1. #1
    Avatar de Yossarian
    Pauline 32 ans

    Messages
    10
    Likes reçus
    9
    Bonjour à tous !

    NDLR : Attention, tout ce qui va suivre ne sera qu'une longue suite ininterrompue de pleurnicheries diverses et variées façon "First World problems" dont la lecture sera susceptible d'engendrer un vif agacement. Vous êtes prévenus ! ;-)

    Voilà, voilà...Je suis arrivée en NZ il y a un peu moins de 2 mois et...eh ben, c'est pas vraiment la fête, pour le coup. Outre le fait que j'aurais bien envie de pouvoir un peu me délester des ennuis qui me sont tombés dessus récemment en en infligeant le pathétique récit à autrui, je me suis dit qu'y consacrer un poste sur ce forum pourrait permettre à ceux d'entre vous qui ne sont pas encore partis de se faire une autre idée de ce qui, potentiellement, les attend en Nouvelle Zélande. Bien évidemment, il ne s'agit que de mon ressenti et de mon avis - d'autant plus subjectif et partiel que je viens tout juste d'arriver et que, par ailleurs, le bad que je traverse en ce moment est essentiellement dû à des circonstances accidentelles, comme nous l'allons voir tout de suite.

    Après avoir passé quelques jours à Wellington, une dizaine de jours en HelpX à Featherston et un peu plus de 3 semaines près d'Ohakune, en HelpX toujours, je me trouve là tout de suite à Raglan, petite ville très relax et archi connue pour ses spots de surf. Jusqu'à présent, tout allait plutôt pas mal pour moi, exceptés quelques légers soucis (compagnon de chambre pour le moins...hum...perturbé psychologiquement, dirons nous, que j'ai du me coltiner pendant 3 nuits en auberge et mauvaise expérience à la fin de mon premier HelpX, où j'ai dû quitter le logement de mon hôte dans des circonstances rocambolesques dont je vous fait grâce de la narration ici mais qui, somme toute, étaient plutôt rigolotes après coup).

    Jusque là, ça allait pas mal, donc. J'avais adoré Wellington et la vie dans les montagnes à Ohakune, même si je commençais à me dire que, non, vraiment, ne pas avoir le permis en NZ, c'était vraiment un mauvais plan. Bien sûr, il y a toujours les bus et le stop, mais personnellement je trouve que c'est vraiment, vraiment handicapant de ne pas avoir de voiture ici. Là encore, il ne s'agit que de mon point de vue, bien sûr. En tout cas, pour le coup ça m'a fait rater pas mal d'opportunités. De manière générale, les locaux que j'ai croisé jusqu'à présent ont été absolument adorables, de même que les autres backpackers, bien que, pour le coup, je sentais bien qu'on était pas dans le même délire (je suis plutôt "agée" pour une PVTiste, ce qui pèse sûrement dans la balance.

    Et donc, me voilà arrivée à Raglan, en Air BNB. Tout se passe très bien, mes hôtes sont des crèmes. Depuis quelques jours, j'ai un souci perso qui me trotte dans la tête mais au sujet duquel je ne peux strictement rien faire, si ce n'est attendre, je ne suis pas au top de ma forme mais je me dit que hé, pas grave, je vais mettre un mouchoir dessus en attendant que ça se décante et profiter de mon séjour comme si de rien n'était. Du coup, hier, je prends ma première leçon de surf, ce qui était absolument cool en soi. Sauf que voilà, à cause d'une mauvaise réception en tombant de ma planche, je me suis fait une entorser à la cheville. Rien de grave je pense, je peux marcher, ça ne fait pas mal, mais ça a un peu gonflé.

    Le truc, c'est que je suis une pure "urbaine" (toujours vécu à Paris), pas sportive pour un sou et jusqu'à présent je ne m'étais jamais rien cassé/fracturé/etc. Je vais donc me donner quelques jours pour voir ce que devient cette cheville, et si ça ne s'améliore pas, j'irai chez le médecin. Le truc, c'est que j'avais prévu de me faire l'Abel Tasman Coast Track début décembre et que j'ai un woofing un peu "physique" à assurer pendant la semaine qui précédera, donc ce souci somme toute minime me stresse pas mal, surtout couplé à mon souci perso qui est toujours là, évidemment.

    Ca, c'était pour le concret. Pour ce qui est du moins concret, je dois bien avouer qu'à tout ça vient se surajouter un relatif sentiment d'inaptitude. Je m'explique : depuis mon arrivée, j'ai croisé énormément de PVTistes très jeunes, très débrouillards, ultra relaxs et "easy going" de la vie, bref, tout l'opposé de moi qui suis un rat de bibliothèque et une boule de stress à l'état brut. Je les admire beaucoup, dans la mesure où j'aurais été totalement incapable de me lancer dans un tel périple à leur âge, d'autant que la plupart d'entre eux n'ont pas un très bon niveau d'anglais (je ne dis pas ça pour les dévaloriser, c'est simplement un constat - et certains ont évidemment un anglais parfait, loin de moi l'idée de vouloir généraliser).

    Du coup, je commence à me trouver super naze à côté d'eux, d'autant qu'ils ont l'air de vivre un séjour absolument fabuleux, alors que moi ben...ben, bon, disons que pour le moment, je n'ai pas vraiment eu de moments où je me suis dit "WAHOO ! Si je n'étais pas venue, je l'aurais regretté toute ma vie !". Mon séjour est juste "OK", c'est une expérience, ni bonne ni mauvaise, je ne saurais trop dire, en tout cas très différentes de mes "voyages" habituels. Je mets voyages entre guillements, dans la mesure où je n'ai jamais séjourné longtemps à l'étranger, ce n'était jamais que des séjours de quelques semaines au mieux et toujours dans des gros centres urbains (Tokyo, Oslo, Berlin, Rome, etc.). Jusqu'ici, j'ai toujours voyagé seule, ou, plus rarement, en couple.

    D'ailleurs, ce que j'apprécie le plus dans mon PVT à l'heure actuelle, c'est le fait de pouvoir me retrouver seule avec moi même (attention, je ne veux pas effrayer ceux à qui la solitude fait peur : mon cas est particulier, dans la mesure où j'aime être seule ; du coup je ne recherche absolument pas la compagnie d'autres voyageurs, mais même comme ça, je suis toujours plus ou moins entourée. Donc, pour ceux à qui ça fait peur, ne vous en faites pas : si vous ne voulez pas rester seuls, vous ne le serez pas ;-)

    Pour le reste, je trouve que la NZ est indéniablement magnifique et que ses paysages valent bien les 24 h d'avion qu'on doit faire pour aller les voir. De plus, l'ambiance est, de ce que j'ai pu en voir, très relax dans la plupart des coins. Mais, personnellement, plus j'avance et moins j'ai le sentiment d'y trouver mon compte. Peut être parce que j'y me prends mal, peut être parce qu'au fond, je ne suis absolument pas faite pour le voyage au long cours, je ne sais pas...Tout ça pour dire que je pense rentrer plus tôt que prévu, bien que je ne sache pas quand exactement. Tout ça dépendra de l'état de ma cheville et de l'évolution de l'autre souci que j'ai en ce moment, mais je ne peux pas m'empêcher de me dire que ce retour anticipé serait, quelque part, un échec. Je ne tenais pas absolument à rester un an, mais je ne pensais pas non plus en avoir déjà marre au bout de même pas deux mois. Ca m'ennuie de songer à tous les efforts personnels et financiers fournis dans le but de monter ce projet et de me dire que tout ça sera passé dans un voyage semi raté de même pas 3 mois.

    Ça m'ennuie d'autant plus que j'ai démissionné pour pouvoir venir ici, et que psychologiquement je ne m'étais pas du tout préparée à devoir revenir aussi vite. Donc, pas vraiment l'énergie de revenir, chercher un nouveau boulot, encaisser les sourires en coin des gens qui seront en mode " Oh? Ah, ah bon, ça ne s'est pas bien passé pour toi la NZ ? Ah c'est bizarre quand même, parce que MOI MON FILS/cousin/frère/berger allemand a adOOoooré la Nouvelle Zélande!"....vous voyez le topo ?

    Voilà ! Le topic pleurniche s'achève ici ! J'adresse mes plus sincères félicitations à ceux d'entre vous qui se seront avérés assez courageux/désœuvrés pour lire ce gargantuesque pavé jusqu'au bout et je leur souhaite par ailleurs bon voyage/bonnes fins de préparatifs/une bonne journée, selon les cas !


  2. Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

    Pour vous permettre de partir à l'étranger bien assuré, Globe PVT vous couvre pour la maladie, l'hospitalisation et le rapatriement !
  3. #2
    Avatar de Annana
    Annaïk 34 ans

    Location
    Rennes, France
    Messages
    3 681
    Likes reçus
    1 908
    Message de Yossarian
    Voilà ! Le topic pleurniche s'achève ici ! J'adresse mes plus sincères félicitations à ceux d'entre vous qui se seront avérés assez courageux/désœuvrés pour lire ce gargantuesque pavé jusqu'au bout et je leur souhaite par ailleurs bon voyage/bonnes fins de préparatifs/une bonne journée, selon les cas !
    ça fait toujours du bien de vider son sac!!
    Alors pour commencer, n'attend pas trop pour aller chez le médecin. Que ce soit une entorse ou non, au moins tu seras rassurée et ça te fera un souci en moins
    Ensuite, ne compare pas ton PVT à celui des autres, ça ne sert à rien. Chacun mène son aventure comme il l'entend. Visiblement, si tu es une citadine, pour toi ça doit déjà être un très gros changement de te retrouver là-bas et faire des helpx! On n'a pas tous la même zone de confort donc tu peux déjà être fière de toi pour ça!

    Si jamais tu rentres plus tôt que prévu ce n'est pas très grave, et en rien un échec. Au moins tu auras essayé, on ne peut jamais savoir avant de partir si on se sentira bien dans le pays ou non, si cette aventure est vraiment faite pour nous. Si tu as le budget, profites quand même de voyager un peu dans le pays avant de repartir vu que les paysages ont l'air de te plaire. Ou bien, vu que tu n'as pas de plan défini pourquoi ne pas aller un/des autres pays avant de rentrer en France? Essaie de tirer partie de ce temps que tu as pour toi

    C'est juste des petits conseils, tu en fais ce que tu veux! En tout cas n'hésite pas à nous tenir informé de la suite


  4. #3
    Avatar de Lilou
    Julie 35 ans

    Location
    Paris, France
    Messages
    13 821
    Likes reçus
    4 878
    Message de Yossarian
    Du coup, je commence à me trouver super naze à côté d'eux, d'autant qu'ils ont l'air de vivre un séjour absolument fabuleux, alors que moi ben...ben, bon, disons que pour le moment, je n'ai pas vraiment eu de moments où je me suis dit "WAHOO ! Si je n'étais pas venue, je l'aurais regretté toute ma vie !". Mon séjour est juste "OK", c'est une expérience, ni bonne ni mauvaise, je ne saurais trop dire, en tout cas très différentes de mes "voyages" habituels. Je mets voyages entre guillements, dans la mesure où je n'ai jamais séjourné longtemps à l'étranger, ce n'était jamais que des séjours de quelques semaines au mieux et toujours dans des gros centres urbains (Tokyo, Oslo, Berlin, Rome, etc.). Jusqu'ici, j'ai toujours voyagé seule, ou, plus rarement, en couple.
    Salut Pauline,

    Merci pour ce récit très sincère (eh non, tout le monde n'ose pas le dire quand ça ne va pas, ou quand c'est "neutre" comme ça a l'air d'être ton cas).

    Je suis partie assez jeune en PVT, à 20 et 21 ans et j'ai revoyagé un peu à l'arrache cet été avec deux super amis (sans rencontrer vraiment du monde, c'était pas spécialement le but), du coup je me demande un peu comment je vivrais ta situation (j'ai bientôt 33 ans), d'autant que j'envisage d'aller passer quelques mois en NZ prochainement.

    Est-ce que tes voyages par le passé t'ont fait ressentir des WAHOO ? Je te demande ça car parfois, en voyageant, je me suis trouvée sacrément ingrate à ne pas en ressentir (ou du moins pas tous les jours ou devant tout ce qui aurait "dû" m'en faire ressentir), et pourtant après coup, les wahoo sont là, d'une façon différente de ce qu'on peut attendre je dirais, des sensations, des ambiances, des odeurs, des musiques, et te voilà replongée dans ce road trip, dans cette petite ville, dans cette période de ta vie. Le pouvoir des souvenirs !
    Donc j'espère que c'est ce que te laissera tout de même la Nouvelle-Zélande dans quelques semaines/mois/années

    Tu parles de ces jeunes hyper relax et débrouillards. Tu aimerais être comme eux ? Ou simplement en te comparant à eux, tu te dénigres ?
    On est tous très différents et peut-être que toi, tu n'es juste pas faite pour ce genre de voyages, c'est pas grave

    Je vais parler d'un truc perso totalement débile, mais auquel me fait penser ce que tu dis : hier je trainais sur Instagram et j'ai vu plusieurs photos de danseuses étoiles et de danseuses de pole dance (mais où veut-elle en venir ? ) et je les trouvais magnifiques, douées, je me suis dit qu'il fallait faire preuve d'une telle rigueur pour arriver à faire ce qu'elles faisaient. Je me suis dit que c'était pas moi qu'on risquait de voir faire des choses pareilles et puis au final j'ai conclu "et alors ?"...
    Non parce que bon si on regarde tout ce que les autres savent faire et pas nous, on peut déprimer pendant un long moment Du coup, je reviens à ma question : tu aimerais être comme eux ? Si oui, essaie peut-être de profiter de ce PVT pour faire un travail sur toi pour être moins stressée, moins "sérieuse", pour lâcher un peu du lest
    Et puis par contre si tu trouves que "ça a l'air génial leur vie" mais que tu ressens pas le besoin de vivre l'expérience PVT comme eux, regarde ailleurs et ne te prends pas la tête outre mesure Certains font des PVT à 20 ans, d'autres à 34 (au Canada par exemple), on ne part pas forcément dans le même état d'esprit et pour les mêmes raisons. J'ai un ami qui est parti au Canada à 33 ans et qui m'a dit que c'était plus impressionnant de partir à 20 ans, mais je suis pas d'accord. Chaque âge a ses facilités, ses enjeux, ses difficultés. A 20 ans tu risques quoi à partir ? Tu m'étonnes que c'est léger dans ta tête, pfff, l'avenir ? C'est quoi ça l'avenir ? En tout cas, je peux te dire que je n'y pensais pas, ni pendant mon PVT Canada, ni pendant mon PVT Australie. Je vivais ma vie, spontanément, comme elle venait (c'est aussi une question de personnalité bien sûr).

    Partir à 29 ans, à 33 ans, c'est culotté quand même ! Tout dépend d'où on en est dans sa vie mais les risques peuvent être plus grands, le regard de l'entourage plus étouffant (tu quittes un CDI ? Mais qu'est ce que tu vas faire là-bas ?) et les questionnements plus nombreux, alors bravo à toi d'être partie à 29 ans, je trouve ça génial

    Eux n'ont pas peur à 20 ans, toi tu avais peur à 20 ans. Tu n'as pas eu peur à 29 ans, peut-être qu'eux auront peur à 29 ans. On va tous à notre rythme

    Comme Annaïk, je te conseille d'aller faire un tour chez le médecin et pour la suite, j'ai envie de te conseiller de rester encore un petit peu
    Tu attendais quoi de ce PVT ? Tu rêvais de faire quoi quand tu y pensais ?

    Et puis si tu rentres, c'est pas grave, tiens on en parle ici (et encore ça c'est seulement ceux qui témoignent. Il y a tout les autres...) : Pourquoi être rentré plus tôt que prévu ?


  5. #4
    Anonyme
    Je rejoins Annaik et Julie. Moi aussi je suis partie en vieille PVTiste, a 2 mois de mes 32 ans. Mon but c'etait de refaire ma vie en Australie et j' ai comme toi connu enormement de hauts et de bas et j'ai fini par hair tous ceux qui vivaient une meilleure experience que la mienne. Mais ca veut dire quoi meilleure? Parce que moi au final j'ai vraiment change ma vie (c'est encore en progres mais ca va beaucoup mieux depuis 1 an) et ces gens dont tu parles qui sont relax ils en tirent quoi de leur PVT? Ils ont pris une annee sabbatique, ont voyage, se sont bourre la gueule et ont fait des petits boulots qu'ils n'auraient jamais fait en France. Comme leur anglais est souvent inexistant ils n'ont eu qu'un contact tres limite avec les locaux. C'est UNE experience et ils en sont peut-etre tres contents mais ce n'est pas celle que toi tu attends ou dont tu as besoin. Je me reconnais dans le portait que tu brosses de toi-meme, moi aussi je suis parisienne et je n'ai vecu/voyage que dans des grandes villes, moi non plus je n'ai pas le permis, moi aussi je suis une stressee de la life...Et puis tu sais les gens et notamment les Francais ont tendance a embellir la realite, ils n'admettront pas les galeres et les coups de mou alors que ca fait aussi partie du voyage. Apres deux mois c'est tres court, je comprends que ton histoire de cheville te fasse penser que le sort s'acharne et que tu devrais rentrer mais laisse-toi encore un peu de temps pour profiter, apres tour c'est l'hiver en France, tu as vraiment envie de te geler les miches?