4Le carnaval en 10 conseils

1. Réservez votre hébergement à l’avance

Comme évoqué précédemment, le carnaval est la fête la plus importante du calendrier brésilien. Par conséquent, comme n’importe quel gros événement d’envergure nationale, il faut réserver un certain temps à l’avance pour ne pas se retrouver avec des options très limitées.

Mon expérience : j’ai demandé 3 mois à l’avance à l’auberge dans laquelle je séjournais de réserver un lit, j’étais sur liste d’attente !

Mon conseil : ne négligez pas l’emplacement de votre hébergement. Les blocos peuvent se trouver partout dans Rio, essayez donc de prendre un hébergement un peu central pour faciliter les déplacements.

2. Prévoir votre budget

Attention, le carnaval, ça peut revenir cher ! Il est donc prudent d’anticiper ou de faire attention à vos dépenses.

Le logement
Les propriétaires d’établissement savent pertinemment que des millions de touristes, brésiliens ou étrangers, vont déferler dans les grandes villes pendant cette période de l’année et les logements bien notés et bien placés sont très demandés. Ils n’hésitent donc pas à gonfler leurs prix de 4 à 5 fois (à Rio) car, de toute manière, ils trouveront preneurs.

Mon expérience : deux semaines en auberge de jeunesse, dans un dortoir de 10 personnes, avec petit-déjeuner : 700 €.
Expérience d’une amie également à Rio de Janeiro : une semaine en Airbnb pour 4 / 5 personnes = 1 000 €, soit entre 200 et 250 € par personne.

Se nourrir et se désaltérer
Sauf si vous allez au Sambodrome (dont on parle un peu après), vous ne paierez pas pour assister aux défilés dans la rue. Cependant, pendant ces folles journées, il faut bien manger et boire. On m’avait dit que, étant donné qu’on ne payait que pour ça, le carnaval ce n’était pas si cher. C’est vrai, mais c’est faux en même temps.
En effet, si vous sortez dès le matin et que vous revenez le soir tard, que vous achetez régulièrement à boire (car il fait très chaud), et que vous mangez deux fois dans la journée dehors, vous arrivez très vite à 20 € de dépense par jour, rien que pour des besoins vitaux.

Les Uber
En fonction de la ville où vous vous trouvez, les Uber peuvent représenter une manière plus simple, plus rapide ou plus sécurisée de se déplacer. Et évidemment, tout comme les hébergements, les prix augmentent.
Si cela est possible et pas dangereux, le métro est une solution moins onéreuse.

Le Sambodrome (Rio de Janeiro)
Les prix pour assister aux défilés au Sambodrome peuvent vraiment varier en fonction de là où vous êtes placés sur le parcours, de la proximité avec les chars et du jour où vous souhaitez y aller. Nous vous donnons ci-dessous des moyennes.

Pour assister aux défilés des écoles, le vendredi ou le samedi :

  • À partir de 70 € pour les gradins
  • À partir de 170 € pour les frisas (boxes de 6 places situées le long du parcours)
  • À partir de 300 € en loges

Pour les groupes spéciaux (les meilleures écoles de samba), le dimanche et le lundi :

  • À partir de 140 € en gradins
  • À partir de 490 € en frisas
  • À partir de 1 200 € en loges

Vous pouvez également participer aux défilés et être sur les chars, moyennant finance : de 200 à 1 000 € en fonction du groupe que vous choisissez (il faut en partie acheter le costume).

Mon expérience : j’ai acheté ma place pour le Sambodrome en dernière minute (2 jours à l’avance) auprès de mon auberge de jeunesse pour le samedi suivant la fin du carnaval officiel (période de post-carnaval). Je l’ai achetée à 50 € pour une place dans les gradins en plein milieu du parcours (le meilleur emplacement selon les dires).

Mon budget pour les deux semaines de carnaval pendant lesquelles j’ai :

  • Fait la fête tous les jours
  • D’environ 11 h à 23 h (c’est important car c’est le nombre d’heures qui détermine les dépenses)
  • En dépensant sans restrictions mais sans folies
    = J’arrive à un total d’environ 1 000 €.

Le budget de mon amie pour une semaine : environ 430 €.

En conclusion, le logement est effectivement responsable d’une grande partie de votre budget carnaval. Pour le reste, tout dépendra de vos activités.

3. Attention aux vols

Et oui le risque de vol se poursuit aussi pendant le carnaval et à Rio de Janeiro tout particulièrement. Mais heureusement, il est tout à fait possible de profiter de la fête sans se faire voler ses affaires !

Quelques petits conseils :

  • Ne prenez que le strict minimum avec vous : téléphone, carte bancaire, petite crème solaire si besoin.
  • Une pochette à mettre sous les vêtements : c’est l’indispensable ! Vous pourrez d’ailleurs en acheter sur place, directement dans la rue. J’insiste bien sur ce point car il est essentiel ! Les bananes que vous mettez autour de votre torse ne sont pas du tout (mais vraiment pas) efficaces contre les pickpockets. Il est inutile de vous dire que vous ferez attention. Dans des foules de plusieurs milliers de personnes, vous ne sentirez pas qu’on vous vole vos affaires.
  • Prenez votre deuxième téléphone avec vous : si vous en avez un, il est préférable de prendre votre “faux” téléphone avec vous. Ce sera moins stressant et moins embêtant si vous vous le faites voler.
  • Ne sortez votre téléphone que quand vous voulez l’utiliser : tout simplement, ne gardez pas votre téléphone à la main. Vous pouvez tout à fait prendre des photos, des vidéos ou répondre à des messages mais rangez-le une fois cela fait.

J’insiste sur le fait que, bien que le risque de vol augmente pendant le carnaval, il n’est pas du tout infaisable de le traverser sans heurt. En suivant les conseils ci-dessus vous passerez un merveilleux moment !

Et si d’aventure vous vous faisiez quand même voler votre téléphone, vous pourrez toujours en acheter un autre au marché d’Uruguaïana (Rio de Janeiro).

4. Renseignez-vous pour connaître les meilleurs blocos

Comment choisir les blocos à rejoindre ? Comment, parmi cette liste avoisinant les 350 blocos en quelques jours à Rio, vous pouvez savoir lesquels seront les meilleurs ?

En premier lieu : où trouver cette fameuse liste de blocos ? Vous pouvez télécharger l’application “blocos de rua”, disponible pour de nombreuses villes telles que Rio, Salvador, São Paulo, Recife ou encore Florianópolis. L’application vous donnera la programmation par jour avec les heures et les localisations. Votre meilleur ami le temps de quelques jours !

Il faut ensuite faire le tri dans ces innombrables possibilités. Le meilleur moyen pour connaître les bons plans c’est tout simplement de demander aux Brésiliens. Ils seront de loin votre plus belle source de renseignements.

Chose également intéressante à savoir, et beaucoup de Brésiliens vous le diront, ce sont les blocos de journée qui sont les meilleurs. Ce sont les plus sympas parce que ce sont les plus familiaux, ceux qui ont les meilleures ambiances, contrairement à ceux qui se déroulent plus de nuit où l’ambiance peut-être un peu plus chauffée par l’alcool (ce n’est pas forcément le cas de tous mais c’est une tendance).
Les gros blocos touristiques auraient également cette tendance, mais je n’en ai pas été témoin personnellement.

D’ailleurs, la consommation d’alcool a plutôt été une bonne surprise du carnaval. Les Brésiliens ont une manière d’envisager la fête comme un moment qui doit durer dans le temps, il faut rester, et sortir tous les jours du carnaval. Donc, ils boivent de manière à pouvoir assurer toute la durée des festivités.

5. Le Sambodrome, oui ou non ?

Le Sambodrome est vraiment LE visage du carnaval de Rio de Janeiro. Contrairement aux blocos de rue où on ne voit pas grand-chose, les défilés du Sambodrome sont photographiés sous toutes les coutures et c’est donc la principale image qu’on a du carnaval dans la ville merveilleuse. Pour autant, est-il indispensable d’y aller ?

Il n’y a pas de bonne réponse à donner à cette question car chacun fera en fonction de ce qui lui plaît. C’est l’avantage du carnaval, chacun s’organise selon ses envies !

Mais voici tout de même un rapide topo sur le déroulement d’une soirée au Sambodrome. Pour remettre dans le contexte, le Sambodrome est le théâtre, chaque année, de la compétition entre les plus grosses écoles de samba de Rio de Janeiro. Et chaque soirée peut durer entre 7 et 10 heures ! La soirée commence donc vers 22 h et peut s’étirer jusqu’à 6 h, 7 h, voire plus ! Heureusement, vous pouvez arriver à n’importe quelle heure et repartir avant la fin si vous le souhaitez.
Pendant toutes ces heures, ce sont les écoles qui se succèdent, chacune ayant 1 h pour défiler. Le parcours est en effet assez long et les chars n’avancent pas vite, ce qui donne tout le temps de les observer. Il y a ensuite une pause entre chaque école, l’occasion pour eux de se préparer et vous, d’aller vous restaurer.

À mon sens, c’est un événement à faire au moins une fois car c’est vraiment grandiose et les chars et costumes sont très impressionnants ! Mais pour l’ambiance de folie, c’est dans la rue que vous trouverez votre compte.

6. Choisissez bien vos compagnons de festivités et restez groupés

Nous l’avons mentionné précédemment, le carnaval a une très large amplitude horaire et chacun est totalement libre de s’organiser en fonction de ses envies. Ce qui veut dire que, là où certains veulent être prêts de bonne heure, d’autres n’ont pas envie de sortir du lit avant 16 h. Donc, mon conseil, pour que personne ne soit frustré, c’est de vous constituer un groupe avec des personnes qui ont les mêmes envies que vous.

Cela peut paraître anodin mais pour une fête de cette envergure qu’on ne refait, a priori, pas cent fois dans une vie, il vaut mieux être accompagné de personnes qui envisagent le carnaval de la même manière que vous.

Une fois ce groupe trouvé, faites de votre mieux pour rester groupés. Même si aujourd’hui, grâce aux localisations en direct, on peut se retrouver relativement facilement, ce n’est ni agréable, ni très prudent de rester trop longtemps seul.

Mon expérience : je n’ai personnellement pas été témoin de violences mais deux ou trois fois des Brésiliens ont voulu s’assurer que je n’étais pas seule et m’ont dit que ça pourrait être un peu dangereux. Donc, comme dans n’importe quel grand rassemblement, faites attention les uns aux autres.

7. Restez connectés

Pour suivre mon conseil précédent, pensez bien à toujours avoir de la data ! Que ce soit pour retrouver votre groupe ou pour commander un Uber si vous vous retrouvez seul, il est important de pouvoir être autonome.

8. S’habiller selon ses envies mais avec des chaussures fermées

S’il y a bien un moment dans une vie où on peut s’habiller ou se déguiser comme on le souhaite c’est au carnaval ! Paillettes, collants résilles, tutu, maillot de bain, déguisement de carnaval… La limite n’est que votre imagination. Mais globalement, il fait quand même 35 degrés donc la tendance est aux tenues légères.

Seul petit conseil : mettez des chaussures fermées ! Dans ces foules immenses, ce sera quand même plus agréable. Par contre, pensez à mettre une paire à laquelle vous ne tenez pas trop.

9. Pensez à vous hydrater

Cela peut avoir l’air d’un conseil terriblement banal mais, dans le feu de l’action on n’y pense pas forcément et c’est comme ça que certains sont obligés de stopper leur carnaval le temps de guérir de leur insolation… Il fait très chaud, certains blocos sont en plein soleil et quand il y a de l’alcool par dessus, c’est le mauvais combo.
Heureusement vous trouverez très facilement des bouteilles d’eau partout, auprès des vendeurs ambulants.

10. Prévoyez du temps

Le carnaval c’est toute une ambiance qu’il faut prendre le temps de savourer, avant, pendant et après. Pour vivre toute l’expérience jusqu’au bout, je conseillerais vraiment d’arriver quelques jours avant le départ officiel et d’attendre au moins la fin du post-carnaval pour repartir. Ne vous pressez pas, c’est un moment vraiment merveilleux !

Chapitre précédent
Ajouter à mes favoris
5
1 avis

Connectez-vous pour pouvoir voter.

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment mais n'hésitez pas à ajouter le vôtre 🙂