Louer un appartement au Japon

Chapitre 3 : Êtes-vous éligible à la location d’un appartement au Japon ?

Date de publication : 12-07-2017

Auteur

Mylène

Êtes-vous éligible à la location d’un appartement au Japon ?

Avant de vouloir louer au Japon, il faut déjà savoir si on va bien vouloir vous louer...
Plusieurs conditions sont sine qua non, si vous ne les remplissez pas toutes, ne perdez pas votre temps et retournez chercher une solution logement dans le premier chapitre de ce dossier.

Pour louer un appartement au Japon il faut :

  • être majeur (ici, c’est 20 ans !)
  • beaucoup d’argent
  • avoir un visa longue-durée
  • avoir un emploi
  • avoir un salaire (conséquent)
  • avoir un garant
  • passer par un agent immobilier
  • avoir du courage...

Tout d’abord il faut être majeur. Si vous avez moins de 20 ans, vos parents peuvent techniquement louer pour vous... Cependant, on ne louera pas à quelqu’un qui n’est pas physiquement dans le pays pour visiter, signer le contrat, etc... donc solution relativement improbable, au final, à moins que vos parents ne fassent le déplacement.

Il va falloir de l’argent, beaucoup d’argent et ce dès le départ. Nous allons le détailler après mais les frais d’entrée dans un appartement sont exorbitants, équivalents plus ou moins à 2-4 mois de loyer à sortir d’un coup. Si vous partez avec un petit budget, oubliez tout de suite.

Il faut un visa moyenne ou longue durée, rares seront les agences qui vous accepteront avec un PVT puisque la majorité des baux sont pour deux ans. Un visa d’époux, de travail, ou d’étudiant feront l’affaire.

Également, un salaire et souvent un employeur japonais. Si vous êtes freelance, cela peut poser problème niveaux justificatifs... si vous vivez de baito en baito cela aussi peut être difficile. Surtout que votre loyer ne doit pas dépasser 1/3 de votre salaire, faites le calcul, vous allez voir qu’il faut avoir un travail rémunérant assez bien pour pouvoir louer.

Il vous faut aussi un garant. Aucun propriétaire ne vous louera un appartement sans.
C’était une grosse difficulté il y a quelques années, car il faut que le garant ait des revenus conséquents pour vous couvrir en cas de problème. De plus, il s’agit d’une grosse responsabilité et peu de garants se trouvent en dehors de la famille. Si vous avez des amis japonais, vous pouvez toujours leur demander, mais attendez-vous à un possible refus. De toute façon, les garants en dehors de la famille, et non Japonais, ne sont pas très appréciés par agences et propriétaires.
Votre entreprise peut se porter garante, mais généralement seules les grosses entreprises le font. Il en va de même pour votre université si vous êtes étudiant.
De plus en plus de gens ayant du mal à trouver un garant (Japonais y compris), un marché s’est développé et l’on trouve aujourd’hui de nombreuses agences vous offrant ce service. Elles travaillent souvent en étroite collaboration avec les agences immobilières, demandez tout simplement à votre agent de vous en recommander une. Il faudra une personne japonaise à contacter en cas d’urgence pour que l’agence de garantie vous fasse confiance, généralement la responsabilité étant beaucoup moins lourde, vos amis japonais ne devrait pas y voir de problème.

Vous devez trouver un agent immobilier. Au Japon, on ne loue quasiment jamais de particulier à particulier, et nous vous déconseillons fortement de vous lancer là-dedans. Oubliez tout de suite Craigslist et autres sites de petites annonces, ce ne sont absolument pas les méthodes locales et vous risquez de tomber dans une arnaque. Évitez-vous bien des ennuis et passez par un agent. Nous allons détailler le fonctionnement des agences immobilières dans le chapitre suivant.

Finalement, il va falloir du courage, de la volonté et de la patience ! Si vous réunissez les points évoqués (bravo !) ce n’est que le début de la galère. On prend son courage à deux mains et on se lance dans la quête...

Chapitre 3 sur 12

Évaluation de l'article

5/5 (1)

Articles recommandés