruno alias Moshiii

32 ans

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Bonjour, tu dis que si l’on a pas peur de commencer par le bas de l’echelle on peut tout faire. Crois-tu que je peux envisager une reconversion professionnelle dans la coiffure sans diplome (en coiffure) au Canada ?

Salut Elodie,
Oui tout à fait au Canada tu peux completement te re convertir professionnellement c’est très courant.
Mon conseil serais de faire une formation en France (probablement privé) car ce qu’ils recherchent c’est justement ce savoir Français.

Quel beau parcours ! Bravo Bruno :)

Merci pour l’interview Matt :)

A une epoque cetait David le coiffeur des Francais mais je ne sais pas s’il a toujours son salon :-) bravo en tout cas ! Tu le connais peut être ?

Très beau parcours ! BRAVO §

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App