Discussion: Les métiers manuels

  1. #1
    Avatar de TimoteB
    Timote 35 ans

    Location
    64210 Bidart, France
    Messages
    1
    Likes reçus
    2
    Salut,

    Je viens de m'inscrire sur le site et franchement merci pour toutes les infos!

    Je prévois de repartir au Japon en septembre, après un séjour d'un mois en avril 2016, cette fois avec un PVT afin d'y travailler. Durant mon premier séjour j'ai fais beaucoup de rencontres et notamment celle d'un confrère charpentier. Il m'a accueillit chez lui pendant une dizaine de jours à Kyoto, puis il est venu chez moi en pays basque durant l'été 2016 car il est lui aussi passionné de surf.

    Je ne sais encore si la question du salaire est tabou au Japon et j'aimerai avoir une idée du salaire moyen dans le domaine du bâtiment. Et si certains membres du forum ont eu des expériences dans la construction je serai curieux d'avoir vos avis, ressentis.
    Dernière modification par meleo33 ; 13/09/18 à 08:58.


  2. #2
    Avatar de meleo33
    Mylène

    Location
    Tokyo, Japon
    Messages
    3 220
    Likes reçus
    2 108
    Wow, en voila un sujet inedit et interessant !

    Pour le salaire, je ne peux pas vraiment te dire dans ce domaine, mais je pense que te renseigner sur le salaire minimum local (pour n'importe quel baito) serait une premierei piste.

    Ce serait donc pour la region de Kyoto ?

  3. #3
    Avatar de Luan2
    31 ans

    Messages
    2
    Likes reçus
    0
    Bonjour,

    Une amie à moi habite depuis deux/trois ans au Japon, ayant l'envie de voyager elle m'a conseillée de faire un PVT dans ce pays que je ne connais guère. Elle m'a expliquée le principe de celui-ci + bien évidemment le lien de ce site sauf que nous ne travaillons pas dans le même secteur d'activité donc elle n'a aucune idée si je vais pouvoir trouver un emploi dans ce métier qui me scie à la perfection.

    Je suis de métier Solier-Moquettistes formé & diplômé chez Forbo Holding SA, leader mondial dans le développement & production de sol " souple " (hétérogène, homogène, linoleum & j'en passe), j'ai suivi une formation de 18 mois qui m'a apporté des connaissances théoriques ainsi que des connaissances pratiques bien évidemment ainsi que mon expérience dans diverses entreprises françaises & luxembourgeoises. J'ai terminé premier de ma promotion ainsi que top 5 toute promotion confondue, classement basé sur la note finale.
    J'ai aussi suivi une formation sur le parquet (parquet massif, parquet semi massif, parquet contrecollé, revêtement stratifié) que ce soit la préparation (nettoyage, ponçage, réparation), travailler celui-ci (fond dur, bouche pore, cire, vernissage etc...) à son entretien par rapport au type de bois etc.. Je possède également, mais ce métier m'emmerdant grave j'aimerai l'éviter un CAP de Carreleur...

    Je gagne actuellement 2800/3100e au Luxembourg, je suis reconnu en France comme un très bon professionnel diversifié dans le domaine du sol donc ma question est : Aurais-je de la difficulté à trouver du travail avec mes diplômes, mon expérience ainsi qu'un album de mes plus beaux chantiers (incrustation, rattrapage de parquet ancien etc...) dans mon métier ?

    Merci pour vos réponses.

  4. #4
    Avatar de Sheldie
    Angelique 35 ans

    Location
    Nagasaki, Préfecture de Nagasaki, Japon
    Messages
    73
    Likes reçus
    60
    Une seule question me vient à l'esprit :
    Parles-tu japonais ?

    Si oui, pourquoi pas (et encore je ne connais pas bien la demande pour ce métier spécifique) , si non, je pense que ça sera vraiment compliqué. (mais là encore, attends les réponses des autres membres, qui auront peut être un avis différent du mien)

    Par contre, je ne pense pas que ça t'empêche de prendre une année sabbatique que tu passeras à voyager, pour revenir ensuite en Europe pour y continuer ta carrière, avec tes acquis et ta renommée ça devrait pas poser de problème pour reprendre par la suite. et avec les revenus que tu as à présent, je pense que c'est largement faisable.


  5. #5
    Avatar de Luan2
    31 ans

    Messages
    2
    Likes reçus
    0
    Message de Sheldie
    Une seule question me vient à l'esprit :
    Parles-tu japonais ?

    Si oui, pourquoi pas (et encore je ne connais pas bien la demande pour ce métier spécifique) , si non, je pense que ça sera vraiment compliqué. (mais là encore, attends les réponses des autres membres, qui auront peut être un avis différent du mien)

    Par contre, je ne pense pas que ça t'empêche de prendre une année sabbatique que tu passeras à voyager, pour revenir ensuite en Europe pour y continuer ta carrière, avec tes acquis et ta renommée ça devrait pas poser de problème pour reprendre par la suite. et avec les revenus que tu as à présent, je pense que c'est largement faisable.
    Merci pour cette réponse rapide, mais c’est surtout que j’aimerai voir si les Japonais ont des techniques différentes des nôtres pour le sol souple et le travail du bois et si oui absorber leur savoir avant de rentrer ce sera un plus pour ma carrière donc le mieux serait de travailler un peu là bas.
    Je ne parle pas un mot de Japonais, je n’y comprends rien, mais mon amie oui.

  6. #6
    Avatar de Serafina
    34 ans

    Messages
    7
    Likes reçus
    5
    Honnetement, meme avec de tres bons diplomes, sans parler japonais, surtout dans un domaine qui je pense est tres peu international, a mon avis, tu peineras a trouver du boulot.

    Après ca ne t'empecheras pas de discuter avec des gens de ce secteur si ton amie t'aide à faire l'interprète, et d'avoir un savoir complémentaire, et qui sait tu peux tomber sur un coup de pot, un mec qui a besoin d'aide et chopper un petit taf. Mais tu peux pas en etre sur quoi. Je pense qu'il faut que tu envisages le PVT comme une année sabbatique pour apprendre sur ton métier et sur toi. Une pause d'un an dans une carrière ce n'est pas grand chose si tu as déja des diplomes et de l'expérience.

  7. #7
    Avatar de meleo33
    Mylène

    Location
    Tokyo, Japon
    Messages
    3 220
    Likes reçus
    2 108
    En effet sans parler japonais ça me semble compromis.

    Cependant si ton objectif et de découvrir les techniques japonaises dans le domaine, il y a un autre visa qui serait plus approprié : le visa d'activités culturelles.
    Activités culturelles | Ambassade du Japon en France

    Attention, tu n'es pas payé les trois quarts du temps, tu es considéré comme un stagiaire et rattaché à un maître. Il faut que tu trouves le maître avant ton stage d'ailleurs.

    Maintenant si le but est de voyager, un PVT en mode année sabbatique sera très bien.


  8. #8
    Avatar de LaGrenouille
    Yan 33 ans

    Location
    Italie
    Messages
    1
    Likes reçus
    0
    Bonjour à tous,

    Tout d'abord merci à tous pour toutes les informations que l'on trouve sur ce forum.

    Je réfléchis à effectuer un voyage plus long au Japon via un PVT après y être aller deux fois en vacances. Si je rebondis sur ce sujet plutôt que d'en créer un autre, c'est que j'ai une question similaire. Je suis soudeur qualifié et j'aimerai avoir des retours des gens qui ont trouvé un travail d'ouvrier ou d'artisan.

    Tout d'abord je ne parle pas du tout japonais, même si pensant partir dans un an, je compte m'y mettre d'ici là, je ne pense pas que ce soit bien suffisant. Je parle par contre pas trop mal anglais, mais j'ai cru comprendre que ce n'était pas forcément d'une grande aide. Parmi les gens qui ont trouvé un travail de manutentionnaire, ouvrier, artisan, arrivez vous à vous débrouiller sans parler japonnais.

    Ensuite en France, je travaille le plus souvent en interim, ce qui me plait bien car ça ne m'attache nul part. Ce système existe-il au Japon ? Est-ce que les baito peuvent à durée déterminé ou peuvent être facilement stopé ? Je compte passer plus de temps à visiter qu'à travailler, mais j'ai aussi besoin de travailler un peu pour maintenir mes qualifications de soudage à jour pour mon retour.

  9. #9
    Avatar de MathildeJapon
    Mathilde 26 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    1
    Likes reçus
    0
    Bonjour,

    J'ai un rêve un peu fou mais auquel je crois sincèrement. Je suis en formation d'ébéniste en alternance dans un entreprise d'aménagement d'intérieur. L'an prochain je finis ma formation et je souhaite partir quelques mois au Japon et essayer d'y travailler. Une amie à moi connaissais seulement quelques bases en japonais et est quand même partie plusieurs mois en stage chez un céramiste par un contact qu'elle avait eu.

    Je voulais savoir si quelqu'un avait un contact a me donner ou simplement un conseil pour que je puisse partir essayer de travailler plusieurs mois dans ce pays ? J'aimerais vraiment en discuter

    Merciiiiiii

  10. #10
    Avatar de camillelry47
    Camille

    Location
    Tokyo, Japon
    Messages
    95
    Likes reçus
    42
    Message de MathildeJapon
    Bonjour,

    J'ai un rêve un peu fou mais auquel je crois sincèrement. Je suis en formation d'ébéniste en alternance dans un entreprise d'aménagement d'intérieur. L'an prochain je finis ma formation et je souhaite partir quelques mois au Japon et essayer d'y travailler. Une amie à moi connaissais seulement quelques bases en japonais et est quand même partie plusieurs mois en stage chez un céramiste par un contact qu'elle avait eu.

    Je voulais savoir si quelqu'un avait un contact a me donner ou simplement un conseil pour que je puisse partir essayer de travailler plusieurs mois dans ce pays ? J'aimerais vraiment en discuter

    Merciiiiiii
    Bonjour,

    Alors je ne connais pas spécifiquement ton domaine mais si tu souhaite travailler au Japon, il faudra que tu jettes un coup d'oeil aux différents types de visa disponibles (car travailler au Japon en tant qu'étranger est quand même assez difficile et contrôlé).
    Tu peux trouver un récapitulatif ici : Tous les visas pour le Japon.

    Ensuite, au vu de ce que tu décris (mais encore une fois, je ne connais pas vraiment la situation du marché japonais dans la céramique et l'ébénisterie...), deux types de visa pourraient peut-être fonctionner :
    1. Le Visa PVT : il te permet de travailler autant que tu veux (mais tu risques d'avoir de très grosses difficultés à trouver un travail à temps-plein, surtout si tu ne parles pas bien japonais). Par contre, selon tes économies, tu peux peut-être trouver des Wwoofings, des stages, des cours dans ces domaines d'artisanat-ci.
    2. Le visa culturel : il permet (en théorie) de pouvoir se rendre plusieurs mois au Japon pour apprendre une activité culturelle (sportive, artistique, artisanale, etc). Par contre, il faut trouver un sponsor (quelqu'un qui voudrait bien vous prendre comme des sortes d'apprentis ou de stagiaires par exemple ou alors une école).

    Dans les deux cas, c'est du court/moyen terme (une année environ). Je pense qu'il faut accepter d'être plus dans une démarche d'apprentissage plus que dans un temps plein avec un revenu conséquent. Encore une fois, quelqu'un pourra peut-être me contredire pour ces domaines spécifiques, mais ce sont tous les retours que j'ai eu des personnes qui pratiquent des activités artisanales.

    Tu peux aussi te rapprocher de la Chambre du Commerce Française au Japon qui aura peut-être des contacts à te donner.

    Dernier conseil : essaie de bosser au maximum ton japonais avant car tu risques sûrement d'avoir des difficultés à trouver une entreprise où travailler sans des bases solides.

    En espérant que ça puisse tout de même t'aider.