Audrey : d’un PVT à la création d’une école de langue au Brésil

Audrey alias Audrey63200

Audrey alias Audrey63200

  • Localisation São Paulo, Brésil
  • Destination -
  • Profession Directrice de l'école aprenda2
  • Dernier diplôme obtenu -

Nous avons rencontré Audrey, une ancienne PVTiste au Canada qui s’est finalement installée au Brésil et a créé une école de langue, aprenda2. Elle nous raconte son parcours !

En tant que PVTistes, bénéficiez de 50 % de réduction sur vos frais d’inscription à aprenda2.

Bonjour Audrey ! Peux-tu te présenter ?
Je suis Française, auvergnate d’origine, j’ai 35 ans et j’habite au Brésil depuis 2009. J’ai été opticienne puis professeure de français langue étrangère. Je suis maintenant directrice pédagogique et cofondatrice de l’école aprenda2 à São Paulo.
Tu as fait un PVT au Canada, peux-tu nous en dire plus ?
Je suis partie un an en 2007 parce que je rêvais d’apprendre l’anglais. A l’époque, j’étais opticienne en CDI. J’ai décidé de tout quitter pour réaliser ce rêve. J’ai choisi Vancouver parce qu’une de mes amies avait fait un stage là-bas et m’avait vanté les mérites de cette ville. Aussi, il y avait une école de langues YMCA à Vancouver. J’avais envie d’étudier dans une de ces écoles car j’avais eu l’occasion d’en visiter une lors d’un voyage en Angleterre et j’avais trouvé l’ambiance formidable. Avant de partir, je ne parlais pas un mot d’anglais ; j’avais suivi une filière scientifique au lycée et j’avais eu 8 au bac d’anglais... En arrivant à Vancouver, les gens ne me comprenaient pas quand je me présentais ni quand je voulais commander un café. C’était un vrai défi !
Qu’est-ce que ce PVT t’a apporté ?
En arrivant à Vancouver, j’ai suivi deux mois de cours d’anglais. A l’issue de ces deux mois, j’ai tout de suite trouvé du travail en tant qu’opticienne. J’étais bien payée et je travaillais dans de bonnes conditions ; tous mes amis en PVT n’avaient pas forcément cette chance. J’ai vraiment apprécié de travailler en tant qu’opticienne au Canada. C’est aussi là-bas que j’ai rencontré mon futur mari brésilien, Alessandro, puisque nous étudions tous les deux à l’école de langue de Vancouver.
Tu es désormais installée au Brésil, comment et pourquoi es-tu arrivée là ?
Suite à mon année de PVT au Canada, j’avais trois possibilités. Je pouvais rester là-bas, l’entreprise où je travaillais m’ayant proposé de sponsoriser mon visa. Je pouvais aussi rentrer en France ou aller rejoindre Alessandro au Brésil. Comme Alessandro avait une bonne situation professionnelle dans son pays natal et que j’avais envie de me réorienter professionnellement, j’ai sauté sur l’occasion et je me suis installée à Sao Paulo.
Parlais-tu portugais avant de t’installer au Brésil ?
Pas un mot ! Au Brésil, il est très difficile de trouver un emploi sans maitriser la langue puisque seul 3 % des Brésiliens parlent couramment anglais. J’ai dû donc passer les premiers mois à apprendre la langue et à vivre sur mes réserves.
Tu as créé une école de langue, aprenda2. Peux-tu nous raconter comment s’est fait ce projet ?
Au départ, comme je ne parlais pas portugais, j’ai commencé à donner des cours de français : l’enseignement est rapidement devenu une passion. Au début de l’année 2010, après notre mariage, Alessandro avait envie de monter un projet éducatif. Comme j’étais alors professeure de français, nous avons d’abord créé une école de français. Quelques mois plus tard, nous avons créé un cours de portugais langue étrangère. Cela me tenait beaucoup à cœur puisque, en arrivant à São Paulo, je n’avais trouvé aucune école capable de répondre à nos besoins en tant qu’immigrants – c’est-à-dire nous enseigner non seulement la langue de manière intensive mais aussi la culture locale. Dans notre école, nous créons beaucoup de matériels pédagogiques car il y a malheureusement beaucoup de carences dans ce domaine au Brésil ; notre objectif est de les partager gratuitement ou à bas coût sur Internet. Quand nous avons ouvert l’école, le Brésil se développait depuis quelques années mais nous traversons aujourd’hui une crise politique et économique qui nous affecte directement. Enfin, je trouve difficile de comprendre comme marche la bureaucratie – les démarches administratives sont compliquées et les impôts élevés. Heureusement, Alessandro est ici pour s’occuper de cette partie !
aprenda2

aprenda2

aprenda2

Selon toi, est-ce possible de se lancer dans un PVT Brésil sans parler portugais ?
Sans parler portugais, vous ne trouveriez un stage ou un travail que dans une entreprise étrangère de style start-up, dans des institutions françaises ou en tant que professeur de français. Sinon, il vous faudra maitriser le portugais. Je vous conseille dans tous les cas de prendre des cours avant de partir et de suivre des cours de façon intensive en arrivant. Vous aurez de toute façon besoin de parler portugais pour vous déplacer, faire vos achats, etc. et en maîtrisant la langue, votre expérience n’en sera que plus enrichissante !
Et pour les futurs PVTistes au Brésil qui ont appris le portugais au Portugal, peux-tu nous dire s’il existe de grosses différences de langage entre ces deux pays ?
La plus grosse différence est la prononciation ; par exemple la prononciation de São Paulo a été influencée par l’immigration italienne. Aussi, les structures grammaticales et le vocabulaire brésiliens ont été modifiés sous l’influence – entre autres – des langues tupies guaranis.
Quels conseils donnerais-tu à un futur PVTiste au Brésil ?
Je vous conseille de préparer votre voyage plusieurs semaines à l’avance. Par exemple, il est préférable d’entrer en contact avec les établissements professionnels qui vous intéressent quelques semaines avant d’arriver car le processus de recrutement peut prendre plusieurs semaines. Trouver un logement peut également être difficile. Vous pouvez aussi entrer en contact avec d’autres Français déjà installés et vous intéresser à la culture brésilienne afin de faciliter votre intégration. Enfin, il faut garder en tête que le Brésil est un pays où le coût de la vie est élevé contrairement à ce que l’on pourrait penser.

Découvrez notre tutoriel pour déposer une demande de PVT Brésil !

Quels sont tes meilleurs souvenirs au Brésil ?
Les voyages bien sûr : en Amazonie, dans les régions de Bahia ou encore du Minas Girais – les paysages sont magnifiques ! De façon plus générale, ce que je préfère est l’ambiance brésilienne dans la vie quotidienne. Il y aussi eu bien sûr la naissance de mon fils en 2016.
aprenda2
Et les pires ?
Au tout début, je n’arrivais pas à cuisiner : je trouvais que la nourriture brésilienne était vraiment différente de la nourriture française et je n’y comprenais rien ! 😉
Et maintenant, quels sont tes projets ?
Je souhaite continuer à développer notre école et notre matériel pédagogique. Pour l’instant, je ne souhaite pas quitter le Brésil !

Merci Audrey d’avoir partagé ton expérience avec nous !

Si vous voulez prendre des cours de portugais pendant votre PVT au Brésil, n’oubliez pas que vous pouvez bénéficier de 50 % de réduction sur vos frais d’inscription.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Voici un malheureux exemple d'une personne qui est partie sans assurance : Frais médicaux Toronto sans assurance : 24 000$ à rembourser

Évaluations des membres

Note moyenne donnée par nos membres pour "Audrey : d’un PVT à la création d’une école de langue au Brésil".
5/5 (2)

Évaluation de l'article

Afin de nous aider à améliorer les différents articles de PVTistes.net, votre avis est important pour notre équipe.

Articles recommandés

isa

Yohann et le Grand Nord : un PVTiste à Tuktoyaktuk

isa

Justine, de Bruxelles à Vancouver

isa

Aala, serial PVTiste !

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Identifiez-vous pour répondre

Télécharger notre App